Yu Yu Hakusho-Vol.-1-1-1

Yu Yu Hakusho tome 1 & 2 : le retour d’une légende

Vous le savez, on apprécie énormément de voir certaines vieilles licences revenir sur le devant de la scène. Peu importe le format, cela permet toujours de faire découvrir ou de retrouver des œuvres marquantes du monde du manga. C’est pour ça que l’on est constamment curieux quand on entend parler d’une réédition d’un titre. Un constat encore plus vrai quand il s’agit d’une saga qui nous a longuement accompagnés dans notre vie de lecteur. On a justement eu le droit à ça très récemment avec une licence dont beaucoup espéraient le retour. C’est maintenant chose faite du côté de chez Kana avec la nouvelle édition de Yu Yu Hakusho. Les deux premiers volumes de cette série culte ont débarqué la semaine dernière et il était impossible de ne pas sauter sur l’occasion pour parler de cette aventure incroyable. L’œuvre qui a lancé Togashi revient donc pour notre plus grand plaisir et cette relecture nous a permis de repérer nombre d’éléments importants à analyser. En compagnie de Yûsuke, on repart pour une épopée grandiose qui dévoile déjà beaucoup de qualités dans ces débuts. On espère donc que vous êtes parés pour l’accompagner dans ce quotidien qui va être rapidement bouleversé.

Une renaissance explosive

Yu Yu Hakusho - YûsukeYu Yu Hakusho, imaginé par Yoshihiro Togashi, nous plonge dans un monde contemporain où l’on fait la connaissance de Yûsuke. Ce jeune homme n’est clairement pas un modèle de vertu. Malpoli, téméraire et parfois violent, cet adolescent s’est fait une sacrée réputation parmi les habitants de sa ville. Les vendeurs refusent de le laisser entrer dans leur boutique tandis que les racailles des autres établissements cherchent constamment à le vaincre. Malgré ça, il continue de rester fidèle à ce qu’il est même si cela implique d’être craint et détesté de tout le monde. D’ailleurs, il n’a que peu d’intérêt dans le regard des autres et préfère passer son temps à glander et à sécher les cours. Il peut au moins compter sur son amie d’enfance pour tenter de le remettre dans le droit chemin et prendre sa défense quand les médisances résonnent à ses oreilles. Il a beau avoir l’impression d’être un cancre dont tout le monde se fout, il y a tout de même des gens qui veillent sur lui et cherchent à lui montrer une autre voie possible. Un beau jour, alors qu’il fait encore l’école buissonnière, il fait la rencontre d’un gamin jouant au ballon sur le trottoir. Malgré ses mises en garde, ce dernier finit par envoyer son jouet au milieu de la route. Cherchant à le reprendre, il se retrouve face à une voiture qui fonce à toute allure. L’accident semble inévitable et Yûsuke assiste à ce choc qui s’annonce d’une extrême violence. Sans même une once d’hésitation, il plonge pour venir en aide à cet enfant et le sauver d’une mort prématurée.

Il parvient à le pousser juste à temps, mais se retrouve à sa place et ne peut que subir la confrontation avec ce bolide. Cet incident provoque sa perte et il perd la vie, son corps allongé sur le bitume. Cependant, ce qui est normalement la fin de toute chose n’est en réalité que le commencement pour le jeune homme. Sans comprendre ce qui se passe, Yûsuke se voit en dehors de son enveloppe charnelle. Réduit à l’état d’esprit, il doit regarder impuissant ce triste spectacle et contempler les conséquences de son geste sur l’ensemble de son entourage. Alors qu’il est prêt à accepter son sort et à rejoindre le lieu qu’on lui aurait dédié, la passeuse du fleuve Sanzu fait son apparition. Répondant au nom de Botan, cette dernière va lui déclarer qu’il ne peut aller ni au paradis ni en enfer. Son temps n’était pas venu et il a causé sa disparition en interférant avec le destin d’un tiers. A présent, on lui donne une occasion de ressusciter et retrouver son ancienne vie. Cependant, il devra passer une épreuve redoutable s’il souhaite que tout ceci n’ait jamais eu lieu. Peu d’élus sont parvenus à accomplir ce défi et le choix lui revient maintenant de savoir s’il est prêt ou non à faire face aux dangers qui l’attendent. Yûsuke n’est pas du genre à se défiler et semble décidé à montrer de quoi il est capable. Mais il est loin d’imaginer ce qui l’attend dans le monde des morts. Serrant les poings et brûlant intérieurement de se confronter à cette épreuve, il avance d’un pas décidé vers ce nouvel avenir.

Il ne faut pas longtemps à Yu Yu Hakusho pour nous montrer l’étendue de ses qualités au cours de ces deux volumes. La première chose qui frappe quand on se penche sur le titre est l’attrait que l’on peut avoir pour les personnages que l’on rencontre. Semblant coller à des stéréotypes durant les premières pages, chacun va finir par dévoiler toute l’étendue de leur écriture. Un soin tout particulier est donné à cet élément qui va ainsi transformer ces individus lambdas en des protagonistes qui nous fascinent et nous donnent envie de les suivre jusqu’au bout de ce périple.

Un casting fabuleux

Il est très compliqué de parler de Yu Yu Hakusho sans évoquer les personnages qui font vivre cette série. Si l’on peut avoir l’impression, au départ, qu’ils répondent à des stéréotypes bien connus à présent, les chapitres finissent par nous donner tort. La vraie force de ces derniers est de justement utiliser ces codes classiques pour ensuite les faire évoluer sur des chemins inattendus et captivants. Le plus bel exemple dans ce domaine est Yûsuke. Le protagoniste principal du manga va avoir le droit à tout un volume pour montrer qu’il n’est pas uniquement un voyou qui passe ses journées à sécher les cours. En fait, si on a cette image de lui dans les premiers chapitres, on se rend rapidement compte que l’on est juste entraîné dans cette peur qu’il entraîne et qui pousse ceux à ne pas le connaître à se méfier de lui. C’est justement en passant plus de temps à ses côtés, notamment suite à son accident, que l’on va découvrir un adolescent un peu brutal, mais qui peut aussi avoir grand cœur. A la fois pertinent dans ses répliques et pouvant faire preuve d’un caractère comique, Yûsuke est un personnage bien plus complexe que ne le laisse supposer les rumeurs à son sujet. C’est fantastique de voir à quel point le mangaka parvient à exprimer ça à travers son trait, mais aussi les nombreuses situations dans lesquelles il va être impliqué. On a beau n’être qu’aux balbutiements de la série, on sent déjà une immense progression de ce dernier du point de vue de son écriture. Il serait même plus juste de dire qu’il grandit, mais surtout qu’il montre qui il est réellement.

On a beau évoluer dans un monde où le folklore s’invite dans le quotidien de ce jeune homme, cela ne l’empêche aucunement de faire preuve d’une humanité bouleversante. Ses réactions sont sincères et font que l’on a envie d’être derrière lui pour l’encourager. Cependant, ce constat ne s’arrête pas uniquement au héros de cette histoire. La majorité des individus qui ponctuent notre parcours vont reposer sur ce désir de briser les apparences pour montrer leur vrai visage. Cela permet de briser de nombreux stéréotypes et de créer une puissante empathie par rapport à tous ces gens que l’on observe. De ce point de vue, Togashi exprime tout son art pour proposer des personnages qui sortent des sentiers battus et à les rapprocher d’une forme de réalisme en montrant que rien n’est tout blanc ou noir. Une authenticité qui va sublimer notre escapade et susciter de l’intérêt pour l’avenir de ces acteurs et actrices. On a tout simplement le sentiment d’avoir en face de nous une épopée qui ne veut pas être un nekketsu classique, mais une aventure qui brise certaines barrières. Un manga qui est porté par un héros charismatique et bien plus complexe qu’il n’y paraît pouvant à la fois être amusant et touchant. Une large variété d’émotions qui vont donner encore plus de consistance à ces figures qui animent ce voyage prometteur.

Ce qui est aussi très important d’analyser quand on s’attarde sur ces deux premiers volumes de Yu Yu Hakusho, c’est le rythme qui nous est proposé. Bien loin de jouer absolument la carte de l’action pure et dure, le récit prend une tournure beaucoup plus complexe dans ce qu’il raconte. Il suffit de s’attarder quelques minutes sur les premiers chapitres pour se rendre compte que l’on a une longue phase d’exposition, mais qui est loin d’être dénuée d’intérêt. Au contraire, elle va justement prendre son temps pour poser les bases de cet univers et nous impliquer dans le déroulement des événements.

Une construction lente, mais réfléchie

Yu Yu Hakusho - mortQuand on parle ici de construction narrative lente, il s’agit d’un point très positif de Yu Yu Hakusho. En effet, on sent dès les premières pages que Togashi veut prendre son temps pour développer une intrigue et un univers d’une grande richesse. Il ne faut pas du tout s’attendre à de l’action frénétique immédiatement. D’ailleurs, le premier volume est un modèle incroyable d’écriture du personnage principal. On ne part pas dans une quête grandiose prédéfinie, mais à une forte envie pour Yûsuke de revenir parmi les siens. De ce fait, on l’accompagne dans son errance entre le monde des esprits et celui des vivants et cela permet de traiter un nombre incroyable de sujets qui apporte encore plus d’aura à cette lecture. On aborde le harcèlement scolaire, la perte d’un être cher, l’importance des souvenirs et bien d’autres thématiques qui se greffent à merveille sur cette trame scénaristique. Tout ça va donner une saveur toute particulière à cette aventure qui est très loin de ce que l’on peut avoir l’habitude de lire. On ressent la profondeur de chaque élément propre à cette histoire et cela ne fait que renforcer notre attrait pour explorer et découvrir ce monde où réalité et fiction se mélangent. Le lecteur est autant happé par l’objectif de notre jeune protagoniste que par tout ce qui gravite autour de lui. Une aventure aux multiples facettes et qui ne fait aucune fausse note dans ce qu’elle parvient à proposer à tel point que le fond et la forme constituent un ensemble absolument fantastique.

Il est donc très important de voir l’évolution qui se passe entre ce premier et ce second volume du manga. Deux arcs totalement différents, mais qui se complètement à la perfection tant l’introduction va servir à montrer la richesse de ce récit et la suite son potentiel. On y retrouve déjà une facette très importante qui va accompagner le mangaka dans le reste de ses projets, à savoir proposer une œuvre qui ne suit pas les convenances que l’on a l’habitude d’avoir dans ce type de lecture. Un renouveau constant et qui n’est jamais précipité afin que tout s’enchaîne sans le moindre temps mort. Même quand il est question de confrontations, la série parvient à nous proposer une expérience assez unique où les pouvoirs ne sont pas là pour renforcer l’aspect spectaculaire du titre, mais ajouter une dimension stratégique. En faisant ça, on pose notre regard sur des duels qui se montrent palpitants par l’incertitude de savoir qui l’emportera. La force ne fait pas tout et cela ne fait que rendre chaque conflit plus grisant à suivre. En tant que lecteur, c’est un pur plaisir que de voir que chaque détail est travaillé pour apporter quelque chose d’important à tout ce qui constitue cette histoire. Les personnages, l’action, le lore ou bien les thèmes subliment cette immersion que l’on ressent dès l’instant où l’on fait la rencontre de Yûsuke. Un magnifique exemple d’exposition, mais aussi de traitement de la part d’un artiste qui arrive à faire cohabiter le folklore et la mythologie japonaise avec une grande part d’humanité.

Yu Yu Hakusho peut surprendre quand on découvre pour la première fois ce manga. Avec son rythme posé et le désir de l’auteur de construire une aventure grandiose, cette série nous déstabilise pour mieux capter notre attention. Porté par des personnages aussi fantastiques que complexes, ce retour dans le temps a su jouer sur la nostalgie tout en nous rappelant le talent du mangaka en matière d’imagination et de création. On est encore ébahi par l’évolution déjà forte des divers acteurs et actrices qui font vivre cette épopée. Un grand titre qui se présente comme une aventure exceptionnelle.

Yu Yu Hakusho réveille bien des souvenirs

Autant le dire tout de suite, ce fut un véritable bonheur que de se replonger dans Yu Yu Hakusho. Un manga qui n’a rien perdu de sa superbe et dont on apprécie encore plus tous les petits détails que l’on avait pu rater il y a quelques années. En fait, cette relecture à travers cette nouvelle édition nous a permis de souligner plusieurs points importants rendant ce périple encore plus grandiose que dans notre souvenir. Même si l’on peut avoir l’impression que le récit met du temps à se lancer, tout ce qui est construit en amont est captivant. Cela peut sembler peu de choses, mais voir Yûsuke changer et grandir suite à son accident est un élément important de l’intérêt que l’on peut avoir pour lui. Un délinquant qui est loin de se cantonner à ce rôle qu’on lui donne au départ et nous montre toute la profondeur de son écriture. Il en est de même pour une grande partie des personnages que l’on croise et qui vont constamment progresser au fil des chapitres. Il y a une forme d’admiration qui se crée à l’égard de ces gens qui cherchent constamment à être meilleur. Même si on a bien sûr la petite touche d’humour qui permet au titre de respirer un peu, on a été happé par la sincérité qui se dégage de ces protagonistes qui ont un charisme qui leur est propre. En plus de ça, ces deux premiers volumes ne font qu’effleurer tout le potentiel de la licence qui va ensuite prendre son envol. On apprécie donc le spectacle qui nous est offert tout en projetant notre regard vers cet horizon qui s’annonce déjà fort excitant.

Vous l’aurez compris en lisant ces quelques lignes, mais on a un énorme affect pour Yu Yu Hakusho. Si la série nous a accompagnés plus jeune, on est avant tout heureux de voir cette grande licence faire son retour et surtout nous montrer qu’elle en a toujours dans le ventre. Récit aux multiples visages, cette saga vient à peine de débuter que l’on est déjà conquis par ce qui nous est montré. On le redit, mais le rythme lent des premiers chapitres est fait exprès pour placer le décor et surtout approfondir efficacement le caractère et le destin de Yûsuke. Un remarquable travail de storytelling et qui permet maintenant d’entamer pleinement ce nouveau quotidien de ce voyou au grand cœur. Parfait pour ceux qui veulent raviver de vieux souvenirs à l’égard de cette saga et une occasion en or pour les nouveaux lecteurs de découvrir cette excellente épopée, Yu Yu Hakusho peut plaire à un large public. Même si l’on sait déjà ce qui va se passer ensuite, on peut quand même se laisser aller à quelques questions pour la suite. Quelles épreuves attendent Yûsuke maintenant qu’il embrasse sa nouvelle destinée ? Va-t-il se confronter à des ennemis toujours plus redoutables ? Est-ce qu’il va supporter ce quotidien où le surnaturel a fait son entrée ? Quoi qu’il en soit, c’est avec énormément d’impatience que l’on se jettera sur la suite de cette saga mythique. Une aventure qui n’en est encore qu’à ses débuts, mais qui a déjà su poser des fondations solides.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ces deux premiers volumes de Yu Yu Hakusho. Trouvez-vous que le charme de la série est toujours aussi présent même après tant d’années ? Pour ceux qui découvrent le titre, est-ce que vous avez été interpellé par cet univers flirtant avec le folklore japonais ? Pensez-vous que ces deux premiers ouvrages suffisent amplement pour avoir envie de continuer l’aventure en compagnie de Yûsuke ? Ressentez-vous le style si particulier de l’auteur tout au long de ces cases ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 1990 Togashi Yoshihiro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.