Sora et riku

Le périple d’un joueur : Sora et Riku – les deux faces d’une même pièce

Aujourd’hui, j’avais envie de m’attarder quelques minutes pour vous parler d’un élément bien précis d’une saga vidéoludique que j’adore. Vous l’aurez compris en lisant le titre, il s’agit de Kingdom Hearts de Square Enix et plus précisément de Sora et Riku ainsi que de leur lien. En effet, il y a un point qui revient sans cesse quand les joueurs parlent d’eux qui est que le second a un développement plus intéressant que le premier. Le héros de cette épopée est, dans l’esprit de beaucoup, un jeune homme qui est particulièrement très simple au départ pour finalement avoir une construction beaucoup trop compliquée par la suite. Je me suis donc dit qu’il serait pertinent de s’arrêter quelques instants sur ces deux adolescents dont l’écriture va montrer qu’ils sont en réalité les deux faces d’une même pièce. Bien sûr, il ne s’agit ici que d’une analyse personnelle qui provient de mon propre ressenti et de ce que j’ai pu concevoir à travers tous les épisodes de la franchise. Nous allons donc aborder dès maintenant l’observation de ce tandem dont les membres ont suivi deux chemins bien distincts et pourtant si proches.

Deux enfants ayant le même rêve

Ce qu’il faut tout d’abord noter quand on parle de Sora et Riku vient de leurs origines. Simples enfants des îles du Destin rêvant d’aventures, ils sont la représentation parfaite de ce que tout individu est à son plus jeune âge. On s’imagine tous dans notre enfance pouvoir vivre des épopées inimaginables et la seule limite à cela est notre imagination. C’est pour ça que l’on s’identifie aussi aisément à l’un de ces deux personnages en dehors de la rivalité qui les oppose. Ils ont donc le même objectif de départ étant donné qu’ils désirent quitter leur foyer pour aller vers de nouvelles contrées. Cependant, on décèle rapidement un désir bien plus profond chez Riku qui semble même plus enclin à faire ses adieux à ce monde que ses deux camarades. C’est alors qu’arrive l’instant où tout bascule à savoir l’arrivée des ténèbres et des sans-coeurs sur ces terres. Tout est ravagé et Sora fait de son mieux pour retrouver ses deux compères. Il assiste, impuissant, à la disparition de Kairi et va découvrir son comparse de toujours être emporté par l’obscurité de sa propre volonté. En effet, ce dernier est prêt à accepter d’emprunter des routes interdites et dangereuses pour accomplir son souhait là où notre héros se préoccupe avant tout du danger qui les entoure. On peut donc entrevoir la première scission entre nos deux sujets alors qu’ils nourrissaient le même désir de voir d’autres horizons. Quand on s’attarde sur le premier épisode de la licence Kingdom Hearts, on voit très nettement l’opposition qui va se faire entre les deux amis. Sora va continuer d’avancer dans la lumière et en devenir le symbole tandis que Riku s’enfonce un peu plus dans les ténèbres jusqu’à perdre le contrôle total de son corps. Pourtant, quand on y pense, les deux restent étroitement liés.

La raison qui a permis à notre porteur de Keyblade de rester dans le droit chemin est sa rencontre avec tous ceux qui sont devenus ses nouveaux compagnons. Que cela soit Donald, Dingo, Squall, Yuffie et tous les autres, il n’a jamais eu cette sensation d’être seul. De l’autre côté, Riku fut isolé et utilisé par les forces adverses pour justement nourrir cette haine et cette jalousie qui se cachaient en lui. Le garçon ne peut s’empêcher d’en vouloir à son ami d’enfance et a même le sentiment que lui et Kairi ont été remplacé par les proches du roi. C’est ainsi que la distance entre eux n’a fait que grandir tandis qu’ils se dirigeaient l’un et l’autre dans des directions opposées. Mais tout ça n’est finalement qu’un coup du sort qui est venu accabler Riku, lui qui était sûrement le plus désireux de vivre une grande aventure et de quitter cet îlot qui était une prison à ses yeux. L’enfant a cédé à la tentation et finit par sombrer dans le désespoir, seul et apeuré tandis que Sora continuait de représenter ce rêve d’aventure propre à n’importe quel gamin. De ce fait, tout le premier épisode va consister en une chute pour Riku qui va finir par entamer sa rédemption vers la fin tandis que son camarade grandit peu à peu au fil de ses péripéties pour gagner en maturité et surtout comprendre son rôle au sein du conflit qui se profile au loin. Dans ce sens, l’écriture des deux personnages est soignée tout au long de cette première partie qui permet de créer deux entités bien distinctes, mais qui restent pourtant liées par leur relation, mais aussi ce souhait qui fut à la base de toute cette histoire. De plus, il ne faut pas oublier que dans Kingdom Hearts, la lumière et les ténèbres ne sont pas séparés par une notion aussi manichéenne qu’on pourrait le croire. Si l’un représente l’espoir et l’autre l’obscurité, tout ici est une question d’équilibre où aucune facette ne doit prendre le pas sur l’autre. C’est exactement pareil au sein de ce duo où l’un est un champion brillant d’un éclat remarquable et l’autre un guerrier qui doit dompter ses craintes pour en faire son arme de prédilection. Deux êtres complémentaires et qui se ressemblent bien plus qu’on ne le croit.

Sora Riku - debut

Des chemins différents

Il est important à présent de s’attarder sur le parcours de ces deux personnages. En effet, il est très intéressant de voir que même s’ils suivent un sentier qui leur est propre, Riku et Sora n’ont jamais été tellement éloignés l’un de l’autre. Tandis que le premier fait de son mieux pour dompter les ténèbres qui sommeillent en lui suite à ses erreurs et sortir de ce monde obscur, le second va continuer de voyager pour retrouver ses amis. Deux combats dont l’objectif final est le même et qui vont alors conduire nos deux protagonistes vers des épreuves capitales. Ce qui est fantastique quand on s’attarde sur le développement de Sora après le premier jeu, c’est à quel point il ne va avoir de cesse de multiplier les doutes. Alors qu’il avait beaucoup d’assurance au départ, même si on sentait une teinte d’inquiétude, il se met à craindre ce qu’il peut perdre et surtout son impuissance face à la menace devant lui. Cela va même jusqu’à faire de lui une victime à sauver plutôt que le héros portant secours aux autres. Tout cela n’est pas anodin étant donné que chaque épisode le fait grandir un peu plus et avec ça la peur s’enrichit par de nouvelles sources. Il prend conscience à quel point manier la Keyblade est synonyme de dangers et qui peuvent autant lui être fatal que dangereux pour son entourage. C’est ainsi que l’hésitation va s’incruster un peu plus à chaque épisode et enrichir l’écriture de Sora d’une manière brillante même au-delà de tout ce qui gravite autour de son cœur. L’enfant qu’il était en quittant les îles du Destin s’est effacé pour devenir un jeune homme plus talentueux, mais aussi plus enclin à reculer face à l’adversité. Les exemples sont nombreux et l’on peut ainsi penser à Dream Drop Distance ou bien même Kingdom Hearts III où il va jusqu’à baisser les bras.

De son côté, Riku va faire un chemin inverse étant donné qu’il a débuté dès le premier épisode avec de nombreux doutes qui l’ont conduit à être la cible de ces ténèbres qui font maintenant partie intégrante de sa vie. De ce fait, le côté innocent de l’enfance a rapidement disparu pour qu’il se confronte à toutes ses peurs qui pouvaient nourrir la bête en lui. Chaque pas pour lui fut une torture où il se demandait sans cesse si son corps n’allait pas lâcher face à l’emprise d’Ansem et pourtant il a continué d’avancer. Il est parvenu à faire face à son plus grand ennemi qui n’est autre que lui-même et est donc devenu un porteur de Keyblade digne de ce nom qui s’est extirpé de l’obscurité sans pour autant faire un trait dessus. Au contraire, il a même fini par accepter cette partie de lui qui l’effrayait tant pour enfin grandir et comprendre que chacun possède une noirceur dans son cœur. Tout le monde doit apprendre à vivre avec et c’est l’équilibre entre cette lumière et cette ombre qui va lui permettre de se transcender. Quand on y pense, Riku est sûrement le combattant qui est le mieux parvenu à trouver cette équité, mais cela est passé par de terribles souffrances ainsi que des défis qui ont bien failli le terrasser à tout jamais. Comme il le dit si bien quand DiZ lui demande quelle voie il va prendre entre celle de gauche et droite, il décide d’avancer tout droit comme pour symboliser son désir d’être le réceptacle de ses deux aspects de la vie. L’assurance le gagne même s’il finit par devenir de plus en plus humble comme si toutes ces étapes avaient effacé le gamin vantard des premières heures pour laisser place à un jeune homme qui sait où est sa place. Le soin apporté à ces deux protagonistes est donc incroyable tant elle est propre à chacun d’eux tout en créant un profond lien entre leur évolution respective.

Rivalité et amitié

Pour bien comprendre aussi tout l’attrait et la pertinence de ce tandem de choc, il est aussi important de s’attarder sur la notion de rivalité qui les oppose. Ce n’est de secret pour personne que Sora et Riku sont des amis de longue date, mais aussi de grands rivaux qui cherchent sans cesse à dépasser l’autre. Ce fut d’ailleurs cet élément qui fut au centre du développement de la rancœur du deuxième qui ne pouvait accepter que le porteur de la Keyblade soit son ancien camarade. Il y a donc une opposition qui se joue non seulement sur l’attribut élémentaire propre à chacun, mais aussi sur le caractère de ces deux enfants qui ont bien grandi. Même après qu’ils se soient réunis et qu’ils ont fait table rase du passé, ces deux élus continuent de se confronter indirectement. On peut notamment penser à l’examen pour devenir Maître de la Keyblade, mais même à certains moments on sent ce désir d’aller toujours plus loin. Riku est autant un but à atteindre pour Sora que ce dernier l’est pour notre survivant des ténèbres. Ils se motivent l’un l’autre et c’est cette alchimie qui fait que ce binôme fonctionne à merveille. Au départ ennemis, leur affrontement se fait plus amical sans pour autant être moins fort. Au contraire, leur détermination est renforcée dès l’instant où ils renouent ce lien qui fut autrefois brisé et qu’ils décident de suivre le même but, mais avec leur propre route. D’ailleurs, le pinacle de cette confrontation va être brillamment mis en scène dans l’épisode III où tout le monde se fait emporter par les sans-coeurs et que Sora est aux portes du désespoir. Ce n’est que grâce à l’intervention de Riku et sa volonté de ne pas abandonner qu’il va permettre à notre héros de retrouver son chemin. Une fois de plus, Riku va surpasser son ami pour lui donner la force de se relever et qu’il le surpasse à son tour. Une relation qui n’est pas seulement touchante, mais va aussi grandement contribuer à l’ascension de nos deux compagnons.

De plus, il est aussi crucial de s’attarder sur cette camaraderie qui unit les deux compères. On le sait très bien, Kingdom Hearts met beaucoup l’accent sur l’amitié et les liens que l’on forge avec toutes les rencontres de Sora. C’est un peu à travers ça qu’il tire une grande partie de sa force et de son courage. Cependant, ce qui forme l’entente entre nos deux protagonistes est bien plus fort. En dehors de leur envie de se surpasser, le lien qu’il y a entre eux dépasse le cadre du simple ami d’enfance. On se rend compte que cela se rapproche bien plus d’une relation fraternelle au vu de tout ce qu’ils vont vivre ensemble et surtout de l’influence qu’ils ont l’un sur l’autre. Dès le départ, ils sont destinés à faire de grandes choses par rapport aux événements de Birth by Sleep et c’est cet amour entre frères qui va leur permettre de progresser et d’accepter ce devoir qui leur incombe en tant que porteur de la Keyblade. En fait, il ne serait sûrement jamais allé aussi loin si l’un des deux n’avait pas été présent dans l’histoire. Si l’on oublie tout ce qui gravite autour des intrigues qui se sont complexifiées au fil des épisodes, le simple fait d’observer les échanges au sein de ce duo est déjà captivant. On est témoin d’une véritable et puissante amitié qui aura perduré malgré les obstacles et même une confrontation violente. Au sein d’une aventure qui n’a eu de cesse de s’enrichir et de s’étendre au fil des opus, cette amitié n’a jamais faibli. Au contraire, elle s’est renforcée à chaque fois et est même devenue l’un des principaux moteurs à la construction de ces deux enfants qui ont quitté leur île sans imaginer un seul instant ce que cela impliquerait.

Sora et Riku - amitié

Ténèbres et lumières

Si l’on a déjà abordé beaucoup d’aspects de la relation entre Sora et Riku et surtout de leur importance, il est grand temps d’aborder d’autres sujets qui contribuent à nourrir la pertinence de leur écriture. Pour ceux qui ont joué ou qui connaissent Kingdom Hearts, l’ensemble de la licence se forme autour de la confrontation entre les ténèbres et la lumière. Cela s’exprime par les divers agents de chaque camp qui vont tout faire pour l’emporter. Sur ce point, il est évident dès le départ que Sora représente celui qui peut amener l’espoir dans les divers mondes en proie au chaos. De son côté, Riku est perçu, au départ, comme un hôte idéal pour le célèbre chercheur des ténèbres. Après tout, il est celui qui est le plus humain au sein de notre trio, car il peut autant se présenter comme un individu fort et plein d’assurance qu’un garçon apeuré de finir seul et d’être remplacé. La série a toujours cette volonté de montrer que l’Homme peut facilement basculer d’un côté de la barrière et vice-versa. Ce fut le cas pour un nombre impressionnant de personnages tout au long de notre aventure et fait aussi que l’on n’est jamais à l’abri d’une surprise. Riku fut le premier à montrer qu’il était possible de réaliser un tel exploit, mais sans jamais être égalé par les autres. Dans un conflit qui oppose des gens voués à une cause précise, il est celui qui fait la jonction entre les deux mondes. Un être ayant été happé par les ténèbres, mais qui a su renouer avec cette lumière qui était cachée au plus profond de lui. Son voyage personnel est alors constitué d’une lutte interne constante afin de ne jamais succomber totalement à l’une de ces deux facettes. C’est là où ce protagoniste démontre toute la portée de son écriture, car il montre qu’aucun groupe ne doit prendre l’ascendant sur l’autre.

 La paix ne peut être obtenue uniquement que dans l’acceptation des deux parties qui ne forment qu’une unique entité. Une fois de plus, on retrouve ça pleinement dans la représentation de nos deux camarades. Si l’on a parlé en détail de Riku, Sora n’est pas en reste. Comme dit un peu plus haut, il a toujours été un symbole de justice, de rêverie, mais aussi d’espoir. Pourtant, au fil de son périple, il fait étalage de nombreuses faiblesses qui vont justement le rendre plus susceptible d’être la proie des ombres. Il suffit de contempler des titres comme Chain of Memories ou bien Dream Drop Distance pour l’observer pleinement. Cependant, cela fait partie intégrante de son évolution et est même un cheminement logique pour qu’il puisse grandir et atteindre cette justesse nécessaire. Il est vrai que l’on peut aisément s’attacher au chemin de croix que doit faire notre ancien adversaire tant celui-ci a subi maintes épreuves dès les premières minutes de cette épopée. Cependant, il ne faut pas limiter Sora à un simple protagoniste qui ne compte que sur le pouvoir de l’amitié. Lui aussi connaît des peurs, des défaites et même le désespoir le plus total. C’est parce qu’il est le personnage principal de la licence que l’on peut mettre du temps à bien cerner ces changements tant on est habitué à le voir souriant et prêt à foncer face au danger. Malgré tout, c’est face à l’échec qu’il ressort toujours plus grand et démontre toute la qualité de son écriture qui ne le cantonne pas au héros voué à sauver le monde. Kingdom Hearts est aussi une quête personnelle pour ces deux âmes qui se cherchent et vont acquérir bien plus que ce qu’ils pouvaient espérer en quittant leur terre natale. Un récit qui se veut manichéen à la base pour mieux détruire cela pour offrir une multitude de nuances.

Deux âmes étroitement liées

Il est grand temps d’aborder la dernière partie de cette chronique. On finira juste en disant que Kingdom Hearts n’est pas le périple d’un seul individu. Bien sûr, il y a de nombreux acteurs qui entrent en ligne de compte, mais cette saga est avant tout celle de ce trio d’enfants qui a bien grandi à présent. Il n’est pas rare d’avoir un héros solitaire qui brave mille dangers pour accomplir son but, mais il est bien plus intéressant de voir un protagoniste ayant ses failles progresser et être influencé par ceux qui l’entourent. Cela peut autant être à travers un rival, un antagoniste ou même des compagnons de route. Sora et Riku représentent à merveille cela et font que si l’on apprécie l’un plus que l’autre, on ne peut nier la puissance de cette relation qui permet de grandement étoffer leur évolution. A la fois amis et adversaires, ce tandem est parvenu à transformer une aventure magique en une expérience vidéoludique beaucoup plus humaine qu’on pourrait le penser. Il est vrai que la saga a toujours eu ce désir de se complexifier quitte à perdre certains joueurs en route à cause des nombreux épisodes annexes, mais il est formidable de voir que la puissance et l’émotion qui se dégagent de ces individus que l’on accompagne est palpable dès les premiers instants. Peu importe que l’on s’identifie plus à l’un ou à l’autre, Sora ne serait jamais devenu ce qu’il est sans Riku et pareil pour ce dernier. Les deux faces d’une même pièce que l’on prend plaisir à lancer afin de voir qui sera le gagnant de la prochaine manche.

Quand on y pense, l’histoire aurait pu être bien différente de celle que l’on connaît. Rien n’aurait pu empêcher que Riku soit celui qui apporte la lumière et Sora le guerrier devant se repentir. Le joueur ne doit jamais oublier qu’ils ont avant tout été des gamins ayant des rêves plein la tête. Ce n’est que grâce aux gens qui les entourent, mais aussi à ce but bien précis que ces deux enfants furent finalement séparés pour pouvoir mieux se retrouver par la suite. Voilà pourquoi j’étais désireux de m’attarder quelques minutes sur ce sujet qui me paraissait pertinent et important à traiter. Même si j’ai toujours eu une préférence pour le développement de notre guerrier des ténèbres par tout le poids qui pèse sur ses épaules, on a pu comprendre progressivement toute la richesse et l’incroyable ingéniosité qui se dissimule derrière le personnage de Sora. Le garçon joyeux, souriant et naïf du premier épisode a fini par disparaître. Il a beau conserver une joie de vivre communicative, il a aussi été en contact avec tout ce qui peut causer un trouble dans l’âme et le cœur humain. J’espère en tout cas que cette chronique vous aura plu et vous aura permis de poser un autre regard sur ce duo bien plus complexe qu’il n’y paraît. Beaucoup de variables viennent aussi entrer en ligne de compte au vu de la grandeur de cette saga qui pourrait faire l’objet de nombreuses chroniques à venir. Malgré tout, je voulais d’abord m’attarder sur cet élément qui est, à mes yeux, l’une des fondations ayant servi à construire ces personnages, mais aussi toute cette épopée.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis sur le sujet et ce que vous pensez de la relation entre Sora et Riku. Dites-moi aussi si vous désirez que je propose plus d’articles de ce genre à l’avenir. Je reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce thème.

Riku et Sora 3

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.