Luxus

Makarof et Luxus : un lien à la fois puissant et tragique

Après que vous ayez pu découvrir le précédent article de notre cher ami L’Apprenti Otaku, c’est à notre tour de vous proposer une toute nouvelle chronique pour cette semaine spéciale Fairy Tail. L’œuvre, éditée chez Pika, regorge d’éléments plus intéressants les uns que les autres lui ayant permis de devenir un grand titre. On désigne souvent les séries de Hiro Mashima comme utilisant souvent les mêmes mécaniques ou misant beaucoup sur l’aspect fan-service. Cependant, l’univers qu’il a créé affiche de nombreuses qualités qu’il serait dommage de ne pas citer. Parmi elles se trouvent l’écriture de multiples personnages qui vont capter l’attention du lecteur et ainsi nous conduire à avoir de l’empathie pour eux ou simplement de vouloir assister à leur progression. Parmi eux se trouve le sujet de notre article du jour, à savoir ce cher Luxus et notamment sa relation avec le maître de la guilde, Makarof. Ces deux mages vont nous montrer que la licence peut aussi nous offrir des moments forts et poignants à travers ce jeune garçon qui s’est malheureusement égaré suite à bien des événements tragiques. Préparez-vous, car il va y avoir de l’électricité dans l’air !

Le petit-fils aimant

Ici, on ne va pas s’attarder tant sur Luxus en matière de puissance ou de techniques. On va surtout s’arrêter quelques minutes sur l’humain qui se cache derrière tous ces sorts. Tout d’abord, il est important de revenir en arrière à une époque où celui-ci est loin d’être le mage froid et calculateur que l’on nous présente au départ. En effet, derrière son visage sévère et terrifiant se cache un gamin qui rêvait autrefois d’être un grand magicien pouvant répondre aux attentes de son entourage. Innocent, déterminé et chaleureux, il est un enfant qui vit au rythme de son souhait et embellit le quotidien des gens par son sourire. D’ailleurs, un point crucial de cette période est le solide lien qui existe entre lui et son grand-père Makarof. Si son géniteur n’est pas tant présent sur le devant de la scène, c’est ce vieillard qui se rapproche le plus d’une figure paternelle pour ce petit-fils qu’il chérit tant. Il y a donc une forme d’admiration qui va naître chez le jeune Luxus à l’égard de ce mentor pour tous ceux qui décident d’entrer à Fairy Tail. De même, le nom de cette guilde va aussi revêtir une symbolique tout particulière pour cet enfant qui voit en ce rassemblement un objectif à atteindre. Il est donc important de noter que ce personnage n’était en rien différent de n’importe quel autre gamin de son âge. Un être qui est avant tout porté par ses rêves et son désir d’accomplir de grandes choses à l’image de ses aînés qui façonnent la légende de ce nom.

C’est véritablement en s’attardant sur ce passage important de sa vie que l’on va pleinement prendre conscience de ce qu’il était autrefois et de ce qui l’a finalement amené à devenir le Luxus que l’on a pu connaître au début de la série. D’ailleurs, ce retour en arrière est à la fois important et bien amené de la part de Mashima qui ne se contente pas de nous conter ce passé du mage. Tout est fait pour que l’on oublie l’image que l’on pouvait avoir de lui auparavant afin de se concentrer sur le fait qu’il s’agissait avant tout d’un gamin rêveur qui avait pour idéal son grand-père. C’est justement la force de ce moment pour la construction de ce personnage qui a déjà montré tant de visages, mais qui parvient encore à nous surprendre en nous exposant une autre facette de son humanité. Ainsi notre regard évolue un peu plus pour montrer cet individu comme étant surtout une victime ayant été débordée par les événements qui vont suivre et surtout être détruite par la pression que le monde semble mettre sur ses épaules. Une partie cruciale pour enrichir l’écriture de ce mage qui va devenir un guerrier redoutable n’ayant pourtant jamais oublié ce souhait qui l’animait enfant. Une remarquable opposition entre cette figure juvénile et celui qu’il deviendra par la suite. Cette transformation va alors survenir suite à une décision importante prise par ce grand-père qu’il chérissait tant.

Une décision aux terribles conséquences

Luxus - regardEn effet, quand on prend le temps de s’attarder sur l’histoire commune de Luxus et Makarof, on est forcément obligé de porter son attention sur l’événement qui va tout chambouler. Le maître de la guilde décide d’excommunier son propre fils, car celui-ci représentait un danger pour les autres membres de Fairy Tail. C’est en apprenant ça que le jeune mage va sentir quelque chose se briser en lui. Son côté enjoué disparaît totalement et il craint, au plus profond de lui, que les gens ne l’acceptent finalement que parce qu’il est le petit-fils du chef des lieux. Sa peur viscérale de ne pas être reconnu à sa juste valeur va être le levier qui va mettre la machine en marche. Dès cet instant, il va se montrer impitoyable et prêt à tout pour que son nom et celui de Fairy Tail gravisse les échelons. Bien sûr, sa puissance grandissante et l’utilisation de ses pouvoirs vont rapidement le hisser parmi les meilleurs mages de Magnolia. On aborde alors un point très intéressant de ce personnage qui ne vit finalement que pour son image. C’est cette facette de lui qu’on nous présente au départ afin de justement éveiller la colère du lecteur à son égard. Cependant, quand on s’attarde sur son vécu et ce qu’il s’est passé autour de lui, on discerne mieux la personnalité de ce personnage bien plus complexe qu’il n’y paraît. On a devant nous un gamin qui s’est retrouvé, du jour au lendemain, isolé de son père et qui a eu peur du regard des autres. Il voulait être digne de la guilde, mais cela l’a conduit finalement sur une route sinueuse et sinistre où les résultats comptaient plus que tout le reste.

C’est pour ça qu’il est devenu l’homme qu’il est et va suivre finalement le même chemin que son géniteur avant lui. Quand on remet tout ça dans l’ordre, Luxus n’éveille plus la rage, mais bien plus une forme de pitié et d’empathie à son égard. Il est seulement un homme qui s’est égaré alors qu’il était parti pour devenir un atout de poids pour ce lieu qui était si cher à son cœur. C’est ce qui fait en grande partie la force de l’écriture de cet individu qui va continuer à s’enfoncer dans les ténèbres qu’il a lui-même créé par peur des autres. Il a beau se montrer particulièrement arrogant et sûr de lui, tout ça n’est en réalité qu’une façade lui permettant de cacher sa vraie nature. Cela s’est renforcé avec la puissance qu’il a accumulée et surtout cette animosité qui ronge son cœur envers tous ceux qui salissent le nom de Fairy Tail. D’ailleurs, cette colère n’est qu’une façon maladroite pour lui de montrer son affect pour cette guilde qu’il a toujours chéri, mais en perdant de vue le principal objectif de cette dernière. Quand on y pense, Luxus suit en réalité tout ce que cette société de mages a installé au fil du temps. La course à la renommée et au respect est la priorité de toutes ces guildes qui existent et il ne fait donc que suivre cette course au pouvoir. Mais en faisant ça, il va à l’encontre de tout ce que représente ce foyer pour lui qui prône avant tout l’esprit d’équipe et l’entraide plutôt que le simple polissage d’une enseigne. Ceux sont les membres qui font d’une guilde ce qu’elle est et non le contraire. Ainsi va débuter une confrontation importante entre Luxus et les autres mages qui va avoir une grande importance dans le développement de ce premier. En devenant un être qui ne pense qu’à écraser les autres, il devient un monstre qui ne peut comprendre que par la violence ce qui lui fait véritablement défaut.

La chasse aux faibles

Si le parcours de Luxus est assez long, on voulait surtout se concentrer sur le moment précis où tout a basculé pour lui alors qu’il s’engouffrait un peu plus dans les ténèbres de son cœur. Il s’agit de la bataille qu’il a organisée afin de devenir le prochain grand maître de la guilde. C’est pendant cet arc narratif que ce mage électrique va faire étalage d’une grande partie de ses capacités, mais aussi de sa fourberie. Il est prêt à tout pour avoir raison et c’est très important de voir comment il évolue tout au long de cette confrontation. On nous le montre comme quelqu’un de sûr de lui et qui peut même facilement terrasser bon nombre d’adversaires que l’on aurait pu qualifier de redoutable. Ainsi, le mangaka va nous montrer qu’il mérite son statut au sein de la guilde. On a beau être dégoûté de ce qu’il fait à l’encontre de nos camarades de route, le lecteur est forcé de reconnaître son talent et surtout sa puissance. Un constat qui va nourrir un sentiment étrange chez nous, car on se dit qu’il pourrait être un véritable atout pour les siens s’il ne voulait pas tant les détruire pour tout reconstruire à son image. C’est donc un mélange d’écoeurement et de fascination que l’on a pour ce combattant charismatique qui se donne à fond pour accomplir son but. Même si on est dans un pur nekketsu et que l’on peut se douter que l’on va avoir le droit à un duel épique face à cet adversaire qui se conclura par la victoire de nos amis, il est crucial de s’attarder sur la manière dont cet antagoniste de l’époque est mis en scène.

D’ailleurs, le moment tant attendu de cet acte va aussi révéler beaucoup de choses sur sa personnalité. C’est en faisant face à l’adversité et la résistance de ses opposants qu’il va se rendre compte que sa vision de ce que doit être un mage n’est pas la bonne. On peut effectivement se dire que cela est assez classique en matière de développement, Hiro Mashima le fait avec un style qui lui est propre et qui rend cet événement particulièrement marquant. Cependant, on est encore loin du pardon qu’il pourra faire bien après. En se rendant compte qu’il peut perdre, il ne va pas d’abord remettre en question son combat, mais s’enfoncer un peu plus dans son propre désespoir. Il va alors préférer choisir son ego plutôt que l’objectif qui l’animait jusqu’ici. Pour la première fois, il est prêt à supprimer totalement tout ce qui représente ce Fairy Tail qui ne convient pas à ses convenances que de l’améliorer. Son image prime plutôt que le but qu’il s’était fixé plus jeune d’amener cette guilde vers de nouveaux sommets. L’enfant est totalement mis à l’écart pour laisser place à un jeune homme torturé qui ne peut se réfugier que dans sa propre colère pour s’exprimer. Ce n’est finalement qu’une fois qu’il est mis à terre qu’il va prendre conscience de ce qu’il doit faire pour réellement avancer. Malgré toutes ses tactiques et ses pouvoirs, il n’a pu faire face à la détermination de ses adversaires, mais aussi supprimer totalement le lien qui l’unit à Magnolia et Fairy Tail. La renaissance qu’il souhaitait fut finalement celle de sa propre personne afin de reprendre sa route vers un sentier plus chaleureux.

La rédemption et l’acceptation de Luxus

Luxus - larmeC’est à travers la défaite précédemment expliquée que va débuter un long processus captivant pour Luxus qui va s’effacer un moment du devant de la scène. Il suffit ainsi de s’attarder quelques minutes sur sa première apparition suite à toute cette affaire pour ouvrir les yeux sur les changements qui s’opèrent en lui. Le Luxus qui s’amusait à rabaisser et à dénigrer les autres membres de la guilde disparaît pour laisser place à un Luxus plus calme et réfléchi. Il entame son chemin de croix afin de se faire pardonner et surtout de renouer avec les véritables valeurs de Fairy Tail. Cela donne encore plus d’impact et de puissance émotionnelle à la décision de Makarof de l’excommunié des lieux. Son destin prend ainsi le même chemin que son père, mais pourtant une chose va différer. Il accepte cette décision et ne va pas chercher à lutter, car il sait qu’il était dans l’erreur et qu’il doit passer par ça pour réussir à entamer sa transformation. Les échanges de regards plein d’émotions entre ce petit-fils et son grand-père montrent à merveille que ce lien autrefois si resplendissant n’a pas totalement disparu. Alors qu’il était capable il y a peu d’abandonner ce membre de sa famille à son sort, Luxus ouvre les yeux sur ce qui est le plus important dans la vie. Il lui faut repartir de zéro même si cela signifie s’éloigner de tout ce qu’il a connu jusqu’à présent. S’il est vrai qu’un antagoniste entamant une rédemption pour rejoindre par la suite les héros est un élément récurrent dans le style de Mashima, cela n’empêche nullement d’apprécier ce qui est proposé à travers l’écriture de ce personnage. Luxus est, à nos yeux, un individu qui mérite beaucoup que l’on étudie son parcours tant il parvient à nous faire passer par bon nombre d’émotions.

Ce mage que l’on pouvait détester au premier abord et en même temps reconnaître la puissance finit par montrer un visage plus humain. Que cela soit dans le flash-back de son enfance, sa relation très forte avec Makarof, son départ ainsi que son retour, tout est pensé pour que l’on change constamment d’avis à son sujet. Tout cela pour nous conduire à cet instant précis où il deviendra un véritable membre à part entière de cette guilde qui a toujours fait vibrer son cœur. D’ailleurs, il est sûrement au centre de l’un des moments qui nous a le plus ému quand il assiste à la grande parade de Fantasia alors qu’il est chassé de la guilde et qu’il voit que tous ses anciens camarades ne cesseront jamais de veiller sur lui. Cet événement va être tellement fort que l’on partage en grande partie l’émotion qui submerge ce garçon qui en vient à pleurer de joie. C’est finalement en ayant touché le fond et s’être confronté à ses alliés qu’il a fini par devenir celui qu’il voulait être depuis sa plus tendre enfance. Il a beau s’être confronté à de multiples reprises à Natsu et ses compagnons, ces derniers ne l’ont jamais considéré comme un ennemi à abattre. Ils savaient pertinemment qu’ils devaient lui tendre la main pour qu’enfin son regard change et que la joie regagne son cœur. Un cheminement pouvant sembler classique, mais qui n’en est pas moins d’une efficacité redoutable à tel point que cela a permis de créer un attachement tout particulier à cette famille qui a connu beaucoup de souffrances, mais aussi d’instants touchants.

C’est ainsi que l’on referme ce chapitre dédié à ce personnage haut en couleurs qui a su apporter sa pierre à l’édifice qu’est Fairy Tail. Un individu qui aura côtoyé les deux facettes de la nature humaine avant de finalement trouver sa place parmi ses proches. Un mage qui fut finalement très humain et qui avait juste trop peur du regard des autres alors qu’il aurait simplement dû rester fidèle à lui-même et à ce rêve de gosse qui n’avait rien d’idiot. N’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez de ce personnage dans les commentaires ainsi que votre propre ressenti concernant ce dernier. Soyez maintenant au rendez-vous de la prochaine chronique de notre ami et collègue L’Apprenti Otaku qui vous réserve un dossier spécial concernant les dix tenues parfaites d’Erza et la onzième pourrait bien vous surprendre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *