Yakuza Reincarnation-Vol.-1-2

Yakuza Réincarnation tome 1 : l’art de prendre les choses en main

Il arrive souvent que la curiosité soit récompensée en matière de lecture à travers des mangas surprenants ou même simplement fun. Des œuvres qui nous font passer de bons moments et peuvent aussi se démarquer à travers des atouts intéressants et surtout un contexte prometteur. On a ressenti cela il n’y a pas si longtemps avec une toute nouvelle licence venant tout droit du catalogue de Kazé. Il s’agit de Yakuza Réincarnation dont le premier volume est sorti il y a seulement quelques jours. Dès son annonce, on était intrigué de voir ce que pouvait donner cette saga qui partait dans une direction déjà bien connue avec ce principe de renaissance dans un autre monde. La grande question était de savoir comment ce titre allait réussir à apporter sa propre vision d’un genre déjà fort répandu dans nos bibliothèques. Le résultat est plus que satisfaisant au vu de comment l’idée de départ est bien développée. Un début d’aventure qui se veut autant amusant dans le décalage créé que les personnages qui sont mis en scène. On espère donc que vous êtes prêts à découvrir un monde fantastique en compagnie d’un vieux briscard redoutable.

Une renaissance marquante

Yakuza Réincarnation - mafieuxYakuza Réincarnation, réalisé par Hiroki Miyashita et scénarisé par Takeshi Natsuhara, nous plonge au Japon où l’on fait la connaissance de Ryûmatsu. Cet homme d’une cinquantaine d’années s’avère être un yakuza. Ayant grandi dans ce milieu, il a vu la place des gens comme lui s’effacer dans cette société qui ne tolère plus leur présence. Obligé de ne pas faire de vagues, ce vétéran ne peut tout de même pas accepter que des petites frappes viennent empiéter sur son territoire. Il n’hésite donc pas à prendre les choses en main quand la situation l’exige pour montrer aux gens que malgré son âge avancé, il reste un adversaire redoutable dont les poings sont toujours aussi puissants. Guidé par les valeurs qui lui sont chères ainsi que son code d’honneur, il ne tolère pas que l’on puisse agir lâchement. Malheureusement pour lui, tout le monde ne partage pas sa vision de la vie et il suffit d’un coup de poignard dans le dos pour que tout se termine. Une situation qu’il va connaître en ayant suscité la jalousie de certains. Se retrouvant au centre d’un complot visant à le faire tomber de son piédestal, il se retrouve à devoir lutter pour survivre. Cependant, toutes ses années perdues ont engourdi son corps et le voilà maintenant qui s’apprête à se noyer. Une fin tragique, mais qui ne l’étonne pas au vu de la voie qu’il a prise depuis son plus jeune âge. Ryûmatsu accepte finalement son sort en sachant pertinemment que sa dernière heure est arrivée. Il était alors loin d’imaginer que tout ça n’allait être que le début d’une nouvelle épopée pour lui.

Se croyant mort, il finit par se réveiller en plein milieu d’un lieu qui lui est inconnu. Il n’y a qu’une forêt verdoyante qui l’entoure et son état semble plutôt fragile. Pour ne rien arranger, il se retrouve rapidement encerclé par une bande de gars déguisés en gobelins comme s’il s’agissait d’une soirée costumée. Il ne met pas longtemps à s’en débarrasser et est surpris par la vivacité de son corps. C’est à ce moment précis qu’il découvre l’incroyable vérité. Il s’est retrouvé propulsé dans le corps de Ryû, la délicate princesse du royaume de Lundberg. Le Japon est à présent bien loin tandis qu’il doit débuter une nouvelle vie au sein d’un monde où la magie existe. Même s’il a du mal à accepter cette situation, il se dit que cela peut être une aubaine pour lui. Après tout, il vient de regagner une seconde jeunesse et peut de nouveau faire parler la force dès qu’il en ressent le besoin. La grande question maintenant à ses yeux est de savoir ce qu’il compte faire du territoire qui se trouve être sous sa coupe. Ryûmatsu se dit finalement qu’il n’a pas besoin de changer sa façon de faire. Que cela soit dans son ancienne vie ou bien dans cet univers féérique, il est toujours possible de régner par la force. Le voilà donc partie pour régir cette région en utilisant ses connaissances qui risquent d’en surprendre plus d’un. Le plus redoutable des yakuzas est d’attaque pour se lancer dans ce projet grandiose qui va lui permettre d’occuper son temps et surtout de renouer avec cette existence qu’il a dû laisser derrière lui.

Derrière ce synopsis pouvant sembler classique au premier abord se cache une histoire qui sait comment attirer notre attention. Yakuza Réincarnation va beaucoup miser sur le fossé qui sépare notre ancien mafieux et cet univers très loin de ce qu’il connaît. Cela permet de provoquer des situations qui vont nous faire sourire, mais aussi contribuer à enrichir cette épopée qui a bien d’autres atouts. En fait, il y a un réel attrait qui se forge au fil de notre avancée pour le rôle que va avoir ce personnage sur ces terres regorgeant d’épreuves à surmonter. Un périple où l’honneur prime sur tout le reste.

Un décalage efficace

Il ne faut pas longtemps pour comprendre ce qui fait la principale force de Yakuza Réincarnation. En effet, le fait de suivre un ancien mafieux propulsé dans le corps d’une jeune princesse va servir à multiplier les situations aussi délirantes que mettant en avant l’expertise du personnage. Ainsi, on est dans cette approche où le protagoniste va apporter son propre savoir, mais aussi sa personnalité dans un monde qui est diamétralement opposé aux siens. C’est alors savoureux de voir ce dernier réincarné dans le corps d’une princesse et pourtant continuer à agir comme s’il était un yakuza. Si le décalage provoqué est particulièrement efficace, c’est pourtant un autre élément qui va venir aussi briller à côté de cet humour. Il s’agit tout simplement de cette optique de diriger un territoire qui va être pertinent étant donné qu’au final le rôle de la princesse et de notre yakuza est le même. Il n’y a finalement que les méthodes employées qui diffèrent et on est fasciné par cette manière qu’a notre héroïne de régler les problèmes en allant en totale contradiction de son statut. De ce fait, on brise l’image de la noble enjouée, mais qui ne peut vraiment prendre les choses en main pour laisser place à une souveraine pouvant être dure sans pour autant être terrifiante. Ce premier volume fait preuve d’un équilibre bien dosé afin que l’on soit autant ébloui par le charisme de cette dirigeante et marqué par la violence dont elle est capable. Le récit va ainsi grandement être porté par cette jeune femme aux tactiques redoutables.

Finalement, on se surprend à trouver ce mélange bien pensé tant tout s’emboîte parfaitement. On pourrait croire que le milieu de la mafia et la fantasy n’ont rien en commun et vont juste servir à provoquer le rire chez le lecteur. C’est ce qui arrive ici dans un premier temps. Cependant, plus on progresse dans l’intrigue et plus l’humour va s’effacer pour laisser la place à une cohabitation intelligente de ces deux mondes. On continue de sourire avec plaisir, mais on se laisse porter par cette reconquête de Ryû à l’égard de ce territoire en perdition. Reprenant intelligemment les codes et valeurs des mafieux japonais, le mangaka va les utiliser pour proposer une aventure qui se démarque des autres. Ce qui se présentait comme une comédie délirante se transforme petit à petit pour montrer sa véritable nature bien plus complexe. Il est compliqué de réussir à unir deux styles pouvant sembler aux antipodes l’un de l’autre pour en faire un environnement cohérent. Pourtant, c’est totalement réussi ici et l’on a tout bonnement envie de dévorer la suite afin de voir la révolution que va mener Ryûmatsu au cours de cette nouvelle vie. Des prémices qui suscitent la curiosité et qui sont aussi teintées d’une bonne dose d’action assurant un spectacle de qualité. Le lecteur est alors autant happé par la place que va prendre ce protagoniste que les changements qu’il va opérer sur ces terres. C’est parfois dans ce qui nous semble totalement absurde qu’une histoire peut nous étonner par la cohésion de tous ses éléments comme c’est le cas dans ces cases.

A travers un prologue qui donne le ton de ce qui nous attend pour le futur, Yakuza Réincarnation se présente comme un très bon divertissement. Le parti-pris de l’auteur fonctionne bien et l’on prend un malin plaisir à suivre les péripéties de notre héros enfermé dans le corps d’une princesse. Une introduction qui accomplit tout ce qu’elle doit faire afin d’éveiller notre intérêt pour les prochains chapitres. Le lecteur ne peut alors s’empêcher d’avoir une profonde sympathie pour ce personnage principal qui apporte ses valeurs dans un environnement pouvant se montrer brutal.

Yakuza Réincarnation joue de son expertise

Yakuza Réincarnation - princesseAvec Yakuza Réincarnation, on débute une épopée qui prend son temps pour développer son contexte de base, mais qui parvient rapidement à trouver sa voie. La combinaison du milieu des yakuzas à celui de la fantasy marche très bien et va même permettre de créer des situations aussi décalées que pertinentes. D’ailleurs, cela est captivant de voir comment les méthodes de notre protagoniste s’inscrivent parfaitement dans ce nouveau quotidien qu’il est en train de vivre. En fait, ce premier volume parvient à montrer qu’il y a énormément de potentiel derrière cette série pour le long terme. On a envie de voir notre princesse utiliser tout le savoir de son hôte pour changer les choses et transformer son environnement. De plus, les dessins parviennent à souligner avec force les scènes où l’action prend le pas sur la discussion en nous présentant une héroïne aussi spectaculaire que charismatique. Tout est maintenant en place pour creuser plus en profondeur les enjeux propres à ce monde et ce que le personnage principal compte faire sur ces terres. D’ailleurs, le fait de jouer sur un individu qui a déjà bien vécu, assez brut et des valeurs morales fortes crée directement une figure marquante pour le spectateur. On ressent son expérience et le voir mettre tout ça en pratique dans ce contexte est grisant. Le divertissement est donc assuré et l’on en redemande avec grand plaisir par rapport aux promesses qui nous sont faites tout au long de cet ouvrage. C’est le début d’un renouveau pour ce vieil homme qui a la chance de se créer un clan qui lui est propre.

En lisant ces quelques lignes, vous aurez compris que l’on a beaucoup apprécié ce qui nous était présenté dans ce premier volume de Yakuza Réincarnation. Une prise de contact efficace, fun et ayant un bon potentiel pour la suite dont on espère juste que tout ça pourra perdurer sur les prochains chapitres. En créant un personnage central fort et qui s’impose rapidement comme quelqu’un que l’on a envie de suivre, le mangaka parvient à retenir notre intérêt. On se met alors aisément à imaginer tout ce qui pourrait lui arriver et on veut savoir si tout ça va se concrétiser ou non. Une aventure littéraire qui pourra combler tous ceux désirant une épopée à la fois drôle et épique ainsi que les lecteurs souhaitant un récit au concept original et bien ficelé. Il y a tant de possibilités pour le futur de notre nouvel ami que l’on a envie d’assister à ses prochains exploits ainsi que le rapport qui va s’établir entre lui et ses comparses. Cela entraîne forcément de nombreuses questions pour le lecteur que l’on est. Quel est le passé de notre ancien yakuza ? Ces méthodes vont-elles pleinement fonctionner au sein de cette dimension ? Est-ce que son identité va éclater au grand jour ? Quels sont les changements qui vont s’opérer suite à son arrivée ? Il nous tarde d’assister à la prochaine inspection de notre redoutable princesse.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Yakuza Réincarnation. Avez-vous apprécié l’écriture de ce protagoniste charismatique ? Est-ce que vous trouvez le décalage entre la personnalité de notre ancien mafieux et le monde dans lequel il évolue intéressante ? Trouvez-vous qu’il y a du potentiel pour prolonger cette épopée sur le long terme ? Pensez-vous que l’expérience de notre protagoniste va permettre de bouleverser les codes de ce nouvel univers ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence prometteuse ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2019 Miyashita Hiroki / Natsuhara Takeshi, Shogakukan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.