Le goût des Retrouvailles-Vol.-1-2

Le goût des retrouvailles tome 1 : une cohabitation déroutante

Il arrive que l’on se lance dans certaines séries par simple désir d’élargir ses horizons et ainsi peut-être découvrir de petites pépites. On ne le dira jamais assez, mais il est souvent très intéressant de repousser petit à petit les frontières de notre zone de confort afin de tomber sur des œuvres qui peuvent nous parler ou nous offrir une expérience littéraire inattendue. Ce fut le cas il n’y a pas si longtemps avec une nouveauté signée Akata et dont le premier volume est sorti il y a seulement quelques jours. On parle ici du goût des retrouvailles dont la couverture avait attiré notre regard sans même que l’on regarde avant le résumé. On s’est dit que cela serait l’occasion de se lancer vers de nouveaux horizons et on a bien fait au vu de la qualité de cette introduction. Nous amenant au contact d’une fille et de son père qui viennent tout juste d’être réunis, ce manga nous fait réfléchir à bien des aspects de la vie familiale, mais aussi de la nature humaine. Un voyage qui affiche de nombreux atouts que l’on avait très envie d’analyser en détail. L’heure est donc venue d’assister aux retrouvailles de ces deux âmes égarées.

La rancune d’un nourrisson

Goût des retrouvailles - RutsuboLe goût des retrouvailles, imaginé par Nozo Itoi, nous fait faire la connaissance de Rutsubo. Cette jeune fille de neuf ans n’est pas comme les autres. Elle ne s’amuse pas ou ne fait pas preuve d’une innocence propre aux enfants de son âge. Son regard est particulièrement sombre et cynique à l’égard du monde qui l’entoure et principalement des adultes. Élevée depuis son plus jeune âge par sa grand-mère, elle n’a jamais pardonné à son père de l’avoir abandonnée alors qu’elle venait tout juste de naître. De même, elle ne peut accepter cet homme qui a laissé sa mère mourir alors qu’elle lui donnait la vie. Une tragédie dont elle est parfaitement consciente et qui lui a construit une carapace particulièrement solide. Comme pour exprimer sa haine et son horreur de cette existence, Rutsubo a décidé de se murer dans le silence. Peu importe ce qu’on lui dit ou ce que l’on tente de faire à son égard, aucun son ne sort de sa bouche. Une jeune fille qui semble déjà détruite par la vie et qui ne se présente que comme une poupée pouvant simplement se mouvoir et dont le visage froid terrifie son entourage. Alors qu’elle se demande bien où est sa place dans ce monde, une décision va venir bouleverser son quotidien peu reluisant. Le temps d’un été, elle va retrouver son géniteur pour habiter chez lui. Ce dernier semble bien décidé à se rapprocher de son enfant qu’il n’a jamais vu en face. Cette rencontre est très loin de plaire à cette dernière qui ne veut pas avoir le moindre contact avec cet homme.

Malheureusement, elle ne peut contredire ce choix par son vœu de silence, mais aussi par le désir de ses tuteurs de se débarrasser d’elle quelques mois pour profiter de vacances. Là voilà donc face à cet inconnu qui se présente comme son parent et qui va très vite montrer certaines facettes de sa personnalité. Ce tombeur veut tirer un trait sur cette existence jonchée de conquêtes pour changer totalement de vie. A ses yeux, le plus important est le bien-être de cette jeune fille qui vient de frapper à sa porte et dont il sait pertinemment qu’il ne pourra jamais rattraper tout ce temps perdu. Malgré tout, il est décidé à se rapprocher d’elle même si cela implique de prendre un chemin semé d’embûches. Voici donc le récit d’une cohabitation qui s’annonce déjà compliquée entre cette fille silencieuse et ce père qui ne sait pas du tout ce qu’il doit faire. De nombreuses souffrances et secrets de famille vont se réveiller tout au long de cette saison qui pourrait bien bouleverser à tout jamais l’existence de ces deux âmes meurtries par les tragédies. Une famille qui a tout à construire, mais qui doit d’abord parvenir à briser ce mur qui sépare depuis bien trop longtemps ces deux êtres. Sera-t-il possible d’y parvenir en si peu de temps ? Les efforts de cet homme vont devoir être particulièrement efficaces pour espérer changer ce visage inexpressif afin d’y faire apparaître un simple sourire. Le récit d’un lien qui fut brisé avant même d’exister et qui doit donc repartir de zéro.

Le goût des retrouvailles fut surprenant à bien des niveaux à travers ce premier volume qui nous conte ces retrouvailles entre ce père et sa fille alors qu’ils n’ont jamais eu réellement l’occasion de se connaître. Un récit qui se veut important dans le fond, mais qui parvient aussi à faire preuve d’une douceur inattendue dans la forme. On est autant subjugué par le devenir de ces deux protagonistes que les interactions qu’ils vont avoir avec leur entourage. Deux individus du même sang, mais que tout sépare et qui ont des pensées bien particulières envers l’autre au vu des barrières qui se sont dressées dès le départ.

Deux êtres qui se cherchent

Il est évident, dès les premières minutes de cette introduction, que Le goût des retrouvailles axe son récit sur ses deux protagonistes. Cependant, il serait dommage de s’arrêter simplement à leur vision de cette histoire. Pour commencer, on tient à souligner le trait de l’auteur qui fait un remarquable travail pour autant proposer un style qui soit triste et mélancolique tout en parvenant à proposer des planches plus joyeuses et réconfortantes. Cela passe notamment par les expressions faciales de Rutsubo qui, même si on sait à quoi elle pense, s’exprime avant tout par son visage. Un élément très positif, car on s’attache énormément à cette jeune fille qui peut autant être drôle que touchante dans ce qu’elle parvient à transmettre. Pour en revenir au fond du récit, celui-ci va briller par les thématiques qu’il met en avant et surtout la manière dont il les traite. Le dilemme et même la colère qui rongent cette gamine nous sont rapidement compréhensibles au vu de ce qu’elle a vécu et surtout de la tragédie autour de sa mère ainsi que l’absence de son père. On rentre si facilement dans ce contexte, qu’il ne faut pas longtemps pour que l’on partage, au départ, ce sentiment de trahison à l’égard de cet homme qui semble vouloir sauver les apparences. Pourtant, plus on progresse dans la lecture et plus on se rend compte que cela est bien plus complexe qu’il n’y paraît. Que ce soit notre petite héroïne ou le lecteur, on se met à entrevoir ce qui se cache derrière ce sourire qu’arbore constamment ce père qui fut bien trop longtemps absent.

La majorité des personnages le disent, il est quelqu’un d’extrêmement gentil, mais qui cache autre chose. On peut sentir cette sorte de souffrance qu’il enferme en lui sans en comprendre la nature. La haine que l’on peut alors avoir à son égard va se transformer en une envie de mieux le connaître. La relation qui est donc à façonner entre nos deux protagonistes est formidable parce que l’on ressent tout ce qui peut les animer. Tiraillé entre l’envie de se rapprocher et cette douleur qui persiste après tant d’années, ces deux individus ne savent tout simplement pas quoi faire pour forger un lien qui aurait dû l’être depuis fort longtemps. Rutsubo a beau être particulièrement mature pour son âge, elle reste une enfant qui a ce besoin de pouvoir compter sur une figure parentale qui soit présente et l’aide à progresser. Si toute l’intrigue autour de ce duo est maîtrisée, les atouts de ce premier volume ne s’arrêtent pas là. On a aussi le droit à un excellent travail d’écriture concernant les personnages secondaires de cette série qui vont tous apporter un plus à notre tandem et surtout aborder des questions importantes où le regard des autres hante souvent leurs décisions. Le goût des retrouvailles est bluffant par sa faculté à nous happer et surtout à nous raconter un traumatisme qui n’est pas uniquement centré sur un individu. Le lecteur devient le témoin d’une tentative de retrouvailles qui peuvent drastiquement changer le quotidien de ces deux figures qui ne savent pas du tout où est leur place en ce monde. Un manga qui nous sert le cœur tant on a envie de voir un peu de bonheur s’immiscer dans l’existence de tous ces gens.

Quand on s’est attardé sur Le goût des retrouvailles, on ne s’attendait pas du tout à ce que le récuit puisse prendre une telle tournure. Un manga qui démarre très bien et a su poser des fondations prometteuses pour le futur de la série. La plus belle qualité de cette série vient de ses personnages qui ne s’arrêtent jamais de nous éblouir autant par leur design que tout ce qui les constitue en tant qu’individu. On a envie de comprendre ce qui se passe réellement dans la tête de ces pauvres âmes qui tentent de faire au mieux, mais qui semblent d’une très grande maladresse.

Le goût des retrouvailles entame ses négociations

Goût des retrouvailles - réunionLe goût des retrouvailles fut vraiment remarquable dans ce qu’il est parvenu à raconter en aussi peu de temps. En sachant que la licence sera en trois volumes, on se dit que cela est parfait pour réussir à aborder pleinement le sujet principal de cette histoire. Les valeurs qui sont véhiculées, mais surtout le face-à-face qu’il y a entre ce père et sa fille est formidable tant on est impliqué dans ce qui se passe. Porté par des dessins transposant aisément les émotions des personnages, ce scénario nous éblouit par la sincérité de ses propos, mais aussi par la puissance émotionnelle qui se dégage tout au long de cette lecture. Rien que le fait que cette jeune fille préfère exprimer ce qu’elle ressent par son visage plutôt que par des mots apporte un ressenti très particulier pour le lecteur. Une simple mimique parvient à raconter bien plus que tout un monologue et pareil pour ce parent qui cache un secret bien gardé et qui n’est pas uniquement un homme attentionné et souriant. On ressent facilement les souffrances qui sont propres à chacun et l’on a envie d’espérer voir un peu de joie s’incruster dans leur terne existence. D’ailleurs, il est impressionnant de voir de quelle manière l’auteur maîtrise son écriture qui ne se perd jamais en route et parvient toujours à mettre quelque chose d’important en évidence. Ce qui devrait être normal au sein d’une famille devient ici une véritable épreuve pour ce duo qui ne sait pas du tout ce qu’il doit faire dans ces moments précis. Une histoire qui nous fait osciller d’une émotion à l’autre avec une habileté déconcertante.

On a eu énormément de sympathie pour cette œuvre qui peut facilement parler à bon nombre de lecteurs. Une courte saga qui réussit très bien son entrée en matière et qui va surtout briller par ces deux principaux protagonistes. Rutsubo est une jeune fille magnifiquement mise en scène qui peut se montrer très drôle dans ses expressions faciales que triste quand on voit ce regard acerbe qu’elle pose sur son entourage. Une enfant qui n’a jamais pu connaître la chaleur d’une famille et qui est poussée à se rapprocher de celui qui aurait dû s’occuper d’elle il y a déjà bien longtemps. Ce dernier est aussi si énigmatique que l’on a envie de faire tomber ce masque qu’il porte en permanence. Le goût des retrouvailles est un manga qui mérite que l’on s’attarde dessus et surtout qui plaira à tous ceux qui cherchent une expérience littéraire misant avant tout sur l’humain. Bien évidemment, on ne peut quitter une lecture sans évoquer les multiples questions qui nous trottent en tête pour la suite. Est-ce que Rutsubo et son père parviendront à faire table rase du passé ? Ce dernier finira-t-il par dévoiler sa véritable nature aux yeux de tous ? La jeune fille sortira-t-elle un jour de son mutisme ? Qu’en est-il de leur entourage et de l’influence qu’il pourrait avoir sur eux ? On a vraiment hâte de découvrir le futur de cette aventure.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume du goût des retrouvailles. Trouvez-vous que le propos principal de l’œuvre est bien trouvé et bien traité au fil des pages ? Avez-vous eu une certaine sympathie pour cette jeune fille qui ne peut s’empêcher d’en vouloir au monde qui l’entoure ? Pensez-vous que l’on pourra assister à un changement de taille dans les prochains chapitres concernant sa relation avec son père ? Est-ce que vous avez été ému par ce scénario qui amène des sujets graves sur la table ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2016 Itoi Nozo, Kodansha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.