The Voices of a Distant Star

The Voices of a Distant Star : une relation à distance remarquable

Il n’est pas rare de voir des films d’animation être adaptés sous divers formats. On a donc le droit à des mangas qui doivent réussir à exprimer tout ce qui fait la force de l’œuvre d’origine. Il peut donc être compliqué de réussir à retranscrire cela sur le papier tout en donnant suffisamment d’exposition à l’histoire. Malgré tout, cela peut aussi donner lieu à quelques belles surprises comme ce fut le cas récemment. En effet, nous avons pu découvrir il y a peu The Voices of a Distant Star, un one-shot qui sort aujourd’hui chez Pika. Ce titre n’est autre que l’adaptation du court-métrage du même nom ayant été réalisé par Makoto Shinkai. Si l’on avait beaucoup apprécié ce dernier, on était intrigué de voir comment le format papier allait réussir à traiter cette histoire aussi touchante que spéciale. On fut alors étonné d’être rapidement emporté par cette œuvre qui nous fait voyager d’un bout à l’autre de l’espace pour simplement nous conter une émouvante histoire d’amour. Une virée unique où de nombreux sentiments se bousculent dans le cœur du lecteur. L’heure est donc venue d’assister à un combat pour survivre, mais surtout pour ne pas être oublié.

Deux êtres séparés

The Voices of a Distant Star - échangeThe Voices of a Distant Star, imaginé par Makoto Shinkai et dessiné par Mizu Sahara, nous emmène au Japon en 2047. Tout semble tout à fait normal où la majorité des gens profitent pleinement de leur existence. L’Humanité ne cesse d’étendre son influence et porte son regard sur l’espace. C’est durant une expédition en dehors de la Terre que va être découverte une autre forme de vie. Baptisé les Tharsiens, ces extraterrestres possèdent une technologie permettant des avancées considérables pour le genre humain. Malheureusement, les premiers contacts avec eux se font dans la violence et cela montre que ce voisin est aussi une menace pour la sauvegarde de la planète. Tout un projet est donc mis en place afin de préparer de nombreux escadrons à partir à la recherche de ces étrangers. A la fois pour recueillir de nouvelles informations que pour empêcher une catastrophe de se produire, des gens sont alors choisis pour faire partie de cette mission. Dans le lot des personnes désignées se trouve Mikako. Cette lycéenne se demande pourquoi elle se retrouve dans cette position alors qu’elle profite pleinement de son existence sur Terre. A bord de son “Traceur”, elle doit maintenant partir pour des régions inexplorées où sa seule compagnie sera celle des autres membres de l’équipage participant à cette expédition. Un billet qui ne lui assure pas du tout de retourner un jour chez elle tant le danger en face peut être grand.

Mikako doit donc faire de possibles adieux à ce monde qui l’a vu naître. Une décision qui est particulièrement compliquée et qu’elle ne peut accepter. Elle fait de son mieux pour se persuader qu’un jour, elle retrouvera son foyer et surtout les gens auxquels elle tient. C’est surtout auprès d’une personne qu’elle voudrait être. Son nom est Noboru. Ce jeune homme est un de ses camarades de classe avec qui elle a passé de nombreux moments de complicité. Un lien s’est forgé entre eux et il est maintenant mis à mal par cette obligation qui assaille la jeune fille. L’adolescent décide alors de l’attendre patiemment. Pour essayer de combler ce manque et cette séparation, ils restent en contact par messages téléphoniques. Des échanges pouvant sembler banals, mais qui symbolisent beaucoup pour ces deux âmes. Malheureusement, plus la distance les séparant est grande et plus le temps entre chaque envoi est long. Ce qui devait être un moyen de se réconforter se transforme en une sorte de prison où chacun ignore ce qu’il est advenu de l’autre. Voici donc le récit de ces deux jeunes gens qui vont constamment porter un regard vers l’autre même après qu’un fossé se soit creusé entre eux. Des années-lumières ont beau se trouver entre eux deux, leur coeur continue de les pousser à regarder au loin dans l’espoir de voir un signe de l’autre. Le temps et l’oubli sont maintenant leurs plus grands ennemis.

Pour ceux n’étant pas familier avec l’histoire, cette dernière peut sembler assez atypique et étrange. Pourtant, The Voices of a Distant Star parvient habilement à utiliser ce contexte de science-fiction pour raconter quelque chose de remarquable. La menace a beau être là, le véritable cœur du récit se cache surtout dans les interactions entre les deux protagonistes. Deux êtres séparés par des milliers de kilomètres, mais qui ne peuvent s’empêcher de rêver encore. Une lutte contre le temps, mais aussi l’oubli où il est parfois difficile de savoir où on en est. C’est donc le récit de ce combat qui brille dans ce firmament.

Une proposition intéressante et émouvante

Ce qui est intéressant lorsque l’on se penche sur The Voices of a Distant Star n’est pas le côté science-fiction, mais bel et bien l’aspect relationnel. En fait, tout ce qui tourne autour du voyage dans l’espace de de Mikako va surtout servir à mettre en avant ce lien qui l’unit à Noboru. On plonge alors dans un récit très proche du slice of life romantique qui souhaite traiter d’une relation à distance. Cependant, ce ne sont pas quelques kilomètres qui séparent les deux personnages, mais bien des années-lumières. Une portée encore plus grande que le créateur de cette histoire va prendre un malin plaisir à utiliser. Ainsi, il est très important de noter que le seul contact que nos deux amis ont consiste à s’envoyer des messages à partir de leur téléphone. De ce fait, plus le périple de la demoiselle l’a conduit loin de chez elle et plus ses envois vont mettre du temps à arriver sur Terre. On va alors être le témoin d’une communication à la fois captivante et triste du fait qu’elle sait pertinemment que ses échanges vont mettre des mois à rejoindre Noboru, mais qu’elle continue à vouloir le faire. Pour le jeune homme resté sur place, c’est aussi fascinant de voir comment celui-ci réagit. Que ce soit l’un ou l’autre, ils sont attachés à cette routine qu’ils avaient et qui leur offrait une vie paisible et heureuse. C’est le fantôme de cette quiétude qui va les hanter et les empêcher de tourner la page. Il y a donc autant une certaine beauté à voir un tel lien perdurer, mais aussi une certaine peine parce qu’ils n’arrivent pas à se défaire de ces messages qui se transforment presque comme des chaînes.

On a donc autant envie de les voir continuer à croire en l’autre que de connaître le bonheur même si ce n’est pas forcément auprès de ceux qu’ils pouvaient penser. Il y a une construction narrative formidable qui va nous accompagner tout au long de ce périple. Celle-ci va grandement contribuer à notre attachement pour ce scénario qui ne s’arrête pas là. Il est aussi question d’amitié, de peur et d’instant présent. La présence des Tharsiens n’est pas anodine, car elle est aussi là pour souligner une autre problématique chez l’être humain. Il s’agit de sa crainte de l’inconnu qui le pousse à se montrer hostile avant même d’essayer autre chose. En réalité, The Voices of a Distant Star se montre comme une immense fresque cherchant à dépeindre une multitude d’éléments qui forment l’Homme, que cela soit autant en bien qu’en mal. Le lecteur, en observant ces deux protagonistes, va ainsi ouvrir les yeux sur sa propre réalité. On réfléchit sur l’importance de profiter du moment présent avec notamment nos proches et amis qui ne seront pas toujours là. La mélancolie est palpable dans la majorité des pages et nous assaille frénétiquement. Cela a pour effet de nous sensibiliser à la détresse grandissante de nos compagnons de route, mais aussi de prendre conscience de tout un tas d’éléments importants. Une lecture d’une grande poésie et qui nous fait vibrer à travers une multitude d’émotions fortes et cruciales.

The Voices of a Distant Star nous a rappelé à quel point une histoire peut prendre tout son sens par l’émotion ressentie. En tant que lecteur, on a été subjugué par cette courte aventure qui pourtant a semblé durer une éternité pour les personnages. Un ouvrage qui met à l’honneur les sentiments qui peuvent naître en chacun face à de nombreux obstacles. En mettant en place une scène futuriste, cet ouvrage n’en reste pas moins très ancré dans une réalité qui peut toucher n’importe qui. Une belle lettre d’amour à ce lien qui peut unir deux êtres et qui persiste malgré les tempêtes.

The Voices of a Distant Star fait entendre sa voix

The Voices of a Distant Star - lienSi l’une des principales questions était de savoir si cette adaptation de The Voices of a Distant Star serait au niveau de l’œuvre d’origine, on souhaitait surtout savoir s’il réussirait à nous faire vivre une belle expérience. Sur ce plan, le manga s’en sort très bien. On est pleinement plongé dans cette histoire assez unique en son genre où notre attention n’est pas tant portée sur la menace présentée que sur nos deux protagonistes. En fait, tout est imaginé et parfaitement retranscrit dans le dessin pour que l’on ait une profonde empathie à l’égard de ce duo que tout sépare maintenant. La science-fiction sert donc surtout de toile de fond pour raconter un lien qui doit sans cesse se confronter à de nouveaux obstacles. En tant que lecteur, on est subjugué par la manière dont cette relation nous est présentée, mais aussi à quel point elle est ancrée dans l’esprit de nos deux protagonistes. C’est à la fois une source de bonheur que de souffrances, car ils sont presque prisonniers de ces émotions. Ce récit est donc autant joyeux dans cet amour qui lutte contre vents et marées que déchirant par rapport à tout ce que cela entraîne dans leur quotidien. Une magnifique mise en scène dont le calme apparent est autant saisissant que glaçant. Une parfaite utilisation du silence qui joue énormément sur le ressenti du spectateur et nous dépeint un périple qui peut parler à beaucoup de monde tant il y a une sincérité qui se dégage de chaque case. Une romance qui dépasse les frontières pour nous surprendre et nous émouvoir.

The Voices of a Distant Star fut donc une expérience assez unique en son genre. Un vrai plaisir que de retrouver ce récit sous un format différent. L’émotion est palpable et l’on est balancé d’un point de vue à l’autre avec délicatesse, mais aussi beaucoup d’humanité. Justement, l’aspect futuriste a beau être là, on n’oublie jamais l’être humain. C’est donc un beau coup de cœur que l’on a eu pour ce one-shot qui plaira autant aux amoureux du court-métrage de Makoto Shinkai que voulant la découvrir sous ce média. Une ode à l’amour, aux épreuves surmontées dans ce type de relations et surtout l’impact que peut avoir l’absence de l’autre. En réalité, voilà un titre qui peut facilement parler à tout le monde tant les thèmes traités sont universels et fait avec beaucoup de tendresse et de réalisme. La distance peut séparer les gens, elle peut aussi renforcer deux cœurs qui battent à l’unisson. Bien évidemment, on ne peut se poser des questions étant donné qu’il s’agit d’une aventure en un volume. Malgré tout, on peut encore rêver en s’attardant sur le destin de ces deux personnages qui hésitent, s’inquiètent, s’imaginent tout un tas de scénarios, mais qui continuent à regarder dans la direction de l’autre. Une œuvre poétique et qui respire la marque de son créateur. Au plus profond de nous, on aura beaucoup de mal à oublier cette courte, mais puissante virée dans cette galaxie.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant The Voices of a Distant Star. Avez-vous été particulièrement touché par le récit de ces deux personnages ? Trouvez-vous qu’il y a une vive émotion qui se dégage de ces quelques cases ? Avez-vous retrouvé ce qui pouvait faire le charme du film original ? La portée du message véhiculée a-t-elle su vous combler ? Le destin de ces deux protagonistes est-il parvenu à vous émouvoir notamment sur cette notion de distance ? L’idée de mettre en avant une relation aussi compliquée est-elle bien amenée selon vous ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2004 Shinkai Makoto / Sahara Mizu, Kodansha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.