Iruma-à-l'école-des-démons-Vol.-4-2

Iruma à l’école des démons tome 4 : l’espoir et le désespoir

On adore suivre la progression d’une œuvre et c’est encore plus vrai quand on accroche énormément à un univers. La question n’est alors plus uniquement de voir le développement des personnages ou de l’intrigue, mais comment le monde que l’on découvre va pouvoir nous surprendre une fois de plus. Dans ce domaine, il y a une série qui s’en sort haut la main et qui provient tout droit de chez nobi nobi. Vous l’aurez compris, on va retourner dans les enfers d’Iruma à l’école des démons pour assister à un cours un peu particulier. Si jusqu’à maintenant ce récit était surtout voué à nous donner du baume au cœur par ses facéties, on va aborder un acte un peu plus sérieux. Il était donc très intéressant de voir comment cela allait influencer cet environnement que l’on observe et surtout ce que cela pourrait entraîner chez Iruma comme changement de caractère. Un affrontement va alors avoir lieu qui va trouver toute sa force dans ce qu’il représente. Telle une pièce, ce conte nous délivre une partie de ces deux faces. L’heure est donc venue d’assister à une fête qui pourrait bien finir dans une explosion de joie.

Une fête mémorable

Iruma à l'école des démons - fête

L’heure est à la fête.

Iruma à l’école des démons, imaginé par Osamu Nishi, nous avait laissé alors que l’on avait pu voir Iruma rejoindre l’un des fameux batora. Ces clubs propres à l’établissement étaient tous plus farfelus les uns que les autres et servaient habilement de vitrine pour l’école. Un moyen pour les élèves de s’exprimer et de faire ce qu’ils aimaient en dehors des cours. Bien évidemment, avec la réputation qu’il avait ainsi que celle de ses camarades, le jeune humain fut sollicité par beaucoup de ces regroupements. Ne sachant absolument pas quoi choisir, il finit par rencontrer Kiriwo Amy. Ce démon est tout en bas de l’échelle de puissance au sein de l’académie alors que cela fait déjà plusieurs années qu’il est étudiant. A cause de son pouvoir et surtout de cette hiérarchie établie, il n’a jamais eu l’occasion de briller. Il passe le plus clair de son temps à s’occuper de son batora dont il est le seul membre. Il fait des recherches sur les objets démoniaques et adore passer son temps libre à essayer d’inventer de nouveaux objets pouvant servir au reste des démons. Malheureusement, le succès est loin d’être au rendez-vous et il s’imagine déjà devoir fermer boutique avant même d’avoir connu la gloire. Intrigué par tout ça, Iruma va décider d’intégrer le club en compagnie de ses deux compères. Il est encore loin d’imaginer ce que cette décision va impliquer et surtout ce qui pourrait bien se cacher dans l’ombre. Tout ce qui lui importe est de passer du bon temps avec l’ensemble de ses camarades.

Malgré tout, il est loin de se tourner les pouces surtout qu’un grand festival est sur le point de s’organiser. C’est durant cet événement que les batora s’affrontent pour savoir lequel d’entre eux est le meilleur. Jugé par rapport à leurs compétences, à leurs résultats, mais aussi par leur originalité, il est presque impossible pour le groupe de Kiriwo de sortir du lot. C’est encore plus vrai lorsque ses nouveaux compagnons se trouvent devant la ridicule place allouée à leur stand. Ils ont beau partir de zéro, Iruma ne perd pas espoir et va même trouver une idée fabuleuse qui pourrait émerveiller l’ensemble des étudiants. C’est en ramenant la science de son monde qu’il trouva l’objet qui pourrait faire pencher la balance en leur faveur. Impressionné par cette proposition, le groupe ne tarda pas à se mettre au travail afin d’épater la galerie. Le trio ignore alors totalement que leur président semble dissimuler d’autres intentions pour la fête. Caché dans l’ombre, son regard si chaleureux se transforme pour devenir aussi acéré que des lames de rasoirs. Un sourire malfaisant semble alors se dessiner sur son visage tandis qu’il attend avec impatience ce fameux jour. Iruma pourrait bien faire face à une menace qu’il n’aurait jamais imaginé possible. Alors que tout semble aller à merveille, une force obscure se dirige vers cette école et semble déterminée à s’en prendre à l’intégralité des étudiants. Le temps est à présent compté.

Jusqu’à aujourd’hui, Iruma à l’école des démons s’était présenté comme un manga hilarant cherchant avant tout à procurer le sourire et le rire chez le lecteur. Si cela est toujours l’élément fondateur de la série, on sent que quelque chose est en train de se préparer. Avec cet arc qui a débuté au précédent volume, on souhaite introduire des menaces plus conséquentes à l’histoire. Cela permet alors d’ajouter un peu de drame, mais aussi une nouvelle notion de danger qui ne va pas forcément finir en gag. C’est ainsi que l’on va être témoin d’un duel fort symbolique entre deux individus diamétralement opposés.

Une vision singulière des enfers

Tout le passage qui nous est raconté au sein de ce quatrième volume va reposer sur une seule opposition. Cette dernière, en plus d’ajouter un peu de stress au récit, va surtout briller par ce qu’elle représente. En effet, la première chose à noter est que ces enfers ne collent pas du tout à ce que l’on pouvait imaginer. Après tout, qui dit un tel endroit dit des monstres féroces et malfaisants passant leur temps à se battre et à s’entretuer. Au contraire, on a eu le droit à la présentation d’une école où le danger a beau être présent, cela n’empêche pas d’avoir un fort esprit de camaraderie. Il n’y a qu’à voir Iruma pour être étonné qu’un humain soit parvenu à s’y acclimater même si cela implique qu’il doit cacher sa véritable nature. Il y a donc une volonté de nous présenter un environnement coloré qui brise les codes de ce que l’on pense savoir sur ce lieu si légendaire et porteur de tellement de peurs. Il y a donc un fort contraste qui s’était installé, mais qui avait fini par devenir la norme à nos yeux depuis tout ce temps. C’est là qu’arrive cet individu bien mystérieux que l’on a pu rencontrer et dont le but est de briser cet équilibre dégoûtant afin de faire retrouver sa splendeur d’antan à ces terres. Il y a donc une lutte entre l’ancien et le nouveau monde qui s’effectue ici et qui va donc forcément nous parler. On a tellement pris de plaisir à découvrir cet environnement loufoque que revenir à ce que l’on pensait juste au départ se présente presque comme une possible frustration.

Ce sentiment nous pousse alors à vouloir encourager Iruma à stopper toute cette mascarade et ainsi préserver cet enfer si atypique. Cependant, en plus de mettre en opposition ces deux visions, il y a aussi autre chose que ce face-à-face évoque. Il s’agit du combat opposant l’espoir au désespoir. Cette dernière est ce qui caractérise le soi-disant démon pur souche qui ne peut trouver satisfaction que dans le malheur des autres. De l’autre côté, c’est ce que représente cet humain qui a tout de même réussi à se créer des amitiés avec des êtres qui pourraient tout à fait le détruire s’ils savaient la vérité. Le fait qu’il ait pu faire ça prouve qu’il y a du bon chez ces fameux êtres démoniaques. Une façon intelligente de montrer que même dans la plus opaque des obscurités peut subsister une lumière bienveillante. D’ailleurs, la conclusion de cet arc va parfaitement souligner ça à travers un événement éclatant. La beauté s’empare, le temps de quelques minutes, de cet endroit censé être sans la moindre once de vie. On est donc subjugué par ce qui se passe, car c’est réellement la première fois que nos amis sont confrontés à un véritable danger de mort qui aurait très bien pu chambouler les fondements de toute cette société. Les enjeux grandissent d’un coup et cela nous ouvre les yeux sur le fait qu’il ne faut pas voir uniquement ce titre comme une succession de blagues et situations amusantes. A tout moment, les rires peuvent laisser place à l’inquiétude et l’auteur a parfaitement su retranscrire cela au sein de ces pages.

Iruma à l’école des démons va montrer un tout autre visage au sein de cette quatrième escapade. Même si l’on apprécie toujours autant toutes les situations cocasses qu’il peut y avoir autour de nos amis, cette lecture va aussi amener un sujet un peu plus sérieux. Une façon à la fois subtile et intelligente de briser ce sentiment de sécurité que l’on pouvait avoir jusqu’ici. C’est donc en prenant ce parti-pris que l’auteur parvient à semer les graines d’un futur aussi intéressant que potentiellement inquiétant pour la survie de ce monde infernal. Le cursus de ce jeune humain risque encore d’être mouvementé.

Iruma à l’école des démons joue son meilleur tour

Iruma à l'école des démons - question

Pris en flagrant délit.

Quand on s’est lancé pour la première fois dans Iruma à l’école des démons, on ne s’attendait pas forcément à être autant intéressé par le destin de cet autre monde. On avait beau avoir grandement apprécié l’anime, on se demandait si le manga allait pouvoir sublimer toute cette histoire. C’est chose faite avec ce quatrième volume qui sert presque de remise en question sur tout ce qui s’est passé dans le récit jusqu’à maintenant. Le lecteur que l’on était au départ avec ses aprioris sur ces enfers a finalement volé en éclats et apprécie cette légèreté qui régnait dans ce lieu. Nos craintes se sont envolées pour ne laisser place qu’à un profond amusement. On passait alors chaque page en se demandant quelle nouvelle péripétie attendait nos amis. Le sérieux avait totalement disparu, mais c’était pour qu’il puisse revenir en force ici. Le combat opposant Iruma à son adversaire va autant mettre en avant l’éternel affrontement entre l’espoir et le désespoir, mais aussi proposer quelque chose de plus subtile pour le lecteur. En fait, ces deux personnages représentent parfaitement ce dernier. Notre démon pur et dur correspond à ce que l’on pouvait penser au début de la licence et notre héros est la quintessence de ce que l’on est devenu aujourd’hui concernant cette saga. Un brillant moyen d’impliquer le lecteur qui est à la fois tiraillé et curieux de voir qui pourrait ressortir gagnant d’une telle confrontation. Une écriture bien plus intelligente qu’on pourrait l’imaginer.

Vous l’aurez donc compris en lisant ces quelques lignes, mais le plaisir est toujours au rendez-vous. On pourrait même dire que celui-ci s’est renforcé et à même revêtu une autre forme afin de coller un peu plus au message transmis. Un divertissement qui s’étend un peu plus et montre qu’il peut aussi faire preuve d’ingéniosité dans ce qu’il souhaite raconter. Il est donc fort probable que la suite de cette fable puisse encore nous surprendre au vu de ce qui nous a été présenté au sein de ces cases. C’est en tout cas un immense coup de cœur une fois de plus. Une véritable bouffée d’air frais qui casse les codes du genre pour proposer un conte décomplexé et fun qui n’a pas pour autant perdu de son intelligence d’écriture. C’est justement le fait qu’il soit autant libre dans sa narration que l’auteur peut se permettre d’utiliser cette douce folie ambiante pour servir de piédestal à des sujets plus grands que la simple survie d’Iruma et son quotidien. Iruma à l’école des démons est clairement une œuvre étonnante à plus d’un niveau. A présent, on peut se poser plusieurs questions concernant l’avenir de ce titre. Est-ce que les vieux démons et autres partisans de l’ancien monde vont refaire parler d’eux ? Iruma pourra-t-il profiter calmement de sa nouvelle existence ? Est-ce que son secret finira par éclater aux yeux de tous ? Qu’en est-il du prochain seigneur des démons ? Beaucoup d’interrogations qui nourrissent notre désir de nous jeter sur les prochains tomes.

N’hésitez pas à nous partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce quatrième volume d’Iruma à l’école des démons. Appréciez-vous toujours ce côté décalé qui sert de base au récit ? Trouvez-vous qu’il y a quelque chose d’intéressant à raconter au sein de ces pages ? Pensez-vous que le danger guette encore sur les enfers après avoir assisté à cet acte ? Croyez-vous qu’il soit possible pour notre jeune homme de partager sa bonne humeur et son espoir avec l’ensemble de ces démons ? Quel sera, à votre avis, le prochain défi qu’il devra relever ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet 🙂

© 2017 Nishi Osamu, Akita Shoten

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.