avis-en-vrac-second-carnet de voyage

Carnet de voyage d’un otaku : second chapitre

A peine avons nous eu le temps de nous remettre de tous les voyages d’hier que l’on enchaine déjà avec une nouvelle salve de titres. Afin de vous partager notre avis sur chacune de ces nouvelles excursions littéraires, on se retrouve pour un nouveau chapitre de notre carnet de voyage. Il faut dire que les tomes qui vont suivre mérite vraiment le coup d’œil. Au programme, une aventure psychologique et humaine, un space opera, deux épopées fantastiques et un périple contemplatif. Chacune de ces œuvres a de quoi séduire notre regard de par sa réalisation, ses thématiques et surtout le plaisir que l’on ressent en parcourant ses pages. Sans perdre une seconde de plus, il est temps de se plonger dans ces cinq licences qui ont marqué notre esprit cette semaine !

Suicide Island tome 4

Suicide Island 4-carnet de voyage

On débute ce nouveau chapitre de notre carnet de voyage avec le tome 4 de Suicide Island. Ce seinen édité chez Kazé est né sous la plume de Kouji Mori. Pour rappel, on y suit un groupe d’individus qui se réveille sur une île déserte. Ils ne se rappellent pas comment ni pourquoi ils sont venus ici. Cependant, nos “naufragés” se rendent vite compte qu’ils possèdent tous quelque chose en commun. Chacun d’entre eux a déjà essayé de mettre fin à ses jours par le passé. Ce lieu est en réalité une sorte de prison créé par le gouvernement japonais pour se débarrasser des gens comme eux. Ils se retrouvent alors livrés à eux-mêmes et doivent choisir entre survivre ou périr. Après avoir réussi à créer un semblant d’équilibre et de quotidien dans le groupe, nos héros avaient décidé de s’accrocher à la vie. Sei, le protagoniste principal du récit, s’était même découvert une passion pour la chasse. Malheureusement, Ryô le chef de leur communauté décide de tenter sa chance sur un radeau. Promettant de revenir avec des secours, il part avec quelques camarades afin de regagner les côtes japonaises. Malgré sa bonne volonté, il va très vite faire à la réalité et se heurter au barrage mis part le gouvernement. De plus, des tensions commencent à se former au sein du groupe qui risque d’exploser à tout moment.

Si les précédents tomes étaient déjà chargés en émotions ainsi qu’en thématiques poignants, ce quatrième volume marque un tournant dans l’histoire. La première chose qui fait la force de Suicide Island est l’importance du message qu’il cherche à transmettre. Si le postulat de base n’a rien de bien réjouissant, on peut quand même y déceler une lueur d’espoir. Les hommes et femmes peuplant l’île n’avait plus rien à faire de leur avenir. Pourtant, le fait d’arriver sur ces terres inconnues a changé leur vision sur leur propre existence. Ils ont découvert l’horreur de la mort mais surtout, ils ont retrouvés le goût de vivre. En se serrant les coudes, ils comprennent que rien n’est impossible. Ce tome quatre continue de clamer haut et fort l’importance et la beauté de la vie. De plus, il offre une tension incroyable que ce soit autant pour les personnages que le lecteur. Leur principal ennemi avait toujours été leur propre faiblesse ainsi que le climat de leur nouveau foyer. Après avoir réussi à dompter ces deux adversaires, les voilà face à une nouvelle menace de taille. Une scission se forme au sein de la communauté et permet au récit de prendre une toute autre tournure. Avant même d’être un manga sur la survie, Suicide Island nous présente le combat éternel entre la vie et la mort. Une excellente surprise que l’on vous conseille fortement.

Pokémon La Grande Aventure tome 3

Pokémon la grande Aventure 3-carnet de voyage

On enchaîne avec un manga qui porte très bien son nom. Il s’agit du tome 3 de Pokémon La Grande Aventure, édité chez Kurokawa. Cette adaptation de la licence phare a été imaginé par Hidenori Kusaka et dessiné par Mato. Ce volume sert de conclusion à l’arc se passant dans la région de Kanto. Suite à la défaite de Rouge face au conseil des 4, Jaune et ses amis continuent de chercher le champion de la ligue pokémon. Son chemin le guidera jusqu’au QG de ces quatre terribles adversaires où la confrontation finale aura lieu. Aidé des champions d’arène de la justice, de Bleu et Verte, notre jeune dresseur va devoir se frayer un chemin jusqu’au cerveau de ce groupe. Cependant, quelles sont les véritables intentions de ce quatuor ? Où se cache Rouge ? Toutes les réponses à ces questions se trouvent au sein de ces pages. Le final de cette aventure offre tout ce qu’il faut pour terminer en apothéose ce pan de l’histoire de nos petits monstres. Entre affrontements mémorables et nombreux rebondissements, c’est un réel plaisir que d’observer le parcours de nos dresseurs préférés.

Ce qui est fort dans cette saga, que ce soit dans ce tome où les précédents, c’est le traitement fait à l’univers. On retrouve tout ce qui a fait le charme des premières versions du jeu. De plus, le manga va même plus loin dans le développement de ce monde incroyable. Cela permet de surprendre le lecteur même si celui-ci connaît la saga originale. De ce fait, chaque combat que l’on observe fait appel à toutes les caractéristiques des pokémons. Il y a un vrai travail d’imagination de la part des auteurs afin de retranscrire au mieux toutes les possibilités qu’offre cet univers. Toute cette œuvre propose une aventure inoubliable qui nous fait nous rappeler nos rêves de devenir un vrai dresseur pokémon. Pour ce qui est de l’intrigue, ce n’est pas quelque chose de très innovant mais cela suffit à nous embarquer totalement dans le périple de nos héros. Ce titre ne s’adresse pas uniquement aux fans de la franchise ou aux plus petits. Il se dégage une ambiance qui invite au voyage et qui saura toucher un large éventail de lecteurs. En tout cas, on a vraiment hâte de se plonger dans la prochaine épopée au sein de la région de Johto !

Vertical tome 1

Vertical 1-carnet de voyage

On s’attaque encore une fois à une série sortie depuis déjà un petit moment. Il s’agit du premier tome de Vertical, édité chez Glénat et imaginé par Shinichi Ishizuka. On y suit la vie de Sanpo Shimazaki, un alpiniste de talent qui se sert de ses aptitudes en tant que secouriste bénévole. Derrière son attitude parfois enfantine, se trouve un homme passionné souhaitant partager la beauté se cachant au sommet de chaque pic. Aidant la police locale de Nagano, il fait de son mieux pour sauver les touristes en difficulté. En effet, nombreux sont les gens souhaitant dompter ces monts mais qui finissent par perdre face à leur courroux. Il est presque impossible de faire face à la violence de la nature qui peut dérober une vie en une fraction de seconde. Dans ces moments, c’est une course contre-la-montre qui se joue pour Sanpo et les autres équipes de secours afin de retrouver les disparus. Un périple dangereux et glacial qui cache pourtant une splendeur insoupçonnée. Autant le dire tout de suite, on a vraiment été conquis par cette première excursion.

Le premier aspect du manga qui marque est la violence dont il fait preuve. La montagne se montre à nous avant tout comme un lieu risqué où chaque faux pas peut conduire à une mort certaine. On se retrouve alors au côté de ces victimes qui tentent désespérément de tenir le plus longtemps possible en attendant d’être sauvé. C’est à ce moment que le sourire un peu idiot de Sanpo se présente comme un rayon de soleil pour ces disparus. Malheureusement, toutes les compétences de notre secouriste ne lui permettent pas de sauver chaque vie. Il y a donc un côté très réaliste et difficile à cette série qui nous bouleverse totalement. Cependant, le malheur n’est pas l’unique quotidien de nos alpinistes. On découvre aussi des paysages à couper le souffle et qui nous font comprendre l’intérêt d’une telle ascension. Le lecteur se retrouve alors tiraillé entre le malheur de ces touristes coincés et le charme majestueux de la nature. Voici une œuvre qui nous chamboule à travers toutes les émotions qu’elle nous fait ressentir. Un périlleux voyage dont la conclusion offre un spectacle inoubliable.

The Rising of the Shield Hero tome 2

the Rising shield of hero 2-carnet de voyage

Le prochain tome dont on va parler fait partie d’une série assez prometteuse. Il s’agit du second volume de The Rising of the Shield Hero, édité chez Doki-Doki. Ce titre est mis en scène par Aiya Kyu et est l’adaptation manga du light novel de Aneko Yusagi. On y suit Naofumi, un jeune homme s’étant retrouvé propulsé dans un monde d’heroic fantasy. Se rapprochant d’un jeu de rôle, cet univers a fait de notre protagoniste l’un des quatre héros devant sauvé ces terres. Malheureusement pour Naofumi, il a hérité du pouvoir du bouclier, une arme à la défense exceptionnelle mais qui l’empêche d’attaquer. Ne pouvant alors engranger de l’expérience, il est raillé par l’ensemble de la population ainsi que de la noblesse y compris les autres sauveurs. Aigri et dégoûté, il décide d’acquérir une jeune esclave nommée Raphtalia. Celle-ci deviendra son bras armée afin de pouvoir détruire ses ennemis. Alors que sa popularité ne fait que décroître, Naofumi va bientôt devoir faire face à la première vague de calamités se déversant sur le royaume. Pourra-t-il changer la vision qu’ont les gens de lui ? Se laissera-t-il ronger par la haine qu’il voue au roi et aux autres héros ?

Si le premier tome ne nous avait convaincu qu’à moitié, cette seconde plongée s’avère bien plus intéressante. On ressent vraiment le désespoir qui abrite Naofumi qui rêve de pouvoir écraser ceux qui se moquent de lui. L’écriture est si bien maîtrisé que l’on éprouve facilement de l’empathie et de la tristesse à son égard. Au final, les monstres qu’il affronte ne sont rien comparés à ceux se cachant sous la nature humaine. Malgré tout, il arrive à trouver une petite lueur d’espoir à travers son alliée Raphtalia. Cette dernière ne cesse de prendre sa défense et apporte un peu de douceur à cet univers corrompu. On assiste alors à la création d’un duo fort et émouvant auquel on s’attache aisément. En tant que lecteur, on a aussi envie d’apporter notre soutien au héros au bouclier face à toutes ces moqueries. Notre désir de voir Naofumi changer la mentalité de ces gens se fait de plus en plus fort. Cela permet de créer une véritable envie de connaître la suite. Un tome fort plaisant qui permet de vraiment prendre conscience des enjeux de cette aventure.

Knight of Sidonia tome 4, 5 et 6

Knight of Sidonia 4-carnet de voyageKnight of Sidonia 5-carnet de voyageKnight of Sidonia 6-carnet de voyage

On conclut ces avis en vrac par les tomes 4, 5 et 6 de Knight of Sidonia. Ce seinen, édité chez Glénat, a été imaginé par Tsutomu Nihei. L’histoire prend place dans un univers où l’humanité a été chassée de chez elle par les Gaunas. On suit alors le périple du Sidonia qui vogue depuis des années dans l’espace afin de trouver un lieu pouvant permettre à l’espèce humaine de renaître. Les trois premiers tomes servaient à découvrir le personnage principal, Nagate Takinaze, ainsi que les différents éléments introductifs du récit. Ces nouveaux volumes, quant à eux, permettent de donner encore plus de profondeur à cet univers tout en développant une bonne partie de l’intrigue. Alors que Nagate est devenu un héros aux yeux des habitants de la station, la lumière commence à se faire sur de terribles événements passés. Dans l’ombre de cette guerre entre les gaunas et les humains, des expériences horribles sont en train d’être réalisés. Qui est le véritable ennemi au final ? Qu’est-ce qui se cache derrière les véritables origines de Nagate ? Le conflit redouble d’intensité tandis que l’étau se resserre pour nos protagonistes.

Si on devait donner un défaut à Knight of Sidonia, ce serait quelque chose de très récurrent dans le genre du space opéra. Le monde que l’auteur tente de mettre en place s’avère si riche et complexe que l’on peut s’y perdre assez facilement. Entre les termes techniques et les technologies mises en place, il n’est pas facile de s’y retrouver. Pourtant, l’intrigue qui se dévoile petit à petit parvient à capturer notre attention. Cela est encore plus vrai au sein de ces trois tomes. On ne cesse de se poser pleins de questions sur les gaunas et leur capacité à s’adapter à l’adversaire. Le travail de l’auteur afin de donner vie à un récit de science-fiction plausible se fait ressentir à presque toutes les pages. À cela s’ajoute le côté très sombre du titre où chaque pilote est considéré comme une arme remplaçable. Il y a encore beaucoup de mystères qui restent sans réponse, mais ce qui se profile à l’horizon permet d’être confiant quant à la suite de cette épopée. Le seul moyen pour l’humanité de s’en sortir serait-il de pactiser avec le diable ?

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre avis ainsi que votre ressenti concernant ces titres. Avez-vous été séduit par les voyages proposés à travers ces œuvres ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *