Welcome to the Ballroom

Welcome to the Ballroom tome 1 : un formidable spectacle

Parfois, il y a des titres que l’on rêve de voir débarquer en France. On a pu, par exemple, les découvrir à travers leur adaptation en anime et l’alchimie fut si forte que l’on souhaitait découvrir le matériau de base. Cela nous est arrivé plus d’une fois et il y a un manga en particulier que l’on désirait voir un jour dépasser les frontières du Japon. Il s’agit de Welcome to the Ballroom dont on avait pu voir l’anime sur Amazon Prime. Après tant d’attentes, la patience fut récompensée grâce à Noeve Grafx. En effet, c’est cet éditeur qui a su transformer ce rêve en réalité en amenant la série de base chez nous. Le premier tome sortant justement cette semaine, on s’est rapidement plongé dans cette lecture avec des yeux plein les étoiles. On espérait fortement que ce que l’on avait pu vivre à travers la série animée allait se reproduire et même être sublimé à travers ces quelques pages. Cette lecture fut alors révélatrice de bon nombre d’éléments importants qui ont contribué à nourrir notre intérêt pour la licence. Une aventure qui nous plonge dans une discipline peu connue par le grand public, mais qui parvient à l’exposer avec brio. L’heure est donc venue d’observer des affrontements qui se gagnent par des chorégraphies spectaculaires.

L’éveil d’une passion

Welcome to the Ballroom - extraitWelcome to the Ballroom, imaginé par Takeuchi Tomo, nous fait suivre la vie de Tatara Fujita. Ce dernier est un élève lambda qui n’a aucun rêve ni même une seule passion. Ne sachant quoi faire de son futur, il se laisse porter par son quotidien banal de collégien. Ses professeurs s’inquiètent de son manque de motivation et de son impossibilité à se projeter pour la suite. Malgré tout, il ne peut rien y faire, car il ignore totalement ce qui peut lui donner envie de continuer d’avancer. Perdu dans ses pensées et se demandant bien ce qu’il va faire de son avenir, trois de ses camarades de classe vont faire leur apparition. Ces derniers vont alors décider de le racketter. Malheureusement pour eux, ils vont être interrompus par un motard qui assiste à toute la scène. Cet inconnu va alors réussir à se débarrasser des voyous et emmener la victime de leurs agissements avec lui. Si Tatara voudrait remercier son sauveur, il n’a pas le temps de le faire que le voilà se retrouvant devant un studio de danse. Ne comprenant rien du tout à ce qu’il se passe, il se tourne vers l’autre homme qui se présente sous le nom de Kaname Sengoku. Ayant vu que l’adolescent se tenait devant l’un de ses prospectus pour des cours particuliers, il était persuadé qu’il souhaitait se lancer. Fujita n’ose pas lui dire alors que c’était un pur hasard que son regard se porte sur ce bout de papier. Sans même avoir le temps de s’exprimer, le voilà en train d’essayer d’une leçon de danse sans vraiment savoir ce qu’il doit faire.

C’est pendant cette séance qu’il va découvrir que Hanaoka Shizuku, une étudiante fréquentant la même école que lui, vient souvent en ces lieux pour pratiquer ses chorégraphies. Il va alors découvrir de la bouche de Sengoku qu’elle est déjà une danseuse remarquable qui est promise à un brillant avenir chez les professionnels. D’ailleurs, lui aussi est un expert dans cette discipline avec de nombreuses victoires au compteur. Dépassé par les événements, Tatara se demande alors pourquoi il est ici. Même s’il semble prendre un peu de plaisir pendant le cours, cela ne change rien à son avis définitif sur la question. Surtout qu’un autre détail important rentre en ligne de compte et qui n’est autre que le coût d’un tel apprentissage. Bien décidé à ne pas aller plus loin, l’une des membres du personnel va alors lui prêter une vidéo pour qu’il se fasse un avis plus concret de ce qui se passe dans cette discipline à haut niveau. Même s’il doute fortement que cela le persuade de continuer, il accepte pourtant ce présent. C’est finalement en regardant ces quelques images qu’il va avoir un déclic. En voyant les prouesses de ces hommes et femmes qui donnent tout pour capter l’attention du public, il se met alors à rêver d’être à leur place. Il a beau ignorer s’il sera vraiment capable d’atteindre un tel niveau, c’est bien la première fois que son coeur se met à battre autant pour quelque chose. Ainsi débute son long et épuisant périple pour devenir un danseur de renom pouvant éblouir toute une salle.

Welcome to the Ballroom peut aisément faire penser à beaucoup de titres sportifs dans sa construction. Il faut dire que si on a l’impression d’être devant un spectacle majestueux, il s’agit avant tout d’une discipline où chacun essaye de surpasser les autres. On se retrouve alors plongé dans ce récit avec une facilité déconcertante et l’on prend un malin plaisir à en découvrir tous les aspects. Une œuvre qui ne va avoir de cesse de monter en puissance afin que l’on soit hypnotisé par ce qui se passe devant nous. Le début d’un long et formidable périple où il faut encore tout apprendre.

Un récit rythmé et magnifique

Bien évidemment, Welcome to the Ballroom souhaite avant tout nous faire découvrir le monde de la danse sportive. Pour ce faire, on retrouve énormément de codes que l’on pourrait voir dans les récits sportifs avec tout ce qui touche à l’entraînement, l’apprentissage des bases et même les compétitions. Pourtant, il ne faut surtout pas limiter ce premier volume à ça. En effet, l’autrice a su offrir quelques éléments uniques à son récit et qui rendent l’aventure tout simplement bluffante. Le premier n’est autre que le trait de la mangaka. En plus de nous proposer des plans tout simplement magnifiques et qui transforment chaque pas de danse en un spectacle émouvant et bluffant. La série est avant tout un show visuel qui nous en met plein les yeux. En dehors de l’aspect simplement artistique, ce premier ouvrage contient aussi tous les atouts pour nous laisser présager d’une aventure fabuleuse. Proposant un héros se cherchant le but qui lui permettrait d’avancer dans la vie, l’autrice va ainsi aisément parler à n’importe quel type de lecteur. On peut aisément s’identifier à ce genre de personnages qui, même s’il a un certain don, est avant tout un adolescent lambda qui ne sait que faire de son futur. On a beau être rapidement plongé dans cette discipline, il s’agit avant tout de la quête d’un jeune homme et dont il ignore totalement si cela aboutira finalement à quelque chose ou non. Il y a donc aussi un très beau travail qui est fait au niveau de l’écriture des acteurs et actrices qui vont faire leur représentation.

Si l’on s’attache rapidement à ce protagoniste en quête de réponses, les rencontres qui ponctuent son parcours sont tout aussi fantastiques. On prend alors conscience à quel point la danse sportive peut être incomprise par les gens qui ne connaissent pas cette discipline. On ressent donc totalement dans cette introduction ce décalage entre ceux qui souhaitent se lancer dans cette voie et le regard des autres qui vont même jusqu’à se moquer ou bien dénigrer un tel choix. La lecture se veut donc bien plus profonde qu’elle n’y paraît au premier abord. En plus de ça, on a le droit à une construction rapide, mais non précipitée, de l’objectif à atteindre. De ce fait, on a déjà un cap que l’on est prêt à suivre et il s’agit d’une telle ambition que cela nous donne envie d’y croire. On se dit alors que l’on pourrait être le témoin d’une nouvelle légende et ce simple postulat va grandement contribuer à notre envie d’assister aux progrès de ce jeune homme. Ce n’est qu’après toute cette présentation et création du décor que l’on découvre alors les prouesses des danseurs et danseuses qui dédient leur vie à cette route. On pourrait utiliser de nombreux termes pour qualifier la qualité de ces planches et les émotions qui ressortent de chacune, mais il serait encore difficile de viser juste. Même en ne connaissant pas grand chose de ce milieu, on est emporté par ces chorégraphies qui se dessinent devant nous. Un régal pour les yeux et où l’on reste bouche bée en attendant que tout ceci s’arrête.

On se demande souvent s’il est parfois mieux d’avoir deux volumes au lieu d’un pour s’imprégner parfaitement d’un récit. Welcome to the Ballroom nous montre ici qu’il n’a pas besoin de plus pour simplement accrocher notre regard. Porté par des dessins somptueux et des enjeux clairement définis dès le départ, ce manga sait où il veut nous mener. A cela s’ajoute une galerie de personnages fascinante et qui va grandement contribuer à notre appréciation de cette lecture. Le simple fait de voir tous ces gens se dépasser, apprendre et éblouir le public suffit à nous faire rêver. Les pages s’effacent alors pour nous donner l’impression d’être présent dans ces gradins en train d’observer une scène inoubliable.

Welcome to the Ballroom nous en met plein les yeux

Welcome to the Ballroom - danseComme on l’a dit un peu plus haut, Welcome to the Ballroom a su poser un décor à la fois attrayant et convaincant. Véritable bonheur pour les yeux, l’œuvre de Takeuchi Tomo va aussi bien au-delà d’un dessin somptueux. Il y a quelque chose de magique à se retrouver au cœur de ce monde qui nous semble normalement si inaccessible. Le côté exagéré que l’on peut voir d’habitude dans des titres sportifs est ici très peu présent tant on est emporté par ces pas de danse. On peut discerner, à travers ces quelques dessins, toute la grandeur de cet art, mais aussi à quel point il peut être compliqué à dompter. En vérité, Tatara pourrait être n’importe qui tant il est quelqu’un de lambda à la base. De ce fait, on peut aisément se transposer à sa place, car il a des réactions d’une grande sincérité. La peur du regard des autres, l’envie de se surpasser, mais aussi les doutes qui peuvent animer n’importe qui sont autant d’éléments qui rendent ce héros particulièrement humain. Si ce premier volume sert avant tout à nous présenter cette discipline et les premiers pas de ce jeune homme dans son nouvel environnement, on ne peut s’empêcher d’y voir une certaine invitation à tenter. Cette série est avant tout là pour nous conter l’essai de cet adolescent dans un milieu qu’il ne connaît pas du tout, mais pour lequel il a eu le déclic. Une très belle preuve qu’il faut parfois se jeter à l’eau pour peut-être trouver ce qui façonnera notre avenir. C’est donc un premier contact plus que réussi qui nous est proposé.

Vous le savez, on attendait énormément cette sortie et on peut dire que l’on n’a pas été déçu. On a retrouvé tous ces ingrédients qui nous avaient fait aimer l’anime, mais tout en découvrant une nouvelle facette de cette histoire. En s’attardant sur ce format d’origine, on a pu ressentir tout ce que souhaitait exprimer la mangaka à travers chacun de ses dessins. Une œuvre qui est à la fois spectaculaire, divertissante, mais aussi assez touchante par rapport à ce qu’elle raconte. Si vous souhaitez découvrir ce type de compétition si particulier tout en vous aventurant dans un récit à la fois prometteur et splendide alors Welcome to the Ballroom devrait largement vous convenir. Au même titre qu’un tableau, ce manga nous capte d’abord par son design si séduisant avant que l’on finisse par s’attarder sur tous ces petits détails qui enrichissent cette toile. On reste donc assis dans les gradins à observer les progrès de ce jeune homme en espérant juste de tout coeur qu’il puisse enfin trouver les réponses qu’il désire sur ce champ de bataille qui est maintenant le sien. Avant de nous quitter, il est impossible de ne pas parler des questions qui nous trottent en tête maintenant. Comment va se passer la première représentation de Tatara ? A-t-il les épaules suffisamment solides pour concrétiser son but ? Son talent si particulier lui permettra-t-il de se distinguer des autres ? Il va maintenant falloir attendre avant de pouvoir connaître la réponse à toutes ces interrogations. Pour patienter, on va continuer à se ressasser ces danses hypnotiques dont on a été témoin.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Welcome to the Ballroom. Avez-vous apprécié la manière dont la danse sportive nous est présentée ? Trouvez-vous qu’il y a un immense potentiel derrière ce titre ? Avez-vous été subjugué par la qualité des planches et le trait si fin du dessinateur ? Trouvez-vous que notre jeune danseur a ce qu’il faut pour que l’on ait envie de l’encourager à aller toujours plus loin ? Êtes-vous justement curieux de voir jusqu’où il sera capable d’aller ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2011 Takeuchi Tomo, Kodansha

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.