ID Invaded

ID: Invaded #Brake-Broken tome 1 : dans la tête d’un tueur

Parfois, on tombe sur un anime qui nous marque profondément et l’on est alors toujours dans l’espoir de prolonger l’expérience à travers les titres gravissant autour. Ainsi, l’annonce de leur arrivée suscite l’intérêt pour le lecteur qui désire enrichir son aventure au sein d’un univers précis. On a ressenti cela il y a peu avec la sortie du premier volume de ID: Invaded #Brake-Broken chez VEGA-Dupuis. Si ce nom vous dit quelque chose, c’est parce qu’une série fut diffusée il y a quelques saisons et est toujours disponible sur Wakanim. Cet anime étant une œuvre originale, le manga que l’on a ici consiste en une suite où l’on va retrouver tous les personnages que l’on a pu découvrir auparavant à travers de nouvelles intrigues. On avait été extrêmement séduit par ce que l’on avait vu dans le matériau de base et c’est donc avait beaucoup d’attente que l’on attendait cet ouvrage. A présent qu’on a pu l’avoir entre les mains, on peut se rendre compte à quel point cette nouvelle virée a su récupérer tout ce qui faisait la force de l’histoire d’origine pour nous proposer un nouvel acte toujours aussi captivant. Il est donc grand temps d’explorer de nouveau le cerveau de nombreux criminels.

Trouver la source du problème

ID Invaded - réveilID: Invaded, scénarisé par Maijo Otaro et Yuki Kodama, nous plonge dans un monde où la science a permis aux enquêtes policières de prendre un nouveau tournant. En effet, un système fut créé pour plonger dans l’inconscient d’un tueur afin de découvrir des bribes de sa psyché. Ces voyages au sein de leur esprit tourmenté et fragmenté permettent ainsi aux enquêteurs de comprendre et même de prédire ce que pourrait faire ce prédateur et ainsi l’empêcher de faire de nouvelles victimes. Cependant, ces excursions mentales sont loin d’être sans danger. Il faut être capable de s’adapter à des situations inattendues pour finir par mettre fin au cauchemar. Cette méthode est intitulée “un puits d’identité” permettant de compiler toutes ses informations numériquement et ainsi récolter des indices sur les victimes, les diverses scènes de crimes et même possiblement sur les raisons qui ont poussé ces individus à passer à l’acte. Celui qui est expédié dans ces psychés pour mener l’enquête n’est autre que Narihisago, un détective qui était autrefois renommé pour ses résultats. Un être à la fois intelligent et charismatique que rien ne semblait pouvoir détourner du droit chemin. Malheureusement, il est aujourd’hui en prison à la suite d’un événement qui a radicalement changé sa vie. Deux ans auparavant, sa fille Muku fut violemment assassinée par un tueur en série. Cette perte tragique fut trop lourde pour sa mère qui décida de mettre un terme à sa vie.

Après avoir perdu les deux amours de sa vie, Narihisago ne pouvait plus être le même. Il a compris que parfois, la seule solution pour arrêter quelqu’un est de se salir les mains. Il traqua donc le responsable de tous ses maux et le tua avec toute la violence qui l’animait. C’est ainsi qu’il finit par être condamné et enfermé. Alors qu’il pensait que son acte lui permettrait de tourner la page, le souvenir de sa femme et de sa fille continue de le hanter. Ce père de famille ne peut plus passer un jour sans revoir ces images sanglantes qui reviennent inlassablement dans son esprit. Cependant, cette souffrance est aussi ce qui va lui servir de moteur pour accomplir le devoir qu’on lui a confié en plongeant dans l’esprit de ces meurtriers. Prenant son travail au sérieux, il fait de son mieux pour aider ses anciennes connaissances à mettre la main sur tous ces fuyards. Mais au plus profond de lui, une haine viscérale à l’égard de ces êtres maléfiques continue de battre. L’appel du sang se fait toujours plus fort et lui donne simplement envie de mettre un terme à l’existence de ces monstres. Dès l’instant où il a franchi la ligne rouge, il est devenu comme l’un d’entre eux. Un prédateur qui chasse les autres bêtes et qui ne laissera jamais sa proie fuir très loin. Ainsi débute son quotidien mouvementé où le crime est autant sa bête noire que sa meilleure arme face à ceux qui rongent et détruisent cette société. L’heure de l’enquête sanglante est sur le point de commencer et s’il faut côtoyer la mort pour obtenir la vérité, Narihisago n’hésitera pas une seconde.

