Les Racailles de l'autre monde-Vol.-1

Les Racailles de l’autre monde tome 1 : une entrée fracassante

Un des points que l’on adore dans le monde du manga, c’est sa faculté à donner vie à des histoires invraisemblables. Des mélanges ou des synopsis qui nous paraissent inimaginables et qui pourtant parviennent à prendre vie. Cela provoque alors autant la surprise qu’une certaine joie en constatant que ce média peut aisément tout aborder, même les récits les plus fous. C’est ce que l’on a pu penser lorsque l’on a entendu parler du titre que l’on traite aujourd’hui. Venant tout droit du catalogue de chez Ki-oon, cette série inédite n’est autre que Les Racailles de l’autre monde. Rien qu’en lisant le résumé de ce manga, on était déjà persuadé que le pari d’intégrer des loubards dans un univers de fantasy pourrait donner quelque chose d’explosif. Le résultat est encore plus savoureux que ce que l’on aurait pu imaginer. Un concept de base qui provoque rapidement l’hilarité chez le lecteur, mais qui va aussi faire preuve d’une ingéniosité captivante tout au long de cette introduction. Un récit qui va donc habilement utiliser les codes du furyô pour l’appliquer à un environnement atypique. Le temps est donc venu d’accompagner cette bande dans cette aventure prometteuse.

Des voyous comme héros

Les Racailles de l'autre monde - baston

Une bonne vieille baston !

Les Racailles de l’autre monde, imaginé par Hiromasa Okujima, nous plonge dans la banlieue de Tokyo et plus précisément au cœur d’un lycée technologique. C’est au sein de cet établissement que Shinichi et ses comparses, Ryuji, Masamune et Shiro font régner la loi. Une bande de voyous qui passe le plus clair de son temps à se battre contre les autres écoles et que rien ne semble pouvoir arrêter. Des forces de la nature qui ne reculent jamais même face à l’adversité. Pourtant, toutes ces bastons ne parviennent pas à égayer l’humeur du chef de la bande qui s’ennuie à mourir. Il n’arrive pas à trouver l’excitation qu’il souhaite en ce bas monde. Peu importe le nombre de combats qu’il mène, rien ne semble pouvoir le tirer de cette situation qui le ronge petit à petit. Il a beau être le plus fort, ce n’est pas ça qui brisera cette monotonie qu’est devenu son quotidien. C’est en se battant qu’il avait trouvé le moyen d’évacuer toute sa frustration à l’idée de reprendre l’usine familiale. Mais maintenant que même ça l’ennuie, que lui reste-t-il ? Comme si une présence divine avait entendu son souhait, quelque chose de surnaturel se passa. Un immense tremblement de terre se mit à résonner. Croyant que c’est la fin pour eux, le quatuor se couche par terre en espérant que cela finisse par passer. La situation finit alors par se calmer, mais ces étudiants ne s’attendaient pas du tout à ce qu’ils allaient découvrir en se relevant.

Leur lycée se retrouve en plein cœur d’une immense forêt qu’ils ne connaissent pas du tout. Croyant rêver, ils décident de sortir pour explorer un peu les environs. Ils comprennent alors qu’ils ne sont plus du tout chez eux. Envoyés dans un monde de fantasy, le groupe doit rapidement s’adapter aux nombreux dangers propres à ces terres. Surtout qu’une terrible créature fait son apparition devant eux. Shinichi n’hésite pas alors à se battre à la force de ses bras pour terrasser ce nouvel adversaire. Cependant, difficile de réussir à contrer un tel opposant avec juste des poings. Qu’à cela ne tienne, il décide alors de sortir les grands moyens. Il dégaine alors une tronçonneuse et se débarrasse en un clin d’œil de ce monstre. Une victoire qui ravive en lui cette flamme qu’il croyait éteinte depuis longtemps. Cet univers inconnu pourrait bien être le terrain de jeu idéal pour cet adolescent qui cherchait à tromper son ennui. Surtout que cette première réussite n’est pas passée inaperçue pour la villageoise que le groupe vient de sauver. Cette dernière est alors persuadée que les quatre amis sont les princes de la prophétie dont le devoir est de vaincre le Dieu du Mal. Totalement dépassée par les événements, cette bande va tout de même finir par se prendre au jeu. C’est surtout le cas de leur chef qui s’apprête à vivre une aventure qui l’excite au plus haut point. L’heure de la baston a sonné et il vaut mieux ne pas se trouver devant ce quatuor survitaminé.

Le synopsis peut donner à sourire et il y a de quoi. Les Racailles de l’autre monde se présente comme un titre totalement délirant qui allie à merveille les codes de la fantasy et ceux du furyô. Nos loubards ne vont avoir de cesse de nous faire rire et de s’acclimater à cet environnement qui leur est totalement inédit. Pourtant, derrière ce délire totalement assumé se cache aussi une excellente imagination de la part de l’auteur. Un manga qui sait comment jouer sur les deux tableaux qui lui sont présentés et transformés des éléments banals à nos yeux en un atout de taille dans cet autre monde.

Un mélange à la fois hilarant et fascinant

Autant le dire tout de suite, on a été totalement sous le charme de ce premier volume des Racailles de l’autre monde. En plus de jouer à fond la carte de la dérision, cette introduction va aussi montrer à quel point l’auteur sait où il va. Utilisant habilement les codes de l’isekai et du jeu vidéo de manière générale, cette série ne s’arrête jamais de nous surprendre. Tout d’abord, on a rapidement une certaine sympathie pour ce groupe qui ne comprend absolument pas ce qui se passe. Cette ignorance fait que l’on s’identifie rapidement à eux, mais on apprécie aussi énormément la manière dont ils envisagent cette situation. Chacun à son propre ressenti et son propre désir face à ce monde inédit. L’un veut rentrer chez lui, l’autre suivre son boss tandis que le troisième trouve juste tout ça excitant. En réalité, ils ont beau être des loubards, les voir interagir entre eux avec une telle sincérité nous rappelle forcément ce genre d’interactions que l’on pouvait avoir avec ses potes. Une très belle retranscription de cette amitié passant autant par des petites railleries ou disputes, mais qui nous fait adhérer encore plus à cette équipe. Bien évidemment, on rigole à de nombreuses reprises surtout quand on voit les codes de la fantasy être bousculés par ces énergumènes qui passent par des moyens détournés pour atteindre leur but. Il n’y a qu’à voir leur combat contre un arbre démoniaque pour être autant surpris qu’exploser de rire en observant leur réaction.

C’est d’ailleurs là où brille aussi le manga. Il parvient à utiliser les particularités du monde réel afin de les transporter dans cet environnement fantastique. Ainsi, les compétences que nos jeunes amis ont acquises durant leurs études dans ce lycée technologique vont les aider à combattre leurs adversaires. De même, c’est leur personnalité, mais aussi leur attitude qui vont les conduire à arborer une classe spécifique pour chacun. Des éléments qui ne font que renforcer l’immersion du lecteur dans cette aventure totalement loufoque, mais loin d’être idiote dans sa construction. Mélanger ces deux univers est parfaitement bien amené et nous laisse imaginer de grandes choses pour la suite. Cependant, un autre point que l’on a trouvé vraiment génial est l’approche de Shinichi concernant les duels qu’il doit faire. Il n’est pas question ici de tuer ou de vaincre pour simplement acquérir de l’expérience. Le boss de ce petit groupe a un honneur qui peut sembler bête par moments au vu de ce qu’il a devant lui, mais qui donne encore plus envie d’être derrière lui. On a le sentiment qu’il est capable de tout surmonter peu importe l’obstacle. Son plus grand atout n’est pas sa force, mais sa volonté de ne jamais abandonner. Un élément très récurrent de ce genre de récit, mais qui pour le coup contribue pleinement à l’intérêt que l’on a pour ce personnage. Un protagoniste qui peut sembler être aux antipodes du héros par son apparence, mais qui l’est totalement par ses actes et son courage.

Quand on s’attarde plus en détail sur ce que propose ce premier volume, on se rend compte du potentiel que Les Racailles de l’autre monde peut avoir. Il n’y a pas un seul instant où l’on n’est pas aspiré par cette aventure hors du commun. Le fait de voir de tels individus interagir avec une faune et une flore aussi singulières est un spectacle qui n’a pas de prix. Des réactions stupéfiantes et surtout une incroyable ingéniosité dans la manière qu’ont ces étudiants à combattre leurs ennemis. On est donc autant séduit par l’humour que ce qu’il est possible d’avoir par la suite en accompagnant cette équipe déjà très marquante.

Les Racailles de l’autre monde font des siennes

Les Racailles de l'autre monde - Arbre

Pour une surprise !

On était très curieux de voir ce qu’allait donner ce premier tome des Racailles de l’autre monde. Un titre qui se voulait loufoque et proposant un mélange étonnant. Finalement, le résultat est bien au-delà de ce que l’on pouvait espérer, car il y a une véritable fraîcheur derrière ce titre. L’amusement est là et fait parfaitement le travail. On ne s’ennuie aucunement et l’on ne voit pas le temps passer tant on est embarqué dans ce récit où tout semble possible. L’image de cet adolescent rebelle combattant les forces du mal à coup de tronçonneuse est folle, mais reste ancrée dans notre esprit. Un délire assumé et qui utilise à merveille tout le décalage qu’il y a entre le monde réel et le fantastique. On trouve même très ingénieux d’avoir su transmettre tout ça en seulement quelques pages et avoir insufflé une forte sympathie à ce groupe que l’on connaît depuis peu. On a beau totalement ignoré où leurs pas les guideront, on sent en nous une furieuse envie de les accompagner. C’est donc une approche totalement différente de ce que l’on peut avoir l’habitude de lire en matière de isekai et cela est rafraîchissant. Un premier essai réussi dont l’humour et le divertissement n’attendent plus qu’à perdurer au fil des prochains tomes. C’est donc une excellente invitation que l’on reçoit à travers ce premier contact qui nous pousse à vouloir continuer l’aventure.

Il est assez léger de dire que l’on a apprécié Les Racailles de l’autre monde. On adore ce genre d’histoire qui parvient à briller non seulement par son contexte invraisemblable, mais aussi par toute la construction de son univers. Le choc des cultures que l’on vit entre ces pages joue habilement cette carte et utilise de nombreuses références et stéréotypes de ce type de récits pour mieux les tordre. On a devant nous des héros totalement barrés qui n’hésitent pas à faire parler la scie, la perceuse et les coups pour faire régner la justice. Un beau coup de cœur pour cette série qui a parfaitement su nous divertir et nous offrir un moment d’évasion. Si vous souhaitez partir pour une épopée aussi folle que captivante ou que vous désiriez juste une lecture qui vous amuse alors ce titre est idéal pour vous. Bien évidemment, il est impossible de finir une chronique sans aborder les multiples questions qui restent sans réponse. Pour quelle raison se sont-ils retrouvés sur ces terres ? Peuvent-ils vraiment espérer devenir des sauveurs ? Finiront-ils par se mordre les doigts face à leur prochain adversaire ? Jusqu’où iront leurs aptitudes ? Il nous tarde d’en savoir plus sur tout ça. Le manga nous montre encore une fois qu’il peut donner naissance à des œuvres originales et surtout qui nous font rêver. Une lecture qui, le temps de quelques minutes, nous fait oublier tout ce qui nous entoure.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume des Racailles de l’autre monde. Avez-vous apprécié cette combinaison des genres ? Trouvez-vous que ce mélange fonctionne très bien et peut donner quelque chose de surprenant par la suite ? Avez-vous eu une rapide sympathie pour ces quatre adolescents qui aiment faire parler leurs poings ? Croyez-vous que ce monde de fantasy va être un terrain de jeu idéal pour eux ? Seront-ils capables, selon vous, de changer les choses dans cet univers inédit ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet 🙂

© Hiromasa Okujima 2020 / Futabasha Publishers Ltd.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.