Comme sur un nuage-Vol.-1

Comme sur un nuage tome 1 : savoir exprimer ses sentiments

Il n’est pas rare de tomber sur des mangas où la personne derrière cherche à parler d’un problème de société. Des oeuvres qui souhaitent mettre en lumière des causes, des vérités et des évolutions importantes. L’ouvrage devient alors autant un moyen de faire prendre conscience au lecteur de ce qui se passe autour de lui que de changer son regard sur le monde qui l’entoure. Le titre que l’on va aborder aujourd’hui pourrait aisément correspondre à cette description et nous vient tout droit du catalogue d’Akata. Intitulé Comme sur un nuage, le premier volume de cette série est arrivé la semaine dernière. Nous plongeant dans le quotidien de simples étudiants, cette saga nous présente une existence ordinaire, mais qui peut être parfois bien compliqué. Mettant en avant la quête de ces jeunes gens pour comprendre ce qui anime leur coeur et accepter ce qu’ils sont, le conte va se présenter sous une forme à la fois douce et chaleureuse. Malgré les problèmes que cela peut engendrer, on se retrouve devant une épopée qui cherche avant tout à guider ses adolescents afin qu’ils trouvent le bonheur. On espère donc que vous êtes prêts à retourner sur les bancs de l’école pour vous faire de nouveaux amis.

Le poids des rumeurs

Comme sur un nuage - Ko

Un être solitaire.

Comme sur un nuage, scénarisé par Okura et dessiné par Coma Hashii, nous plonge dans un Japon contemporain où l’on va faire la connaissance de Dai Noshiro. Cet adolescent de 17 ans à l’habitude de déménager et de ne jamais rester longtemps dans un lycée. Arrivant dans son nouveau quartier, le jeune homme est bien décidé à profiter des instants qu’il vivra avec ses nouveaux camarades. Se montrant ouvert et jovial, il ne va avoir aucun mal à s’intégrer dans cet environnement inédit et au sein de sa classe. Attirant la plupart des autres élèves à lui par son sourire et sa bienveillance, tout semble aller au mieux dans le meilleur des mondes. Cependant, Dai va très vite se rendre compte qu’un des étudiants est mis à l’écart des autres. Ce dernier se nomme Kô Sanada et il passe le plus clair de son temps à rester dans son coin sans exprimer la moindre émotion. Il ressemble alors à une coquille vide qui n’intéresse personne et s’est laissé aller par rapport à la situation. Ne pouvant s’empêcher de vouloir briser la glace entre eux, le nouveau venu va alors s’apprêter à entamer la conversation. C’est alors que ses nouveaux amis vont le retenir et lui faire comprendre qu’une rumeur entoure celui-ci. Il est dit qu’il serait gay et personne n’ose alors l’approcher. Un constat qui va réveiller la colère de Dai qui ne peut accepter une telle injustice basée uniquement sur des on-dit.

Il va alors faire fi du regard des autres pour tenter de se rapprocher de Kô afin de devenir son ami. Une tâche bien loin d’être facile alors qu’il découvre le caractère de ce dernier. Préférant nettement être seul et ne pas être le centre d’attention, il va tout faire pour le chasser. Malheureusement pour lui, c’était sans compter sur la détermination de son camarade de classe qui n’est pas prêt d’abandonner aussi facilement. Si cette insistance peut permettre de briser la glace entre les deux, cela peut aussi avoir un effet désastreux pour celui qui préfère ne pas attirer l’attention. Dai va alors peu à peu comprendre qu’il ne suffit pas forcément de sourire et d’être gentil pour briser la carapace qui entoure le coeur d’une personne. C’est ainsi un quotidien inédit qui va débuter pour ces deux adolescents qui vont en apprendre plus l’un sur l’autre, mais aussi sur eux-mêmes. Alors que le nouvel arrivant va peu à peu comprendre que les rumeurs peuvent cacher une partie de vérité, il va aussi en apprendre plus sur lui-même et ainsi grandir au fil de ses échanges avec Kô. Une amitié naissante qui va apporter de nombreux changements et surtout ouvrir les yeux à tous ceux qui jugent sans même connaître une personne. Un combat de tous les jours afin que ces étudiants puissent enfin avoir confiance en eux et accepter les sentiments qui grandissent au plus profond de leur être.

On le sait, il existe de nombreuses oeuvres parlant de l’identité sexuelle et surtout le fait de vivre en société en devant subir le regard des autres. Là où Comme sur un nuage change la donne, c’est avant tout par sa volonté de ne pas proposer une aventure éprouvante pour les acteurs et actrices. Il s’agit avant tout de prendre conscience de qui on est et de pouvoir accepter ces émotions et sentiments qui peuvent naître en n’importe qui. C’est donc à la fois difficile et touchant de contempler le combat que doivent mener ces jeunes au quotidien afin de pouvoir se libérer des chaînes qui les retiennent.

Une formidable fresque humaine

Là où la plupart des titres cherchant à évoquer des problèmes de société ou simplement à parler de la difficulté à se trouver prennent un chemin parfois complexe, Comme sur un nuage prend une toute autre direction. Il n’y a pas un seul instant où l’on ne ressent pas la douceur propre à l’auteur et au dessinateur. On sent rapidement qu’ici, tout est fait avec une bonté réconfortante. Même l’aspect rumeur qui pourrait tout à fait donner quelque chose de sombre et souligner la difficulté de s’intégrer lorsque l’on est en dehors des conventions est traitée avec un autre regard. Une bienveillance qui permet de souligner encore mieux cette difficulté à s’accepter sans pour autant partir dans le récit totalement sombre. Chaque personnage nous est alors présenté de manière brillante et en seulement un tome, on va déjà pouvoir apercevoir une très nette évolution dans leur caractère, mais aussi dans leur vision des choses. Au final, la question de la préférence sexuelle n’est pas tant ancrée dans ce premier volume comme mise à l’écart du reste des élèves. Cela est avant tout un déclencheur pour permettre à Dai et Kô de pouvoir se rencontrer et ainsi forger une histoire totalement inédite. On est ainsi plus dans une aventure où l’amitié et l’amour sont au coeur du sujet. Le lecteur va se retrouver propulsé dans une quête plus personnelle pour ces deux êtres humains qui souhaitent juste s’épanouir et comprendre qui ils sont.

D’ailleurs, l’évolution du scénario est très intéressante, car elle se sert de l’évolution des émotions de chaque acteur pour s’étendre. Ce qui est à la base une volonté de la part du nouveau venu de se rapprocher du paria de la classe va être un reflet de plusieurs sentiments pouvant animer un être humain. Que cela soit la pitié, la camaraderie ou même l’amour, tout va s’enchaîner de manière aussi logique que sincère. Tout est si bien représenté que l’on ne peut qu’avoir l’impression de contempler des adolescents pouvant tout à fait être réels. Des connaissances que l’on pourrait avoir et qui peut aussi évoquer des souvenirs au spectateur que l’on est. Même les problèmes évoqués sont amenés de manière à autant offrir au final une dose de lumière qu’à amener à la réflexion. Une progression constante et qui ne stagne jamais au même endroit. De ce fait, on va réellement s’impliquer derrière chaque personnage que cela soit notre tandem ou même les individus gravitant autour d’eux. Les voir avancer pas à pas, et cela, à leur rythme à quelque chose de rafraîchissant et surtout d’extrêmement chaleureux. Les incertitudes ont beaux êtres présentes, cela n’empêche pas à ces deux étudiants de progresser. C’est justement à force de s’interroger et de se confier qu’ils parviennent peu à peu à se faire confiance et à accepter la personne qu’ils sont. Ce premier tome va ainsi se transformer autant en un divertissement bienveillant qu’en un symbole parfait d’un âge où les questions sont innombrables.

Comme sur un nuage est une oeuvre qui parvient à traiter d’un sujet complexe, mais avec une douceur incroyable. Si le jugement peut sembler être présent au départ, on va surtout se tourner ici vers la découverte de l’amour et surtout l’acceptation de ce que l’on peut ressentir pour l’autre. Un message fort et important qui est, à notre sens, parfaitement retranscrit au sein de ce premier acte. Un prélude qui nous permet de nous attacher aux personnages et de se demander s’ils vont pouvoir finalement s’épanouir au contact de l’autre. Une oeuvre d’une grande humanité et d’une tendresse qui fait du bien.

Comme sur un nuage porte bien son nom

Comme sur un nuage - rencontre

Une rencontre qui va tout changer.

On pourrait aisément qualifier ce premier volume de Comme sur un nuage de petit bonbon. Même s’il aborde des thèmes sérieux et importants, tout est fait de manière à ce que le meilleur finisse par en ressortir. Une introduction qui donne déjà beaucoup d’espoir pour ces jeunes gens que l’on rencontre et qui nous sont déjà fort sympathiques. La sincérité et l’humanité qui se dégagent de chaque parole, chaque regard et chaque geste rendent l’ensemble absolument magique. Les épreuves ont beau être-là, cela n’empêche pas ces deux garçons de continuer à rire, et même de découvrir de nouvelles choses. Il peut y avoir des larmes, des inquiétudes, et même des disputes, mais cela contribue au final à l’épanouissement de cette galerie de personnages. Que ce soit l’auteur à travers son récit ou bien le dessinateur par l’ensemble de ses dessins, tous les deux ont su insuffler une bienveillance chaleureuse. Comme le dit si bien le nom du manga, on a l’impression de se laisser bercer tendrement par cette fiction chaleureuse. Des instants de joie et d’insouciance qui n’empêchent nullement de réfléchir sur tout ce qui est véhiculé à travers ces quelques pages. Une manière intéressante d’aborder un problème grave qui est de s’accepter et surtout de ne pas craindre ce que l’on est. Un parti-pris qui fait du bien et nous procure encore plus d’empathie pour tous ces gens que l’on croise.

Comme sur un nuage nous délivre un premier acte absolument fascinant dans sa manière de raconter et surtout d’exposer des questions que l’on peut tous se poser à un moment de notre vie. Cette oeuvre est donc autant plaisante à lire qu’importante à découvrir. Elle peut parler à un lectorat immense qui peut facilement s’identifier aux personnages, car au-delà de l’orientation sexuelle, cette aventure est avant tout là pour montrer à quel point la confiance en soi est vitale. Une chose que beaucoup n’ont pas forcément et qui peut être vraiment dure à vivre au quotidien. On recommande donc cette série à tous rien que déjà pour la chaleur humaine qui s’en dégage et qui réchauffe le coeur. Nos nouveaux amis ont beau faire des erreurs et hésiter, cela fait partie intégrante de leur vie et c’est justement à force d’essai et parfois d’échecs qu’ils peuvent finalement mieux se comprendre et avancer. A présent, on est bien sûr hanté par de nombreuses questions concernant la suite de cette saga. Est-ce que l’on va avoir le droit à un happy end pour nos deux étudiants ? Leur quotidien va-t-il être la victime de nouvelles rumeurs ? Est-ce que l’amitié peut surpasser tout le reste ? Et puis qu’en est-il de l’amour ? Une série courte en trois tomes qui a déjà grandement réussi son entrée sur scène. Il ne nous reste alors plus qu’à attendre afin de savoir la réponse à tout cela.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Comme sur un nuage. Trouvez-vous que la sincérité qui se dégage de chaque interaction entre les personnages est réussie ? Pensez-vous que l’on aura le droit à une évolution intéressante de la relation entre les deux protagonistes ? Appréciez-vous la façon dont le problème d’accepter ses sentiments est amené au coeur de ces cases ? Est-ce que vous trouvez que cette introduction représente bien ce que l’auteur souhaitait montrer ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet 🙂

© 2017 Okura / Hashii Koma, Square Enix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *