Je suis un assassin-(et-je-surpasse-le-héros)-Vol.-1

Je suis un assassin (et je surpasse le héros) tome 1 : savoir se faire discret

Pour aujourd’hui, on s’est dit que l’on allait replonger dans le monde merveilleux de l’isekai à travers une oeuvre sortant tout juste ce mercredi. On le sait bien, ce type de récit a eu le droit à de nombreuses histoires et c’est ce qui fait justement sa force. En effet, à travers son principe de base concernant la transposition d’une personne dans un autre monde, il est tout à fait possible d’imaginer une multitude de récits. Un potentiel presque infini et qui a déjà su nous délivrer de très belles pépites. La question est maintenant de savoir si la nouvelle licence de Doki-Doki peut prétendre sortir du lot. Vous l’aurez donc compris, on va traiter ici du premier tome de Je suis un assassin (et je surpasse le héros) qui souhaite changer un peu la donne. Comme le dit si bien son titre, il n’est pas question de suivre un individu devant un sauveur malgré lui. Bien au contraire, cette introduction va surtout chercher à nous donner une autre approche, plus sombre, de ce que peut donner un tel voyage. Un début de récit plus que convaincant et aux nombreuses qualités que l’on va mettre en lumière à travers ces quelques lignes. On espère donc que vous êtes prêts à un périple où l’obscurité est notre meilleure alliée.

Un héros et son ombre

Je suis un assassin - tueur

Notre assassin a la classe.

Je suis un assassin (et je surpasse le héros), imaginé par Akai Matsuri et dessiné par Aigamo Hiroyuki, nous fait suivre le jeune Akira Oda. Ce garçon tout à fait banal passe le plus clair de son temps à éviter le regard des autres. Préférant rester effacé et faire partie des meubles, il est vraiment du genre à éviter les ennuis. Malheureusement, son quotidien va être bousculé dès lors que toute sa classe va être appelée dans un autre monde. Si la plupart de ses camarades de classe prennent cet événement comme le début d’une grande aventure, il est bien le seul à se méfier de tout cela. Alors qu’ils sont accueillis par des membres de la famille royale, ils vont découvrir qu’ils ont chacun été doté d’un rôle spécifique. L’un d’entre eux a été désigné pour être le héros sauvant ce monde tandis que les autres devront faire au mieux pour le soutenir dans sa quête. Akira va alors découvrir qu’il lui fut attribué les caractéristiques d’un simple assassin. Une classe lui correspondant bien au vu de la discrétion dont il fait preuve chaque jour. Alors qu’il croit faire partie des plus faibles, il va très vite se rendre compte à quel point il avait tort. Dévoilant un à un leurs statistiques, il va découvrir que les siennes sont bien plus grandes que celles des autres. Même celui choisi pour être le héros ne présente que des compétences très faibles. Un constat surprenant et qui va faire comprendre à notre étudiant qu’il vaut mieux ne pas éveiller les soupçons.

Ne comprenant rien à la situation, Akira va commencer à avoir des doutes sur les raisons de leur venue sur ces terres. A ses yeux, le roi de ce pays semble jouer un double jeu qui pourrait bien être fatal pour lui et le reste de ses compagnons. Heureusement, il peut maintenant compter sur ses techniques d’assassin pour tenter de lever le voile sur toute cette histoire. Cependant, il faut faire attention à ce que le prédateur ne devienne pas la proie en laissant des traces de son passage. Il est encore loin de se douter de la conspiration qui se trame en coulisses et la vérité pourrait être difficile à accepter. Dans ce monde qui lui est inconnu, cet homme de l’ombre va devoir redoubler de vigilance et surtout offrir sa confiance avec parcimonie. Après tout, on ne peut jamais vraiment savoir en cette contrée qui est de son côté. C’est donc un profond sentiment de solitude qui va accompagner ce lycéen qui a l’habitude de s’isoler et va alors prendre son courage à deux mains pour autant se sortir de ce mauvais pas que d’aider les autres élèves à voir à travers ce brouillard. Une aventure qui n’a pas besoin d’un héros, mais d’un assassin pour faire ce qui doit être fait. Alors que la lumière grandit sur le devant de la scène, une lame file dans l’obscurité pour écrire une histoire qui restera secrète.

Si le synopsis peut sembler classique au premier regard, Je suis un assassin va très vite faire étalage de sa véritable force. Le fait que toute cette classe ait été invoquée va surtout servir à nourrir les inquiétudes que l’on peut avoir à l’égard de ce monde qui semble bien trop coloré. Les sourires et le bonheur semblent totalement factices et au même titre que notre protagoniste, on ne peut s’empêcher d’être méfiant. On va donc alors se retrouver au coeur d’une investigation captivante qui va totalement transformer ce contexte classique en une affaire plus sordide. Un prologue maîtrisant parfaitement son rythme pour mieux surprendre le lecteur.

De nombreuses manigances

Le fait de suivre non pas un héros, mais un étudiant ayant été désigné pour endosser le job d’assassin va aussi avoir une grande influence sur l’ensemble du récit. Là où un sauveur va surtout se concentrer sur la menace qui se trouve devant lui, notre protagoniste va plutôt essayer d’agir dans l’ombre pour trouver ceux qui se cachent derrière cette menace. Ainsi, on va presque se retrouver de l’autre côté du rideau et ainsi voir ce qui se dissimule derrière toute cette histoire. Cet isekai va donc réussir à prendre les codes du genre afin de les remanier à sa sauce pour pouvoir proposer un début d’aventure qui nous donne un sentiment de nouveauté. L’ensemble est parfaitement équilibré et l’on prend même plaisir à voir notre étudiant, qui a toujours voulu se faire discret, accepter ce rôle qui lui va comme un gant. D’ailleurs, s’il est bien sûr questions de supériorité de sa part au niveau des statistiques, il serait dommage de cantonner le fait qu’il surpasse le soi-disant héros uniquement par sa puissance. Bien au contraire, ce n’est pas uniquement par ses capacités qu’il va se démarquer, mais bel et bien par cette incertitude qui le ronge. Au lieu d’accepter cette situation comme normale et de faire ce pour quoi il a été invoqué, il va préférer s’éclipser afin de faire ses propres recherches sur ce monde. Il sent que toute cette histoire cache autre chose.

C’est ainsi que l’on va encore plus s’immerger dans le quotidien de ces hommes qui se cachent dans la pénombre pour attaquer leur cible. Au lieu de simplement aller à la bibliothèque afin d’accumuler des connaissances, il va plutôt faire étalage de ses compétences pour espionner, récolter des secrets et récupérer des éléments lui permettant de compléter ce puzzle. On a même presque la sensation que l’auteur veut justement casser cette vitrine que l’on a l’habitude de voir dans ce genre de récit où un lycéen doit sauver le monde en insérant un individu qui va décortiquer les rouages d’une telle entreprise pour mieux dévoiler l’envers du décor. Cela est finement joué et rend cette lecture encore plus passionnante en plus d’avoir des scènes d’actions épiques. Ce parti-pris va clairement être l’un des atouts de cette introduction pour nous captiver et ainsi nous donner envie d’être derrière notre assassin. La beauté des lieux et la gentillesse des gens se mettent alors à craqueler afin de laisser entrevoir un véritable jeu de dupes dont on ignore absolument tout. Une menace bien plus grande alors que n’importe quel monstre ou seigneur du mal et qui va donc totalement changer notre perception de ce monde. On apprécie alors grandement de voir jusqu’où ira notre nouvel ami pour ouvrir les yeux à ses camarades tout en craignant pour sa propre vie. C’est un pur combat de l’ombre qui se joue devant nous et qui rend cette aventure encore plus palpitante à suivre.

Je suis un assassin va prendre le temps de poser les bases pour nous offrir une aventure prometteuse. On va très vite se rendre compte que ce que l’on aurait pu croire comme étant une épopée classique va se transformer en un périple plus subtil. Les exploits, la gloire et l’honneur n’ont alors plus leur place sur ces terres où tout est une question de manipulation. Cela bascule ce manga dans une ambiance plus pesante et laisser ainsi son empreinte sur nous. Un changement radical qui va fonctionner à merveille tant on est impliqué dans le combat que va mener notre agent de l’ombre pour survivre et faire éclater la vérité.

Je suis un assassin offre une frappe mortelle

Je suis un assassin - doute

Une inquiétude compréhensible.

Je suis un assassin est clairement une excellente surprise à laquelle on ne s’attendait pas forcément. En reprenant les codes de l’isekai afin de mieux les tordre, l’auteur s’amuse à nous délivrer une histoire aussi sombre que captivante. Un conte qui mise avant tout sur le décalage offert par ce jeune homme obligé de devenir un homme de l’ombre. Tout ce qui va ensuite découler de sa venue en ce monde ne va faire que renforcer nos doutes quant à cette fameuse quête. Un premier contact qui allie alors à la perfection divertissement, enquête et complots. On ne pensait pas que le récit allait prendre une tournure aussi sérieuse et cela permet justement de souligner à quel point ce monde peut être dangereux alors que la menace présentée est bien loin d’être celle que l’on imagine. Même les quelques échanges que l’on a entre le protagoniste et les autres personnages sont intéressants, car il reflète parfaitement cette volonté de briser une aventure semblant classique pour mieux approfondir cette noirceur qui envahit les pages. Même la relation entre le héros et notre camarade est brillamment traitée afin de souligner réellement ce qui doit faire la force d’un individu ayant de telles responsabilités. En plus de cela, on a le droit à une conclusion fort captivante qui nous laisse envisager de multiples scénarios pour la suite de la licence.

C’est donc un très gros coup de coeur que l’on a eu pour ce premier tome de Je suis un assassin (et je surpasse le héros) qui nous a envoûté de la première à la dernière page. On a grandement apprécié le changement de ton qu’il y a eu dans la narration et l’évolution du rythme. Si vous aimez le genre du isekai ou que vous souhaitiez un récit parvenant à offrir un conte original en utilisant des codes connus alors vous devriez apprécier cette lecture. Le périple de notre espion ne fait que commencer et on peut déjà dire qu’il a su marquer les mémoires. Il va maintenant devoir redoubler de vigilance pour ne pas attirer l’attention sur lui avant d’avoir révélé toute la lumière sur cette situation. Cependant, il se pourrait bien que ses inquiétudes puissent interpeller les mauvaises personnes. Plus que jamais, Akira va devoir maîtriser son art de la discrétion pour échapper à cette menace qui se rapproche de lui. Bien évidemment, qui dit fin de lecture dit aussi de nombreuses questions nourrissant notre envie de voir le futur de cette série. Quel est le véritable objectif de ce roi étrange ? Notre assassin devra-t-il lutter seul ? Est-ce que les autres étudiants finiront par ouvrir les yeux sur ce monde ? Ce qui est sûr en tout cas, c’est que les victimes vont encore être nombreuses au sein de cette aventure à l’immense potentiel. Il va maintenant falloir prendre son mal en patience en attendant la suite.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Je suis un assassin. Avez-vous apprécié de plonger dans une affaire plus angoissante qu’il n’y paraît ? Trouvez-vous que les divers personnages présents dans le récit sont travaillés ? A votre avis, quel est le véritable plan qui se cache derrière toute cette mascarade ? Croyez-vous que notre tueur de l’ombre pourra changer le cours des choses ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet. 🙂

© 2018 Aigamo Hiroyuki / Akai Matsuri, OVERLAP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *