Réimp'! Vol.-1

Réimp’! tome 1 : les coulisses du monde de l’édition

Le monde du manga est fascinant. On ne parle pas uniquement des histoires qui nous sont contées à travers les nombreuses séries que l’on peut découvrir. Ce qui se passe en coulisses est aussi captivant à suivre tant cela permet de poser un autre regard sur l’ensemble de ce milieu. Il est alors toujours très intéressant de voir une licence faire son apparition afin de nous montrer l’envers du décor et ainsi de nous permettre de ressortir mieux renseignés après cette lecture. Un tel ouvrage va sortir dès demain chez nous aux éditions Glénat. Il s’agit de Réimp’!, dont le premier volume va faire très bientôt son apparition chez les libraires. Dès son annonce, on était impatient de pouvoir mettre les mains dessus tant cela pouvait apporter de nombreux renseignements. Maintenant que l’on a pu lire cette introduction, on peut dire qu’il y a énormément de choses à dire concernant cette licence prometteuse. Une œuvre qui souhaite nous mettre en contact avec le monde de l’édition, mais aussi tout ce qui gravite autour et constitue la chaîne de création et de vente d’un manga. On espère donc que vous êtes prêts à faire votre entrée dans un domaine où le répit n’existe pas.

Une recrue qui a de l’énergie à revendre

Réimp'! - entretienRéimp’!, imaginée par Naoko Mazda, nous plonge dans un Japon contemporain où l’on fait la connaissance de la jeune Kokoro Kurosawa. Judoka depuis l’enfance, elle n’a eu de cesse de donner tout ce qu’elle avait pour réussir dans ce domaine. Peu importe les échecs ou les réussites, elle a toujours voulu tout donner et surtout mettre toutes les chances de son côté. Malheureusement, sa carrière prometteuse est interrompue par une blessure précoce. Ne pouvant plus espérer être au top de ce sport, elle doit se résoudre à trouver une autre voie pour s’assurer un avenir. C’est alors qu’une idée va germer dans son esprit en repensant à tout son parcours jusqu’ici et surtout ce qui lui avait donné la motivation pour avancer dans le judo. C’est décidé, elle se veut se lancer dans l’univers du manga, mais pas en tant qu’auteure. Son souhait est d’intégrer une maison d’édition pour apprendre le métier et comprendre aussi tout ce qui se passe derrière l’arrivée d’un titre. C’est donc avec son entrain habituel et sa détermination sans faille qu’elle parvient à surmonter le test écrit pour obtenir un entretien. Cette dernière épreuve est couronnée de succès même si elle a eu le droit à une grosse frayeur. La voici maintenant devenue une employée chez Kohtokan où elle travaille sur le célèbre magazine “Vibes”. Elle va alors se rendre compte que le métier d’éditeur est un combat de chaque instant contre les concurrents, les contraintes liées au magazine, mais aussi une époque en plein bouleversement.

Elle y découvre les nombreuses facettes stimulantes et surprenantes de ce secteur où le repos est quelque chose de rare. Dès l’instant où elle a mis un pied dans ce bureau, la voilà emportée dans une spirale infernale où il faut surmonter bien des contraintes pour espérer qu’un mangaka puisse sortir du lot. Elle va apprendre ce qu’impliquent les relations avec les auteurs, la force du travail d’équipe, l’impact du retour des lecteurs, et même les liens à avoir avec les libraires. Si tout cela pourrait faire tourner la tête à bon nombre de petits nouveaux, Kurosawa est bien décidée à se faire une place ici. Si les conflits peuvent être nombreux ainsi que les déboires, cette demoiselle va aussi entrevoir ce qui fait toute la beauté de ce métier. Un travail qui est là pour divertir les gens et leur permettre de rêver le temps de quelques minutes. Ainsi débute ce nouveau quotidien fait de deadlines, de courses, mais aussi de changements de dernière minute pour simplement faire d’un lancement une réussite. Le combat de cette jeune femme ne fait que commencer pour simplement apprendre et pouvoir devenir un soutien de taille pour ses collègues, mais aussi les auteurs qui travaillent constamment sans même être sûr du succès. Des incertitudes constantes, mais qui ne rendent les bonnes surprises encore plus importantes pour l’ensemble de cette équipe. Les épreuves seront innombrables pour Kurosawa et les autres employés, mais ils sont bien décidés à donner tout ce qu’ils ont.

Rien qu’à travers son synopsis de base Réimp’! parvient à éveiller notre intérêt. Après tout, il est toujours intéressant de voir comment peut se passer le monde de l’édition qui ne se contente pas uniquement de travailler uniquement avec les auteurs. En s’attardant sur ce premier volume, on se rend compte à quel point ce métier regorge de défis divers à relever, de situations de crise, mais aussi de moments de joie. Une incroyable représentation de ce quotidien éprouvant où chaque jour est un combat pour simplement permettre à des artistes d’avoir la portée qu’ils méritent.

Une véritable ode au manga

En seulement un volume, Réimp’! parvient à traiter de tellement de choses que ce fut une expérience très enrichissante. Tout d’abord, il est important de s’arrêter quelques instants sur notre nouvelle amie. Kurosawa est une héroïne absolument fantastique à suivre. En plus de nous faire bien rire par ses mimiques et son attitude, elle apporte un véritable vent de fraîcheur lors de notre périple. Battante et possédant une volonté inébranlable, elle nous donne toujours l’impression que tout est possible et va apporter une dimension très humaine à ce métier qui parfois oublie ce que c’est que de simplement parler. Son assurance, mais aussi son approche de ce travail offrent un rayon de soleil au lecteur qui découvre un milieu tendu où chacun se bat pour simplement réussir à transformer un titre en succès. Elle est donc une demoiselle pour qui on a une très forte sympathie et qui pourtant n’est pas tant sur le devant de la scène. Elle est avant tout une observatrice qui doit apprendre des autres tout en apportant sa bonne humeur et sa joie de vivre. C’est alors que l’on arrive à l’autre élément central de la saga qui n’est autre que le traitement du milieu de l’édition. Il est vrai que l’on a déjà eu le droit à quelques œuvres abordant le sujet, mais on a vraiment été agréablement surpris par la richesse de ces premiers chapitres. On ne s’attarde pas uniquement ici aux éditeurs et à leur travail avec les auteurs. Une grande partie des branches de la maison d’édition sont prises en compte et même au-delà.

Par exemple, on a le droit à plusieurs moments en compagnie de l’équipe marketing et de l’importance de leur rôle. On peut aussi citer les libraires et les liens qu’ils peuvent avoir avec l’équipe du magazine. Tout est brillamment pensé pour que l’on puisse s’attarder en détail sur chaque rouage de cette immense entreprise que sont la création et l’exposition d’un titre. Une excellente représentation qui permet à chaque groupe de ne jamais être mis de côté et ainsi contribuer à un ensemble bien plus grand et fantastique à observer. La mangaka fait un travail remarquable en matière de recherches, mais aussi de présentation du quotidien de tous ces gens qui se donnent à fond pour leur métier. On a vraiment un sentiment de totale découverte et d’admiration pour tous ces acteurs et actrices qui se démènent devant nos yeux malgré les nombreuses difficultés. En plus de ça, ce premier volume va aussi réussir à mettre en évidence de nombreux défis à surmonter qui contribuent à nourrir cette sincérité qui se dégage de l’œuvre. On découvre ainsi la jalousie de certains auteurs, les commentaires toxiques et leur influence sur certains mangakas, mais aussi la complexité de simplement réussir à lancer une nouvelle série. Tout cela permet à cette introduction de présenter une large variété de situations toutes plus captivantes les unes que les autres. De même, la série va aussi aborder un sujet de la plus haute importance qui n’est autre que l’évolution du mode de consommation dans une ère où un manga n’est jamais assuré d’être lu par un grand nombre de lecteurs. Un voyage qui peut se montrer éprouvant, mais où la mangaka va aussi réussir à faire ressortir le meilleur des gens de cette industrie. Cette épopée est à la fois une remarquable vitrine de cette entreprise qu’une belle démonstration de ce que les gens peuvent faire ensemble pour promouvoir toutes ces aventures littéraires.

Réimp’! nous délivre une remarquable première expérience littéraire à travers un volume qui nous plonge rapidement dans les tracas de ces éditeurs et de leurs collègues. Un milieu qui est animé par tout un tas d’acteurs et qui contribuent tous à pouvoir faire d’un titre une œuvre qui séduit les gens. Un titre qui parle à merveille de tout le travail derrière un manga et le fait toujours avec un regard sincère tout en mettant à l’honneur l’objectif premier de ces ouvrages. On a été profondément touché par cette exposition d’un profond réalisme, de son héroïne attachante et surtout de la façon dont il souhaite mettre à l’honneur ces artistes remarquables.

Réimp’! lance son premier tirage

Réimp'! - déterminationVous l’aurez sans doute compris en lisant ces quelques lignes, mais on a tout simplement adoré lire ce premier volume de Réimp’!. Une remarquable invitation à découvrir ce milieu qui nous a offert tant de récits mémorables. Le simple fait de voir tous ces personnages s’activer et redoubler d’efforts pour parvenir à donner la visibilité nécessaire à un titre est source de bonheur. On a beau nous montrer la difficulté de cet univers où chaque métier est éprouvant, la mangaka parvient toujours à y insuffler une chaleur humaine réconfortante. Elle souhaite nous montrer qu’au-delà de l’aspect simplement monétaire d’un magazine, il y a surtout des personnes derrière qui aiment sincèrement ce qu’ils font. Cette approche permet d’avoir un puissant affect pour tous ces individus qui luttent bec et ongles dans un contexte qui est loin d’être favorable à l’essor du manga. Avec une multitude de contraintes, de bouleversements et de déconvenues, ce titre n’en est pas moins très réaliste dans sa mise en avant de ce média. Véritable visite guidée de chaque section composant une telle entreprise, cette série a déjà su placer la barre très haute en matière d’immersion du lecteur. Ce qui est incroyable, c’est à quel point on se sent impliqué dans ce qui se passe à tel point que l’on a tout bonnement envie de les encourager à atteindre leur but. Une aventure qui démarre admirablement bien et nous promet des situations encore plus palpitantes à suivre sans pour autant oublier ce qui fait l’âme de toutes ces œuvres.

Autant le dire franchement, Réimp’! est un coup de cœur à travers ce premier acte qui s’avère d’une richesse incroyable et où l’on ne voit absolument pas le temps passer. On est tellement emporté par ce qui se passe devant nous que l’on a simplement envie de continuer à tourner les pages jusqu’à ce qu’arrive finalement la fin du volume. D’ailleurs, on tient aussi à souligner l’impressionnant travail de construction narrative de l’auteure. Tout est pensé, dans un premier temps, pour présenter chaque maillon de cette chaîne avant d’atteindre un événement qui va sublimer tout ce travail d’équipe. Personne n’est mis à l’écart et cette licence montre très bien tous les tenants et aboutissants pour tenter de transformer une série en une réussite. Un manga que l’on recommande aux lecteurs qui sont intéressés par en apprendre plus sur ce domaine, mais aussi qui recherchent une aventure d’une grande bonté. On a beau nous expliquer sans cesse que les chiffres prédominent dans le succès d’un titre, Naoko Mazda nous montre que l’être humain est le cœur permettant à chaque saga d’entrer en résonance avec les gens. On sent simplement tout l’amour de la mangaka pour ce métier difficile, mais pouvant être aussi source de joie. On termine avec les indémodables questions que l’on se pose pour le futur de cette équipe. Est-ce que l’on va assister à la naissance de nouveaux auteurs au sein de cette maison d’édition ? Pourra-t-on observer d’autres facettes de cette industrie ? Kurosawa parviendra-t-elle à garder constamment son sourire ? On a maintenant juste envie de se jeter sur les prochains tomes !

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Réimp’!. Avez-vous apprécié la manière dont nous est présenté le milieu de l’édition ? Avez-vous eu de la sympathie pour les divers personnages que l’on rencontre dans cette introduction ? Trouvez-vous qu’il s’agit d’une bonne approche de ce domaine qui se veut à la fois sérieuse et bienveillante ? Est-ce que vous trouvez que cela reflète assez bien l’image que vous pouviez avoir de ce travail qui se trouve derrière chaque œuvre ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.