Père Fouettard Corporation

Le Noël d’un otaku : Père Fouettard Corporation

Ceux qui nous suivent depuis longtemps savent que s’il y a une période que l’on adore, c’est la fin d’année. On a toujours à cœur de rendre les fêtes encore plus belles à notre niveau et on s’est dit que cela pourrait être intéressant de proposer un rendez-vous spécifique pour ça. Ainsi, on a décidé de vous offrir aujourd’hui le premier numéro d’une nouvelle série de chroniques portant sur ces titres qui peuvent enchanter votre fin d’année. Pour inaugurer ça, il y a un titre parfait qui vient de revenir sur le devant de la scène. Il ne s’agit nul autre que de Père Fouettard Corporation qui nous vient tout droit du catalogue de Kurokawa. Cette œuvre a quelque chose de magique avec la sortie d’un tome chaque année durant la dernière ligne droite vers Noël. Arrivant maintenant à son cinquième acte, la série nous donne une occasion parfaite de la mettre en lumière. Avec son univers enchanteur et en même temps très sombre, la mangaka nous invite à un périple exceptionnel et atypique qui ne cesse de nous épater par sa richesse et la profondeur de ses propos. Il est donc grand temps de visiter une entreprise pas comme les autres.

Les coulisses de cette fête

Père Fouettard Corporation - T1Père Fouettard Corporation, imaginée par Hikaru Nakamura, nous plonge au cœur d’un Japon contemporain. On y fait la connaissance de Miharu Hino, un garçon de 22 ans. Ce dernier est loin de connaître une vie de rêve, car difficile d’avoir un vrai travail dans cette société sans avoir le moindre diplôme. Abonné aux petits contrats pourris, il se demande vraiment ce qui peut être positif dans son quotidien. Son plus grand rêve serait d’avoir un CDI pour montrer qu’il n’est pas un moins-que-rien à son entourage, mais aussi afin d’avoir une stabilité financière. Cependant, ce souhait reste éphémère au vu de ses nombreux échecs et ne pouvant que se résigner à son poste actuel d’employé d’une petite épicerie. Même-là, il ne peut que souffler au vu de ce qu’il doit endurer et du collègue qui profite de la moindre occasion pour lui refiler plus de charges. Même à l’approche des fêtes, Hino n’a pas l’esprit à se réjouir et se contente simplement de se laisser emporter par le courant de cette vie malheureuse. Il ignore alors totalement qu’il s’apprête à faire une rencontre qui va totalement bouleverser son existence. Alors qu’il est à son poste et que les clients se bousculent à sa caisse, le jeune homme va se retrouver en face-à-face avec un être qu’il ne pensait qu’être un nom dans les livres pour enfants. Vous savez, ce fameux individu qui suit le Père Noël dans son sillage pour s’occuper des bambins qui n’ont pas été sages. En effet, le Père Fouettard débarque comme si de rien n’était devant Miharu.

Ne comprenant rien à ce qui se passe, le jeune homme croit rêver et a beaucoup de mal à croire que tout ça soit vrai. Après tout, il fut loin d’être un mauvais garçon et il se demande donc ce que cet être mythique peut bien lui vouloir. Sans même avoir le temps de réagir, il se retrouve aspiré dans le sac de cet individu mystérieux. Il se réveille finalement dans un lieu qui lui est inconnu et où il fait particulièrement froid. Le voilà au pôle Nord dans l’usine du Père Noël. N’en croyant pas ses yeux, il ne peut s’empêcher de se questionner sur la raison d’un tel enlèvement. La stupeur va alors redoubler d’intensité quand il va entendre la proposition de celui qui répond au nom de Knecht Ruprecht. Ce dernier lui annonce qu’il aimerait l’embaucher pour une durée indéterminée au sein de cet atelier pour qu’il l’aide à organiser Noël. Le rêve de Miharu est maintenant à sa portée, mais accepter ce boulot est loin d’être aussi reluisant qu’il n’y paraît. Il est vrai que les avantages sont nombreux, mais la réalité est bien différente de ce qu’il espérait. Le voilà faisant partie d’une entreprise aux allures de multinationale qui ne laissent que peu de répits à ceux qui font partie de son personnel. Entre des conditions de travail compliquées et un supérieur hiérarchique tyrannique, Miharu va lutter pour survivre dans ce milieu hostile. Cependant, il se pourrait que cette situation cache d’autres raisons à sa présence en ces lieux.

Il est très ingénieux de la part de l’auteure d’avoir utilisé les codes bien connus des fêtes de Noël pour les tordre et se les approprier. Père Fouettard Corporation parvient ainsi à mêler la magie de cet événement avec une approche bien plus ancrée dans une forme de réalité entrepreneuriale. Les légendes se confrontent au monde complexe des sociétés pour apporter un autre visage à cette légendaire distribution de cadeaux. En compagnie de personnages fascinants, uniques et bien écrits, on part à la découverte de cette fabrique de jouets qui peut receler bien des dangers et secrets.

Un concept original et prenant

Autant le dire tout de suite, Père Fouettard Corporation est une œuvre qui se distingue aisément des autres par son concept et son histoire. S’appropriant à merveille toutes les figures emblématiques de Noël, ce récit les tord pour y insuffler sa propre vision de ces mythes. La mangaka fait un excellent travail pour que l’aspect magique spécifique à toutes ces entités et légendes finissent par s’estomper pour montrer une toute autre vérité. Même si l’on reste dans le domaine du fantastique par rapport à certains éléments, ce manga souhaite aussi combiner à cela des parties bien plus ancrées dans la réalité. C’est ainsi qu’est née cette idée de combiner la féérie des fêtes à une entreprise tout ce qu’il y a de plus classique avec son PDG, son organigramme, ses différentes branches et bien d’autres facettes. Cela déstabilise dans un premier temps le lecteur qui se demande sur quel pied danser sans savoir que tout ça est voulu. Cette scission qui se forge très rapidement dans la licence est là pour créer une identité unique à la série et surtout nous laisser entrevoir des possibilités que l’on n’aurait jamais imaginé concernant un tel contexte. A la fois ingénieuse dans la conception de son histoire et stupéfiante dans la mise en place de son univers, l’auteure va rapidement resserrer son emprise sur nous. En effet, alors que l’on commence tout juste à s’acclimater à ce choix de contexte et de proposition, on découvre l’envers du décor et cela rend cette épopée encore plus captivante à suivre. Rien que le fait de se perdre au sein de cette immense usine et d’entrevoir tout ce qui amène à la mise en place de cet événement attendu par beaucoup. Une preuve de la grande créativité de l’artiste qui va sans cesse nous surprendre par ce mélange d’esprit de Noël et de multinationale souvent étouffante.

Cependant, cela n’est que la farce émergée de l’iceberg et ce n’est qu’une fois que l’on commence à s’habituer à ce quotidien éprouvant pour notre héros que l’on découvre de nouvelles possibilités. A travers l’écriture des divers personnages qui ponctuent notre épopée, cette série va nous conduire à faire plus amples connaissances avec leur passé et leur futur. Des individus profondément marqués par la vie et qui souhaitent profiter de ce poste pour grandir et exaucer leur plus grand souhait. Le manga démontre ainsi un visage beaucoup plus humain, mais aussi plus sombre et tragique. On sent qu’il y a des secrets qu’il ne vaut mieux pas dévoiler, mais la curiosité est telle que l’on finit toujours par avancer pour comprendre ce qu’il se passe. Tel un enfant un peu trop désireux de voir l’identité du Père Noël, notre regard se porte sur tout cet environnement à la recherche d’informations pour trouver les réponses à toutes nos questions. Un aspect formidable de cette saga qui, en plus d’être née d’une idée originale, va sans cesse se renouveler pour que l’on soit happé par la tournure des événements. On est autant intrigué par cette entreprise que par tout ce qui gravite autour d’elle. En cinq volumes, le spectateur a constamment cette sensation de se lancer dans quelque chose d’inédit tout en conservant ce charme si particulier qu’affiche cette aventure littéraire. A la fois étrange et envoûtant, Père Fouettard Corporation est une expérience totalement à part et qui signe un peu le lancement de cette saison où la magie rencontre l’humain et donne des histoires inoubliables.

Père Fouettard Corporation fait partie de ces mangas qui nous paraissent invraisemblables, mais qui parviennent justement à capter toute notre attention. Un ovni dont on ne peut détourner le regard tant il maîtrise son sujet, mais aussi tout ce qui gravite autour de ces figures de Noël. La justesse qu’il y a entre l’obscurité de cette aventure et les enjeux qui en découlent suffisent amplement à nous faire adhérer à cette histoire dont l’attente entre chaque volume ne fait que renforcer notre envie de connaître la suite. Une virée mémorable au sein d’un travail pour le moins inattendu.

Père Fouettard Corporation apporte son lot de cadeaux

Père Fouettard Corporation - T5Avec cette série, ne vous attendez pas à une lecture ordinaire. Véritable petit ovni dans ce qu’il raconte et étant au croisement de plusieurs genres, Père Fouettard Corporation est une licence qui brille par son décalage par rapport aux autres œuvres. Un manga qui ne joue pas uniquement sur l’attrait et la magie des fêtes, mais qui parvient aussi à créer un univers singulier autour des codes de Noël. Une virée qui brise un peu cette magie que l’on peut avoir en imaginant cette fameuse nuit pour nous proposer une alternative réaliste, mais qui affiche aussi une certaine forme de féérie obscure parfaitement pensée pour coller à ce récit. Un concept fantastique et original qui permet d’exprimer tout le talent de la mangaka afin de donner vie à une œuvre qui sort des sentiers battus. De même, c’est une idée brillante de ne proposer qu’un volume par an, car cela s’inscrit dans l’identité de cet événement qui ne dure qu’une journée. Cela rend l’attente encore plus forte et sert un peu de coup d’envoi à cette période que l’on aime tant. Avec des personnages aux antipodes de ce que l’on connaît et qui font de leur mieux pour s’acclimater à leur nouvelle vie, ce conte nous plonge autant dans l’enchantement que peut apporter cette société aux gens que l’éprouvant quotidien de ces employés pour maintenir la magie en place. C’est une forme d’expression qui permet d’envisager cette fête de Noël sous un autre angle et ainsi attiser notre intérêt pour les prochains volumes et l’intrigue qui en découle.

Si l’on a voulu proposer ce nouveau rendez-vous, c’est dans l’optique de mettre en avant des titres qui peuvent embellir ou s’inscrire parfaitement dans les fêtes de fin d’année. Sur ce plan, Père Fouettard Corporation réussit amplement cette tâche. Une œuvre qui n’apparaît qu’une fois par an pour sonner le début des festivités en compagnie de personnages qui se donnent à fond pour accomplir leur devoir. Parfois, il est important de se poser afin de s’imaginer ce qui pourrait bien se cacher derrière certains événements et cette série nous donne un aperçu de ce à quoi peut ressembler l’atelier de ce bonhomme en rouge. Une usine bien loin d’être aussi chaleureuse que l’on imagine et qui est un terrain propice pour raconter une multitude d’histoires. Cette œuvre est idéale pour tous ceux qui souhaitent vivre une aventure au cœur de la préparation de cet événement emblématique tout en voulant une saga mature et ingénieuse. Bien évidemment, on peut se poser encore bien des questions suite à la lecture de ces cinq volumes, mais cela fait partie intégrante de cette expérience. On laisse notre esprit vagabonder en imaginant ce que l’on risque de découvrir lors de notre prochaine escapade dans le froid hivernal. On a beau ignorer totalement ce qui va arriver à nos amis dans le futur, notre impatience est toujours bien présente à l’idée de devoir attendre une année entière pour connaître la suite. Comme un cadeau que l’on attend d’ouvrir le jour J, ce manga est une lecture devenue un sublime rendez-vous.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant Père Fouettard Corporation. Aviez-vous déjà succombé à l’appel de cette série ou ne connaissiez-vous pas celle-ci ? Est-ce que vous trouvez que ce titre a su créer un rendez-vous spécifique dans l’année par son rythme de parution particulier ? Trouvez-vous qu’il s’agit d’un récit parfait pour se changer les idées en cette période de fin d’année ? Ce titre a-t-il réussi à vous séduire par rapport à son univers original et à son utilisation des mythes de Noël ? Qu’est-ce que vous attendez pour le futur de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2016 Nakamura Hikaru, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.