Saotome-Vol.-3-2

Saotome tome 3 : le poing de l’amour frappe encore

Cette semaine, on avait vraiment envie de replonger dans des univers que l’on avait déjà parcourus par le passé afin de voir comment ils évoluent. C’est toujours un petit plaisir que de se plonger dans ces œuvres et de voir comment l’auteur imagine la suite de son histoire. Cela fait partie de ces expériences littéraires où l’on s’attache à ces personnages qui nous accompagnent parfois très longtemps. Pour aujourd’hui, on a décidé de retourner du côté de chez Doki-Doki en vous parlant du tome 3 de Saotome. Cette licence qui mêle boxe et romance avait su nous séduire par l’efficacité qui découlait du mélange de ces deux genres. La grande question était maintenant de savoir si la série allait continuer sur sa lancée ou se retrouver enfermée dans ce contexte qui pouvait donner des situations redondantes. Ce troisième volume nous donne une réponse plus que satisfaisante en jouant autant sur cette construction narrative des précédents tomes qu’en proposant quelques éléments prometteurs concernant certaines facettes du manga. L’heure est donc venue d’assister à un entraînement d’une grande importance.

L’amour plus fort que tout

Saotome Vol. 3Saotome, imaginé par Naoki Mizuguchi, nous avait laissés alors que l’on avait découvert le secret qui existait entre Yae Saotome et Satoru. Alors que la première est une lycéenne au regard froid et une athlète redoutable, le second est un garçon plutôt chétif qui tente de faire de son mieux pour progresser dans la boxe. L’adolescente a rapidement su se faire un nom à travers ce sport où elle représente les espoirs de tout son établissement. Une icône qui est surveillée de très près par le directeur et la maire de la ville. Après tout, ils ne voudraient pas que cette championne soit détournée de sa voie par des éléments extérieurs. Il lui est donc interdit de faire autre chose que de se concentrer sur la compétition tant qu’elle est au sein de ce lycée. Une situation qui n’arrange pas les affaires de cette demoiselle, car derrière son attitude glaciale se cache en réalité une timidité maladive et surtout un cœur qui bat pour un autre. En effet, elle est amoureuse de Satoru et ses sentiments s’avèrent réciproques. Malheureusement, ce dernier ne veut pas la distraire alors que ses prochains combats se rapprochent. Malgré tout, Saotome n’en démord pas et ils finissent par se mettre en couple à l’abri des regards. Leur vie conjointe débute alors, mais bien différemment de ce qu’ils pouvaient espérer. Devant tout faire pour ne rien dévoiler aux autres élèves et professeurs, ils restent cachés et font de leur mieux pour renforcer ce lien qui les unit. Ils ont beau enchaîner les efforts pour que leur relation ne s’ébruite pas, quelques personnes finissent par le deviner.

Heureusement, ces derniers préfèrent soutenir ce duo plutôt que de se conformer à des ordres qui n’ont pas lieu d’être. Les épreuves se succèdent pour les deux tourtereaux qui apprennent à mieux se connaître et finissent peu à peu par se rapprocher. Cependant, les obstacles à leur bonheur s’enchaînent et il faut dire aussi que les différences entre eux n’arrangent rien à la situation. C’est dans ces moments-là que certains éveillent en eux une détermination inattendue pouvant leur permettre de surpasser n’importe quel mur se dressant devant eux. Cela pourrait bien être le cas de Satoru qui est bien décidé à accomplir son rêve, mais aussi à montrer à Saotome ce dont il est capable. De son côté, l’adolescente s’ouvre un peu plus aux autres et montre des traits de sa personnalité que peu de personnes connaissaient jusqu’ici. Face à l’adversité de chaque jour, cet amour naissant se confronte à de puissantes tempêtes. Pourtant, c’est souvent en bravant tout ça que les plus belles fleurs finissent par éclore. Voici donc la suite de cette histoire qui unit deux âmes diamétralement opposées, mais qui sont quand même décidées à continuer. Ils ont beau avoir du mal à exprimer leurs émotions, chaque jour l’un à côté de l’autre leur permet d’entrevoir cette possibilité d’un avenir radieux sans avoir à cacher cette relation. Il faut maintenant espérer que ce lien sera assez fort pour tenir face aux événements qui les attendent.

Après avoir lu les deux premiers tomes de Saotome, on était très impatient de voir comment les choses allaient évoluer notamment concernant la relation entre nos deux protagonistes. Cette suite va approfondir ce lien tout en faisant perdurer la formule pour donner naissance à un cocktail qui fonctionne toujours aussi bien tout en repoussant petit à petit les frontières de cette histoire amoureuse. Une œuvre qui ne se limite pas uniquement à des regards gênés ou des situations comiques, mais à une déclaration sincère entre deux êtres qui ont un peu de mal à exprimer ce qu’ils ressentent.

Entre humour et sentiments sincères

Comme on l’a dit en introduction, il était très important de savoir si Saotome allait parvenir à se différencier au fil des tomes sans pour autant rester enfermé dans son emballage narratif. On avait pu entrevoir dans les deux premiers volumes un mélange efficace d’humour et de relations humaines qui permettait d’avoir une profonde sympathie pour ce duo. Ce troisième acte va faire perdurer ce schéma en nous proposant des situations souvent comiques, mais qui vont aussi permettre de développer le lien au sein de notre tandem. Pourtant, il y a quelques petites choses intéressantes à noter et qui ont servi à rendre cette excursion littéraire fort plaisante. Tout d’abord, on a le droit à un certain enrichissement de la galerie de personnages qui fait directement suite aux gens que l’on a pu voir auparavant. Ainsi, on en apprend plus sur certains tout en diversifiant les scènes comiques et les gags proposés. Sur ce point, l’ensemble fonctionne toujours très bien et l’on sourit sans soucis en observant les petits aléas de cette vie de couple secrète. D’ailleurs, on laisse un peu de côté ici la pression instaurée par les autres pour s’attarder véritablement sur notre binôme et assister ainsi aux efforts de ce dernier pour resserrer leur entente. Un très bon divertissement qui a parfaitement su comment utiliser son idée de base pour éveiller l’intérêt du lecteur afin qu’il s’amuse et ait un certain attachement pour ces acteurs et actrices qui se démènent sur scène. Si ce premier aspect n’a rien perdu de sa superbe, c’est du côté de la relation entre Saotome et Satoru que les choses bougent pas mal.

On pourrait croire, à première vue, que l’on est toujours dans ce format de deux grands timides qui font de leur mieux pour se rapprocher l’un de l’autre. Cependant, contrairement aux deux précédents volumes, on voit ici certains résultats qui sont tellement bien amenés et construits que cela nous touche tout particulièrement. Les voir se toucher, s’entraider et dévoiler certains détails de leur vie font que l’on apprend à connaître un peu plus ces deux protagonistes au même titre qu’eux en découvrent plus sur l’autre. On est témoin de la construction d’une très belle relation qui va aussi amener son lot de doutes et de questionnements. Ce qui est d’ailleurs fascinant, c’est de voir à quel point leurs sentiments respectifs vont contribuer à les faire grandir au sein des autres domaines. Il suffit de voir Satoru pour se rendre compte de ça. Alors qu’il est toujours considéré comme l’élément le plus faible du club, il ne cesse jamais de s’entraîner et va finalement impressionner ses compères ainsi que Saotome. On n’est donc pas uniquement devant un récit qui cherche à nous raconter une histoire d’amour, mais tout simplement le quotidien de deux jeunes amoureux qui tentent aussi de se concentrer sur les autres aspects de leur existence. Cela permet de créer une ambiance très sincère tout au long de notre parcours et ainsi d’avoir le sentiment que tous ces personnages pourraient être des gens que l’on connaît. Un résultat qui fonctionne très bien et nous donne envie d’encourager ces deux êtres qui méritent de pouvoir profiter pleinement de leurs sentiments.

Saotome est une œuvre qui nous montre un peu plus à chaque tome qu’elle a de quoi nous divertir amplement. Il y a une certaine bienveillance qui se dégage de ces pages et dont on ne peut rester insensible tant elle est exprimée avec sincérité à travers les différents échanges entre nos deux tourtereaux. Une histoire qui va aussi nous conter le parcours de jeunes gens qui font de leur mieux pour repousser leurs limites afin d’accomplir ce qu’ils souhaitent. Alors que le prochain acte pourrait être crucial dans le développement de ce récit, on ne peut qu’espérer que le poing de ces combattants atteindra leur cible.

Saotome remonte sur le ring

Saotome - combatQuand on s’attarde sur ce manga qu’est Saotome, on peut se rendre compte que l’objectif ici n’est pas de proposer un récit qui se veut absolument sérieux. La principale force de ce titre est de justement savoir trouver le bon compromis entre la construction de cette relation et un divertissement immédiat. De ce fait, on prend beaucoup de plaisir à suivre les petits tracas du quotidien de ces deux personnages qui nous paraissent de plus en plus sympathiques. Ils ne restent pas cantonnés à ce caractère introverti et timide qui les caractérisait au départ. On peut constater une évolution qui se fait progressive, mais qui fonctionne à merveille et permet ainsi d’apprécier pleinement chacune de leurs interactions. La froide et impressionnante Saotome nous dévoile une facette plus touchante et attachante tandis que Satoru ne cesse de nous épater par sa détermination et son courage. Ce duo repousse constamment ses propres barrières afin de grandir et surtout de pouvoir continuer à avancer. Une lecture qui donne le sourire et où l’on a envie d’être derrière ces deux amoureux afin de les encourager dans ce long combat qui peut être éprouvant, mais aussi d’une grande beauté. Même les petites situations anodines arrivent ainsi à nous procurer une certaine joie, car on assiste à la naissance d’un couple pour qui on a un profond attachement. C’est donc encore un beau succès de la part de cette saga qui offre un rendez-vous fort plaisant.

On tient à le souligner, mais le monde du manga n’est pas fait que de grands classiques. Il ne faut pas absolument chercher le nouveau hit, car cela signifierait passer à côté de très bonnes séries qui n’ont pas forcément de grandes ambitions, mais qui parviennent tout simplement à nous amuser. C’est le principal objectif de toutes ces lectures et Saotome le réussit très bien sans que l’on tombe forcément dans le grandiose. Au même titre qu’un film que l’on prend plaisir à regarder de nouveau, cette licence propose une aventure qui fonctionne et qui nous permet de nous évader le temps de quelques minutes. On continue donc de recommander chaudement cette saga qui est idéale pour se changer les idées et suivre des protagonistes attachants qui cherchent à se surpasser. En plus de ça, la fin de ce volume parvient à susciter un vif intérêt pour la suite au vu de ce qui se prépare. A présent, on a tout de même pas mal de questions qui nous restent en tête après avoir refermé cet ouvrage. Est-ce que Saotome et Satoru vont finir par pouvoir vivre pleinement leur relation ? Cette dernière finira-t-elle par être dévoilée au grand jour ? Que nous réservent les futurs combats de nos deux amis ? Il nous tarde de connaître le prochain chapitre de toute cette histoire où l’amour et la boxe se confondent pour une rencontre fantastique.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce troisième volume de Saotome. Avez-vous toujours de la sympathie pour ces deux personnages qui font de leur mieux pour se rapprocher ? Trouvez-vous que leur amour est touchant et donne envie de les voir aller plus loin ? Appréciez-vous toujours autant le parallèle entre la boxe et ces relations humaines ? Pensez-vous que l’on aura le droit à un revirement de situation pour la suite au vu de ce qui se prépare ? Qu’attendez-vous pour le futur de cette licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2016 Mizuguchi Naoki, Shogakukan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.