The Killer Inside tome 3 : l’affrontement est loin d’être fini

Si la semaine dernière ne fut pas la plus riche en matière de sorties, nous avons tout de même eu le droit à quelques suites très intéressantes. En effet, il n’est pas rare d’attendre impatiemment le nouvel acte de nos séries préférées afin de voir comment le récit allait bien pouvoir évoluer. Sur ce plan-là, on peut dire que l’on n’a pas été déçu et notamment concernant un thriller qui avait retenu notre attention dès son premier tome. C’est du côté de chez Ki-oon que l’on se rend donc aujourd’hui pour faire le point sur le troisième volume de The Killer Inside. Cette histoire prenant un malin plaisir à nous plonger dans le quotidien de ce jeune homme à la double personnalité s’était démarquée de par son ambiance et son intrigue. On s’était alors rapidement impliqué dans la quête de cet individu pour lever le voile sur les activités de cet autre lui qui prenait sa place dès lors qu’il s’endormait profondément. Allant de surprises en surprises, on s’était retrouvé emporté dans ce déferlement de haine et de souffrance qui dépassait de loin ce que l’on pouvait imaginer. Cette troisième escapade va réussir à sublimer cela de façon fantastique. Il est donc grand temps de repartir explorer l’esprit de cet adolescent torturé.

Le couperet se rapproche

The Killer Inside - problème

Gros problème en approche !

The Killer Inside, scénarisé par Hajime Inoryu et dessiné par Shota Ito, nous avait laissé alors qu’Eiji faisait de son mieux pour rassembler les pièces du puzzle. En effet, afin d’en savoir plus sur les circonstances de la disparition de sa petite amie, celui-ci décide de remonter la piste qu’il a. Malheureusement, cela le conduit directement à la conclusion que les Skall, un terrible gang qui fait régner la terreur, est derrière tout ça. Prenant son courage à deux mains et grâce à l’aide de Rei, le jeune homme va réussir à infiltrer leurs rangs. Le spectacle qui s’offre à lui là-bas l’écœure au plus haut point. Il assiste à la cruauté dont peuvent faire preuve les membres de cette organisation et notamment Sai, leur chef, qui voue un culte au célèbre LL. Malgré tout, il persiste et cela va lui permettre de trouver un indice de taille. Il s’avère que Yoko devait rencontrer, il y a peu, un client tout à fait particulier. Celui-ci ne serait autre que le père d’une des victimes de son géniteur. Se demandant alors la raison de ce rendez-vous, il souhaite en apprendre plus sur lui. Malheureusement, il était loin de se douter qu’un rapprochement avait déjà été fait entre eux deux depuis un bon moment. C’est donc avec stupeur qu’il va apprendre de la bouche de ce Shoto qu’il se connaisse depuis plusieurs jours.

Il n’en faut pas plus pour Eiji afin de comprendre que la personne qu’il a vu ce jour-là n’était pas lui, mais B-1. Son alter ego semblait avoir lui aussi besoin de cet homme motivé par la haine afin de s’occuper de cet adversaire redoutable que représentait les Skall. Pour ce père désespéré, son unique but était de pouvoir enfin se venger de la mort de sa fille et pour cela, il était déterminé à faire tomber les héritiers spirituels du monstre qui lui avait tout enlevé. L’adolescent va donc expliquer la situation à son nouveau partenaire et ensemble ils vont concocter un plan afin d’en finir une bonne fois pour toutes avec ces malfrats. Cependant, notre duo est bien loin de se douter qu’en face se tient un opposant bien plus redoutable qu’ils ne l’imaginaient. Sai est bien loin d’être une ordure se frayant un chemin par la violence. Il sait pertinemment que quelqu’un manigance contre lui dans l’ombre. C’est à présent une question de temps avant que ce démon à forme humaine finisse par poser ses mains sur le coup d’Eiji. Sous-estimer ce criminel pourrait bien être la dernière erreur de cet étudiant qui s’est lancé dans une quête de vérité pouvant le dépasser. Les ténèbres se rapprochent de lui et il faut maintenant élaborer un plan rapidement sous peine de devoir prochainement dormir avec les poissons.

Si l’on était déjà pleinement immergé dans l’intrigue suite au précédent tome, The Killer Inside va frapper de plus belle ici. En plus de nous offrir un spectacle incroyable, à la fois soigné et effrayant, le titre va surtout réussir à donner leur moment de gloire aux méchants qui ponctuent cette oeuvre. En effet, les deux véritables antagonistes qui se sont démarqués auparavant vont chacun avoir un grand rôle à jouer et nous faire frissonner d’une manière totalement différente. Alors que la menace visible se rapproche du jeune homme, le véritable danger est celui que l’on ne peut voir et c’est là qu’entre toute la force de ce manga.

Des méchants dans toute leur splendeur

On le dit assez souvent, mais on trouve que pour faire une bonne histoire il est nécessaire d’avoir un antagoniste qui surpasse le simple cliché du grand méchant. The Killer Inside va ici nous délivrer deux belles leçons en matière d’adversaire emblématique. C’est à travers eux que l’on va vivre un incroyable moment au cours de cette lecture. Tout d’abord, la première partie va concerner ce cher Sai, chef des Skall, qui nous avait grandement inquiété suite à son raisonnement lors de notre précédente escapade. Celui que l’on pensait n’être qu’un tueur sans vergogne s’avère aussi être un homme aussi futé que redoutable. C’est au sein de ces pages qu’il va pouvoir exprimer tout son talent en matière d’effroi en nous offrant un spectacle incroyable. On a déjà pu voir des ennemis sadiques cherchant juste à profiter de leur victime avant d’en finir. Cependant, cet homme va réussir à surpasser cela de façon brillante. Quand on le voit, on se rend compte à quel point le diable semble l’habiter. Sa quête d’héritage du célèbre tueur en séries lui permet de n’avoir absolument aucune attache. Ce manque flagrant de choses précieuses à protéger fait de lui un opposant qui n’a absolument rien à perdre et donc encore plus terrifiant. Alors que l’on n’imagine pas que cela puisse être pire, cet individu va réussir à redoubler d’ingéniosité pour transformer une attaque mortelle en un spectacle macabre. Il représente à la perfection cette figure maléfique dont l’aura néfaste parvient à nous donner des frissons en seulement une case.

Si Sai est une menace physique bien réelle et violente, l’autre grand adversaire d’Eiji est bien plus retors, car on ne sait absolument pas ce qu’il recherche. On parle bien sûr de B-1. Après tout, on sait que c’est à cause de lui que ce jeune homme se retrouve mêlé à toute cette affaire. Il y a donc une puissante dualité qui se forme au sein même de notre protagoniste. Afin d’avoir la paix, il est obligé de trouver un moyen de se débarrasser de ce double qui le hante constamment. Ce qui est remarquable et effrayant avec cet opposant, c’est que l’on ne peut prédire ses actes. Quand on sait ce qu’il a fait, il est souvent déjà trop tard et c’est ce qui rend chaque absence de notre héros encore plus pesante. Ce volume va ainsi montrer à merveille cette tension qui s’installe alors que le plus grand obstacle qui se dresse devant ce jeune homme n’est autre que lui-même. De ce fait, on a aussi le droit à des retournements de situations efficaces étant donné la situation toute particulière par laquelle on apprend cela. De plus, cette deuxième personnalité a beau n’avoir pas encore agi contre celui avec qui il partage ce corps, on ne peut s’empêcher de le craindre. C’est justement le fait de devoir se retrouver devant une menace invisible qui rend cette partie aussi palpitante. Tout n’est que surprise et cela fonctionne à merveille. C’est ainsi à travers ces deux rencontres mortelles que notre protagoniste va commencer peu à peu à changer et à devoir être constamment sur le qui-vive. Une parfaite maîtrise de cette obscurité contre laquelle doit se battre chaque héros de récit.

The Killer Inside fait clairement partie de cette catégorie de titres qui se bonifient constamment au fil des tomes. Il n’y a qu’à voir l’évolution du scénario, mais aussi la tension qui redouble d’intensité dans cet ouvrage pour être totalement happé par ce conte. Une fiction qui a parfaitement compris qu’il est nécessaire de créer des obstacles d’envergures pour permettre au héros de se surpasser. On est alors bouche bée à chaque retournement de situation et l’on ne peut que s’extasier devant la facilité avec laquelle l’auteur nous tient en haleine. Un passage qui aura autant servi d’affrontement physique que d’évolution sur le plan psychologique pour l’ensemble de l’oeuvre.

The Killer Inside change de visage

The Killer Inside - Sai

Un méchant remarquable.

The Killer Inside renforce clairement son emprise sur nous avec cette troisième escapade. Le manga vient pleinement de prendre son envol avec ce tome qui montre toute la créativité de l’auteur afin d’instaurer un danger permanent sur les épaules de son héros. Un poids immense dont il ne peut se défaire et qui se présente autant sur le plan physique que mental. Malgré tout, ces épreuves vont aussi permettre à ce dernier de grandir et surtout de changer peu à peu de façon de penser. Le garçon peureux et peu confiant se libère un peu plus de ses entraves pour faire face à toute cette haine qu’il a hérité. Cette lecture aura bien plus misé sur l’aspect visuel dans un premier temps afin d’avoir un profond impact sur notre regard afin de pouvoir conclure sur un duel bien plus psychologique. On ne voit pas le temps passer tant on est emporté par ce récit qui nous fait aller d’un ennemi à l’autre avec une aisance déconcertante. A cela s’ajoute aussi un dessin splendide qui sublime cette atmosphère pesante qui englobe l’intégralité de cette oeuvre. Alors que l’on pensait avoir un peu de répit, la véritable tempête semble s’approcher au-dessus de nos nouveaux amis. Outre cette impression que l’on n’est pas prêt pour ce qui va arriver, on sent aussi que l’héritage macabre d’Eiji pourrait bien refaire surface d’une manière que l’on ne peut imaginer.

Si l’on avait apprécié les deux premiers tomes de The Killer Inside, ce troisième acte aura su hisser la série à un tout autre niveau. Un énorme coup de coeur pour cette lecture qui nous aura donné des frissons à plus d’une reprise. Si vous avez apprécié le début de ce manga ou que vous souhaitiez vous lancer dans une licence qui sait manier habilement ces ténèbres contre lesquelles doivent lutter un héros alors vous devriez adorer la série. Une atmosphère qui déteint pleinement sur notre expérience tandis que l’on rencontre un monstre souhaitant marquer sa légende dans le sang et un opposant dont on ignore tout. Deux combats, deux manières de lutter différentes, mais qui sont tout aussi passionnantes à suivre. On est heureux de voir que cette licence monte en puissance et il ne reste maintenant plus qu’à espérer que cette qualité continue pour la suite. Bien évidemment, les questions ne peuvent que fuser dans notre esprit au vu de tout ce qu’il y a eu entre ces pages. Comment va se terminer le duel entre les deux personnalités d’Eiji ? Quelle serait la solution pour en finir une bonne fois pour toutes ? Est-ce que les Skall vont refaire parler d’eux ? Est-ce qu’il est vraiment possible d’échapper à l’héritage de ce père ? On a très hâte de voir comment les événements vont évoluer.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce troisième volume de The Killer Inside. A votre avis, quelles sont les réelles intentions de B-1 ? Eiji pourra-t-il, selon vous, gagner cette bataille contre cet opposant invisible ? Avez-vous apprécié l’ambiance propre à cet acte ? Trouvez-vous que l’auteur a parfaitement su donner vie à des antagonistes pertinents ? Pensez-vous que l’on est encore loin d’avoir tout vu dans cette affaire ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet. 🙂

Shinai naru boku e satsui wo komete © 2018 Hajime Inoryu, Shota Ito / Kodansha Ltd.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *