Varia vs vongola

Reborn : l’arc Varia

Cela faisait bien longtemps que j’avais envie de parler de Reborn. Il faut dire que c’est une licence qui m’a très longtemps accompagné avec le manga chez Glénat puis l’anime disponible sur ADN. Mais je me suis souvent demandé quel sujet j’allais évoquer pour traiter de cette série qui me tient tant à cœur. C’est alors que je me suis dit qu’il serait finalement pertinent de se pencher sur l’arc narratif qui a réellement lancé les hostilités et fait de ce titre un petit bijou dans son domaine. Vous l’aurez compris en lisant le nom de ce billet, on va s’attarder aujourd’hui sur l’arc narratif Varia qui va débuter dès lors que l’on termine tout le passage dédié à l’affrontement contre Mukuro. Si notre sujet du jour s’avère incroyablement palpitant à suivre, il va surtout symboliser une transformation dans la narration de l’œuvre, mais aussi dans les enjeux désirés. On va raviver de vieux souvenirs tout au long de cette chronique où l’action va prendre une place conséquente dans le quotidien de ces adolescents. L’heure est donc venue de renouer avec une compétition explosive entre deux groupes devenus mythiques.

Fini la plaisanterie

Varia_vs_VongolaAvant tout chose, il est important de remettre un peu de contexte concernant Reborn. L’œuvre d’Akira Amano nous fait suivre Tsuna, un collégien particulièrement malchanceux et qui s’avère n’être doué dans aucun domaine. Il n’est pas un mauvais bougre, mais tout semble montrer qu’il n’a rien pour lui et les autres élèves n’hésitent pas à l’appeler “Tsunaze” pour se moquer de lui. En plus de ça, il a aussi beaucoup de mal à se rapprocher de la jeune fille qui hante ses esprits : Kyoko. Désespéré, cet adolescent s’est depuis longtemps résigné à son sort peu importe ce que peuvent dire les quelques personnes qui le soutiennent. Mais un beau jour, il reçoit la visite d’un étrange bébé qui se présente comme un professeur particulier qui va prendre en charge son éducation. Son but est de faire de Tsuna le digne successeur du chef de la famille mafieuse Vongola. Ne comprenant rien à ce qui se passe, l’étudiant va être emporté dans une spirale qui va lui faire vivre bien des mésaventures, mais aussi le transformer petit à petit. Voilà en ce qui concerne le synopsis de base de la série qui va grandement évoluer au fil des chapitres pour apporter toujours plus d’ampleur à cette quête pour être à la tête de ce clan. Ce qui est crucial à prendre en considération dans un premier temps est le changement qui existe entre le début de la licence et la fin du premier grand arc. En effet, c’est quelque chose de bien connu que les premiers pas dans l’univers de Reborn sont bien loin de coller à l’image d’un récit d’action comme on peut le croire. C’est tout simplement parce que la grosse introduction de la saga s’axe avant tout sur une partie comédie et humour qui fait que l’on enchaîne les situations désopilantes. 

Cela a pour but de nous faire présenter plusieurs acteurs importants de l’histoire, mais aussi d’avoir un ton assez léger d’entrée de jeu. Il est vrai que cela est déroutant, car cette première partie s’avère être assez conséquente avant que l’on ne commence à entamer ce virage qui va radicalement métamorphosé le récit. Il s’agit de la rencontre avec Rokudo Mukuro et le combat qui s’ensuit qui va mettre une violente claque au spectateur. Alors que l’on avait jusqu’ici l’habitude de suivre des petits gags disséminés un peu partout dans chaque épisode, on se retrouve devant une confrontation spectaculaire. Tsuna montre de quoi il est capable quand il est sérieux et son adversaire en impose tout autant. On comprend alors dès cet instant que l’auteure a bien su cacher son jeu et amener son récit dans une direction absolument grisante. Un parti-pris qui a su montrer son efficacité dans cette confrontation, mais qui va atteindre un tout autre niveau dans l’arc suivant qui est celui qui nous intéresse ici. Après avoir vu de quoi était capable la série en matière d’action et d’intensité, on avait cette envie d’en voir plus. C’est là que les Varia débarquent et vont nous proposer une compétition incroyable entre eux et Tsuna pour désigner qui sera le dixième chef des Vongola. Dès leur apparition, il y a ce frisson qui nous parcourt et qui nous fait dire que l’on va vivre un grand moment. Une impression qui va pleinement se concrétiser et va montrer toute l’ingéniosité de la mangaka pour créer des duels à la fois originaux et qui retiennent toute notre attention. Si les sourires sont toujours présents face à l’humour si représentatif de la série, de sombres nuages font leur apparition face à cette sérieuse menace qui va pousser notre héros et ses amis à prendre les armes.

A chacun son moment

Alors pourquoi l’arc Varia est devenu si emblématique de Reborn ? Après tout, on reste dans le genre du nekketsu avec une partie entraînement et une compétition entre deux camps. Quand on y pense, voilà des codes que l’on connaît bien et qui pourtant vont avoir une saveur toute particulière ici. En effet, si l’on a pu voir quelques compagnons auparavant venir en aide à Tsuna, on n’était jamais pleinement dans l’affrontement grandiose. Cette fois, notre héros n’est pas le seul sur le devant de la scène étant donné que l’on va enchaîner les confrontations entre ses gardiens et ces assassins. C’est donc l’occasion pour la série de montrer qu’elle peut aussi créer d’autres personnages tout aussi intéressants que cet étudiant et son professeur particulier. Ainsi, notre regard va être capté par tous ces amis qui décident de se battre sous la bannière des Vongola. Ce qui est génial, c’est que la majorité d’entre eux ne sont pas des combattants aguerris. Ils débutent de zéro et on va donc assister au développement de leur art et de leurs techniques spécifiques. Cela a quelque chose de grisant, car on est témoin de la montée en puissance de ces collégiens qui se lancent dans un défi qui semble insurmontable au premier abord. Malgré tout, les voir faire face à ces tueurs redoutables nous procure cette excitation de croire en eux afin que le miracle se réalise. En plus de ça, chaque affiche qui nous est proposée va avoir un développement différent et qui colle à merveille aux styles des deux guerriers qui s’affrontent. Boxe, épée, explosifs, et même électricité sont au programme de cette opposition qui nous comble en matière de divertissement. Les protagonistes se multiplient et on va ainsi s’attacher un peu plus à eux.

Même certains individus qui étaient jusque-là pour nourrir le côté comique de la série vont se montrer sous un autre jour. Après tout, on est beaucoup à avoir été sous le choc en voyant Lambo de 20 ans dans le futur faire son apparition. Le petit bonhomme agaçant était maintenant un redoutable adversaire même si ce passage ne dure que quelques instants. Cela suffit amplement à s’inscrire comme des moments forts dans la saga. C’est aussi l’une des raisons qui font que l’on apprécie autant cet arc. L’aspect épique est parfaitement maîtrisé et prouve que Reborn n’est pas uniquement un titre qui est là pour nous amuser. Il peut aussi se confronter aux grands noms du genre comme c’est le cas dans ce passage. Rien que l’apparition d’Hibari calme les ardeurs de tout le monde ou bien le combat entre Yamamoto et Squalo nous donne encore des frissons. Il y a un charme indéniable qui se dégage de ces épisodes qui fait que l’on est investi dans ce qui se passe. D’ailleurs, c’est aussi réellement la première fois que le spectateur est directement au contact d’un danger lié au poste vacant de chef de la famille Vongola. Un élément important qui souligne aussi le fait que la confrontation contre les Varia symbolise les premiers pas de Tsuna, mais aussi du lecteur dans le monde impitoyable de la mafia. Ce n’est donc pas uniquement un fantastique divertissement que l’on nous propose ici. C’est aussi une remarquable construction narrative qui vient lancer et enrichir tout le lore autour de cette intrigue concernant ce bébé tueur et le rôle que doit endosser notre héros. Tout ça va être habilement représenté tout au long de cette compétition où chaque duel va être plus intense que le précédent. Une succession d’épreuves jusqu’à l’affrontement final entre Tsuna et Xanxus.

Reborn gagne la confrontation

VariaAvec le recul, on peut se dire que l’arc Varia fait partie de cette catégorie de passages souvent présents dans les nekketsu et qui sont justement pensés pour sublimer l’histoire à travers l’action. Cependant, là où ces chapitres se différencient, c’est par rapport à tout ce qu’ils apportent à la série qu’est Reborn. Mise à part la courte opposition qu’il y a eue juste avant, la licence se présentait avant tout comme une aventure portée par son humour. C’est réellement en posant les yeux sur cette opposition entre ces deux groupes que l’on prend pleinement conscience du potentiel qui se dégage de cette histoire. Une œuvre qui peut facilement mettre en scène des duels dantesques et qui restent encore dans les mémoires. C’est aussi un moment très important pour le développement de l’intrigue, mais aussi l’évolution de nos héros. Chacun va peu à peu intégrer cette famille et subir tout ce qui va avec. Ainsi, on quitte cette impression d’être avec de simples collégiens pour faire face à des combattants remarquables qui ne sont qu’à l’aube de leur croissance. Des premiers pas qui nous comblent de joie tandis qu’on les voit faire face à des opposants expérimentés et impressionnants. Pareil pour Tsuna qui arrive à nous faire oublier ce surnom idiot qu’il a pour montrer qu’il peut être une personne digne de confiance et remarquable. Il suffit de voir toute la construction de son duel contre Xanxus pour comprendre qu’il n’est plus le raté que l’on avait rencontré au tout début. Même s’il reste hésitant, fragile et peureux, il y a cette flamme qui s’est embrasée au fond de lui face à cette menace venant troubler son quotidien. Ce qui avait commencé sous le ton de la rigolade s’est transformé en un rassemblement incroyable d’individus attachants sous une même bannière.

L’arc Varia n’est donc pas uniquement un passage qui est là pour nous en mettre plein les yeux. C’est surtout le moment crucial où Reborn va changer de cap pour nous emmener vers un horizon radieux. En plus de ça, il faut aussi reconnaître que l’imagination débordante de la mangaka et les acteurs à qui elle donne vie débordent de charisme. On parvient justement à briser cette image comique de ces derniers pour prouver qu’ils peuvent aussi être sérieux quand la situation l’exige. Lorsque Xanxus et ses hommes décident de s’en prendre à sa proie, c’est le coup d’envoi d’une toute nouvelle épopée où l’on va enchaîner les instants emblématiques et surtout la découverte des mystères des Vongola et de tout ce qui gravite autour. Il est formidable d’avoir ce genre de partie qui va non seulement assurer le spectacle que proposer une ingéniosité dans ses combats et surtout un virage important pour toute une saga. Si l’on pouvait espérer des choses intéressantes suite à l’affrontement contre Mukuro, la mangaka a su surpasser nos attentes pour créer un arc iconique qui reste aujourd’hui dans la mémoire de tous les fans. J’espère que ce petit focus sur l’importance des Varia dans la construction de Reborn vous aura plu. N’hésitez pas à me dire dans les commentaires ce que vous avez pensé de cette confrontation entre les deux camps et aussi le combat qui vous a le plus séduit. Cette œuvre fait partie de celles qui ont bercé mon enfance et qui n’a malheureusement pas eu la portée escomptée à sa sortie. Pourtant, il s’agit d’un petit bijou qui a su se renouveler et surtout proposer d’excellentes idées dans son développement et sa trame narrative. Dites moi aussi si vous souhaitez que je fasse d’autres analyses concernant certains arcs narratifs. Il en existe beaucoup qui ont permis de façonner certaines légendes et ce sera toujours un bonheur de s’y replonger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.