The Killer Inside

The Killer Inside tome 4 : les ennuis continuent

Pour cette semaine où l’on reprend pleinement notre périple dans le monde du manga, on avait envie de s’attarder sur la suite d’une série qui avait su nous mettre une grande claque. Ce qui est intéressant à voir au cours d’une saga, c’est comment l’auteur peut réussir à faire un acte absolument fantastique et réussir à conserver le niveau par la suite. Une montée en puissance pouvant symboliser toute la force d’une œuvre et qui se doit de tenir le lecteur en haleine. Pour cela, on va parler aujourd’hui d’une série provenant tout droit du catalogue de Ki-oon et qui n’est autre que The Killer Inside dont le quatrième volume est sorti il y a peu. Notre précédente escapade dans ce thriller oppressant avait été l’élément déclencheur permettant de percevoir tout le potentiel de cette saga. Un récit qui nous avait mis aux prises avec un adversaire retors et marquant tout en préparant le terrain pour une suite plus psychologique. Maintenant que l’on a cette lecture entre les mains, on se rend compte à quel point tout est bien pensé afin de construire un scénario qui nous fascine de bout en bout. L’heure est donc venue de replonger dans le quotidien de ce jeune homme devant absolument trouver des réponses sur son état.

La méfiance s’installe

The Killer Inside - révélation

L’heure des révélations.

The Killer Inside, scénarisé par Hajime Inoryu et dessiné par Shota Ito, nous avait laissé alors que Eiji s’était retrouvé en mauvaise posture. En effet, afin de sauver sa petite amie des griffes de Sai, il avait élaboré un plan afin de la tenir éloignée. Malheureusement, il s’est jeté dans la gueule du loup et se retrouve face à ce psychopathe qui n’hésite pas un seul instant à s’amuser avec sa victime. Ne supportant nullement que ce dernier ait osé se moquer de lui, il est déterminé à tuer le fils de celui dont les meurtres l’ont tant fait vibrer par le passé. Même les menaces à l’égard de son organisation ne changent rien étant donné qu’il n’a que faire des hommes sous sa coupe. Tout ce qui compte pour lui est de s’amuser et surtout de faire souffrir ceux qui se trouvent dans son viseur. Alors qu’il commence à le torturer à mort et à préparer une mort ignoble pour Eiji, le chef de gang va très vite se rendre compte qu’il ne faut jamais tourner le dos à une éventuelle menace. Tandis que toute son attention est portée vers sa victime, il ne voit nullement l’ombre qui plane derrière lui et qui s’apprête à le frapper. Celle-ci n’est autre que Kyoka qui décide de venir en aide à son amoureux. Même si les choses s’enveniment par la suite, la ruse de l’adolescent finit par l’emporter et Sai est mis hors d’état de nuire. Le temps est donc venu de souffler un peu pour ce couple qui en a bien bavé. Enfin avant ça il est nécessaire pour le jeune homme d’avouer quelque chose à sa partenaire.

Après quelques hésitations, il finit par prendre son courage à deux mains et raconte toute la vérité à son sujet. Cette demoiselle va donc apprendre la réalité concernant la double personnalité de ce dernier et surtout le fait qu’elle était surtout amoureuse de son autre facette. Si ses révélations auraient sans doute rebuté n’importe qui, Kyoka n’en fait rien. Elle prend la décision de continuer cette relation et apprécie la franchise de son compagnon pour qui elle semble avoir de profonds sentiments. Heureux de voir que tout s’arrange, un problème subsiste tout de même dans l’esprit d’Eiji. Il s’agit bien sûr de celui qu’il devient dès lors qu’il tombe dans les bras de Morphée. A cause de cette situation, il sait pertinemment qu’il ne pourra pas tenir longtemps sans que l’autre refasse surface un jour. Il est donc nécessaire d’arranger enfin son état et pour régler ça, il décide de prendre les choses en main. Pour cela, il choisit de se rendre dans une clinique psychiatrique spécialisée pour une consultation. Cela pourrait alors lui donner un bout de piste pour enfin en terminer avec ce conflit interne qui le ronge petit à petit. Il est alors loin d’imaginer qu’en allant dans cet établissement, il ferait une découverte bien étrange. Ce n’est pas la première fois qu’il serait venu ici. Plus étrange encore, le jeune homme serait venu accompagné de Kyoka. Qu’est-ce que cela signifie ? Voilà la question qui lui trotte maintenant dans la tête alors que l’obscurité semble l’entourer de nouveau. L’enfer est bien loin d’être fini pour lui.

The Killer Inside a une qualité indéniable qui est de parvenir à conserver cette atmosphère pesante alors que l’on croit le danger écarté. Après nous avoir mis en face d’une menace bien physique et dangereuse, le nouveau défi qui se dessine ici va être beaucoup plus subtil. La peur immédiate laisse ainsi place à une inquiétude constante qui nous fait nous demander quand arrivera le prochain coup. Une ambiance qui sublime alors les propos tenus tout au long de cette lecture qui vont nous faire aller vers un chemin que l’on n’imaginait pas forcément. Le véritable ennemi pourrait alors se trouver bien plus proche qu’on ne le pensait.

Un autre dessein se profile au loin

Comme on le dit un peu plus haut, The Killer Inside a eu l’habitude de nous mettre en contact direct avec des gens qui représentaient des menaces facilement identifiables. Il n’y avait qu’à voir Sai et ses comparses pour savoir tout de suite qu’ils seraient un danger à un moment ou à un autre. Cela a permis de nous plonger dans le feu de l’action et ainsi capter toute notre attention à ce qu’il se passait devant nous. Mais c’est là qu’arrive toute l’intelligence de ce récit, car tandis que notre regard était porté vers ce groupe, d’autres événements étaient en train de se passer. Il n’y a qu’à voir les révélations autour de la visite de la clinique pour déceler un autre adversaire bien plus retors et surtout dont on ignore totalement les intentions. Un autre climat va alors s’installer autour d’Eiji et nous procurer un sentiment de malaise bien différent de celui avec Sai. Après tout, ce dernier était un tueur psychopathe et l’on savait quasiment à quoi s’attendre de sa part. Là, le brouillard est total et l’horreur prend donc ici un visage inédit. Il est d’ailleurs formidable de voir à quel point on a pu passer de deux atmosphères aussi proches dans la peur véhiculée, mais diamétralement opposées dans la façon de la faire transparaître. On ne sait alors plus sur qui compter et les sourires deviennent lugubres à nos yeux ainsi qu’à ceux du protagoniste. La méfiance est totale et ce sentiment d’inquiétude ne va faire que se renforcer au fil des cases et ainsi nous plonger totalement dans cette nouvelle intrigue.

On est donc bien plus dans un tome cherchant à poser les bases de cette atmosphère qui va naître de l’incompréhension d’Eiji et grandir au fil de son enquête jusqu’à atteindre un point où l’on a la boule au ventre. Plus rien n’est sûr et l’étau se resserre sans que l’on puisse y faire quoi que ce soit. La tension est si oppressante que l’on se demande bien si l’épreuve que va devoir surmonter ce jeune homme ne serait pas plus complexe que celle qui l’a opposé à son ancien adversaire. Cependant, le plus intéressant dans cette lecture va reposer sur un élément de taille qui va revenir en force alors qu’on l’avait presque oublié précédemment. Le passé et surtout l’histoire de la famille d’Eiji refait surface comme pour nous rappeler à quel point l’héritage qu’il a reçu est maudit. Plus on avance dans le scénario et plus on semble reculer pour mieux comprendre ce qu’il s’est passé auparavant. Un futur basé sur des événements passés et qui va donc allier un combat bien réel à un affrontement plus psychologique. L’auteur nous montre ainsi tout son talent pour conserver ce qui faisait la force de nos précédentes excursions tout en parvenant à insuffler constamment de nouvelles idées pour la suite de l’intrigue. On est alors pleinement happé par ce que l’on voit et on est autant inquiet des secrets que l’on va apprendre que mû par cette curiosité presque malsaine de connaître le fin mot de tout ça. Une véritable immersion dans un quotidien infernal où se reposer est signe de défaite et pourrait alors provoquer la disparition de ce jeune homme.

Même si l’on sait que la série a encore quelques tomes pour la suite, on est fasciné de voir l’aisance avec laquelle le mangaka réussit à nous faire croire que tout problème est écarté. On a beau suivre le fil rouge autour de cette double personnalité, les dangers qui nous sont présentés sont tellement impactants et marquants que l’on est totalement absorbé par ce qui se passe au premier plan. Ce volume nous montre ainsi qu’il faut autant se méfier de ces obstacles bien visibles que des prédateurs rôdant dans l’ombre. Un manga qui joue à merveille sur ces deux tableaux afin de mieux nous immerger dans son histoire.

The Killer Inside maîtrise ses atouts

The Killer Inside - repos

Le calme avant la tempête.

The Killer Inside prouve une fois de plus avec ce quatrième tome qu’il est un titre à surveiller de près. Il n’y a pas une seule seconde où l’on est pas emporté dans ce qui nous est raconté. Un thriller tout simplement haletant et qui parvient à évoluer de manière intelligente dans la menace présentée. Une lecture qui réussit à nous mettre mal à l’aise plus d’une fois et qui parvient donc à nous faire partager ce sentiment d’angoisse qui envahit Eiji. Même ce que l’on croyait être sûr n’est au final qu’un écran de fumée pour cacher d’autres démons. Une construction narrative qui prend son temps pour finalement nous délivrer des dernières pages absolument grandioses. Ce qui nous est raconté, mais aussi ce qu’il est possible d’imaginer pour la suite est fantastique. Alors que l’on se questionne sur comment ce jeune homme va bien pouvoir s’en sortir, notre créativité marche à fond afin de concevoir le futur de cette série. Voilà une expérience littéraire qui cherche à nous démontrer que le mal peut se cacher en n’importe qui et qu’il peut naître à cause d’un seul événement tragique. L’auteur a su allier parfaitement enquête personnelle et éléments d’horreur qui rassemblés donnent une histoire dont il est difficile de détourner le regard. L’inquiétude de la suite et l’excitation de savoir ce qu’il va se passer s’entrechoquent pour nous donner une aventure qui nous prend aux tripes à chaque seconde.

Notre coup de cœur pour cette saga ne fait que se confirmer avec ces quelques pages qui instillent en nous une peur réellement palpable. Alors que l’on a l’impression que tout semble contre lui, on essaye de voir ou même d’imaginer s’il peut y a voir une petite lueur venant le guider dans cette obscurité. Si vous appréciez les thrillers sordides et les ambiances qui s’emparent de vous alors vous aurez largement de quoi faire avec The Killer Inside. Un manga qui monte crescendo et qui semble avoir encore un grand potentiel pour l’avenir de la série. Une évolution remarquable qui n’est absolument pas brutale d’un tome à l’autre et permet de construire pleinement cet univers où ce jeune homme semble perdre pied. Cela faisait bien longtemps que l’on avait pas autant été immergé dans un récit mêlant horreur, drame et psychologie. Bien sûr, il est impossible pour nous de ne pas avoir une multitude de questions après ce que l’on a vu. Est-ce que notre ami va réussir à se sortir du mauvais pas dans lequel il s’est fourré ? Quelles sont les réelles intentions de son alter-ego ? L’héritage maudit qu’il a reçu continuera-t-il de lui pourrir la vie ? Finira-t-il par succomber à la folie ? Il va maintenant falloir prendre son mal en patience afin de connaître la vérité sur tout ça. Il se pourrait bien que de nombreuses surprises nous attendent pour la suite et l’on a déjà hâte de voir ce que le mangaka nous a réservé.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce quatrième volume de The Killer Inside. Avez-vous apprécié la tournure des événements ? Voyez-vous un nouveau schéma se dessiner pour le futur de la licence ? Pensez-vous qu’il est encore possible pour ce jeune homme de vivre une vie paisible ? Avez-vous ressenti un tout autre type de menace au sein de ces chapitres ? Quelle est, selon vous, la réponse se cachant derrière toute cette sombre histoire ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet 🙂

Shinai naru boku e satsui wo komete © 2018 Hajime Inoryu, Shota Ito / Kodansha Ltd.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.