Mitsuboshi Colors

Mitsuboshi Colors tome 1 : le quotidien de trois justicières

On le dit très souvent, mais le monde du manga est un formidable terreau pouvant donner forme à tout un tas d’idées. Il est tout à fait possible de vivre de grandes épopées spectaculaires que des petites tranches de vie qui nous donnent le sourire. C’est justement ce second cas de figure que l’on va aborder aujourd’hui à travers une nouveauté du catalogue de chez Noeve Grafx. Il s’agit de Mitsuboshi Colors dont le premier tome sort justement ce vendredi. Si ce nom vous dit quelque chose, c’est parce que l’on a pu avoir l’adaptation anime sur Wakanim durant l’hiver 2018. Pour notre part, nous n’avions pas eu l’occasion de nous pencher sur cette version et on était donc très curieux de voir ce que pourrait donner le manga. C’est maintenant chose faite et l’on doit dire que l’on a été totalement séduit par cette lecture. Un ouvrage qui met l’accent sur l’innocence propre à l’enfance et surtout à cette envie de rire et de rêver à cet âge. Au travers de ses trois protagonistes, ce manga est bien décidé à nous faire passer un bon moment. L’heure est donc venue de rejoindre cette petite bande qui protège le quartier et ses habitants.

Chaque jour est une aventure

Mitsuboshi Colors T01 04Mitsuboshi Colors, imaginé par Katsuwo, nous emmènent au Japon et plus particulièrement dans le quartier d’Ueno. Ce lieux si paisible est préservé des problèmes qui peuvent le frapper par la surveillance d’un groupe déterminé. Il s’agit des Colors, trois jeunes filles qui ont décidé d’être les anges gardiens de cet endroit et de lutter contre tout ce qui pourrait nuire à la paix des habitants. Répondant au nom de Yui, Sacchan et Kotoha, ces trois petites filles ne ménagent pas leurs efforts pour accomplir leur devoir qu’elles se sont elles-mêmes imposées. Se retrouvant constamment dans leur base, elles sont à l’affût du moindre événement étrange pouvant nuire à la quiétude du quartier. Il faut dire qu’il s’en passe des choses dans ces rues. Entre un chat chapardeur, un coffre à ouvrir et autres missions, les trois héroïnes n’ont pas le temps de se reposer. Aucun mystère ne leur résiste, et même les pires monstres feraient mieux de se cacher en leur présence. Bien évidemment, la population du coin apprécie cette présence qui donne toujours un peu de joie à leur quotidien. Il arrive même parfois que certains commerçants se prennent au jeu et inventent quelques petits problèmes à résoudre. Après tout, comment ne pas encourager ces demoiselles pleines d’énergie à réaliser ce devoir de protection. Et puis, impossible de ne pas succomber à l’imagination débordante de ces gamines qui sont toujours présentes pour rêver à de grandes aventures.

Mais pourtant, il arrive aussi que certains décident de leur mettre des bâtons dans les roues. C’est le cas de Saitô, le policier municipal, qui se présente un peu comme leur éternel rival. Un homme qui ne voit là que trois enfants ne pensant qu’à jouer et qui ne supportent pas qu’elles l’embarquent dans leurs idioties. Pourtant, tout cela est bien sérieux. Il ne faut jamais prendre à la légère l’esprit fertile de ces enfants, car elles sont bien capables de lui faire payer ses agissements. Allant d’un bout à l’autre du quartier à la recherche de nouvelles péripéties, ce trio arrive sans le savoir à apporter ce qu’il a toujours voulu aux habitants. A travers leurs bêtises, leurs mésaventures et leurs délires, ces trois gardiennes sont un vrai rayon de soleil pour ceux qui auraient la chance de les rencontrer. Alors que celui qui devrait protéger les autres passe son temps à râler, trois petites héroïnes apportent, à leur manière, de l’espoir à cet endroit. Parfois, il suffit d’un brin de folie, d’une certaine imagination et d’un peu de cran pour vivre de grandes épopées. C’est en tout cas ce qu’elles comptent bien faire et elles sont très loin de se douter où les amènera leur périple. Ce qui est sûr, c’est que peu importe leur taille ou leur âge, ces trois demoiselles ne reculeront jamais devant l’adversité. Ueno s’apprête à connaître un nouveau quotidien fort coloré en compagnie de ces justicières qui apportent toujours un peu d’animation dans le cœur des habitants.

Quand on y pense, le synopsis de Mitsuboshi Colors ne paie pas de mine et pourtant, c’est ce qui va faire sa principale force. Une œuvre qui arrive à retranscrire avec talent ce moment de la vie où l’on cherche juste à s’amuser en compagnie de ses amis. Suivre ces trois jeunes filles devient une formidable échappatoire où l’on renoue avec cette époque. C’est alors un mélange d’hilarité et de tendresse qui se dégage de cette aventure que n’importe qui pourrait avoir vécu dans sa jeunesse. Une série qui est avant tout pensée pour permettre aux lecteurs d’oublier, le temps de quelques minutes, leur quotidien et de retourner en enfance.

Les Colors nous donnent le sourire

La première chose qui est formidable quand on s’attarde sur Mitsuboshi Colors est la simplicité dont fait preuve l’auteur dans son histoire. En effet, on suit après tout le quotidien banal de trois jeunes filles qui cherchent juste à s’amuser à travers leur imagerie d’enfant. Il n’est pas nécessaire de faire complexe pour capter l’attention du lecteur. Ici, tout fonctionne à merveille parce que l’on est tout de suite pris dans le délire de nos trois héroïnes qui se voient comme les protectrices du quartier. Tout respire la bienveillance et l’innocence à tel point que les blagues proposées peuvent sembler idiotes, mais marchent à merveille tant cela s’inscrit dans l’identité de ces personnages. On est face à un trio qui profite tout bonnement de l’existence pour se laisser porter par leur imagination débordante. Les observer en train de jouer et de se lancer dans des aventures qui semblent totalement folles pour elles est un pur plaisir. Cela nous donne l’effet d’un miroir où l’on voit un reflet de ce que l’on a pu être plus jeune. Des aventuriers à leur manière et qui transforme une existence lambda en une remarquable épopée où chaque jour réserve son lot de surprises. On attaque alors le deuxième atout du manga qui est ce qu’il véhicule. De par son approche directe, l’auteur veut nous montrer l’importance pour l’être humain d’avoir cette propension à rêver. Un message auquel on adhère rapidement tant il peut toucher le lecteur en plein cœur par la sincérité qui se dégage de ces trois petites héroïnes.

De même, on apprécie aussi le rapport qu’il y a entre les agissements de ces demoiselles et les réactions des habitants en les voyant débouler devant eux. Là où Saitô fait office d’exception en prenant un malin plaisir à se moquer d’elles, les autres vont au contraire rentrer dans leur jeu. Ce rapport est très intéressant, car il montre à quel point ce trio parvient à toucher le cœur des gens. Les adultes retombent en enfance en côtoyant ces gardiennes et n’hésitent pas à participer à leurs péripéties. Cela montre de manière fabuleuse à quel point un simple morceau d’imaginaire et de créativité de la part d’enfants peut avoir un impact considérable sur leur entourage. On renoue, tout au long de cette lecture, avec cette époque où tout semblait possible même ce qui restait du domaine du rêve. Il est génial d’avoir une série qui réussit aussi bien à transmettre toutes ces valeurs que l’on oublie trop souvent alors qu’elles sont importantes à notre bonheur et à notre développement. En dehors de ça, cette licence nous délivre un premier acte savoureux où l’on rit de bon cœur devant les pitreries de ces gamines. On se laisse emporter par leurs idées parfois barrées, mais qui restent ancrées dans cet esprit enfantin qui les caractérise. Cela contribue à renforcer notre sympathie à leur égard et surtout à nous donner juste envie de voir où nous mènera leur prochaine escapade.

Parcourir ce quartier en compagnie de ce petit groupe se transforme rapidement en un véritable petit bonheur. A aucun moment on n’a boudé notre plaisir à suivre leurs péripéties bienveillantes. C’est avec un sourire constant que l’on a suivi ce trio dans leur désir de vivre de grandes choses et leurs échanges avec les autres habitants. C’est au travers de ses personnages que le mangaka parvient à exprimer tout ce qu’il désire. L’amitié, la légèreté et l’innocence de cette période de la vie, mais aussi l’importance de garder cette âme d’enfant. Tout simplement une introduction qui fait du bien au moral.

Mitsuboshi Colors est un véritable petit bonbon

Mitsuboshi Colors T01 01Que dire sur ce premier volume de Mitsuboshi Colors si ce n’est qu’il fut génial. On retrouve tout ce que l’on aime dans la représentation du manga et du divertissement de manière générale. Une ode à l’imagination et à l’amusement qui est amené de façon si pure à travers ces protagonistes que l’on ne peut qu’être touché en voyant ça. L’auteur a parfaitement su capter ce message qui a beau sembler simple en apparence, mais qui revêt une importance considérable. On a tous eu ce moment où notre créativité prenait le pas sur la réalité. Chaque endroit que l’on découvrait était une source formidable d’idées pour se forger des aventures fictives fabuleuses. Avec cette série, le mangaka nous montre que même après avoir grandi, il est nécessaire de garder cette âme d’enfant. C’est justement en faisant côtoyer le spectateur avec ces trois héroïnes que l’on prend conscience de ça. Il est vrai que l’on peut avoir le sentiment de vivre au sein de ces pages des petits délires de gamin. Mais c’est ça qui est fantastique et qui nous touche profondément. En se plongeant dans ces pages, on oublie absolument tout ce qui nous entoure pour simplement retrouver cette simplicité que l’on a pu avoir il y a des années. En compagnie de ces demoiselles, on redevient ce garçon ou cette fille qui transforme un trio redoutable en un quatuor que l’on rêverait de voir se former. En insufflant cette humanité et cette sincérité qui sont en adéquation avec ces jeunes filles, on nous fait totalement adhérer à leurs petites aventures. Elles ne donnent pas uniquement le sourire aux habitants d’Ueno. Ce trio est aussi un éblouissant rayon de soleil qui réchauffe le spectateur et qui ne pourra s’empêcher d’afficher lui aussi un grand sourire.

Il est assez facile de comprendre que l’on a eu un énorme coup de cœur pour ces premiers pas dans l’univers de Mitsuboshi Colors. Un petit instant de bonheur qui peut se savourer à tout moment et par n’importe qui. Le contenu peut sembler léger, mais ce qui est représenté est un remarquable symbole de ce qui peut motiver une personne et surtout lui permettre d’avancer. On a tous ce besoin de rêver et de penser que derrière ce quotidien parfois terne puisse se trouver des choses fabuleuses. C’est ce que nous transmet ce manga et il y arrive avec brio. N’ayant pas vu l’anime à sa diffusion, on a été totalement surpris et conquis par cette épopée qui ne paie pas de mine et qui pourtant peut être la plus belle de cet enfant que l’on a été. C’est pour ça que contrairement à d’habitude, il est très compliqué de recommander cette œuvre à une partie précise du lectorat. En effet, la thématique de la série est si universelle que l’on pense que tout le monde peut y trouver son compte. En plus de ça, ce récit est une véritable bouffée d’air frais où l’on rit de bon cœur et où on s’attache à l’ensemble des personnages présentés. Un titre parfait pour se changer les idées. A présent, il est évident que l’on a quelques questions en tête concernant le futur de nos trois nouvelles camarades. Est-ce qu’elles vont continuer à transmettre leur bonne humeur à travers leurs diverses escapades ? Que leur réserve la défense de ce lieu qui semble si important à leurs yeux ? Est-ce que l’on aura l’occasion d’en apprendre un peu plus sur elles ? Resterons-nous sur une tranche de vie chaleureuse et bienveillante ? On a en tout cas très hâte de retrouver ce trio. 

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Mitsuboshi Colors. Trouvez-vous que l’on tient là une série adorable et parfaite pour rire un bon coup ? Avez-vous eu beaucoup de sympathie pour ce trio qui n’en fait qu’à sa tête ? Avez-vous apprécié toutes les petites aventures que vont vivre ces trois jeunes filles durant leur quotidien ? Est-ce que vous trouvez que ce manga est une excellente ode à l’enfance et à la rêverie ? Qu’est-ce qui vous a le plus marqué pendant la lecture de cet ouvrage ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.