half & half_seo_kouji_4845

Half & Half tome 1 et 2 : une cohabitation mouvementée

En ce mercredi, on s’est dit que l’on allait totalement changer d’ambiance par rapport à notre dernière chronique. Cette fois, on va s’attarder sur une oeuvre qui va avant tout mettre l’accent sur l’émotion et surtout sur une dualité très forte qui oppose tout simplement la vie à la mort. Ce titre n’est autre que Half & Half qui a fait son apparition chez Pika à travers les deux volumes constituant l’intégralité de la série. Le fait de pouvoir se lancer dans une aventure et d’en connaître directement la conclusion a su aussi titiller notre curiosité. On se demandait s’il était possible de raconter une histoire pouvant accrocher le lecteur en si peu de temps. On ne va pas tergiverser très longtemps, on a eu une véritable claque en lisant ce manga. Un véritable chemin de croix pour les deux protagonistes que l’on suit qui, à travers un événement tragique, vont pouvoir trouver leur chemin dans une existence qui leur est à présent limitée. Un florilège d’émotions qui s’abat sur nous sans même que l’on soit préparé à cela et qui rend cette lecture absolument captivante. On espère donc que vous êtes prêts pour assister à un choix crucial.

Une mort en entraînant une autre

Half & Half - voix

Un accident désastreux.

Half & Half, imaginé par Kouji Seo, nous plonge dans un Japon contemporain. On y fait la connaissance de Shinichi, un jeune homme tout à fait lambda et qui profite tranquillement de sa petite vie paisible. Il passe le plus clair de son temps avec son meilleur ami ainsi que sa copine et semble n’avoir besoin de rien d’autre. Malheureusement, un événement tragique va venir mettre un terme à ce bonheur. Alors qu’il se baladait, il va remarquer une jeune femme sautant du haut d’un immeuble. Stupéfait par ce spectacle, il n’a pas le temps de réagir que cette dernière s’écrase sur lui et l’entraîne dans la mort. Ces deux étudiants voient ainsi leur existence se terminer, l’une ayant choisi ce destin tandis que l’autre n’est qu’une victime collatérale. Cependant, ce qui aurait dû être la fin va être en réalité le début d’une nouvelle vie bien plus courte. Ils se réveillent tous les deux dans un lieu situé à la frontière entre la vie et la mort. Un endroit où rien n’existe et où un silence pesant règne. Ce dernier est finalement brisé par une voix céleste qui leur déclare qu’ils vont avoir le droit de ressusciter, mais seulement pour une durée de sept jours. A la fin de ce temps imparti, il leur faudra choisir qui mourra et qui vivra.

Ils se retrouvent alors de nouveau à l’endroit où ils ont trépassé comme si de rien n’était. Au premier abord, ce duo ne peut accepter ce qu’il vient de se passer et décide donc de se séparer. C’est en voulant s’éloigner l’un de l’autre qu’une terrible douleur va les assaillir. Il faut se rendre à l’évidence, ils ne peuvent se quitter et vont même jusqu’à partager tout ce qu’ils ressentent. Une sacrée farce aux yeux de Shinichi qui se demande bien comment il a pu en arriver là. Son regard se porte alors sur cette jeune femme, répondant au nom de Yûki, qui lui a tout arraché. La simple idée de devoir partager tout son quotidien avec elle pour la prochaine semaine lui est insupportable. Ce sentiment est réciproque pour cette étudiante qui ne se voit pas devoir habiter sous le même toit que ce garçon qu’elle ne connaît pas. Pourtant, il est évident qu’ils n’ont plus le choix et vont devoir s’habituer l’un à l’autre jusqu’au moment où le choix devra être fait. Cependant, qui doit accepter de mourir pour laisser l’autre survivre ? Une décision qui n’est pas à prendre à la légère et qui pourrait bien provoquer de vives querelles au sein de ce nouveau tandem. Ainsi débute une colocation courte et pénible entre ces deux âmes qui vont apprendre à se connaître et à partager beaucoup de choses.

A travers ce synopsis, Half & Half tient à nous raconter une histoire qui dépasse le simple cadre de la quête de survie. De par l’épreuve que doit surmonter Shinichi et Yûki, l’auteur cherche délibérément à mettre en avant ce peu de temps qui leur est dédié et qui peut être propice à de nombreux bouleversements. Ainsi, c’est la peur de cette épée de Damoclès volant au-dessus de leur tête qui va les pousser à réfléchir à leur propre existence et ainsi leur faire ouvrir les yeux sur de tragiques vérités.

Un choix loin d’être facile

En mettant en avant un postulat de base aussi puissant, le lecteur se retrouve inéluctablement aspiré par tout ce que cela représente. En effet, le fait de n’avoir que sept jours pour décider qui doit vivre et mourir ajoute dès le départ une tension pesante dans l’oeuvre. On se laisse alors à imaginer jusqu’où cela pourrait aller afin que l’un de ces deux personnages puisse subsister. C’est là qu’arrive certaines règles venant empêcher notre duo d’agir à l’encontre de ce destin qui les attend. Le fait de ne pas pouvoir avoir d’impact et de devoir rester passif jusqu’au moment fatidique est une idée brillante parce que cela joue grandement sur l’anxiété pouvant être ressentie et surtout avoir un effet très puissant sur chacun des échanges que l’on peut observer. De ce fait, le récit souhaite avant tout mettre en avant la manière dont ces deux âmes vont interagir pour essayer de tirer leur épingle du jeu. Bien sûr, chacun d’entre eux est campé sur ses positions et l’on se dit alors que tout cela se terminera au même stade que là où tout a commencé. C’était sans compter la nature humaine qui peut tout à fait changer du tout au tout devant une situation aussi unique et cruciale. Plus le temps s’écoule et plus on se rend compte que quelque chose est en train de changer au sein de ce tandem.

S’il y a la relation grandissante entre ce jeune homme et cette demoiselle, il y a un autre point qui va apporter pas mal de modifications. Il s’agit de la particularité qui relie nos protagonistes. En ressentant toutes les émotions de l’autre, la frontière de la vie privée est brisée et chacun d’entre eux est obligé de se dévoiler même si cela est contre son gré. Ainsi, il ne peut y avoir de mensonges dans chacun de leurs actes ou de leurs propos. On est donc dans une oeuvre qui souhaite avant tout mettre l’accent sur ce lien qui force nos deux héros à partager tout ce qu’ils ont sur le coeur. Cela ajoute un côté émotionnel redoutable qui va avoir un effet choc à de très nombreuses reprises. En réalité, ces sept jours de sursis vont être l’occasion pour eux de faire le point sur leur existence respective et surtout d’ouvrir les yeux sur ce qu’il souhaiterait faire à l’avenir. C’est donc face à la forte probabilité d’une mort proche que ces derniers vont se mettre peu à peu à comprendre ce qui les motivent et à essayer d’accomplir ce qu’ils n’ont jamais pu faire avant cet incident. L’aspect dramatique du manga va alors se présenter non pas comme une source de désespoir, mais bien au contraire comme une occasion en or de faire table rase du passé et d’aller de l’avant. Une bien belle manière de transformer un contexte négatif en une aventure aussi chaleureuse que douloureuse.

L’autre point qui fait toute la force de Half & Half est bien entendu la relation qui naît entre nos deux personnages principaux. Alors que tout les oppose, l’épreuve qu’ils doivent surmonter va les obliger à se côtoyer constamment et surtout à apprendre l’histoire de chacun d’entre eux. Une mise à nue qui va avoir des conséquences surprenantes sur leur manière d’aborder la vie, mais aussi d’entrevoir la mort qui attend d’effectuer sa basse besogne. Un duo qui, sans le savoir, va se rapprocher et donner une lueur d’espoir dans ce défi qui leur est lancé.

Une relation naissante

Half & Half - choix

Un choix bien difficile.

Il est impossible de vouloir parler d’Half & Half sans évoquer les liens qui se tissent au sein même de ce duo qui fut réuni par la force des choses. Ce qui est remarquable lorsque l’on s’attarde sur eux, c’est de voir à quel point chaque petite interaction peut avoir une incidence sur leur comportement. A la base, ces deux individus sont aux antipodes l’un de l’autre. Alors que Shinichi est quelqu’un d’enjoué, particulièrement expressif et profitant pleinement de la vie, Yûki se veut bien plus froide, distante et surtout ne semble plus rien attendre de son existence. Des caractères bien ancrés et qui vont nous laisser présager que le choix pourrait être vite fait concernant celui qui préférait périr plutôt que de survivre. Pourtant, au fil de leur cohabitation, ils vont apprendre à se dévoiler l’un à l’autre. Ainsi, on va découvrir ce qui se cache véritablement au plus profond de leur coeur, leurs blessures, leurs rêves brisés, mais aussi les faux-semblants qui n’ont eu de cesse de les entourer. En réalité, on ressent pleinement à quel point ce monde les a rejetés que ce soit dans le passé ou dans l’instant présent. On va même avoir le droit à des moments particulièrement durs qui vont totalement changer notre regard à l’égard de ces deux protagonistes.

Plus ils se rapprochent l’un l’autre et plus on entrevoit à quel point cette rencontre leur était nécessaire pour grandir et progresser. C’est alors que l’on entre dans la deuxième phase de l’oeuvre qui se veut bien plus douce et chaleureuse. Après avoir assisté à de nombreuses souffrances, on peut percevoir dans chacune de leurs interactions un petit instant de bonheur. Celui-ci a beau être fugace et ne durer que quelques instants, il ne va avoir de cesse de se multiplier au fil de leurs expériences communes. Ces sept jours, pouvant sembler funeste, se transforment alors en une période de joie, de nouveautés ainsi que de renaissance pour eux. Les quelques sourires que l’on peut déceler sur leur visage vont même aller jusqu’à nous faire oublier ce fameux temps imparti qui leur est alloué. On préfère ainsi se concentrer sur cette joie propre au présent que de se tourner vers un avenir incertain. Un condensé de tout ce qu’il aurait voulu faire et qu’ils parviennent à accomplir en se serrant les coudes et en comprenant à quel point c’est dans l’union qu’ils peuvent trouver leur voie. Une évolution qui va leur apporter l’espoir dont ils avaient besoin et qui viendra effacer totalement cette peur de la mort.

C’est donc avec autant de tristesse que de joie que l’on referme Half & Half. Un titre qui nous aura fait vibrer tout au long de cette histoire où les émotions s’entrechoquent et où l’adversité peut transformer une rivalité néfaste en une relation bienveillante. Un véritable coup de maître qui nous aura grandement touché et nous aura permis d’avoir une véritable empathie et sympathie à l’égard de ces acteurs. Au même titre qu’ils ressentent tout l’un de l’autre, on a presque eu la sensation que cela était aussi le cas pour nous à leur égard.

Half & Half joue avec nos émotions

On va le dire tout de suite, on a adoré notre voyage dans ce manga. En seulement deux tomes, l’auteur a réussi son pari qui était de donner naissance à un conte reposant sur une situation tragique, pour finalement la transformer en un espoir tout bonnement magique. En tant que lecteur, on a été totalement aspiré par le court quotidien que ces deux individus ont dû partager et surtout les échanges qu’ils ont eus. L’évolution de chacun d’entre eux, leur manière d’affronter leurs démons, d’essayer d’aller de l’avant et de changer en sept jours ce qu’ils n’ont pu faire pendant toute leur vie est absolument incroyable. Une aventure qui, à nos yeux, a eu tout ce qu’il fallait en aussi peu de cases. L’émotion est alors plus palpable et sincère tandis que l’on se demande jusqu’au bout qui devra payer le prix de cet accident malheureux. On termine alors sur une conclusion qui nous arrache une larme tout en faisant apparaître un léger sourire sur notre visage. La disparition d’un être est alors symbolisée non pas comme la fin, mais aussi comme le début d’une nouvelle vie. Un lien indéfectible s’est créé alors entre le spectateur et ce tandem qui continue à battre inlassablement en nous, et cela, même après que l’on ait tourné la dernière page.

C’est donc un immense coup de coeur que l’on a eu pour cette série qui n’a nullement besoin, selon nous, d’autre chose. Une licence en seulement deux volumes qui parvient à raconter une intrigue aussi haletante qu’émouvante où l’on reste scotché jusqu’à la fin en craignant d’entendre le fameux verdict. Deux personnages qui évoluent au contact de l’autre et dont on ne peut détourner le regard d’eux tant on s’est pris de sympathie pour ce duo. Une narration parfaitement construite qui nous fait vivre un véritable ascenseur émotionnel, et cela, même jusque dans les dernières pages. On est clairement devant un manga que l’on peut conseiller au plus grand nombre, car il véhicule autant une douceur bienvenue que des valeurs particulièrement importantes et vitales à l’existence de chacun. La mort est ici utilisée comme ciment pour créer une scène qui va sublimer la vie. Le lecteur ne peut alors s’empêcher d’avoir un pincement au coeur en mettant un terme à cette histoire où l’on aura autant partagé les peines que les joies de ces deux personnages d’une humanité sans pareille. Une série parfaite pour ceux qui souhaitent autant vivre une aventure d’une grande intensité émotionnelle sans pour autant devoir investir dans de nombreux volumes. En tout cas, c’est une belle petite pépite que l’on a pu découvrir.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant cette série qu’est Half & Half. Avez-vous apprécié la manière dont les différents thèmes de l’oeuvre sont abordés ? Trouvez-vous que la conclusion de ce récit est parfaite dans ce que l’auteur souhaite raconter ? A votre avis, la relation entre nos deux amis est-elle parfaitement retranscrite ? Avez-vous été touché par le parcours de ces deux jeunes gens ? Pensez-vous que l’histoire a été habilement traitée en seulement deux volumes ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet. 🙂

© 2012 Seo Koji, Kodansha

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *