Nana

Quand tous les coups sont permis : le double visage de Nana

Il y a des séries qui méritent vraiment d’être plus mise en avant de par ce qu’elles proposent et surtout la manière dont elle nous conte leur récit. Parmi celles-ci se trouve l’excellent Talentless, édité chez Doki-Doki, dont le personnage central colle parfaitement à la thématique de la semaine. En effet, la très chère et douce Nana est parvenue à frapper un grand coup au sein de cette série qui cache bien son jeu. Une oeuvre qui met totalement à profit l’utilisation de masque pour dissimuler les intentions de chacun et provoquer un véritable jeu de dupes. Ce qui est remarquable avec cette demoiselle, c’est surtout la manière dont elle parvient à cacher ses actes odieux derrière un prétexte qui lui semble juste. Un titre qui va mettre en lumière un sujet très intéressant sur cette soi-disant quête de protéger l’Humanité. On tient aussi à souligner que l’on fera de notre mieux pour éviter les spoilers, mais il va être nécessaire d’évoquer certains détails importants pour cerner la personnalité de cette demoiselle. Il est donc grand temps de s’inviter dans cette classe où se cache un terrible loup.

Une véritable actrice

Talentless-Nana

Une actrice hors-pair.

Pour bien comprendre à quel point le rôle de Nana diverge de tous ceux que l’on a pu traiter cette semaine, il faut tout de même placer un peu le contexte. Dans un monde où de nombreux enfants s’éveillent avec des pouvoirs redoutables, tous ces élus sont envoyés étudier sur une île loin de toute vie. C’est dans cet établissement qu’ils devront apprendre à maîtriser leur pouvoir afin de faire face à la menace qui plane sur le monde et qui a déjà fait d’innombrables victimes. C’est là que l’on fait la connaissance de cette charmante demoiselle qui prétend avoir la capacité de lire dans l’esprit des gens. Elle finit par se faire très vite accepter par l’ensemble de ses camarades et tout semble aller pour le mieux. On avance alors dans un climat de confiance qui désarme notre attention et va ainsi pouvoir porter un coup fatal dès lors que le masque de notre anti-héroïne tombe. On comprend alors que tout ce qu’elle dit n’est que mensonge et que son véritable objectif est tout autre. C’est en étant témoin de son premier acte morbide que l’on va ressentir notre coeur se resserrer en voyant à quel point on s’est fait duper par cette actrice hors pair. En un claquement de doigts, l’ambiance guillerette du manga se transforme pour ne laisser qu’une atmosphère oppressante et presque écoeurante. Le loup est entré dans la bergerie et s’apprête à ne faire preuve d’aucune pitié.

Si elle est présente en ces lieux suite à une mission qui lui fut confiée, on peut déjà noter plusieurs choses. Talentless est une lecture qui veut sans cesse provoquer la discorde et surtout faire réfléchir sur ce qui est juste ou pas. Sous prétexte de défendre l’ensemble de l’Humanité, le sacrifice de ces jeunes gens est-il acceptable ? Une phrase qui ne va faire que revenir constamment et être l’un des fils conducteurs de cette histoire. D’ailleurs, on peut clairement dire que l’on ne ressent aucune empathie à l’égard de Nana au départ dès lors qu’elle a prouvé qu’elle n’était pas là pour se faire des amis. On va assister impuissant à toutes ces tactiques pour éliminer ces cibles un à un et ne pas griller sa couverture. Cela passe par de la trahison, de la manipulation, du meurtre et bien d’autres agissements montrant qu’elle est prête à tout pour atteindre son but. De plus, le trait du dessin amène vraiment un côté enfantin qui dénote totalement avec la noirceur du contenu et qui ajoute donc encore plus à ce malaise que l’on peut éprouver en parcourant ces pages. Un véritable travail d’orfèvre au niveau de cette ambiance qui sert pleinement cette série qui est grandement porté par cette jeune élève qui ne s’arrête jamais de nous surprendre de par ce qu’elle est capable de faire.

C’est alors qu’arrive le point le plus intéressant de ce personnage ainsi que de Talentless. Plus l’on va accompagner Nana dans son effroyable massacre et plus cette dernière va peu à peu prendre conscience de son état. La réflexion laisse place au devoir absolu qu’on lui a confié et qui va venir mettre un frein à sa mission. Une sorte de conscience va alors s’éveiller en elle alors que son esprit cogite un peu plus à chaque attaque. Est-elle sur la bonne voie ? Une approche pertinente qui va ainsi complexifier notre relation avec cette demoiselle redoutable et d’une effrayante efficacité.

Entre devoir et hésitation

Plus le temps défile et plus Nana va ressentir quelque chose qu’elle n’aurait jamais imaginé avoir au début de son périple. En plus d’être contact avec certaines personnes avec lesquelles des liens se forgent, elle va surtout remettre en question le principe même de son devoir. Si cela ne s’exprime qu’à travers de courts moments, cela suffit amplement à transformer cette tueuse froide et redoutable en une demoiselle apeurée d’avoir suivi aveuglément une fausse route. Elle a beau être témoin de ce que sont capables certains individus, elle ne peut s’empêcher d’avoir ce doute qui envahit son esprit un peu plus chaque jour. Outre cela, cette jeune élève va aussi se sentir de plus en plus acculé par ses faux camarades, mais aussi ceux qui se trouvent au-dessus d’elle. On ouvre alors un peu plus les yeux sur ce que représente cette anti-héroïne qui n’a pas fait que suivre les ordres. Tout ce qu’elle a commis comme acte effroyable trouve une certaine explication au fait qu’on l’a élevé de façon à ce qu’elle agisse ainsi. On lui a constamment dit que ces élèves représentaient un danger grandissant pour le reste de la population et qu’il était donc nécessaire d’en arriver à de telles extrémités. En tant que lecteur, on ne peut alors retenir une certaine pitié à son égard alors qu’on lui a retiré toute chance de vivre une vie normale.

Ayant grandi comme un véritable petit soldat, son quotidien au sein de cet établissement scolaire ne peut que lui paraître étrange. Une existence qu’elle aurait dû avoir, mais qui n’est en réalité qu’un champ de bataille à ses yeux. Les rires laissent place aux cris et les discussions s’effacent pour se transformer en tentative de meurtre. Le spectateur de ce triste show va alors voir Nana autant comme un bourreau qu’une victime de cet univers qui l’a forcé à devenir ce qu’elle est. C’est en prenant conscience de cela et des véritables motivations de ses supérieurs qu’elle se met à douter. Chacun de ses plans devient alors plus fragile. D’un côté, Nana essaye de garder la face en se comportant comme on lui a enseigné tandis que de l’autre, elle ne peut s’empêcher de se poser une myriade de questions. Ce qui nous paraissait comme un simple contrat à effectuer devient alors un chemin de croix pour cette jeune fille qui ne peut s’empêcher d’avoir des remords et de se demander si arracher toutes ces vies était vraiment nécessaire. Un questionnement qui, aujourd’hui encore, la taraude alors qu’elle doit faire face à de nouveaux dangers bien plus importants qu’à son arrivée. L’innocence de l’enfant et le professionnalisme du tueur se confrontent alors et donne à cette oeuvre un sens bien plus important qu’on n’aurait pu l’imaginer.

Talentless, de par son personnage principal, cherche autant à nous étonner qu’à nous écoeurer. Non pas par les actions de cette jeune fille qui, plus on avance dans le récit, nous est montré comme le simple instrument d’un gouvernement privilégiant l’excès de prudence. Encore une fois, on fait face à un protagoniste qui représente bien plus que sa propre personnalité. Nana est le reflet d’un monde où la confiance n’existe plus et où la différence est supprimée dans le but d’éviter une catastrophe dont personne n’est sûre qu’elle recommencera. Deux niveaux de lecture amenant cette série toujours plus haut.

Nana change la donne

Nana-instructeur

Qui l’emportera ?

A travers son oeuvre, l’auteur a cherché à donner naissance à une anti-héroïne sortant des sentiers battus. En plus de nous offrir un récit haletant et oppressant, Talentless veut aussi nous montrer à quel point l’acceptation aveugle de ce que l’on peut nous dire est un immense danger. C’est à travers tout ce qui lui a été inculqué ainsi que son entraînement intensif que Nana est devenue celle que l’on connaît à présent. Ce n’est finalement qu’au contact de ses proies que son caractère va peu à peu changer, mais qui est encore bien loin d’être suffisant pour pouvoir aller à l’encontre des ordres donnés. Sous prétexte d’un bien commun, tous les coups sont permis, et cela, même si ça implique des étudiants qui n’ont absolument commis aucune faute. C’est en comprenant cela et surtout en voyant à quel point cette demoiselle est tombée dans une spirale infernale que l’on prend conscience de toute la complexité de cette licence. Une oeuvre qui frappe un grand coup et réussit autant nous attrister pour les gens pris pour cible que pour le bourreau qui n’est qu’un exécutant même pas forcément conscient que ses actes sont ignobles. Il est donc vraiment pertinent de s’attarder plus en détail sur ces mangas ou tout simplement ces personnages qui représentent bien plus que ce que l’on peut voir au premier abord. Une preuve supplémentaire que ces aventures littéraires peuvent aller bien plus loin que le simple divertissement et nous proposer des sujets aussi variés qu’importants.

Alors que l’épopée imaginée Loose Boy et dessiné par Furuya Iori est encore loin d’être terminée, on a déjà suffisamment matière à réfléchir. En seulement quelques pages, on se retrouve face à un conte qui tire autant sur l’horrifique, le drame, le surnaturel et le thriller que sur une lecture plus humaine. Encore une fois, Nana est comme beaucoup d’autres protagonistes malheureux dont la vie n’a été dictée que par le contexte dans lequel ils évoluent. C’est en s’attardant sur tous ces petits détails que l’on peut alors observer tout ce que souhaitait nous raconter le mangaka et surtout tirer toute la quintessence de cette actrice qui nous joue une représentation aussi tragique que captivante. On espère donc que ce second article autour de cette thématique vous aura plus et n’hésitez pas à nous dire en commentaires ce que vous pensez de ce type de chronique. Avez-vous eu l’occasion de vous pencher sur cette licence ou bien êtes-vous maintenant tenté de le faire ? Pensez-vous que c’est avant tout l’environnement dans lequel tous ces personnages évoluent qui va les pousser à dicter leur conduite ? Ce combat, qui semble juste, mérite-t-il vraiment, selon vous, le sacrifice de ces jeunes gens qui ignorent totalement la vérité ? On se retrouve très rapidement pour évoquer un autre individu ayant lui aussi décidé que tout était acceptable si cela lui permettait d’atteindre son objectif. Les coups de poignards dans le dos sont encore loin d’être terminés !

© 2016 Loose Boy / Furuya Iori, Square Enix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *