MASHLE-Vol.-1-1

Mashle tome 1 & 2 : une magie brutale

On le sait, il y a des titres dont l’annonce provoque de nombreuses réactions. Souvent des mangas très attendus ou ayant un très grand potentiel, il est toujours intéressant de voir si toute cette effervescence est justifiée ou si cela grossit le trait. C’est donc toujours avec beaucoup d’intérêt que l’on se penche sur ce genre d’œuvres qui ont de quoi attirer les regards. C’est donc pour cela qu’aujourd’hui on va aborder la sortie d’une licence prévue justement ce mercredi.  Il s’agit bien évidemment de Mashle, édité chez Kazé, dont les deux premiers volumes arrivent simultanément. Cette lecture promettait, rien qu’à son synopsis, de nombreux éclats de rires en jouant sur le fossé entre le héros et le monde qui l’entoure. Cependant, on était en droit de se demander si l’alchimie allait fonctionner tout au long de ces pages sans pour autant tomber dans un aspect trop redondant. Finalement, le résultat est plus que convaincant grâce à de nombreux atouts qui ne se limitent pas uniquement à provoquer l’hilarité chez le lecteur. L’heure est donc venue de rejoindre une académie ensorcelante qui s’apprête à vivre de gros bouleversements.

La force face à la sorcellerie

Mashle - entraînement

Impressionnant !

Mashle, imaginé par Hajime Komoto, nous plonge dans un monde fantastique où la magie est omniprésente. C’est cette dernière qui guide la vie de chacun et fait office de loi. Personne ne pourrait imaginer vivre sans avoir ce fabuleux don qui fut offert à tous. Enfin, ce dernier point n’est pas tout à fait exact. Il existe sur ces terres un jeune homme qui fait exception à la règle. Son nom est Mash Burnedead. Élevé au fin fond de la forêt à l’abri des regards, cet adolescent n’a qu’une seule occupation dans sa vie. Il s’agit de séances de musculation qu’il entrecoupe par une petite dégustation de choux à la crème. Chaque jour est rythmé par ce même programme qui ne le lasse aucunement et où il prend même plaisir à se renforcer. Cependant, on peut rapidement le considérer comme un monstre au vu de la force dont il fait preuve après tant d’années à s’être forgé un tel corps. D’ailleurs, il ne lui faut pas plus de quelques minutes maintenant pour terminer tous les exercices que son père lui confie. Malgré tout, il se demande bien pourquoi il lui est interdit de se rendre en ville. Il ignore totalement la raison pour laquelle son tuteur souhaite absolument le préserver du monde extérieur. En fait, il s’avère que Mash est né sans le moindre pouvoir magiques. Un véritable sacrilège sur ces terres saintes où tout est régi par ce principe de facultés extraordinaires. Le pire serait à craindre si quelqu’un venait à apprendre la vérité concernant ce jeune homme dissimulé à l’abri des regards.

Malheureusement, ce secret ne pouvait pas perdurer. Suite à une petite mésaventure, Mash va finalement être découvert par un agent des forces de l’ordre. Cet événement va alors totalement bouleverser son existence tandis qu’on le recherche activement afin de l’exécuter. Son unique moyen pour espérer survivre va être d’intégrer la prestigieuse académie de magie Easton. Un lieu où toute la noblesse se réunit pour parfaire leurs connaissances et où il serait impossible d’imaginer trouver un étudiant sans le moindre don pour la sorcellerie. Pourtant, se cacher ne suffira pas pour qu’il puisse retrouver sa tranquillité d’antan. Son seul moyen pour changer les choses est de devenir le meilleur élève de cette école. Un rêve semblant irréalisable pour quelqu’un dans sa situation. Mais rien n’est impossible pour ce garçon dont la musculature affûtée va se confronter aux plus puissants sorts qui existent. Les mages n’ont qu’à bien se tenir, car ils s’apprêtent à trouver un rival où une simple baguette sera loin d’être suffisante pour en venir à bout. Après tout, difficile de réciter un sort quand on a un poing pouvant défoncer un mur qui nous fonce dessus. C’est grâce à cet atout qu’il a cultivé pendant des années que Mash compte bien bouleverser à tout jamais cette société qui souhaite juste exterminer ceux qui ne correspondent pas à ses critères.

En s’aventurant dans ces deux premiers volumes de Mashle, on s’attendait à avoir le droit à de grands fous rires. Ce fut exactement le cas, même si cette histoire n’est pas uniquement axée sur l’humour. Jouant à merveille sur les divers gags qui jalonnent notre lecture, ce manga va aussi nous présenter un contraste pouvant sembler absurde, mais qui marche à merveille. Le fait de voir un individu dénué de toute magie allé sur les bancs d’une académie de sorciers pour tout régler à coups de poings est vraiment grisant. Un récit qui surenchérit constamment et qui a parfaitement su tirer parti de ce décalage qui est au centre de l’intrigue.

Un périple accompagné de nombreux rires

On ne va pas le cacher, Mashle se veut avant tout un manga très tourné vers la parodie en reprenant les codes du genre, mais en y ajoutant cette touche surréaliste. Rien que le fait de voir la confrontation entre ces magiciens et ce jeune homme à la force herculéenne a quelque chose de grisant. Bien entendu, la première chose est le fait que les pouvoirs magiques soient autant montrés comme faibles face à de simples muscles qui nous fait mourir de rire. Alors que l’on a l’habitude de voir de tels sorciers capables de faire des ravages en une formule, les voilà réduits au silence par de simples poings. On peut donc pleinement ressentir ce désir de jouer là-dessus et cela marche à merveille tout au long de ces deux lectures. Il y a même un sentiment d’invulnérabilité qui entoure Mash que rien ne semble pouvoir atteindre. Pourtant, la comédie ne s’arrête nullement là. Après tout, il n’est pas uniquement question ici d’action non-stop, mais bel et bien de réussir à gravir les échelons de cette académie. Là encore, on sent totalement le côté parodique d’Harry Potter et tout ce qui gravite autour de la magie. On est alors plié de rire en voyant à quel point notre jeune héros parvient à cacher le fait qu’il n’a aucun pouvoir. Des techniques inimaginables, mais qui deviennent possibles par rapport à ses compétences physiques. De ce fait, la lutte opposant ces deux aspects diamétralement opposés du manga ne se joue pas uniquement sur le plan de la baston. C’est parfois dans la force que notre nouvel ami parvient à faire preuve de subtilité et surtout de surprise que cela soit à notre égard ou bien envers les autres élèves.

On doit reconnaître que l’auteur fait preuve d’une sacrée imagination en ce qui concerne les épreuves que doit surmonter Mash et surtout la manière dont il y parvient. Un côté WTF, mais qui est si bien amené que l’on est obligé de rire un bon coup en voyant ça. Même les autres élèves se demandent bien ce qui se passe dès lors qu’il se met à faire semblant de savoir voler. On enchaîne ces moments avec un profond délice et cela permet à la série de rapidement nous séduire. Un titre qui parvient aussi aisément à décrocher le sourire chez le lecteur montre que le pari est réussi. En plus de ça, l’absurde est bien présent, mais il n’est jamais pesant. Au contraire, cela contribue à dénaturer l’aspect magique pour briser cette aura d’invulnérabilité qu’il pouvait y avoir autour de ces gens. A l’image d’une redoutable tempête, ce jeune homme se met à tout balayer sur son passage pour notre plus grand plaisir. Derrière l’humour se cache une volonté de créer une satisfaction à voir notre héros ridiculiser ces gens qui prennent le reste du monde de haut. On pourrait même dire que c’est par son aspect comique que le manga mène son propre combat qui se veut exagéré, mais terriblement satisfaisant pour ceux qui observent le spectacle de loin. Une succession de gags qui illumine ce quotidien au sein de cette académie qui a terriblement besoin de changements. Mash incarne alors à la perfection ce vent qui s’apprête à tout bouleverser et qui nous fait mourir de rire.

Mashle n’est pas uniquement un titre porté sur la comédie. Même s’il est évident que l’on passe la plupart du temps à sourire et à rire en voyant les péripéties de Mash, ce n’est pas uniquement ça qui nous a attiré. En fait, notre héros a quelque chose qui fait que l’on a très vite une sympathie pour lui. Derrière sa puissance hors du commun et ses nombreuses frasques se cache un adolescent souhaitant bien faire. Il y a une innocence incroyable qui se dégage de lui et qui rend ses actions encore plus touchantes dès lors qu’il se bat pour les autres. Il a beau devoir se frotter à un monde qui ne veut pas de lui, son humanité parvient à déteindre sur tout ce qui l’entoure.

Une innocence touchante

Mashle - Mash

Mieux vaut ne pas le chercher.

Comme on l’a dit précédemment, il ne faut pas limiter Mashle à sa simple faculté de faire rire. Le titre, bien que très tourné vers l’amusement et le divertissement immédiat, peut aussi amener une certaine profondeur assez touchante. En premier lieu, cela concerne le personnage de Mash. Il a beau être d’une force incroyable, il ne va jamais penser à mal. Ce jeune garçon fait toujours preuve d’une innocence déconcertante et qui va souvent lui jouer des mauvais tours. Pourtant, c’est en gardant cet aspect de sa personnalité que l’on est autant attaché à lui. Dans un monde où tout semble être décidé par la noblesse et où tous les coups sont permis, il apporte une bouffée d’air frais importante. De même, le fait qu’il n’ait aucune mauvaise intention ne fait que renforcer cette impression d’injustice dont il est victime. Sous prétexte qu’il n’a aucun pouvoir, il devrait être condamné à la peine capitale. Un constat qui, quand on y pense, est assez effrayant en soi. Cela crée directement une scission, et même un climat d’angoisse pour tous ceux qui pourraient être dans le même cas que notre protagoniste. On souhaite donc nous dépeindre aussi une société qui peut sembler paradisiaque en apparence, mais qui a une face bien plus sombre. La magie est considérée comme la normalité et cela forge donc ce sentiment d’exclusion que subit Mash et qui se répercute aussi dans son approche des gens. Lui qui essaye de faire au mieux doit être le témoin de nombreuses scènes immorales, mais qui ne sont que le reflet de ce monde où être différent ou plus faible est une injure.

On nous pose donc rapidement les deux camps qui s’affrontent et surtout à quel point cette violence gratuite est terrible. Cela vaut autant pour Mash que pour ceux qui ne sont pas forcément des élèves très doués. On nous plonge dans une société où seuls les privilèges donnés à la naissance comptent et l’injustice qui en transpire est justement là pour créer une haine à l’égard de tous ces individus qui se croient supérieurs. Une manière classique, mais efficace de nous donner envie de suivre notre héros dans son combat pour changer ça. D’ailleurs, il est très intéressant de voir la manière dont se construit cette dualité. La magie, qui est du domaine de l’imaginaire, est ici un élément vital dans la vie de chacun. Au contraire, le fait de ne pas en avoir ou simplement de compter sur ces muscles paraît ici totalement surréaliste. Il y a donc une inversion de ce qui est logique et non dans ce manga. En prenant cette direction, ces deux premiers volumes souhaitent donc aussi nous montrer qu’avoir des pouvoirs ne fait pas tout. C’est aussi à base d’efforts constants que l’on peut se hisser toujours plus haut. Ce dernier point est montré de manière exagérée bien sûr à travers notre nouvel ami, mais cela contribue à transmettre ce message. Une manière de crier qu’il ne faut pas se laisser marcher sur les pieds et que chaque épreuve franchie est un pas de plus vers son objectif. Ce n’est pas aux autres de décider ce que l’on est capable de faire et de dicter notre vie.

Mashle est clairement le divertissement que l’on pouvait attendre, mais pas seulement. On rit, on s’amuse et l’on prend un immense plaisir à voir ce que nous réserve Mash à chaque situation. De plus, on a une profonde sympathie pour la plupart des acteurs qui rythment ce conte surnaturel. Des individus qui ont leur propre aspiration, mais qui finissent toujours par dévoiler un autre visage. Plus les pages défilent et plus on a envie de voir notre jeune homme parvenir à ses fins à l’égard de cette société tout simplement injuste. Une lutte pour accepter la différence des autres et où la camaraderie prime sur les rivalités futiles pouvant exister entre ces murs.

Mashle fait une entrée fracassante

Mashle est un manga qui nous a fait beaucoup de bien. Une lecture qui se veut sans prise de tête et où l’amusement est quasiment direct. Il suffit de quelques pages pour pleinement apprécier ce qui nous est présenté et surtout avoir un profond attachement pour cet adolescent que tout le monde rejette. C’est d’ailleurs aussi ça qui est formidable avec ce titre. En plus de jouer parfaitement la carte de l’autodérision, le mangaka parvient aussi à intégrer un message qui se veut assez fort. Bien sûr, on est avant tout dans un divertissement qui se veut grand public. Mais cela n’empêche pas forcément de raconter quelque chose de fort et aussi d’important. L’humour peut même devenir un excellent outil pour transmettre ce genre de message et capter l’attention du lecteur. De plus, on trouve qu’il est important d’avoir ce genre de manga qui cherche avant tout à provoquer le rire et qui y arrive très bien. Un excellent moment à passé en compagnie de ces personnages déjantés, mais que l’on apprécie voir interagir entre eux. C’est donc un parfait moment d’évasion que nous offre l’auteur et où l’on est aussi curieux de savoir si cela fonctionnera sur la durée. En tout cas, l’univers est suffisamment riche et propice à une tonne de situations déjantées que l’on ne doute pas une seule seconde que la licence va nous amener d’autres fous rires. C’est ce que l’on peut espérer le plus pour l’avenir tant Mashle parvient facilement à trouver son rythme.

Vous l’aurez donc aisément compris, mais on a grandement apprécié cette série qui ne fait que débuter. On adore se plonger dans une œuvre où l’on ressort immanquablement avec le sourire et c’est encore plus vrai en ces temps difficiles. Un coup de cœur qui est parfait si vous souhaitez vous changer les idées et surtout vous évader le temps de quelques minutes. En plus de ça, Mashle ne se contente pas de nous divertir. Il souhaite aussi transmettre un message simple, mais fort et il le fait avec une grande efficacité. Si vous voulez donc une lecture sans prise de tête et qui vous fera rire à de nombreuses reprises alors vous avez ici la licence qu’il vous faut. En tout cas, ces deux premiers volumes font bonne impression et nous donnent envie de continuer l’aventure en compagnie de ce gentil bourrin. Une parodie redoutable et qui parvient déjà à créer des situations marquantes aux yeux du lecteur. Il faut juste maintenant espérer que cela ne s’essouffle pas sur la longueur, mais pour le moment on a toujours aussi envie de voir cette confrontation aussi drôle qu’absurde. Cela ne nous empêche pas de nous poser tout un tas de questions pour l’avenir de cette saga. Est-ce que Mashle va finir par tomber sur plus fort que lui ? Parviendra-t-il à changer ce monde injuste ? Les gens finiront-ils par comprendre son terrible secret ? Il nous tarde de voir comment va se passer la suite de cette scolarité ou rien n’est normal. La force brute n’aura jamais été aussi grisante que dans cette œuvre.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ces deux premiers volumes de Mashle. Avez-vous été conquis par l’humour qui accompagne le périple de notre mage un peu trop brutal ? Trouvez-vous qu’il y a un potentiel sur le long terme pour cette série ? L’univers présenté a-t-il su vous happer et capter votre attention ? Pensez-vous que notre héros va réussir à changer totalement le visage de ce monde par la simple force de ses poings ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet 🙂

© 2020 Komoto Hajime, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.