The Eminence in Shadow-Vol.-1

The Eminence in Shadow tome 1 et 2 : l’arrivée du maître de l’ombre

Il n’y a pas à dire, ce début d’année 2022 est chargé en matière de nouvelles licences. C’est toujours un pur bonheur que de découvrir des aventures inédites qui peuvent profondément nous marquer ou simplement nous divertir. La majorité des éditeurs enrichissent leur catalogue et cette fois on va se tourner du côté de chez Doki-Doki qui frappe fort d’entrée de jeu avec une série qui avait attiré notre attention. Il s’agit de The Eminence in Shadow dont les deux premiers volumes sortent simultanément. Rien que par son synopsis, cette épopée était parvenue à nous faire miroiter une promesse alléchante. Après lecture, on peut dire que l’on est loin d’être déçu et l’on a même pris beaucoup de plaisir à découvrir ce lancement qui prend une direction surprenante. Le temps des héros de la lumière est fini et c’est au tour du manipulateur de l’ombre de prendre le premier rôle. Un rêve bien singulier, mais qui va nous amener au sein d’un monde aux multiples promesses et qui se construit de manière fascinante autour de ce personnage principal. L’heure est donc venue d’évoluer dans les coulisses de cet univers.

Un adolescent prêt à tout pour réaliser ses rêves

The Eminence in Shadow, imaginé par Daisuke Aizawa et dessiné par Anri Sakano, nous plonge dans un monde contemporain où l’on fait la connaissance du jeune Cid. Ce garçon aurait pu être comme n’importe quel adolescent de son âge à passé ses journées en compagnie de ses amis et à profiter de son quotidien lambda. Cependant, ses ambitions sont tout autres qu’avoir une vie normale. Son plus grand rêve n’est autre que de devenir une éminence de l’ombre dont le but serait de diriger les ficelles de ce monde et d’en décider de l’avenir sans que personne ne sache réellement qui il est. Un objectif loin d’être facile à réaliser et il en est bien conscient. C’est pour ça qu’il a passé une bonne partie de son existence à assimiler toutes les connaissances, martiales et intellectuelles, qui lui permettraient de faire face aux nombreux dangers qui se dresseront sur sa route à son nouveau poste. Malheureusement, un problème de taille va venir s’interposer entre lui et la concrétisation de son rêve. Il aura beau faire tous les efforts du monde, rien ne pourra le protéger d’une balle en plein cœur ou pire d’une ogive nucléaire. Dépité par cette triste réalité, il ne peut pourtant s’avouer vaincu. Pour ne rien arranger, un impressionnant accident va venir mettre un frein à son ascension. Pourtant, cet incident pourrait bien être l’événement qu’il attendait tant pour prendre son envol. C’est en effet suite à ce drame qu’il se retrouve propulsé dans un monde inconnu qui ressemble aux univers de fantasy que Cid pouvait lire dans son ancienne vie.

Si n’importe qui aurait été désemparé devant une telle situation, le jeune homme voyait ça comme une aubaine. Une seconde chance qui lui permettrait d’enfin devenir l’être qu’il a toujours rêvé. Jouant à merveille son rôle d’enfant banal en compagnie de sa nouvelle famille, il cache en réalité ses véritables atouts comme l’être obscur qu’il a toujours souhaité être. Il va même jusqu’à créer sa propre organisation en recrutant de nombreux membres parmi les jeunes femmes désespérées des environs. En seulement quelques années, le voici devenu un chef à la tête d’un groupe impitoyable dont l’objectif est d’avancer au cœur de la nuit pour s’emparer des rênes du pouvoir. Pour cela, rien ne vaut un petit mensonge concocté par Cid afin de motiver ses troupes à faire tout leur possible. Prétextant l’arrivée future d’une secte cherchant à réveiller un terrible mal depuis longtemps endormi, il parvient à attirer toujours plus de partisans sans même qu’il le demande. Cependant, ce qui n’était qu’une carotte pour encourager son entourage à suivre ses pas pourrait bien être sur le point de se réaliser. Ses boniments se concrétisent au fur et à mesure et vont être à la source de nombreuses méprises de la part de cette nouvelle éminence de l’ombre. Il va alors se rendre compte que son désir risque de lui attirer bien des ennuis même si ce n’est pas pour lui déplaire. Alors que la lumière disparaît au coucher du soleil, de nombreuses silhouettes apparaissent pour transformer ces nuits paisibles en un tournant majeur pour l’avenir de ce monde.

Ce qui retient rapidement notre attention dans The Eminence in Shadow vient du monde qui nous est proposé. Si l’on peut croire au premier abord qu’il s’agit d’un univers de fantasy assez commun, on comprend rapidement que l’on peut s’attaquer à un environnement à la fois attrayant et au grand potentiel. Servant parfaitement de terrain de jeu pour notre protagoniste, cette nouvelle vie va ainsi être l’occasion d’entrevoir une autre facette de ce type de récit. Un lieu où les héros ne sont pas ceux qui se dressent dans la lumière, mais se développent au cœur des ombres.

Un univers fort prometteur

Il est vrai que l’on a déjà eu le droit à une pléthore d’isekais et que le genre n’est pas prêt de s’arrêter au vu de tout ce qu’il peut proposer. Cependant, ce style peut aussi être à l’origine d’idées intéressantes ou simplement d’un univers particulièrement accrocheur. C’est exactement le cas ici avec The Eminence in Shadow. Avec ces deux premiers volumes on a largement de quoi faire pour bien assimiler et s’imprégner de cet environnement qui semble tout à fait classique en apparence, mais qui réserve aussi pas mal de surprises. En effet, tout se joue justement sur cette double vie que mène notre protagoniste et qui va avoir des répercussions que même lui ne pensait pas possible. A ses yeux, tous les moyens sont bons pour se faire accepter et contrôler ses subordonnées même si cela passe par un mensonge conçu de toute pièce. Pourtant, et c’est là que l’on apprécie énormément cet univers, il arrive que ce qui n’était que des balivernes se transforment en une vérité bien ancrée dans le paysage se tenant devant nos nouveaux amis. On a donc un contraste très intéressant entre ce que raconte notre éminence de l’ombre et ce qu’il se passe réellement. Même lui a du mal à croire que ce qu’il dit devient réel et on entrevoit ainsi l’immense potentiel qui se dégage de ce monde et surtout de l’impact de notre adolescent sur celui-ci. Il rêve de devenir un manipulateur se cachant dans l’obscurité, mais ne se doute absolument pas que son influence est encore plus grande que ce qu’il croit avoir.

Ainsi, l’objectif de notre personnage principal va servir justement à façonner cet environnement et aussi à lui apporter des changements plus ou moins importants. On est dans une série où l’on a vraiment ce sentiment que les actes et dires de notre protagoniste influencent le destin de nombreuses personnes. Une approche captivante et qui peut nous conduire à de nombreuses surprises, des rebondissements plaisants et surtout une mise en avant de ce que chaque geste peut engendrer comme conséquences. En partant de ce concept de base, on peut se projeter dans l’avenir en se disant que tout est possible si notre nouvel ami le décide. Un monde au service du rêve de notre anti-héros et vice-versa permettant la création d’une relation cruciale concernant le plaisir que l’on ressent à la lecture. Même si cela est source de rires et sourires de voir tous ses délires se concrétiser d’une façon ou l’autre, on peut entrevoir très vite le potentiel derrière cette voie que l’on entreprend. On est plongé sur des terres dont les légendes et l’histoire sont à créer. Ainsi, le lecteur est le témoin privilégié de la naissance de certaines légendes, de conflits géopolitiques, mais aussi de manigances et autres complots qui vont avoir une incidence considérable sur le futur de tous ces habitants. Une approche grisante qui nous permet d’imaginer tout un tas de scénarios probables et ainsi de contribuer à notre implication dans le développement de ce monde.

L’autre gros point fort de ces deux premiers volumes de The Eminence in Shadow provient de l’excellent mélange proposé dans les genres du récit. On part autant sur un titre qui maîtrise son aspect comique par rapport à notre protagoniste qu’à nous offrir un spectacle fort plaisant en matière d’action. Tout se combine habilement pour que l’on passe des rires aux moments grandioses en seulement quelques cases. Cela permet de construire une intrigue qui parvient autant à nous faire sourire qu’à nous promettre de grandes choses pour le futur de la licence. Une alchimie qui fonctionne et nous immerge pleinement dans son périple.

Entre comédie et action

The Eminence in Shadow - combatUne chose importante et qu’il faut souligner est la capacité de The Eminence in Shadow a jouer sur deux tableaux bien distincts. En effet, on se rend rapidement compte que le récit ne cherche pas absolument à proposer une aventure sérieuse à tous les niveaux. Il suffit de voir le passé de notre protagoniste ainsi que son caractère pour rapidement le comprendre. En fait, ses réactions sont parfois si absurdes qu’on a justement ce sentiment d’avoir devant nous un enfant cherchant à tout prix à se tenir au sommet des autres. Même son rêve d’être un être de l’ombre se présente comme un délire pouvant sembler puéril et qui va donner lieu à des situations savoureusement absurdes. Rien que dans les mensonges que Cid sort, on sent cette envie d’en faire des tonnes. On s’interroge quelques secondes en se disant si cela est vrai avant de finalement lire aisément en lui pour comprendre qu’il cherche juste à embobiner son entourage. Le fait qu’on le découvre rapidement est justement là pour créer un contrepoids face à la crédulité des sbires de notre personnage principal et ainsi créer une partie de cet humour. Le reste va venir du fait que les idioties qui sortent de la bouche de Cid vont toujours finir par se concrétiser sans qu’il ne s’en rende compte. En réalité, il tape juste sans même le vouloir et cela ne va faire qu’ajouter de la crédibilité à ses dires alors que pour lui tout ça n’est que le fruit de son imagination. Un contraste qui fonctionne à merveille et permet ainsi de consolider cet aspect comédie qui apporte une dose de légèreté à l’œuvre.

Cependant, ce manga n’est pas uniquement là pour nous faire sourire. Il peut aussi se montrer comme un divertissement redoutable capable de nous en mettre plein les yeux dès l’instant où l’heure d’attaquer est venue. On assiste alors à un déferlement de puissance provenant de notre stratège et de ses acolytes qui nous font totalement oublier les rires qu’ils ont pu nous procurer. Ici, on assiste à la naissance d’une organisation à la puissance grandissante et dont chaque membre peut aisément faire pâlir de jalousie les plus impressionnants chevaliers du royaume. On est devant un manga ayant deux facettes bien distinctes, mais se complétant à merveille afin de donner vie à une histoire qui nous séduit tant par le rythme qui en découle lors des combats que par le côté sympathique de la plupart des personnages. En plus de ça, il y a un profond intérêt qui naît chez le lecteur afin de savoir si oui ou non il va être capable de concrétiser son but. Rien qu’en posant les yeux sur ses nombreux fidèles, on comprend qu’il n’est pas qu’un adolescent surpuissant aux ambitions démesurées. Il est aussi un leader charismatique et dont les capacités sont largement suffisantes pour qu’il soit considéré comme un chef d’exception par les siens. Un dirigeant qui semble condamné à ce que ses mensonges finissent tous par se concrétiser et à faire face à une menace pouvant détruire à jamais l’ensemble de ce monde. Une lutte qui nous offre un amusement immédiat, simple et efficace.

The Eminence in Shadow peut sembler nous offrir un début convenu, mais le développement rapide et efficace de l’intrigue va totalement briser cette impression. On se laisse totalement emporter par le désir de cet adolescent de devenir un être de l’ombre manipulant le reste du monde. Un parti-pris efficace et qui donne un sentiment d’originalité aux prémices de cette aventure captivante. On assiste à la naissance d’une légende toute particulière qui se construit dans les ténèbres et parvient rapidement à marquer les esprits même bien plus que ce qu’aurait imaginé ce jeune homme.

The Eminence in Shadow façonne son plan

Avec ses deux premiers volumes, The Eminence in Shadow parvient à poser des bases solides pour le futur de son intrigue. A la fois spectaculaire dans ses confrontations que divertissant dans les situations cocasses que l’on découvre, cette aventure affiche de nombreux atouts. Un excellent mélange entre humour, action et fantasy où l’on est happé par la quête de notre protagoniste pour devenir un homme de l’ombre manipulant les ficelles de ce monde. Avec un casting qui s’enrichit très vite et surtout un développement du scénario à la fois surprenant et efficace, on est rapidement impliqué dans ce qui se passe. Ainsi, on a une forte envie de voir jusqu’où toute cette histoire va finir par aboutir. Une virée qui laisse un immense potentiel derrière elle et fait grandement travailler notre imagination. En dehors de ça, il y a un vrai attrait à suivre le parcours de ce jeune homme afin de savoir s’il est réellement capable de transformer son rêve surréaliste en une vérité. A la fois impressionnant sur le champ de bataille et ne pouvant se retenir de créer de nouvelles histoires, on n’a jamais le sentiment de s’ennuyer avec lui. Un protagoniste qui en plus n’est ni bon ou mauvais. Il suit son désir le plus ardent et cela peut autant impliquer de combattre des adorateurs de démons que d’empêcher les représentants de la justice d’interférer dans ses affaires. On est face à une licence qui nous fait suivre un tout autre chemin que ce que l’on a l’habitude de voir et cela ne fait que nourrir notre curiosité pour les actes à venir.

Pour ses débuts, The Eminence in Shadow montre clairement de quoi il est capable. Le fait d’ailleurs d’avoir la parution des deux premiers volumes simultanément est une excellente chose ici, car cela permet d’appréhender toute la richesse de cet environnement. Quoi qu’il en soit, cette aventure littéraire offre un excellent divertissement qui peut autant nous donner le sourire que nous tenir en haleine au cours de combats musclés. Un parfait compromis de plusieurs genres contribuant à nous faire rentrer facilement dans l’intrigue, mais aussi dans le quotidien de tous ces individus. Si vous désirez une épopée affichant un très bon potentiel sur le long terme et qui nous fait suivre les péripéties d’un génie de l’ombre alors cette licence risque de vous satisfaire pleinement. Voilà une saga qui peut donner l’impression d’être classique au premier abord, mais qui parvient rapidement à se distinguer par cette identité qui lui est propre à travers Cid et ses frasques. Comme d’habitude, on ne peut clore une chronique sans écrire les interrogations qui hantent notre esprit. Est-ce que notre jeune homme va parvenir à ses fins ? Ses desseins finiront-ils par le conduire devant un mur insurmontable ? Jusqu’où s’étendra l’influence de son organisation ? Qu’adviendra-t-il de ce pays en proie au chaos ? Il va falloir prendre son mal en patience en attendant de connaître le futur de ce récit.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ces deux premiers volumes de The Eminence in Shadow. Trouvez-vous qu’il y a suffisamment de matière pour nous proposer une épopée prometteuse sur le long terme ? Avez-vous eu une certaine affection pour ces personnages qui se retrouvent mêlés aux ambitions folles de notre protagoniste ? Croyez-vous que l’on aura le droit à une évolution intéressante du protagoniste à travers les prochaines épreuves qui l’attendent ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet sombre et captivant.

© 2019 Sakano Anri / Aizawa Daisuke, Kadokawa Shoten

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.