La gameuse et son chat

La gameuse et son chat tome 1 : une cohabitation mouvementée

Le monde du manga n’est pas fait uniquement de grands combats, d’épopées extraordinaires ou d’autres aventures épiques. Il y a aussi des récits cherchant juste à conter une vérité à travers une histoire pensée pour nous divertir simplement. Ces œuvres peuvent alors se transformer en de petites pépites qui réussissent à nous faire sourire sans que l’on s’y attende. On était alors très curieux de voir si la dernière licence en date de chez Doki-Doki allait pouvoir prendre ce chemin. Vous l’aurez donc compris, aujourd’hui on va évoquer le cas de La gameuse et son chat dont le titre représente à merveille le contenu de cet ouvrage. Cependant, derrière son nom faisant rire et les événements dont on est témoin durant cette lecture, le titre va se targuer d’une qualité indéniable. Il s’agit de sa faculté à pouvoir parler à tout le monde à travers un quotidien que beaucoup connaissent ou ont déjà été témoin. Un récit qui va parfaitement combiner la découverte de ce qu’avoir un chat signifie du point de vue d’une joueuse dont le passe-temps influence grandement ses réactions. On espère donc que vous êtes prêts pour observer la naissance d’un duo aussi drôle qu’attachant.

Un nouveau venu dans le foyer

La gameuse et son chat - mignon

On fond devant lui.

La gameuse et son chat, imaginé par Wataru Nadatani, nous plonge dans un Japon contemporain. On y fait la connaissance de Kozakura, une jeune femme âgée de 29 ans et bossant dans une boîte tout ce qu’il y a de plus lambda. Seule petite particularité au tableau, elle est connue pour toujours accomplir son travail dans les temps et ainsi éviter la moindre heure supplémentaire. Une bosseuse réputée aussi pour ne pas être très loquace envers ses collègues de travail dont elle refuse à chaque fois les invitations à boire un coup. Tout le monde considère alors qu’elle est trop réservée, mais la réalité est bien autre. Si elle évite de perdre du temps après le travail, c’est tout simplement parce que son souhait le plus cher est de retourner chez elle afin de se poser tranquillement devant ses jeux vidéo. Un passe-temps qui rythme tout son temps libre et lui offre un mode de vie qu’elle apprécie tout particulièrement. Ne cherchant nullement à se caser ou à changer, cette demoiselle prend un immense plaisir dans ce quotidien qui lui fait alterner le monde du travail et ces univers fictifs. A ses yeux, rien ne pourrait venir entacher ce tableau qu’elle a mis tant de temps à façonner. Un équilibre qui lui est très précieux, mais qui pourrait bien être bouleversé dans les jours à venir. En effet, un problème de taille va surgir devant elle. C’est alors qu’elle s’empresse de finir le travail qui lui reste que son chef prend la parole à tous ses employés.

Il déclare qu’un agent de police a trouvé un chat abandonné et demande si quelqu’un peut le prendre avec lui. Si la plupart aimeraient bien l’accueillir, tous ont malheureusement des empêchements ou problèmes retenant leur décision. Alors qu’elle s’apprête à partir comme à son habitude, Kozakura va poser les yeux sur cette mignonne boule de poil. Sans même s’en rendre compte, son cœur était déjà conquis par cette petite bouille qui l’observait. Elle décida finalement d’être celle qui prendrait soin du félin. Cependant, elle est loin d’être la mieux placée pour savoir comment élever un animal. Ne sachant absolument pas comment se comporter avec un chat, c’est un tout nouveau quotidien qui se dessine alors. Alors que la jeune femme espérait pouvoir continuer de se prélasser en faisant une partie tranquille, voilà que son nouveau colocataire va prendre de la place dans son espace vital. Un petit être qui va bien l’occuper tandis qu’elle terrasse monstres et autres démons manette en main. Il se pourrait bien que le plus grand défi de sa vie de joueuse soit de réussir à s’occuper de ce félin tout en conservant cette quiétude qui est si chère à ses yeux. Qui l’emportera alors entre ce fauve aux allures toutes douces et cette gameuse avertie qui n’en est pas à son premier défi surmonté ? Voici donc le récit de ses deux âmes qui vont devoir apprendre à se connaître pour que cette cohabitation se passe au mieux.

La gameuse et son chat ne va pas chercher dans le synopsis compliqué et c’est justement une partie de la beauté de ce récit. En seulement quelques pages, on comprend ce qui nous attend et surtout on va se retrouver à enchaîner les situations cocasses et les échanges entre nos deux principaux protagonistes. En réalité, cette licence ne s’axe nullement sur un fil rouge en particulier mise à part l’accueil du félin au sein de ce foyer. Tout va alors être prétexte pour mettre en avant les habitudes, spécificités et le caractère de cet animal, mais en mettant un point d’honneur à ce que cela soit vu du point de vue d’une passionnée de jeux vidéo.

Une parfaite alliance des deux mondes

Ce qui est formidable avec La gameuse et son chat, c’est qu’il est très facile de faire un parallèle avec ce que l’on a déjà pu vivre dans notre quotidien. En effet, le récit souhaite avant tout mettre en avant le côté mignon des chats, mais aussi toutes ces habitudes que tout possesseur de félin connaît. Entre leur envie de se mettre sur le clavier, de se cacher dans les boîtes ou bien de faire leurs griffes, rien ne nous est épargné. Cela permet donc au lecteur d’être happé par le récit tant il connaît ou a entendu parler de ça. Cependant, ce manga ne va nullement s’arrêter sur cet aspect réaliste pour chercher à nous convaincre. En effet, si l’on aborde le cas de ce matou, il faut aussi parler de celle qui le recueille. En l’acceptant chez elle, Kozakura sait pertinemment que cela risque de perturber son quotidien paisible à jouer devant son écran. De ce fait, il va très vite y avoir un avant et un après l’arrivée de ce nouveau compagnon dans sa vie. Si bien sûr son attention est maintenant grandement focalisée sur son animal de compagnie, son désir d’avancer dans ses aventures vidéoludiques est aussi bien présent. On apprécie alors de voir tous ses efforts pour concilier les deux. C’est en prenant cette direction que le titre va alors présenter ce qu’il sait faire de mieux, à savoir provoquer le sourire et l’hilarité chez le lecteur. Cette jeune femme, passionnée par les jeux vidéo, va alors ouvrir les yeux sur le fait qu’il est parfois difficile de faire une partie sans avoir un intrus pour venir ajouter de la difficulté.

Le fait qu’elle ne pense qu’à jouer va alors avoir un profond impact sur sa manière d’aborder chaque problème. De simples puces deviennent alors une altération d’état tandis qu’un jouet prend la forme d’un objet dont le prix indique la qualité. Ce rapprochement entre ces mondes fictifs et le réel est parfaitement amené et permet de donner naissance à des échanges totalement loufoques et rafraîchissants. Des codes qui nous parlent et qui nous font rapidement comprendre toute la logique derrière chaque propos de notre protagoniste. Cela permet autant de créer un décalage nourrissant l’aspect comique de l’œuvre que de nous introduire à cet univers qui lui est propre. Si l’humour est alors bien présent, cela ne suffit pas pour l’auteur qui va aussi s’amuser à confronter la vision de son héroïne à la réalité. En acceptant ce chat, la jeune femme va ouvrir les yeux sur de nombreuses choses qui ne fonctionnent pas forcément comme cela se passerait dans une épopée vidéoludique. En plus de ça, elle va aussi voir que le plaisir qu’elle ressent à s’occuper de son nouveau camarade a beau être différent de ses parties, il n’en est pas moins puissant et touchant. Une manière bienveillante et surtout chaleureuse d’étendre l’environnement de cette actrice qui joue admirablement bien sur cette scène où elle partage les feux de la rampe avec ce petit animal tout mignon. Une lecture qui ne désire rien d’autre que de nous montrer toutes ces petites situations que l’on peut avoir au contact de ces bêtes tout en l’amenant à travers un prisme assez inédit.

En se posant devant La gameuse et son chat, une chose bien singulière s’est passée en nous. On a pris tellement de plaisir à contempler les facéties de ce tandem que l’on n’a aucunement vu le temps défiler. Avant même que l’on se rende compte, on était déjà à la dernière page et l’on se demandait alors qu’elles pourraient bien être les prochaines péripéties de cette petite famille. Un premier contact qui nous fait tout de suite accrocher à cette relation naissante entre cet attendrissant félin et sa maîtresse aussi déjantée qu’attachante. Une seule pensée traverse alors notre esprit tandis que l’on pose les yeux sur eux. Il s’agit de savoir jusqu’où ira cette cohabitation dont on aimerait qu’elle perdure le plus longtemps possible.

La gameuse et son chat nous attendrissent

La gameuse et son chat - peur

Un chat bien drôle.

La gameuse et son chat parvient à accomplir à merveille son premier rôle qui est de nous divertir. Comme on l’a dit à de nombreuses reprises, il n’est pas nécessaire pour une œuvre de toujours raconter des histoires grandioses pour capter l’attention. Parfois, le simple fait de réussir à retranscrire une réalité à la fois drôle et touchante fait que le manga peut aisément nous parler. C’est parfaitement le cas ici à travers la relation qui se dessine devant nous et parvient rapidement à nous donner envie de voir jusqu’où ira cette cohabitation. Le simple fait de réussir à combiner la douceur et les situations cocasses propres à l’apparition d’un chat et les réactions disproportionnées de cette demoiselle parvient à donner un résultat hilarant et qui nous donne le sourire. Ce premier tome permet donc de réunir tous les ingrédients nécessaires pour que l’on passe un bon moment. Les plus belles épopées ne sont pas forcément celles qui nous conduisent dans une quête grandiose, mais qui parviennent juste, le temps de quelques minutes, à nous faire oublier tout ce qui nous entoure. Un état que l’on a pu vivre au cours de cette lecture qui n’a pas de grandes ambitions et dont le seul désir est d’apporter un peu de joie, de rires et de tendresse dans le cœur de tous ceux qui se perdent au sein de ces pages. Une douceur qui fait du bien et est comme une pause bienvenue suite à toutes ces histoires mouvementées que l’on peut vivre ailleurs.

C’est donc avec joie que l’on recommande cette saga qui fait des premiers pas plus que convaincants. Il y a une réelle sympathie qui s’installe chez le lecteur à l’égard de ce duo qui est loin d’être atypique, mais qui est empli d’une telle sincérité que l’on ne peut que ressentir une certaine complicité avec eux. Si vous aimez les récits doux, drôles et que vous souhaitez une lecture sans prise de tête alors vous devriez aimer La gameuse et son chat. Bien évidemment, il n’y a pas de réel fil rouge à suivre mise à part les diverses péripéties du quotidien impliquant ces deux êtres. Mais la justesse avec laquelle tout ça est écrit fait que l’on est totalement happé par ce spectacle. Un récit qui peut aisément parler à tous, car cela évoquera forcément quelque chose. Contrairement à d’habitude où l’on se pose de nombreuses questions concernant la suite du récit, on va surtout espérer une chose. On souhaite de tout cœur que les prochains volumes sauront conserver cette bienveillance et cette joie qui parviennent à transformer une simple coexistence entre une joueuse et un chat en une aventure rafraîchissante. En tout cas, on n’est pas prêt d’oublier ce tandem de choc !

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de La gameuse et son chat. Avez-vous apprécié la légèreté de cette œuvre ? Trouvez-vous que ce genre de récit est important par sa faculté à nous faire oublier tout le reste pour juste nous amuser ? Pensez-vous que l’alchimie entre nos deux personnages va continuer à se renforcer par la suite ? Trouvez-vous que les réactions de cette joueuse sont magiques tant elle parvient à copier les codes du monde vidéoludique à sa réalité ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet 🙂

© 2018 Nadatani Wataru, Shogakukan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.