I'm standing on a million lives-Vol.-1-1

I’m Standing on a Million Lives tome 1 et 2 : des héros contre leur gré

Une chose que l’on apprécie à travers le manga c’est de pouvoir découvrir un ouvrage après avoir vu son adaptation en anime. Cela permet d’entrevoir tout ce que peut receler une œuvre en plus ou bien les changements opérés. Une manière intéressante d’avoir un autre regard sur une même aventure et ainsi vivre parfois deux expériences totalement différentes. Ce fut le cas récemment avec la découverte des deux premiers volumes de I’m Standing on a Million Lives chez Pika. Ce titre fut connu en premier en France avec la série diffusée sur Crunchyroll et qui en est actuellement à sa deuxième saison. On a pu donc se plonger une fois de plus dans ce récit à travers ce format papier qui a su être révélateur de bons nombres d’éléments fascinants. Deux escapades qui servent à façonner des bases solides et surtout à nous conter un récit qui ne se limite pas uniquement à reprendre les genres du isekai et du jeu vidéo. En effet, notre voyage va nous permettre d’entrer en contact avec un environnement regorgeant de bonnes idées, mais surtout d’un immense potentiel sur le long terme à travers le développement de plusieurs mécaniques importantes. L’heure est donc venue d’assister ces jeunes gens dans leur quête.

Bienvenu dans un autre monde

I'm Standing on a Million Lives - classesI’m a Standing on a Million Lives, scénarisé par Naoki Yamakawa et dessiné par Akinari Nao, nous plonge dans un monde contemporain où l’on fait la connaissance de Yûsuke. Ce collégien en troisième ne cesse de garder ses distances avec ses camarades de classe. Préférant nettement se concentrer que sur ses jeux vidéo que sur des interactions sociales, il passe le plus clair de son temps à explorer des mondes virtuels. Cependant, il était loin d’imaginer un jour que ces aventures fictives deviennent réalité. Alors qu’il est chargé des corvées en cours, il va voir que Iu et Kusue, deux filles de sa classe, restent dans la pièce au lieu de partir. Il se demande ce qu’elles peuvent bien lui vouloir et avant même qu’il puisse dire un mot, le voilà transporté dans un monde qui lui est inconnu. Très vite, Yûsuke se rend compte que tout ça ressemble à un immense RPG et sa rencontre avec le maître du jeu le conforte dans cette idée même s’il est dérouté par l’apparence de cet être suprême. On lui annonce ce qu’on attend de lui et surtout ce qu’il doit faire pour pouvoir retrouver son quotidien. Divisée en dix manches, cette épopée va l’obliger à faire équipe avec ses deux nouvelles amies pour surmonter diverses quêtes qui peuvent aller de l’extermination de monstres à la simple livraison d’un colis à un endroit précis. Ce n’est qu’en réussissant chaque étape qu’ils pourront espérer survivre et passer à la suite pour enfin connaître le fin mot de cette histoire.

A chaque victoire, ils auront aussi l’occasion de poser une question à cet avatar qui leur sert de surveillant. Ce dernier devra répondre honnêtement et peut-être les aiguiller vers la raison de tout ça. Même si cela fait beaucoup à assimiler pour Yûsuke, il comprend qu’il n’a pas d’autres choix. Obligé d’accepter un tel défi, il doit maintenant tourner la roue des classes afin de savoir les compétences qui lui sont propres. Malheureusement, on dirait bien que sa malchance ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. A présent doté de capacités très faibles, il va devoir surmonter les futures épreuves qui l’attendent tout en veillant à ce groupe loin d’être performant. Son comportement froid, insensible et rationnel pourrait bien être un atout sur ces terres où la mort peut frapper à tout instant. Après tout, la ruse est sûrement l’arme la plus performante pour ce trio dont les membres doivent éviter à tout prix de mourir en même temps sous peine de game over définitif. Ainsi débute un quotidien violent pour ces adolescents qui vont faire connaissance à de nombreuses reprises à un sort funeste. Face à un monde recelant un nombre incalculable de dangers, cette équipe va devoir redoubler de vigilance, mais aussi d’intelligence pour éviter de disparaître à tout jamais. Alors qu’ils progressent lentement vers leur premier objectif, ils ne peuvent s’empêcher de se questionner sur l’identité de celui qui a bien pu organiser toute cette mascarade.

Derrière un postulat de base qui peut sembler classique, I’m Standing on a Million Lives va pourtant amener beaucoup de suggestions captivantes concernant l’évolution de l’intrigue. En tordant les codes habituels du genre, la série va ainsi se permettre de nombreux écarts et aborder des sentiers peu utilisés jusqu’ici. Un monde pouvant paraître simple, mais qui regorge de chemins pouvant être empruntés ou bien ignorés. Une diversité rare et qui va contribuer à nourrir l’expérience du lecteur qui fait de son mieux pour assimiler toutes les informations qu’on peut lui donner.

Des règles précises

La première chose qui nous frappe quand on s’attarde sur I’m Standing on a Million Lives, c’est la richesse de son univers. Tout d’abord, il ne faut pas voir en ce titre un isekai comme les autres. En effet, celui-ci répond à des règles et des mécaniques qui changent drastiquement de ce que l’on a l’habitude de lire. Le simple fait que nos héros puissent retourner dans le monde réel entre chaque manche est déjà une différence de taille et qui va contribuer à forger cette identité propre à la série. Cependant, c’est bel et bien dans la création de ce monde de fantasy que l’on a été le plus bluffé. Il ne faut pas longtemps au lecteur pour entrevoir tout le potentiel qui se dégage de ce dernier. En fait, que ce soit nous ou les personnages, on va comprendre toute la subtilité de cet environnement et des possibilités qu’il offre au fur et à mesure de notre avancée. Tout ici est une question d’interprétation et montre à quel point le mangaka a réfléchi pour que tout soit détaillé, mais aussi le plus précis afin que rien ne soit laissé au hasard. Cela passe par de nombreuses pages où le texte prend le pas sur tout le reste. On accumule ainsi de multiples informations sur l’importance de l’intitulé de la quête, du chemin à prendre, des royaumes qui existent, et même sur tout un tas d’autres éléments. Si ces moments freinent un peu le rythme de lecture, ils sont importants car ils font partie intégrante de cette épopée qui ne veut pas se contenter d’un spectacle grandiloquent. Bien au contraire, la série prend énormément de temps pour installer ce décor et que l’on s’habitue à ce dernier.

I’m Standing on a Million Lives n’est pas un manga qui veut jouer la carte de l’épique, mais proposer un périple bien plus complet dans tout ce qui gravite autour de nos héros. Qu’il s’agisse du système de classes, le décryptage des objectifs, les embranchements probables à chaque décision ou même les malus reçus, on n’a jamais le temps de souffler en matière de choses à apprendre. Ce qui fait que l’on découvre un titre qui peut sembler classique dans sa forme, mais qui fourmille d’excellentes idées dans son fond. On a presque le sentiment que tout est réalisable dans cet autre monde où la survie repose bien plus sur la réflexion que sur l’action. C’est ce qui fait l’une des grandes forces de ce début qui montre directement ses ambitions en matière d’écriture de l’univers. Un choix narratif pertinent par rapport à tout ce qui est raconté, mais aussi intéressant dans ce que cela laisse supposer concernant les décisions de nos amis. On ouvre les yeux sur le fait qu’il n’existe pas ici une seule solution, mais une myriade de fins probables pour l’accomplissement d’une seule quête. Rien qu’en laissant planer tout ça, l’auteur parvient à éveiller notre intérêt et surtout à stimuler notre imagination pour tout ce qui arrivera par la suite à ce groupe qui doit constamment s’adapter. D’ailleurs, il est très important d’avoir eu les deux premiers volumes en même temps, car cela permet de poser un regard beaucoup plus complet sur tout ce qui concerne ce voyage bien plus sombre qu’il n’y paraît.

En s’attardant sur ces deux premiers volumes de I’m Standing on a Million Lives, on a pu se rendre compte d’un autre élément essentiel à l’intérêt que l’on porte pour le titre. Il s’agit tout simplement des protagonistes que l’on va suivre et qui sont loin de suivre les archétypes habituels dans ce style d’épopée. Des adolescents qui ont tous une personnalité bien distincte et surtout un passé qui va influencer leur manière d’aborder les épreuves qui se dressent devant eux. C’est ainsi que l’on va pouvoir assister à des décisions surprenantes, mais loin d’être dénuées de sens.

Des personnages complexes

I'm Standing on a Million Lives - monstreVoilà sûrement l’autre gros point fort de I’m Standing on a Million Lives qui va permettre de construire un début prometteur. Pour commencer, Yûsuke attise rapidement notre attention. Il n’est pas rare d’avoir habituellement des héros sans peur qui n’hésitent pas à combattre moult dangers pour sauver la veuve et l’orphelin. Dans ce manga, c’est totalement l’opposé qui se passe avec ce garçon qui fait preuve d’une rationalité à la fois terrifiante et compréhensible. Au vu de la situation, il va sans cesse imaginer des plans qui misent avant tout sur la survie quitte à abandonner certains. Cela peut paraître horrible et faire de lui un lâche, mais c’est justement tout ce qui fait l’intérêt de ce protagoniste. Il aborde chaque problème avec cette lucidité qui le caractérise et qui va même jusqu’à aller en contradiction avec la personnalité de ses compagnons de route. Un individu qui est bien loin d’être un personnage luttant bec et ongles contre l’adversité. Il va justement tout faire pour réussir à le contourner ou bien mettre toutes ses chances de son côté. Cela fait que l’on est captivé par sa manière de penser et surtout les plans qu’il peut concevoir. On a beau ne pas être toujours d’accord avec sa vision des choses, il est impossible de ne pas comprendre ses motivations ou bien la portée de ses actes. Si ses réflexions sont pertinentes, il va aussi briller par ce caractère dont on tente encore de cerner tout ce qui en fait partie. Le lecteur peut ressentir, au fur et à mesure de ces péripéties, que quelque chose de plus grand se cache derrière ses décisions et son regard sur le monde.

C’est aussi ça qu’il est important de noter, car il n’est pas le seul dans ce cas. Chaque personnage qui va rejoindre cette grande aventure a quelque chose à raconter à travers son parcours personnel, mais aussi ses rêves et ses craintes. En pensant ainsi, le récit parvient à créer des individus ayant beaucoup de faiblesses et même une certaine fragilité pour les rendre plus proches de nous. Ainsi, la barrière entre la fiction et le réel s’efface les concernant, car on se dit très bien qu’ils agissent comme des êtres humains ordinaires pour qui le surnaturel est venu envahir leur quotidien. C’est pour ça aussi qu’ils ne pensent pas de la même manière et peuvent aborder chaque problème de plusieurs façons différentes. On a donc un groupe hétérogène pour qui on a envie d’en apprendre plus et qui va accroître notre désir d’aller toujours plus loin dans la saga. De même, le fait qu’ils ne puissent pas mourir réellement sauf s’ils disparaissent en même temps va aussi créer un ressenti particulier à l’approche de la mort. On désamorce cette notion fondamentale de l’existence sans pour autant la faire totalement disparaître de notre esprit. Cela s’exprime autant par cette propension à aller combattre et se sacrifier en sachant pertinemment qu’ils finiront par revivre que cette crainte que le danger soit suffisamment redoutable pour tous les vaincre dans le temps imparti. Une écriture bien plus soignée que l’on pourrait l’imaginer et qui réussit aussi à garder une grande part de mystère.

I’m Standing on a Million Lives est aussi classique qu’il est original. En effet, on a le sentiment de progresser dans une aventure assez banale en apparence, mais qui va justement prendre son temps pour dévoiler tous ses atouts. On comprend alors que cette voie que l’on a prise nous amène vers un horizon bien plus prenant que prévu et qui peut tout bouleverser. Un récit qui ne reste pas sur ses acquis et qui va tenter et expérimenter de nombreuses pistes pour enrichir et donner vie à un environnement florissant. On se met alors à imaginer à tout ce qu’il sera possible de vivre au cours des prochaines manches de ce jeu mortel.

I’m Standing on a Million Lives lance son épopée

Quand on se lance dans I’m Standing on a Million Lives, on a un sentiment particulier qui nous anime. On a autant le sentiment d’avoir en face de nous une épopée classique, mais qui est aussi d’une grande richesse quand on prend le temps d’analyser en détails ce qu’il y a derrière. Il est alors remarquable de voir comment l’auteur et le dessinateur parviennent à nous faire basculer d’un récit qui nous semble banal à une histoire qui finit par s’emparer de nous. Tout ceci vient en partie de l’excellente faculté de ses artistes à s’approprier les codes du genre pour les tordre à leur manière et surtout aller bien plus loin en termes de détails et de règles. Ce parti-pris fait que notre horizon ne cesse de grandir au fur et à mesure de notre progression en compagnie de ces aventuriers qui sont là contre leur gré. En dehors de ça, ces deux premiers volumes s’avèrent aussi très denses notamment en ce qui concerne les informations à assimiler et qui sont nécessaires pour pleinement s’imprégner de ce monde impressionnant. Même si cela affecte en partie le rythme de la lecture, il s’agit d’une étape importante qui va justement détruire ces murs imposés par le contexte de base pour montrer l’ingéniosité de ce manga. Cette licence prend clairement son temps et nous montre que son plein potentiel sera atteint sur le long terme au fil des épreuves et surtout des découvertes que l’on va faire. Tout ici est une question d’adaptation et d’apprentissage. Un constat que l’on va rapidement comprendre au même titre que nos héros.

Prometteur. Voici sûrement le mot qui définit le mieux ce que propose I’m Standing on a Million Lives à travers ces deux premiers actes. Les bonnes idées fusent et permettent de donner un peu plus de consistance à une intrigue qui affiche encore de nombreuses zones d’ombre. C’est autant cette envie de comprendre de quoi il en retourne et de voir comment ces adolescents vont réagir face aux défis qui se trouvent devant eux qui nous poussent à aller de l’avant. Il n’y a pas un seul instant où l’on ne ressent pas le désir du mangaka d’approfondir chaque élément de son scénario et de l’univers qu’il a créé. Un excellent point et qui montre l’imagination débordante de ce dernier afin de transformer un postulat de base simple en un voyage parsemé de surprises. Voilà un ouvrage qui plaira aux amoureux de récits riches et fantastiques où la victoire ne s’obtient pas par la force, mais la ruse. A présent, il est évident que l’on a de multiples questions qui envahissent notre esprit en refermant la dernière page. Est-ce que Yûsuke va continuer à agir comme il le fait actuellement ? Va-t-il aller jusqu’à profiter de ses camarades pour gagner ? Quels seront les prochains objectifs des futures manches ? Sera-t-il possible d’en apprendre plus sur le passé de chaque protagoniste ? On est très curieux de voir ce qu’il va se passer dans le futur de cette saga.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti sur les deux premiers volumes de I’m Standing on a Million Lives. Avez-vous apprécié la richesse de ce récit et surtout toutes les mécaniques propres à cette aventure ? Trouvez-vous que cet isekai parvient à proposer quelque chose de différent par rapport aux autres séries du genre ? Est-ce que vous pensez que l’on va avoir le droit à un développement singulier de ces personnages qui se retrouvent à devoir lutter pour survivre ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2016 Nao Akinari / Yamakawa Naoki, Kodansha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.