Comme ce fut le cas dans l’anime, ID: Invaded va ici briller par l’incroyable système dans lequel on se retrouve plongé. En compagnie de ce personnage principal à la fois charismatique et profondément marqué, on entre dans un monde aussi terrifiant que captivant. Une boucle sans fin où la seule issue est de comprendre comment fonctionne l’esprit en question afin de discerner son modus operandi, ses raisons ou même ce qu’il prévoit de faire prochainement. Le lecteur se retrouve ainsi dans un polar futuriste où pour arrêter le mal, il faut s’imprégner pleinement de celui-ci.

Une enquête d’un nouveau genre

Quand on s’attarde en détail sur ID: Invaded, la première chose qui nous frappe est la manière dont l’enquête que l’on suit va être organisée. A travers ce fameux puits d’identité, on va sans cesse basculer entre la réalité et le virtuel. On peut sembler un peu perdu au départ pour comprendre réellement à quoi sert ce procédé, mais c’est justement fait de manière à coller au point de vue de notre protagoniste. En effet, comme chacune de ses plongées dans l’esprit d’un tueur lui fait oublier son identité, on peut aisément s’identifier à lui. C’est finalement en fonction de ce qu’il découvre, mais aussi des nombreux tests qu’il fait au fur et à mesure de ses morts fictives que l’on commence à réunir les pièces du puzzle. Le côté polar est parfaitement traité ici pour se mêler habilement à cet aspect futuriste qui s’incruste dans le quotidien des enquêteurs. Tout ça devient une norme et l’on se fait rapidement à cette méthode de travail qui joue habilement avec le détective qui sommeille en nous. Au contact de ces étranges situations que l’on observe dans cet inconscient du criminel, on se prend au jeu d’essayer de comprendre la signification de tout ça. Chaque case devient alors un plaisir à décortiquer afin de réussir à proposer notre propre solution au problème avant de découvrir la vérité derrière tout ça. Tout ceci fonctionne donc très bien et va servir de squelette à cette expérience littéraire que l’on vit et qui ne désire pas nous laisser à notre simple rôle de spectateur. Il y a cet appel réussi à nous faire participer de manière détournée à ce qui se passe dans ce volume.

L’implication du lecteur est un parti-pris extrêmement bien pensé au sein de ces pages. Sans même que l’on s’en rende compte, on est captivé par ce qui se déroule devant nos yeux. D’ailleurs, l’affaire qui nous est présentée est un très bon moyen d’introduire toutes les mécaniques propres à cet univers, mais aussi d’installer une tension progressive qui va accaparer toute notre attention. En matière de rythme et de mise en scène, cette introduction parvient à nous plonger rapidement dans le feu de l’action, mais aussi à rendre cohérent et facile de compréhension tout ce qui tourne autour de ces cellules de crise. On n’a jamais le sentiment que l’on soit freiné dans notre progression par un désir de transmettre une tonne d’informations. Tout se fait de manière fluide et sans même que l’on nous dise tout directement, on finit par comprendre les tenants et aboutissants de ces investigations. D’ailleurs, il est assez intéressant de voir que ce manga peut autant s’apprécier même si on n’a pas forcément vu l’anime avant. Ce dernier est important pour tout ce qu’il apporte au développement des personnages, mais on peut tout à fait être emporté par ce manga qui nous conte une course-poursuite effrénée et prenante. On a cette sensation d’être rapidement en phase avec l’intrigue et cela nous permet de nous concentrer sur l’essentiel. On est donc devant un premier volume efficace autant dans le fond que la forme et qui nous donne envie de voir jusqu’où cette méthode d’enquête peut être poussé.

Avec ce premier volume, ID: Invaded montre qu’il n’a absolument rien à envier à son grand frère. Reprenant habilement tout le concept de la série, on se retrouve pleinement propulsé dans cette course contre la montre afin d’empêcher que d’autres personnes souffrent. On reste ainsi totalement subjugué par l’efficacité de ce système dans ce qu’il parvient à raconter et surtout dans les expériences qu’il nous fait vivre. Le lecteur se met aussi à essayer de comprendre ce qu’il se passe et cela déclenche une certaine rivalité entre nous et le protagoniste afin de savoir qui sera celui qui résoudra en premier cette affaire.

ID: Invaded lance son analyse

ID Invaded - survieIl est toujours intéressant de voir ce que peut donner un manga quand celui-ci s’inscrit dans une volonté d’étendre l’univers établi par un anime original. Un exercice beaucoup plus compliqué qu’il n’y paraît étant donné que tout ce qui a été pensé pour la série doit être transformé pour convenir au format papier. ID: Invaded #Brake-Broken y parvient avec brio tant on retrouve ce qui a fait le charme du matériau de base. Ce qui est encore plus important à noter, c’est que ce récit fut pensé pour autant combler ceux qui avaient apprécié l’anime que ceux souhaitant découvrir cette saga à travers ce volume. On n’a aucunement la sensation d’être perdu et ainsi on se concentre totalement sur l’enquête que l’on nous dépeint ici. D’ailleurs, cette introduction parvient à proposer une histoire qui se veut dense sans pour autant influencer le rythme du lecteur. Chaque élément s’emboîte parfaitement autour de cette trame narrative et enrichit cette aventure sans que l’on ne soit obligé de crouler sous les textes informatifs. Un excellent compromis qui va aussi nourrir la curiosité du spectateur qui se sent de plus en plus happé par ce scénario au fil de son avancée. Ingénieux dans son postulat de base, les auteurs ont capté tout l’attrait de ce système pour que cela s’applique aussi dans cette épopée venant tout juste de débuter. On s’habitue vite aux règles et objectifs qui régissent ces virées virtuelles et l’on a juste une envie constante de replonger dedans afin de trouver de nouveaux indices.

Il est donc remarquable d’avoir su concilier tous ces éléments afin de donner vie à un titre qui s’inscrit dans la droite continuité de son prédécesseur. Sans oublier que l’on nous propose une affaire intéressante et loin d’être convenue où l’on remue constamment nos méninges pour entrevoir la finalité de tout ça. Surprenant, rythmé et surtout captivant sont autant d’adjectifs pouvant qualifier ce premier volume d’ID: Invaded. Une épopée littéraire qui n’en est qu’à ses débuts, mais qui peut déjà aisément séduire les fans de l’anime tout en étant facile d’accès aux nouveaux venus. On a suffisamment été happé par cette course-poursuite effrénée que l’on a envie de continuer afin de cerner les motivations de ce criminel qui semble être doué pour passer entre les mailles du filet. Comme toujours, on ne peut terminer une chronique sans évoquer les multiples questions qui nous trottent dans la tête suite à cette lecture. Est-ce que l’on va continuer de parcourir les routes de cet esprit torturé et capable de tuer ? Quel est l’objectif de cet étrange individu ? Notre ancien détective va-t-il continuer à se jouer de tous ces tueurs ? Le système n’aurait-il pas, lui aussi, ses limites ? Il va falloir prendre son mal en patience afin de retrouver cette équipe pour qui la récolte de données et d’informations est le premier pas vers la victoire.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de ID: Invaded. Appréciez-vous l’ingéniosité de ce système ainsi que son originalité ? Avez-vous retrouvé tout ce qui faisait le charme que l’on a pu découvrir auparavant dans l’anime ? Est-ce que vous avez trouvé intelligente la manière dont ce titre parvient à entrer dans le subconscient de ces criminels ? Pensez-vous que cela puisse donner des moments palpitants par la suite en matière de casse-têtes à résoudre ? Qu’attendez-vous pour les deux prochains volumes ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2019 Kodama Yuki / Maijo Otaro, Kadokawa Shoten

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *