Wandering Witch-Vol.-1-2

Wandering Witch tome 1 : les pérégrinations d’une sorcière

Il y a parfois des titres que l’on n’attendait pas forcément voir débarquer chez nous même après qu’une adaptation en anime soit diffusée. On est alors toujours agréablement surpris quand on a le droit à ce genre d’annonces qui nous permettent de poser les mains sur des mangas pouvant être prometteurs et plaisants. On a eu le droit à ça très récemment du côté de chez Kurokawa qui a su réjouir pas mal de fans avec l’arrivée de Wandering Witch. Si ce nom vous dit quelque chose, c’est sûrement parce que l’anime est disponible sur Wakanim. Tiré d’un light novel, ce titre nous a intrigués par rapport à ce qui nous est raconté. Un voyage constant en compagnie d’une sorcière aux grands pouvoirs, mais qui se retrouve souvent dans de sacrées situations. Après lecture de ce premier tome, on retrouve cette ambiance si unique et captivante que l’on avait pu observer dans la série animée. Un périple qui joue à merveille la carte du voyage et de ces expériences que l’on peut faire d’un lieu à l’autre. Une introduction aux multiples facettes qui mérite que l’on s’attarde dessus. L’heure est donc venue de prendre notre petit baluchon et d’accompagner notre nouvelle amie dans son périple.

Un très long voyage

Wandering Witch - ElainaWandering Witch, imaginé par Jougi Shiraishi et dessiné par Itsuki Nanao, nous fait aller à la rencontre de Elaina, une jeune sorcière vagabonde. Cette dernière est une magicienne remarquable ayant déjà prouvé ses capacités alors qu’elle est d’un âge bien inférieur à ses consœurs. Elle décide d’entamer un long voyage au sein de ce monde vaste et bigarré afin de contempler ce que celui-ci peut offrir. Sur sa route, elle croise des créatures fort surprenantes, mais aussi des civilisations mystérieuses bien loin de ressembler à ce qu’elle connaît. Un périple pensé pour étendre ses connaissances et élargir son esprit au contact de toutes ces âmes qui peuplent cette terre qu’elle ne connaît que trop peu. Elle a beau être une adolescente, Elaina sait faire preuve d’ingéniosité, mais aussi de maturité pour pouvoir surmonter les diverses épreuves qui se dressent sur sa route. Après tout, elle n’a beau être qu’une touriste au sein de toutes ces régions, elle semble avoir une fâcheuse tendance à se retrouver mêlée à des événements hors du commun. Un problème qui revient sans cesse et dont elle se passerait bien, mais qui va lui permettre d’entrer en contact avec bon nombre de personnes, de légendes et de mystères qui vont éveiller sa curiosité. Virevoltant d’un lieu à l’autre dans la simple optique de se prélasser et de voir tout ce que le monde peut dissimuler, son périple pourrait bien lui apporter plus qu’elle ne pouvait l’espérer.

Elle a beau avoir des dons incroyables et faire partie d’une certaine élite, il y a toujours quelque chose à apprendre des autres. Même le plus humble des êtres humains peut donner une leçon à une sorcière surtout quand celle-ci est encore loin d’avoir une grande expérience de la vie et de comment réagir face aux aléas de celle-ci. Ses rencontres vont donc autant lui permettre de grandir que de lui faire comprendre qu’il existe une multitude de gens, tous autant différents les uns des autres, dont le récit peut contribuer à son évolution. Parfois légères et comiques, quelques fois sombres et tragiques, ces petites histoires vont nourrir son expédition et lui faire ouvrir les yeux sur le fait qu’elle n’est qu’un infime grain de sable dans ce sablier qui s’écoule inexorablement. Des existences sont détruites tandis que d’autres pourront profiter d’une longue et magnifique vie. Observer le quotidien du commun des mortels est parfois la plus pertinente des écoles et même si elle soupire souvent de se retrouver dans des situations intenables, Elaina garde le sourire. Son périple ne serait pas aussi mémorable sans quelques péripéties pour venir pimenter le tout. Voici donc le récit d’une demoiselle qui n’a d’autre but que d’aller de pays en pays pour observer ce monde sous toutes ses coutures. Une sorcière qui influencera le destin de certaines personnes tandis qu’elle restera simple spectatrice pour d’autres. Ce qui est sûr, c’est que les gens se rappelleront de sa visite.

Wandering Witch est une œuvre très singulière à travers ce premier tome, car il n’est pas réellement question d’objectif à atteindre. On est avant tout là pour observer les rencontres, mais aussi les situations propres à chaque région que visite cette jeune sorcière. Comme un immense carnet de voyage, le titre nous invite à la découverte de ces endroits, de leurs habitants, mais aussi des histoires qui font partie de leur quotidien. Il est alors fascinant de voir comment ce monde nous est présenté. Un univers ayant autant ses instants de joie que de tristesse et où les légendes cachent toujours un fond de vérité.

Un périple aux nombreuses histoires

Ce qui nous a tout d’abord marqués quand on s’est lancé dans cette lecture de Wandering Witch est la construction du récit. Ne voulant nullement s’axer sur une grande intrigue principale, cette série se présente avant tout comme une succession de petites aventures. On peut alors se demander si l’œuvre réussit à accrocher notre regard tout au long du volume. Notre réponse est oui, car cette narration fait partie intégrante de l’identité de cette licence. L’objectif ici n’est pas de s’attarder sur une quelconque destination à atteindre. La véritable importance concerne tous ses petits arrêts que l’on fait durant ce périple. Ainsi, on entre en contact avec tout un tas d’âmes qui ont tous une histoire à nous raconter. En fait, mise à part quelques passages, notre jeune sorcière est avant tout une observatrice de ce qui se passe. Elle intervient, mais ce n’est jamais elle qui est vraiment au premier plan. Au même titre que n’importe quelle voyageuse, elle est avant tout là pour contempler ce monde et ceux qui y habitent. Attachante, drôle et mature pour son âge, cette demoiselle porte un regard bien spécifique sur tous ces lieux qu’elle visite. Elle découvre alors tout comme nous ce qui constitue ces régions. Cela peut autant être les habitants, les coutumes, les problèmes ainsi que les légendes propres à chaque contrée. En axant ce périple là-dessus, l’auteur parvient à ce que cette introduction ne soit jamais redondante dans ce qu’elle nous fait ressentir.

On peut autant passer des rires à une certaine tristesse d’un chapitre à l’autre. Il est donc impossible de vraiment prévoir ce qui nous attend et l’on touche là à l’une des grandes forces de Wandering Witch. D’ailleurs, il ne faut pas croire que tout le récit est d’une grande beauté et tendresse. Les récits qui nous sont présentés peuvent être assez dramatiques et vont toujours être pensés afin d’exposer un souci qui nous pousse à la réflexion. Cela peut autant porter sur l’économie d’un pays, les relations humaines ou simplement l’amour entre deux êtres. Une diversité qui est ce qui représente au mieux l’âme de cette saga qui vient tout juste de débuter. On contemple alors le destin de tous ces gens avec un certain pincement au cœur, car on sait pertinemment que cela n’est qu’un bref instant dans ce long voyage qui nous attend. A peine le temps de s’attacher que l’on doit repartir sur la route en compagnie de notre amie pour une nouvelle destination. Pourtant, c’est ce qui fait aussi le charme de ce genre de périple où chaque rencontre est une aventure en elle-même. Un petit plaisir que l’on savoure dans l’instant présent et qui continuera de vivre à travers nos souvenirs. C’est exactement ça que souhaite nous montrer cette introduction et qui y arrive très bien. Des premiers pas qui nous donnent matière à réfléchir, mais qui réussissent à nous émerveiller à de nombreuses reprises tant on est emporté par ce qu’il se passe devant nous. Des situations éphémères, mais qui sont l’ADN de ce voyage aussi magique que touchant.

En s’arrêtant quelques minutes au cœur de cet ouvrage, on a pu entrevoir toute la magie qui en découle. Wandering Witch a beau nous mettre au contact d’un monde féérique et enchanteur, la véritable sorcellerie ne prend pas la forme que l’on pourrait croire. C’est en rencontrant tous ces gens et en partageant ces contes que l’on prend conscience de tout ce que peut proposer ce récit. Une épopée avant tout humaine et qui est saupoudrée d’une touche de fantastique pour éblouir notre regard. Voilà un manga qui vit avant tout et admirablement bien par ses personnages qui ont tous un petit quelque chose à nous raconter.

Wandering Witch jette son sort

Wandering Witch - rencontreQuand on y pense, c’est incroyable de voir à quel point un manga peut nous séduire sans qu’il n’y ait de véritables objectifs à la clé. On a souvent l’habitude de lire des titres où il est question de quêtes épiques ou même de développement personnel que l’on est dérouté et intrigué quand on sort de ces sentiers battus. C’est ce qu’a réussi à faire Wandering Witch à travers ce premier volume qui nous a facilement convaincu par ses multiples petites histoires que l’on a pu découvrir au fil de notre avancée. Elaina est un personnage qui correspond bien à cet esprit de voyage. Elle est une jeune sorcière dont la curiosité est son principal moteur et qui souhaite simplement se laisser porter par ce monde afin d’en ressortir toujours plus grande. En suivant cette voie, c’est autant elle qui évolue que le spectateur qui contemple ses petites péripéties. Toutes ces rencontres, ces échanges, mais aussi ces problèmes à résoudre vont nous permettre de nous poser quelques instants afin de méditer sur certains aspects de la vie. Qu’il s’agisse de la jalousie que l’on peut éprouver, la peur d’être seul ou tout simplement le chemin que l’on souhaite entreprendre plus tard, ce manga arrive parfaitement à traiter ces sujets. En plus, ces quelques pages sont empreintes d’une telle poésie que l’on ne peut que rester sous le charme de ce qui se passe. On peut alors autant être ébahi par la beauté d’un lieu qu’attrister en assistant aux destins de certaines personnes. Un monde qui se construit autant autour d’espoirs que de malheurs.

Vous l’aurez donc aisément compris à travers ces quelques lignes, mais on a pris énormément de plaisir au contact de Wandering Witch. La principale question que l’on peut se poser sur ce titre est de savoir si cette magie arrivera à perdurer sur le long terme sans devenir redondante. En tout cas, ces premiers pas nous ont largement montré que ce périple avait beaucoup à offrir et surtout à nous faire vivre des tas de petites aventures. Ce n’est pas forcément la grandeur d’une quête qui la rend mémorable, mais l’impact qu’elle a sur ceux qui y participent. Si vous aimez l’aspect road-trip sur fond de paysage féérique alors vous devriez largement être satisfait par ce premier volume. On a vraiment de bons souvenirs qui nous reviennent déjà en tête suite à cette mise en bouche aux multiples saveurs. On se remémore avec joie, mais aussi avec tristesse de toutes ces rencontres que l’on a pu faire en compagnie de cette jeune sorcière. Le périple est souvent bien plus merveilleux que la ligne d’arrivée et ce manga le symbolise très bien. Maintenant, on peut se poser d’autres interrogations pour la suite de cette saga. Est-ce que l’on va continuer à voguer d’un lieu à l’autre en contemplant le quotidien des gens qui y habitent ? Que va retenir Elaina de ce très long trajet qu’elle a choisi d’entreprendre ? Pourra-t-on en apprendre plus sur elle ? Quelle sera sa prochaine mésaventure ? On va attendre patiemment de découvrir tout ça.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Wandering Witch. Avez-vous apprécié la manière dont nous est conté l’histoire de cette sorcière ? Trouvez-vous que chaque petite péripétie est bien construite et amène un sujet intéressant sur la table ? Pensez-vous que l’on verra notre nouvelle amie faire étalage de ses pouvoirs plus tard ? Avez-vous eu un attrait pour ce monde à la fois féérique et d’une grande richesse ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de cette licence enchanteresse.

© 2018 Nanao Ikki / Shiraishi Jougi, Square Enix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.