Clover Cinderella-T1-2

Clover Cinderella : la chance est une question de point de vue

Très souvent, on se laisse guider par notre envie de découvrir une série sans même réellement savoir ce qui nous attend. La curiosité prend le pas sur tout le reste et on peut alors tomber sur quelques belles surprises dans ce domaine. C’est d’ailleurs souvent le cas quand notre regard se tourne vers des one shots. C’est d’ailleurs l’un d’entre eux que l’on va aborder aujourd’hui et qui nous vient tout droit du catalogue d’Omaké Manga. Il s’agit de Clover Cinderella qui est sorti il y a seulement quelques jours. L’exercice du one shot est loin d’être quelque chose de facile, car il faut réussir à condenser une histoire en un seul volume. Tout doit être pensé pour que l’on soit investi dans le récit et que cela nous amène vers une conclusion marquante. Dans le cas qui nous intéresse en ce vendredi, il faut reconnaître que l’on ne savait pas du tout où voulait nous emmener le scénario à travers ses premières pages. Ce n’est qu’en avançant au sein de chapitres que l’on a pu découvrir une proposition intéressante nous amenant à réfléchir sur la vie et notre manière de l’aborder. L’heure est donc venue de savoir si l’on voit le verre à moitié plein ou vide.

Un être malchanceux

Clover Cinderella T1Clover Cinderella, imaginé par Hideyuki Akashi, nous emmène au Japon où l’on fait la connaissance de Tokichi Kinuta. Ce trentenaire a passé sa vie à se plaindre de sa poisse légendaire. Se considérant comme l’être le plus malchanceux du pays, il n’a eu de cesse d’enchaîner les échecs et les déboires. Les études, le travail, l’amitié, l’argent et l’amour sont autant de sujets où il n’a jamais pu connaître le moindre bonheur. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir persévéré notamment pour accomplir son rêve. En effet, il a toujours souhaité depuis son plus jeune âge de devenir mangaka. Il a même pu décrocher un prix il y a quelques années, mais le mauvais sort a toujours fini par entraver sa route. A chaque fois qu’il avait une occasion en or, quelque chose venait mettre un frein à ses ambitions. Ainsi, il tente de vivre de son mieux malgré ce mauvais œil qui le suit partout. D’ailleurs, même s’il a connu échec sur échec, une petite voix au fond de lui l’empêche d’abandonner. C’est comme si ce rêve était la seule branche à laquelle il pouvait se raccrocher pour ne pas sombrer dans le désespoir. Cependant, il est très loin de se douter qu’une simple rencontre va littéralement bouleverser son quotidien. Il va faire la connaissance, suite à l’une de ses nombreuses mésaventures, de Chiyoko Asai. Cette magnifique jeune femme va le tourmenter un petit peu lors de leur premier échange. 

A cet instant précis, Tokichi ne se doute pas un seul instant du rôle qu’elle va jouer dans son avenir. Ce n’est qu’un peu plus tard, alors qu’il se trouve dans le métro, qu’il va la retrouver. Suite à certains événements, il va l’empêcher de connaître une fin tragique en la sauvant. A cette conclusion, la demoiselle ne va pas s’empêcher de rire en criant haut et fort que sa chance est vraiment tenace. En effet, elle déclare être la personne la plus chanceuse qui soit et que rien ne semble pouvoir nuire à son quotidien. Afin de remercier son sauveur, elle va alors prendre une décision très importante. Le jeune mangaka poissard va voir son existence prendre un nouveau tournant. Il se pourrait bien enfin que son quotidien s’illumine après avoir pris un risque pareil. La malchance s’apprête à s’éloigner et un horizon inédit se dessine devant les yeux de cet homme. Cependant, il faut toujours se méfier, car chance ou malchance, c’est l’être humain qui est responsable de ses actes. Il faut alors savoir rester droit dans ses bottes sous peine de recevoir de nouveau la visite de mauvaises surprises. Quel chemin prendra donc Tokichi suite à tout ça ? Il est le seul maître de son destin, mais même lui ne peut envisager les conséquences de ses actes. Ainsi débute un chapitre inédit de la vie de cet auteur qui va prendre conscience que tout est une question de point de vue. Derrière un empêchement involontaire peut se trouver un bonheur inattendu si tant est que l’on prenne le temps de voir la scène sous un autre angle.

Comme on a pu le dire en introduction, le pitch de base de Clover Cinderella peut nous sembler étrange au premier abord. On se demande où veut nous emmener l’auteur à travers ce personnage dont la poisse semble légendaire. Cependant, sa rencontre avec cette jeune femme va amorcer une succession d’événements qui vont amener ce manga à faire ressortir un thème très fort. Il ne s’agit nul autre que de la vision que l’on peut avoir de notre existence et de ces instants où l’on doit choisir entre renoncer et avancer. Une thématique habilement représentée par la dualité et le rapprochement de ces deux personnages.

Une tranche de vie qui cache bien son jeu

Avant tout chose, je me suis lancé dans cette lecture sans réellement savoir dans quoi je m’engageais. C’est pour cette raison que les premières pages m’ont fait me demander où cela allait me conduire. Pourtant, Clover Cinderella va alors rapidement montrer ce qui se cache réellement derrière la rencontre entre ce mangaka malchanceux et cette déesse de la chance. Ce qui est tout d’abord notable, c’est que l’auteur a su retranscrire une tranche de vie brillante par son réalisme. En effet, derrière des notions aussi peu palpables que la chance et son contraire, on découvre une histoire qui a parfaitement compris ce que la vie peut offrir. Si l’on a l’impression que nos deux protagonistes sont aux antipodes, cela n’est en réalité pas si réel que ça. En réalité, on est juste présent face aux déboires de ce jeune homme et aux victoires de sa nouvelle amie. Pourtant, tout ceci n’est qu’un tout petit aperçu de l’existence et on se rend rapidement compte que tout peut basculer du jour au lendemain. Avoir beaucoup de chance ne signifie pas pour autant que cela sera toujours le cas. C’est pareil dans l’autre sens et on a ici la parfaite représentation de ça. En réalité, le mangaka veut nous montrer que derrière toutes ces aventures du quotidien se trouvent aussi et avant tout des choix faits par chacun d’entre nous. Des décisions pouvant sembler minimes, mais qui peuvent avoir un impact considérable sur ce qui nous entoure. 

On ressent totalement ça au fur et à mesure des chapitres par rapport aux petits bonheurs qui se présentent enfin à Tokichi. Ce trentenaire a tellement eu l’habitude de ne connaître que des malheurs qu’il est totalement noyé devant tant d’occasions qui se présentent à lui. Une joie qui va conduire au second point fort de cet ouvrage. Il s’agit du fait qu’il ne faut jamais prendre tout pour acquis. Une erreur et une faute peuvent rapidement arriver et c’est là qu’arrive la très intéressante thématique du point de vue. Dès le départ, Chiyoko appuie le fait que derrière sa chance se cache surtout une manière de voir la vie. Il suffit parfois de prendre un problème dans un autre sens pour finalement trouver une réponse et surtout en tirer du positif. Une vision qui peut sembler très optimiste, mais qui colle très bien avec le reste de l’histoire. En fait, c’est en ne voyant que le négatif que l’on finit par s’enfermer dans une terrible spirale où tout nous semble néfaste. On peut facilement le constater dès l’instant où ce mangaka va finalement avoir une bonne nouvelle. Il a du mal à y croire et se dit même qu’un autre malheur va finir par s’abattre sur lui. Mais au contraire, ce changement si radical va aussi avoir un impact considérable sur le fait de ne plus savoir distinguer ce qui est bien ou mal. Quand on l’observe, Tokichi est un protagoniste qui est marquant parce qu’il nous montre autant le pire que le bon chez l’être humain. Un individu qui va comprendre que peu importe ce qu’il se passe, il faut continuer à se battre pour ce que la vie peut offrir. Un message très important qu’il finit par comprendre après avoir commis bien des travers.

Clover Cinderella a parfaitement su remplir son contrat et surtout aller au bout de ce qu’il souhaitait nous transmettre. En suivant le quotidien partagé de ces deux individus, on peut facilement y entrevoir un message très fort sur le fait de devoir se confronter à la vie même quand celle-ci est dure. La facilité peut rapidement se présenter comme une voie rassurante, mais cela peut aussi entraîner des dommages terribles pouvant détruire un bonheur simple et pourtant si important. Comme le dit si bien notre jeune héroïne, tout est parfois une question de point de vue et il suffit de prendre une situation sous un autre angle pour réussir à progresser.

Clover Cinderella maîtrise sa chance

Avec Clover Cinderella, on a l’exemple de la belle petite surprise que l’on n’avait pas vu venir. Une lecture qui se suffit amplement à elle-même et qui nous raconte une histoire particulièrement forte. A cela s’ajoute aussi le trait soigné de l’auteur qui réussit à retranscrire habilement toutes ces émotions qui ponctuent le visage de nos deux protagonistes. Mais ce qui est le plus fantastique avec ce one shot, c’est ce qu’il nous transmet à travers le parcours de ce jeune homme. Si l’on se concentre sur le quotidien de ces gens, il est remarquable de voir que ce titre réussit aussi à nous faire prendre progressivement du recul. Ce qui commençait autour de ce jeune homme malchanceux a fini par s’adresser directement au lecteur et à la manière dont on aborde notre propre vie. Comme si cette courte épopée était justement pensée pour s’adresser directement à nous et servir un peu de témoignage de l’impact que l’on peut avoir sur sa propre existence. Il faut aussi signaler que ce manga est réservé à un public averti du fait de nombreux rapports charnels explicites. En se lançant dans cette aventure, c’est comme si on ouvrait une fenêtre sur un quotidien qui pourrait être celui de n’importe qui. Parfois, une simple rencontre peut changer drastiquement l’avenir tout comme certaines décisions peuvent détruire tout ce qui a été construit. Ce qui est bien, c’est que cette lecture veut, malgré tous les obstacles qui se sont dressés sur la route de nos héros, se montrer porteuse d’espoir.

Clover Cinderella se présente donc comme une excellente expérience littéraire qui a su raconter en un seul tome tout ce qu’il pouvait nous transmettre. Efficace et apportant des réflexions importantes au lecteur, cet ouvrage n’en reste pas moins divertissant et nous fait passer un bon moment. Le genre d’épopée où l’on ressort de la lecture en posant un regard neuf sur ce qui nous entoure. C’est une belle petite réussite de la part de l’auteur qui a très bien su représenter cette dualité qu’il peut y avoir chez l’être humain sous couvert d’une “fameuse” chance ou malchance. S’il est vrai que l’on peut avoir des malheurs qui nous tombent dessus, on est aussi le seul à pouvoir reprendre la barre afin d’arranger les choses. Tout est une question de regard et il faut parfois prendre de la distance avec soi-même pour comprendre ce qui ne va pas. Une œuvre qui, par son thème central, peut s’adresser à un large public adulte et même nous faire réfléchir sur pas mal de sujets où l’on peut être concerné. Bien évidemment, il n’y a pas ici de questions à se poser par rapport à la suite. Se terminant au même moment que son commencement, cette série aura été un voyage captivant dans l’esprit humain qui peut autant être l’auteur de son propre salut que de sa destruction.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires ce que vous avez pensé de Clover Cinderella. Trouvez-vous que l’on tient devant nous un excellent one shot ? Avez-vous été emporté par les messages transmis au travers de ce duo de personnages ? Trouvez-vous qu’il y a beaucoup de choses à apprendre de cette histoire et des erreurs commises par notre protagoniste ? Auriez-vous aimé que cela continue ou trouvez-vous que tout est parfaitement résumé avec ces quelques pages ? Est-ce que vous avez été touché par cette leçon que va apprendre ce jeune homme ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2020 Akashi Hideyuki, Nihon Bungeisha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.