Demon Slayer-T10

Demon Slayer tome 10 : l’éveil des combattants

Il y a des séries qui nous offrent à chaque nouveau volume un véritable festival d’actions et d’éléments à analyser. Parmi ceux-là se trouve une licence qui a grandement fait parler d’elle depuis maintenant un long moment. D’ailleurs, elle s’est terminée il n’y a pas si longtemps au Japon. Vous l’aurez rapidement compris, aujourd’hui on va retourner à la chasse aux monstres avec le dixième tome de Demon Slayer qui est sorti il y a quelques jours. Edité chez Panini Manga, cette saga n’a eu de cesse de se bonifier avec le temps et surtout de proposer un récit aux enjeux grandissants. On s’est retrouvé complètement hypnotisé depuis quelques volumes par l’intensité qui se dégage de ce récit. Le simple lecteur que l’on est ne peut détacher le regard de ce qui se passe dans ces cases tant on est emporté par les événements. Alors que l’on se retrouvait en plein coeur d’un affrontement dantesque, on était impatient de savoir comment cela allait évoluer par la suite. Clairement, on ne s’attendait pas à ce que cette dixième escapade puisse venir autant chambouler certains personnages. L’heure est donc venue d’aiguiser sa lame afin de faire face à un redoutable opposant.

Une proie redoutable

Demon Slayer Uzui

Un pilier plus sérieux qu’il n’y paraît.

Demon Slayer, imaginé par Koyoharu Gotouge, s’était arrêté alors que le chaos était en train de s’emparer du quartier des plaisirs de Yoshiwara. En effet, notre groupe de pourfendeurs de démons avait investi les lieux pour trouver le monstre qui était à l’origine des disparitions de la zone. Après avoir élaboré un plan pour le moins douteux, Uzui et ses trois nouveaux sbires avaient pu glaner des informations plus qu’intéressantes. Tout semblait indiquer que la personne derrière tout ça se trouvait être une des pensionnaires d’une des maisons closes. Ce n’est qu’après avoir remonté leur piste et cherché les trois épouses du pilier du son qu’ils découvrirent l’identité de leur proie. Il ne s’agissait nul autre que de Daki qui s’avérait aussi être la sixième lune supérieure. Un adversaire de taille qui semblait bien loin d’être à porté de notre trio de jeunes épéistes. De plus, rien ne semblait indiquer l’endroit où cette créature avait emmené son gibier. C’était donc une course contre le temps pour ces guerriers qui devaient mener le combat sur deux fronts bien distincts. Tandis que Tanjiro faisait de son mieux pour combattre et retarder le démon, Inosuke et Uzui parviennent jusqu’au lieu où se trouve les prisonniers. Enfermés dans le obi de la demoiselle, ils parvinrent à les libérer en un claquement de doigts par le pilier du son.

Si cela pouvait sembler être une victoire en soi, notre jeune montagnard était loin d’être à la fête. Bien au contraire, il avait du mal à tenir tête à Daki qui ne cessait de se renforcer. Face à un ennemi dont la puissance n’était même pas à son maximum, Tanjiro devait se rendre à l’évidence. Il ne pourrait rien faire avec les quelques techniques qu’il avait appris de son maître. Le jeune homme devait maintenant suivre sa propre voie en essayant de maîtriser la danse du dieu du feu. Cette faculté, qui lui rappelle son père, était maintenant sa seule porte de salut et rien ne dit que cela allait pouvoir fonctionner même s’il parvenait à contrôler cette puissance. Il ne sait pas encore à cet instant qu’il s’apprête à recevoir une aide inattendue et que cet affrontement pourrait bien provoquer de nombreux changements chez lui et celle qui lui est chère. De plus, il ne faut pas oublier ce cher Uzui qui veille au grain malgré son manque flagrant d’empathie pour ses jeunes collègues. Le quartier s’apprête à trembler de plus belle alors que l’affrontement entre les deux camps reprend de plus belle. Le cauchemar peut prendre de nombreuses formes et les pourfendeurs de démons pourraient bien l’apprendre à leurs dépens.

Ce que l’on a grandement retenu de ce tome 10 de Demon Slayer provient de tous les acteurs qui occupent la scène. Que cela soit chez nos protagonistes que chez les antagonistes, on a clairement eu le droit à pas mal de surprises. On ne parle pas forcément ici de puissance supplémentaire, mais bel et bien d’écriture et surtout de développement. Un combat qui permet d’avoir un autre regard sur le pilier qui accompagne nos amis, mais aussi de se poser plusieurs questions concernant le potentiel de Tanjirô et ses compagnons. Quelques pages qui nous laissent sans voix alors que l’on est ébloui par la prestation de ces gens.

Une approche intéressante des personnages

On a toujours imaginé, depuis le début du manga, que les affrontements contre les lunes supérieures seraient dantesques. Après tout, on avait déjà eu le droit à des confrontations spectaculaires sans même que l’on soit face à ce fameux groupe. Cependant, on ne pouvait imaginer que cela prendrait une telle ampleur concernant la progression de nos amis. A chaque fois, ces combats sont synonymes de grands bouleversements. Ce fut exactement le cas ici et de manière parfaitement maîtrisée. En effet, on s’était questionné concernant le chemin qu’allait prendre Tanjiro après avoir fait la lumière sur ce qui entourait son héritage. En seulement quelques secondes, on passe de l’inquiétude concernant son sujet à une incroyable surprise. Ce genre de revirement qui marque un tournant dans une oeuvre et qui permet de se projeter dans le futur de la licence. Cependant, cela ne s’arrête pas uniquement à notre protagoniste principal. On a constamment le droit à des surprises venant de la part des autres personnes qui participent à cet acte. Cela peut autant être Nezuko, Daki ou Uzui qui nous montre un tout autre visage de leur personnalité. Si cela est utile pour nous en mettre plein les yeux et nous faire comprendre que l’on est encore loin d’avoir tout vu, cette évolution apporte aussi un autre sens à ce passage.

A travers ce duel, c’est une nouvelle étape de leur apprentissage qui commence. Notre jeune chasseur de démons commence tout juste à entrevoir son potentiel tandis que sa soeur va démontrer sa puissance tout en montrant aussi à quel point son équilibre entre l’humaine et le monstre est fragile. Pourtant, le plus captivant dans cette lecture va venir du pilier du son. L’image hautaine et sûr de lui qu’on pouvait avoir lors de notre première rencontre avec ce grand gaillard s’est rapidement estompé. On a pu entrevoir sa véritable personnalité et ainsi la complexité de son personnage. Alors que l’on s’imaginait la plupart de ces puissants épéistes comme des tueurs sans pitié, on se rend compte que chacun de ceux avec qui l’on est entré en contact est bien loin de cela. Une première impression qui est à l’exact opposé de ce qu’ils sont. Ces hommes et femmes sont avant tout des victimes de cette guerre qui souhaitent à tout prix venir en aide au commun des mortels. Des vrais héros de l’ombre qui acceptent de ne jamais voir leur nom briller si cela permet de sauver des vies. Le lecteur éprouve alors une forte empathie à leur égard et Uzui ne déroge pas à cette règle. Voilà un garçon qui a tout fait pour aller à l’encontre du destin que l’on avait choisi pour lui. Ce dixième tome nous montre à quel point l’auteur sait comment écrire des personnages attachants, torturés et pour qui on a une profonde empathie.

Demon Slayer prend son temps pour poser les bases de son univers. On a pu le voir à travers nos précédentes escapades, mais ce dixième volume va aussi faire très fort sur ce point. En l’espace de quelques minutes, on va de surprise en surprise sans pour autant que l’on ait des réponses à nos questions. Une façon de sublimer le récit tout en gardant une bonne dose de mystères. Un juste équilibre qui permet de montrer une nouvelle facette de ses combattants et surtout de permettre à cette confrontation d’atteindre un autre niveau. Un duel qui met non seulement des vies en jeu, mais aussi qui peut permettre à certains individus de grandir.

Demon Slayer aiguise sa lame

Demon Slayer Tanjiro

Plus le temps de rigoler.

Plus le temps passe et plus on a la sensation que Demon Slayer parvient à exprimer pleinement tout son potentiel. Que cela soit au niveau des dessins ou tout simplement de la mise en scène, on est témoin de l’évolution et surtout du travail fourni derrière. Outre cela, cette dixième escapade aura aussi permis d’être témoin des progrès de certains et surtout des capacités latentes des guerriers que l’on suit. En plus, le mangaka continue de nous offrir un récit qui n’est pas uniquement basé sur de l’action grandiose et de la surenchère. On est bien loin de tout ça, car s’il y a un point sur lequel la licence parvient à se démarquer, c’est bel et bien par l’émotion qui accompagne chaque acteur et actrice de cette pièce. A aucun moment on ne tombe dans le combat purement manichéen entre le bien et le mal. S’il est question d’éviter des drames, les démons restent encore et toujours des victimes de celui qui se dresse au-dessus d’eux. On ne loupe alors aucun détail de cette lutte qui a lieu dans ce quartier des plaisirs et qui révèle à chaque coup donné un passé tragique. Il est ainsi intéressant et pertinent de voir comment nos trois camarades évoluent au contact de cette mort constante qui fait maintenant partie intégrante de leur quotidien et qui pourrait s’abattre sur eux à tout moment. On est alors scotché à cette lecture de peur de voir le couperet tomber comme si personne n’était à l’abri.

Il n’est plus question de montrer que Demon Slayer est une oeuvre à découvrir. Cette fois, il est avant tout pertinent de voir si l’on est toujours convaincu par la tournure des événements. Le résultat est là et l’on est toujours autant fasciné par ce conflit qui fait des ravages dans l’ombre. Le simple fait d’en apprendre plus sur la personnalité des personnages, de voir ce qui les motive, mais aussi de mieux cerner leur histoire suffi déjà largement à nous faire passer un excellent moment. Le combat est encore loin d’être fini et l’on est déjà totalement happé par ce qui pourrait bien arriver par la suite. Les scénarios s’enchaînent dans notre esprit et les questions fusent sans que l’on puisse s’en empêcher. Comment va se terminer ce combat ? Quel est le secret qui se cache derrière cet adversaire ? Tanjiro et Nezuko parviendront-ils à maîtriser la puissance qui coule dans leurs veines ? Uzui suivra-t-il le même destin que son collègue des flammes ? En tout cas, le plaisir est bien là et n’a nullement faibli au fil de nos péripéties. Une série qui mérite amplement de trôner dans n’importe quelle bibliothèque. Il nous tarde à présent de mettre les mains sur le onzième acte de ce récit qui est aussi tranchant que fascinant.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce dixième volume de Demon Slayer. Avez-vous apprécié la tournure de cette confrontation ? Pensez-vous que l’on va avoir le droit à d’autres surprises tout au long de celui-ci ? Croyez-vous que l’on va assister à une répétition de ce qu’il s’est passé dans l’arc précédent ? Selon vous, Tanjirô pourra-t-il contrôler cette force qui émane de lui ? Aimez-vous la spécificité de cette lune supérieure ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de cette série. 🙂

© 2016 Gotoge Koyoharu, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *