Veil

Veil tome 1 et 2 : le quotidien d’un duo chaleureux

Accueillir une nouvelle maison d’édition est toujours un événement que l’on adore. En effet, cela permet de diversifier les œuvres proposées et surtout de partir à la rencontre d’aventures inédites. C’est la semaine dernière que Noeve Grafx a fait ses débuts dans le monde du manga avec la sortie de deux titres. On était donc très curieux de voir ce que cela allait pouvoir donner surtout l’une de ces séries qui a capter notre regard dès lors que l’on a vu la couverture. C’est donc aujourd’hui que l’on va aborder le cas de Veil qui vient tout juste de voir ses deux premiers tomes paraître. Si l’on avait été intrigué par le dessin et le synopsis, force est de reconnaître que l’on n’était pas du tout préparé à ce que ce récit prenne une forme aussi originale. En effet, il n’est pas question ici de véritable fil rouge, mais plus de petits actes mettant en scène le quotidien de ces deux personnages qui se sont croisés un beau jour et dont la vie a basculé. On est donc pleinement dans une tranche de vie qui respire la douceur et la joie. Une lecture aux nombreux atouts qu’il est grand temps d’analyser. On espère donc que vous êtes prêts pour une virée bien singulière.

Tout commence par un choc

Veil - Elle

Une DA sublime.

Veil, imaginé par Kotteri, nous plonge dans un pays et une ville dont on ignore tout. C’est là que l’on va faire la connaissance d’un agent de la protection civile qui passe le plus clair de son temps à bouquiner et à fumer. Cet homme ne s’attendait pas du tout à ce que sa vie bascule du jour au lendemain par une simple rencontre. En effet, il va croiser ou plutôt se cogner contre une charmante demoiselle. C’est en voulant l’aider qu’il va alors remarquer qu’elle n’ouvre jamais les yeux. Cette dernière serait aveugle et remercie son interlocuteur de vouloir l’aider à se redresser. La jeune femme déclare alors qu’elle est partie de chez elle sans réellement savoir où elle devrait aller. Préférant juste s’éloigner au maximum de sa famille, elle avait décidé qu’il valait mieux errer dans les rues que de rentrer la tête basse. Suite à quelques échanges attendrissants, notre homme eut alors une idée pour sa nouvelle amie. Il s’avère qu’un poste est à pourvoir au commissariat dans sa section afin de répondre au téléphone. Même s’il semble vouloir sauter sur cette occasion pour en apprendre plus sur cette inconnue, celui-ci désire avant tout pouvoir aider cette dernière. Elle va finalement accepter sans imaginer que son sombre quotidien va alors lui aussi grandement changer. L’obscurité qui l’entoure va se déchirer pour laisser entrevoir un faisceau de lumière où se tient cet individu qui fut le seul à lui tendre la main.

C’est suite à cette rencontre qui est peut-être un pur hasard ou un coup du destin que l’on va suivre l’existence de ces deux personnages. Deux êtres qui se retrouvent réunis et qui vont voir leur propre monde être éclairé par la présence de l’autre. De simples petites attentions, des rires et des petites moqueries vont alors accompagner chacun de leur pas et embellir cet horizon qu’ils n’avaient jamais daigné regarder en face. On va alors devenir le témoin privilégié de ces moments d’intimités et de partages que ce duo va vivre et qui va sublimer une vie parfois maussade, mais qui peut aussi être source de joie et de bonheur. Que réserve l’avenir à ce tandem ? Voilà bien une question qu’ils ne se posent même pas tant ces deux individus profitent de l’instant présent en compagnie de l’autre. Les soucis peuvent bien arriver et le chemin s’effacer, cela n’a que peu d’importance maintenant à leurs yeux. Tout ce qui compte est de transformer chaque seconde qui passe en une petite aventure qui servira à écrire leur propre histoire.

En s’attardant sur le résumé de l’histoire, Veil pouvait prendre un grand nombre de chemins. C’est finalement une voie que l’on n’avait pas vue venir que le manga va prendre et ainsi amener un contre-pied captivant. Se divisant en plusieurs scènes, ces deux volumes souhaitent surtout nous mettre devant ces quelques instants de complicité qu’il peut y avoir entre ces deux âmes. On va alors suivre leurs journées qui sont aussi banales que merveilleuses. Une ode à l’amitié et à l’amour où le handicap de cette demoiselle s’efface en un rien de temps. Ce conte va ainsi nous mettre en contact avec la véritable beauté des gens qui provient directement du cœur.

De courts moments intenses

Il ne faut pas se lancer dans Veil en s’imaginant suivre une histoire complexe suivant un fil conducteur bien défini. C’est justement tout le contraire qui se passe au sein de ces cases. Une première surprise qui nous étonna grandement, mais qui démontra rapidement toute son importance. En effet, le véritable sujet que souhaite traiter cette série n’est autre que de nous montrer la vie de tous les jours des deux personnages que l’on suit. Il n’y a donc pas réellement de lien d’une scène à l’autre. Le lecteur va alors être en contact avec une myriade de petites anecdotes qui ponctuent l’existence de ces deux individus. Cela peut autant être une simple conversation autour d’un café, le fait de rentrer d’une soirée un peu arrosée ou bien une simple visite de courtoisie. Tout ça peut sembler décousu sur l’ensemble des deux tomes, mais on va très vite se rendre compte que c’est là qu’est toute la magie de cette œuvre. Ces petits instants privilégiés que l’on partage avec eux sont empreints d’une telle sincérité et d’une tendresse qui ne peut que nous émouvoir. On a beau être devant des scènes banales, le plaisir est là tant il s’en dégage un réalisme touchant. Notre regard se pose sur ce tandem qui pourrait très bien être n’importe qui et va donc nous permettre d’avoir une profonde empathie à leur égard. Même le fait que cette jeune femme nous soit montré comme aveugle est au final propulsé en second plan tant cela ne rentre pas en ligne de compte.

L’auteur parvient justement à nous faire oublier cela par tous les moments qu’elle partage avec cet officier de la protection civile. Le lecteur va alors trouver tout son bonheur à voir ce duo se rapprocher. Tout cela est aussi porté par une magnifique direction artistique qui nous donne la sensation d’assister à un véritable défilé de mode. Tout est sublimé par cette beauté qui est autant visuelle qu’au niveau des sentiments véhiculés. On a même cette impression d’être les témoins privilégiés de ce que la vie peut offrir de meilleur à une personne. Là où l’on mène souvent des existences où tout va très vite, le fait de se plonger dans Veil permet de se poser et ainsi entrevoir le charme qu’il y a derrière tout ce qui nous entoure. Que cela soit le fait de passer du temps avec une personne que l’on aime, que l’on laisse notre esprit vagabonder ou bien tout simplement faire une grasse matinée, cette saga met en avant tout ça. Il y a donc une profonde poésie qui englobe toutes ces pages qui peut toucher le cœur de n’importe qui. Une véritable ode à la vie qui n’a nullement besoin de s’attarder sur un scénario complexe pour nous envoûter. Ce sont toutes ces parties fugaces que l’on peut vivre chaque jour qui rendent le quotidien merveilleux. Une magie provenant tout droit de la réalité et qui est accessible à tous ceux qui souhaitent prendre le temps d’observer ce qui les entoure. Il est donc impossible de ne pas sourire en refermant la dernière page de cette aventure merveilleusement normale.

Quand on s’attarde plus en détail sur ce qui fait la force de cette licence, on se rend compte d’un point crucial. Cela concerne l’alchimie qui se dégage de nos deux amis. Veil trouve toute sa magie dans tous ces petits échanges que l’on peut voir entre eux. Cela peut autant passer par quelques boutades qu’un comportement plus séducteur. Tout est une question ici d’amusement et de rapprochement entre eux. On assiste alors à ce spectacle avec un tendre sourire tant ceci est amené avec bienveillance et sincérité. Une relation qui, en un claquement de doigts, nous donne envie de les encourager et de les voir aller plus loin.

Deux âmes attachantes

Veil - douceur

L’histoire réaliste d’une simple rencontre.

Si Veil est aussi puissant dans ce qu’il raconte, c’est aussi et surtout grâce à ses deux personnages que l’on rencontre. La première chose qui est intéressante à noter les concernant est qu’ils ont beau avoir un nom, ils vont surtout être évoqués comme elle et lui. Ce choix de mots pour les désigner n’est pas anodin étant donné que cela souligne le fait qu’ils pourraient être n’importe qui. On peut donc aisément s’identifier à eux et ainsi coller le nom que l’on souhaite pour ce duo et ainsi s’approprier, dans un sens, ce récit. L’autre grand point va provenir de l’alchimie qu’il y a au sein de ce tandem. En effet, il suffit de quelques minutes pour être ébahi par tous les petits échanges qu’il y a entre eux. En plus de constamment jouer avec ce petit côté séduction, il est adorable de les voir se taquiner et se chamailler sans cesse. Des petites piques sans grandes conséquences, mais qui permettent de renforcer ce lien qui les unit. Leur rencontre a beau être le fruit du hasard, tout ce qui suit après est né de ces discussions, rires et moments qu’ils partagent ensemble. Un couple qui n’en est pas un, mais qui sait comment conquérir le cœur du public. Tout ce qu’ils font est là pour nous apporter notre dose de joie et d’amusement. On ne perçoit quasiment aucune ombre au tableau et cela apporte une chaleur apaisante. En complément de ce que l’on disait plus haut, c’est parce qu’ils parviennent à avoir une telle relation bienveillante que l’on prend autant de joie à suivre leurs petites péripéties.

D’ailleurs, la charmante demoiselle que l’on suit a beau avoir ce handicap, elle ne montre jamais le moindre doute. Bien au contraire, sa rencontre avec cet agent de la protection civile va encore plus souligner le fait que cela ne change rien. Le fait d’avoir quelqu’un sur qui s’appuyer et surtout avec qui rire et s’amuser peut transformer n’importe quelle vie en un véritable paradis. Une utopie façonnée par nos propres mains et qui n’a pas besoin d’être vue pour être parfaite. C’est donc une relation qui surpasse le moindre problème pour pouvoir égayer ce quotidien. Il n’est pas question de difficultés à ne pas voir, mais simplement de profiter pour cette jeune femme de chaque moment qu’elle passe en compagnie de celui qui lui a tendu la main. De plus, il ne s’agit pas uniquement d’un échange allant dans un sens. Cet homme va aussi pouvoir s’épanouir au contact de sa nouvelle camarade. Lui qui est si bourru et qui aime embêter son monde trouve en elle une parfaite partenaire. Elle lui permet de s’évader et aussi de l’attendrir. Même quand celle-ci passe le plus clair de son temps à l’embêter et qu’il semble ennuyé, il ne peut s’empêcher de conserver ce sourire qui a vu le jour depuis leur rencontre. On est tout simplement devant l’un des meilleurs duos que l’on a pu voir et qui brille d’une intensité absolument incroyable. Une lumière qui s’empare de nous et nous ouvre les yeux sur bon nombre d’éléments cruciaux pour chacun.

Veil est clairement une expérience littéraire atypique. Menée d’une main de maître par l’auteur, cette série ne cesse de nous surprendre agréablement par tous ces détails et ces émotions qui ressortent de chaque case. Une lecture que l’on pourrait croire rapide, mais qui fourmille de tellement d’éléments que l’on prend plaisir à tout observer. Une saga qui a rapidement su imposer son rythme et surtout à nous conter une histoire pouvant sembler banale, mais qui tire justement toute sa force de cette normalité si captivante. Une magnifique fresque sur deux inconnus qui se sont trouvés et qui maintenant partagent un quotidien agréable et heureux.

Veil dévoile son sublime spectacle

Veil est clairement ce que l’on peut appeler une œuvre atypique. Dès les premières secondes, on a été autant surpris que subjuguer par ce qui nous était proposé. Un parti-pris d’une redoutable efficacité et qui permet de capter tous ces instants de bonheur que peut nous offrir une existence paisible et normale. En plus de ça, on ne peut qu’être ébloui par la qualité du dessin qui nous donne cette sensation d’être devant des illustrations de mode. Tel un gigantesque défilé prenant pour scène la vie, l’auteur nous met au contact de deux artistes à leur manière. Chaque scène est alors un habit qu’ils portent et qui parvient à raconter quelque chose d’unique. Cela peut autant être une émotion, un souvenir ou simplement un échange qui réchauffe l’âme. Un voyage qui aura égayé notre soirée lecture et qui nous offre une leçon que l’on trouve particulièrement essentielle. Il faut savoir profiter de toutes ces petites minutes de bonheur qui rythment notre quotidien. C’est encore plus vrai en cette période qui fut compliquée. Veil ne nous donne pas un espoir, mais nous permet de retrouver cette lueur que l’on a tous et qu’ils nous arrivent souvent de perdre de vue. Un récit qui met en scène un binôme qui aurait très bien pu être n’importe qui en ce monde. Le lieu, la culture ou la société n’ont ici aucune importance, car c’est avant tout une invitation à voir ce qu’il y a de mieux chez l’être humain.

Vous l’aurez donc compris en lisant ces quelques lignes, mais on a eu un immense coup de cœur pour cette série qui inaugure cette nouvelle maison d’édition. Il est évident que la forme et la narration de Veil pourront en rebuter certains, mais si l’on parvient à aller au-delà, on peut alors découvrir une somptueuse peinture. Il est difficile pour nous de recommander ce titre à un type de lectorat en particulier tant cette histoire peut parler à tout le monde. Encore maintenant, on a le souvenir de ces deux personnages et l’on s’imagine ce que pourra leur réserver la suite de leur collaboration. Un manga qui mérite amplement de trôner dans n’importe quelle bibliothèque et qui est parfait pour illuminer une journée. Deux lectures qui sont passées à une vitesse folle et qui ont parfaitement su nous donner ce que l’on peut espérer d’une aventure littéraire. Une évasion bienveillante qui montre que même dans une œuvre réaliste, on peut trouver un peu de féérie. A présent, on peut tout de même avoir quelques questions pour la suite, notamment concernant le troisième volume qui paraîtra au Japon. Que nous réserve cette suite qui devrait conclure le récit de ces deux âmes ? Est-ce qu’ils vont finalement se rapprocher pour de bon ? Quelles sont les autres facéties que cette demoiselle prépare à son nouvel ami ? Quoi qu’il en soit, on n’est pas prêt d’oublier cette fantastique virée au sein de ce conte enchanteur.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ces deux premiers volumes de Veil. Avez-vous apprécié la manière dont est abordé l’histoire ? Trouvez-vous que ce duo est particulièrement attachant ? Avez-vous été attiré par la direction artistique de cette série ? Pensez-vous que l’on pourra assister à un plus grand rapprochement entre nos deux protagonistes ? Croyez-vous qu’ils devront faire face à de difficiles épreuves par la suite ? Qu’attendez-vous pour le futur de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet 🙂

© 2018 Kotteri, Jitsugyo no Nihonsa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.