Mon amie des ténèbres

La valse des nouveautés : Les fées, le Roi-Dragon et moi (en chat) et Mon amie des ténèbres

Une autre semaine s’est écoulée et on peut dire que l’on a eu de quoi lire notamment au niveau des licences inédites. Si s’aventurer dans de nouvelles aventures est toujours un bonheur en soi, il est aussi important de voir ce que ces titres peuvent apporter au lecteur. Dans ce domaine, nobi nobi sait nous proposer des sagas aussi mignonnes que profondes dans ce qu’elles racontent. Leur catalogue vient tout juste de s’enrichir de deux titres que l’on voulait absolument traiter tant ils sont parvenus à nous faire vivre de très bons moments. Il s’agit des fées, le Roi-Dragon et moi (en chat) ainsi que Mon amie des ténèbres. Deux aventures bien différentes, mais qui partagent une douceur bienvenue. On découvre deux histoires qui vont aborder des sujets bien précis et pouvant autant nous faire rêver qu’ouvrir notre regard sur des thématiques importantes. Derrière les sourires et la fantasy peuvent se cacher des messages cruciaux et pouvant s’adresser directement au lecteur. Il est donc grand temps de se pencher sur ces deux débuts qui nous ont émus et promettent de belles choses pour la suite.

Les fées, le Roi-Dragon et moi (en chat) tome 1

Les fées, le Roi-Dragon et moi (en chat) Vol. 1Les fées, le Roi-Dragon et moi (en chat), scénarisé par Kureha, dessiné par Aki et dont le chara-design est de Yamigo nous conte l’histoire de Ruri. Cette jeune étudiante a toujours souhaité vivre un quotidien paisible. Dotée d’une grande beauté et d’un esprit aiguisé, tout semblait la conduire à un avenir brillant. Malheureusement, tout fut gâché dès son enfance par l’arrivée d’Asahi, une amie encombrante. Cette dernière n’a eu de cesse de se coller à Ruri et de lui attirer les foudres de son entourage qui ne pouvait tolérer la présence d’une personne aussi proche de leur trésor. Elle n’avait beau ne rien faire, Ruri était dans le collimateur de ceux qui idolâtrent Asahi chaque jour. Accusée de tout un tas de choses, elle ne désirait plus qu’être libre de sa présence afin de pouvoir enfin retrouver une existence normale. Malgré toutes ses tentatives, le destin semble décidé à ce qu’elles se retrouvent constamment proches l’une de l’autre. Alors qu’elle désespère de cette situation, Ruri et Aahi sont invoquées dans un autre monde. Une occasion parfaite pour débuter une seconde vie. Enfin, c’est ce qu’aurait aimé cette demoiselle qui voit que rien ne change. Même les habitants de ce royaume inconnu la regardent avec mépris et tombent sous le charme de sa camarade. Elle se retrouve même chassée de ces contrées et abandonnée dans une lugubre forêt. Ce n’est que grâce à sa rencontre avec une étrange femme qu’elle va enfin pouvoir entrevoir une lueur d’espoir. Ruri semble en effet avoir le pouvoir de changer les choses par rapport à sa forte compatibilité avec l’énergie qui parcourt ces terres. Cela a pour conséquence d’attirer les fées des alentours qui sont à l’origine de la magie de cet étrange univers. La question est maintenant de savoir ce qu’elle compte faire d’un tel don.

Ce que l’on a énormément apprécié dans Les fées, le Roi-Dragon et moi (en chat) est tout d’abord l’atmosphère qui s’en dégage. En effet, il ne faut pas longtemps pour que l’on soit envoûté par ce décor qui prend place par rapport à la réalité de notre protagoniste. Cette magie ambiante fonctionne très bien et nous invite à un voyage déjà dépaysant, mais qui est loin d’être uniquement son seul atout. En effet, on tient aussi à souligner à quel point notre héroïne joue un rôle crucial dans l’appréciation que l’on a de ce premier volume. Par l’enfer qu’elle a vécu au côté de cette “amie” trop encombrante, on est attristé de voir comment tout le monde s’acharne sur elle alors qu’elle n’a rien fait de mal. Un postulat de base qui veut et arrive très bien à nous faire avoir de l’empathie pour cette demoiselle qui souhaite juste vivre une vie paisible. Ce désir de tranquillité nous semble tout à fait légitime et va entraîner pas mal de conséquences propres à ce monde de fantasy. On voit ainsi l’impact qu’elle peut avoir sur son entourage à un niveau qu’elle n’aurait jamais imaginée possible. Pour elle, son esprit reste très terre-à-terre et doit assimiler tout ce qui régit ce monde pour ne pas être la victime de ses propres désirs. Une idée intéressante et qui permet de facilement s’identifier à cette jeune femme qui doit tout apprendre de ce lieu inconnu et bien loin de son ancienne existence. On l’accompagne donc avec joie dans cette découverte et qui va aussi utiliser avec brio des éléments répandus du fantastique, mais pour les utiliser d’une manière assez surprenante. Ce manga nous offre donc une introduction aussi douce que chaleureuse en compagnie d’une héroïne qui pourrait très bien être n’importe qui. Un récit qui recèle bon nombre de dangers, mais qui parvient toujours à aborder ce monde inconnu avec un regard empli de tendresse.


Mon amie des ténèbres tome 1

Mon amie des ténèbres Vol. 1Mon amie des ténèbres, imaginé par Taku Kawamura, nous plonge dans le quotidien de Taiyô Takada. Ce dernier vient tout juste de débarquer dans sa nouvelle école et est bien décidé à s’entendre avec les autres. Cependant, il découvre rapidement que les autres élèves de sa classe prennent un malin plaisir à persécuter une autre camarade répondant au nom de Akane Nishimura. Cette jeune fille solitaire et peu loquace accepte sans broncher qu’on la surnomme “la sorcière des ténèbres” et d’être exclue par le reste des autres enfants. On va même jusqu’à dire que ceux qui s’approchent d’elle et la touchent seront maudits à tout jamais. Le seul véritable problème est qu’elle a beaucoup de mal à aller vers les autres et cela est considéré comme une faiblesse par eux qui en profitent pour la harceler. Heureusement, l’arrivée de Takada va changer la donne. En entendant ces rumeurs, ce dernier n’est nullement effrayé. Au contraire, il est totalement ébloui par ces soi-disant pouvoirs qu’elle posséderait. Il va alors tout faire pour se rapprocher d’elle. Avec sa franchise et sa naïveté, ce garçon va autant désarmer ceux qui s’en prennent à Nishimura que cette dernière qui n’arrive pas à comprendre qu’on puisse vouloir être à ses côtés. Peu importe ce qu’elle dit, il affiche une logique d’une simplicité imparable qui fait que l’on ne peut répliquer à ses dires. Un gamin avec des étoiles plein les yeux quand il regarde “la sorcière des ténèbres”. Il la trouve tout simplement cool et veut tout faire pour sympathiser avec elle sans se douter une seule seconde que cette main tendue va chasser l’obscurité qui l’entoure. Une véritable petite bourrasque qui va balayer tous ces soucis et offrir un horizon inédit à cette jeune fille qui entrevoit enfin de nouvelles possibilités.

On attendait beaucoup de ce premier volume de Mon amie des ténèbres et on peut dire que l’on n’a pas été déçu. Nous racontant avec brio l’amitié naissante entre ces deux protagonistes, ce premier volume est un véritable bonbon qui vient désamorcer un contexte particulièrement difficile. Si les sourires et les rires nous accompagnent une bonne partie de ce voyage littéraire, cet ouvrage est tout de même là pour mettre sur la table un sujet grave qui est le harcèlement scolaire. A travers la rencontre de ces deux enfants, on nous démontre à quel point une simple main tendue peut changer toute une vie. Il suffit de quelques minutes pour que l’on soit totalement sous le charme de ce tandem qui fonctionne à merveille. L’innocence et la naïveté de ce jeune garçon vont venir en aide à cette fille qui s’était résignée à son sort. Tout est parfaitement pensé pour que ce qui devrait nous choquer et nous énerver soit détruit par le simple sourire de ce nouveau venu à l’égard de sa camarade. Une chaleur humaine réconfortante et qui permet de nourrir de l’espoir dans ce genre de moments sombres. De plus, le format propre à cette œuvre fonctionne à merveille pour nous offrir tout un tas de situations touchantes. De courtes histoires autour de ce binôme qui nous donnent de la force et nous enchantent par cette bienveillance qui en découle. Avec cet ouvrage, l’éditeur enrichit un peu plus un catalogue qui peut parler autant aux plus petits qu’aux lecteurs plus âgés. Une série idéale pour réfléchir et prendre conscience de ce problème bien réel où les moqueries peuvent disparaître simplement grâce à la présence d’un ami précieux. On ne peut que recommander cet énorme coup de coeur qui peut parler à chacun d’entre nous et permettre à certaines consciences de s’éveiller sur un thème grave et pouvant détruire bien des vies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.