Auron

Le périple d’un joueur : la quête de rédemption d’Auron

Il était évident qu’en 2022 je n’aurais pas pu m’empêcher de vous partager de nouveaux numéros du “Périple d’un joueur”. Un rendez-vous que vous êtes nombreux à apprécier et qui me donne encore plus envie de vous en proposer. On inaugure le retour de ces chroniques pour cette nouvelle année avec un peu de Final Fantasy. Il faut dire que la célèbre franchise de Square Enix nous tient particulièrement à cœur et qu’il y a un nombre incalculable d’éléments à traiter et analyser. Aujourd’hui, on repart dans le dixième opus de la licence pour s’attarder sur un personnage qui a su conquérir le cœur de nombreux joueurs. Je parle bien sûr de ce cher Auron, le guerrier impassible de notre groupe de gardiens. J’avais vraiment envie de parler de lui étant donné qu’il va fortement symboliser ce qui se passe à Spira et surtout que derrière ce visage sérieux se cache un être ayant énormément souffert. Bien évidemment, il sera difficile d’écrire sur lui sans dévoiler des éléments importants de l’intrigue donc cette chronique contiendra forcément des spoilers. L’heure est donc venue d’accompagner ce combattant aguerri qui flirte entre la vie et la mort.

Le guide de Tidus

Le premier élément qui est important à noter concernant Auron et sa place dans le jeu est le rôle qu’il joue pour Tidus. En effet, la première fois qu’on voit notre guerrier, il retrouve le célèbre joueur de blitzball alors que Sin est en train de ravager Zanarkand. Sans même nous l’introduire, le jeu utilise simplement quelques paroles du héros de l’histoire pour nous faire comprendre qu’il est une de ses vieilles connaissances. Cependant, on remarque très vite quelque chose de bien plus fort et qui va se renforcer au fil de notre avancée. Ayant fréquenté Jecht, le père de Tidus, il y a de cela fort longtemps, il est le seul à être revenu auprès du jeune garçon. Il a alors été un peu le protecteur de ce gamin abandonné et en colère contre ce géniteur qui n’est plus là. C’est comme ça que va débuter le lien entre ces deux individus qui va se développer petit à petit au fil des années jusqu’à ce moment fatidique où la ville est en proie au chaos. On se rend compte qu’Auron est semblable à un guide pour le jeune homme qui ignore tout de ce qui se passe, au contraire de lui qui est au fait des raisons de cette catastrophe. C’est lui d’ailleurs qui va le conduire jusqu’à Spira et ainsi lui permettre de débuter sa très longue épopée en compagnie de ses nouveaux compagnons. Il est donc le passeur qui va amener le joueur vers sa véritable aventure sur ces terres inconnues et pourtant familières. En plus de ça, il est intéressant de noter qu’il y a un fort contraste entre notre combattant silencieux et son protégé. D’un côté, on a une force dévastatrice et presque tranquille et de l’autre un jeune homme qui ne peut tenir en place et qui ne peut s’empêcher de faire du bruit. Une scission entre les deux qui montre la différence d’expérience, mais aussi va être le reflet de ce qu’a vécu notre ancien gardien.

En effet, quand on en apprend par la suite un peu plus sur la jeunesse d’Auron, on voit un individu qui prend son rôle très à cœur, mais bien loin de l’image qu’il peut avoir maintenant. Réagissant souvent au quart de tour, il forme une paire très atypique avec Jecht qui sera l’autre gardien de Braska. Deux individus qui ne peuvent se voir pendant une bonne partie de leur périple et qui vont pourtant combattre main dans la main pour sauver Spira. C’est là aussi que l’on voit qu’Auron, en plus d’être un guide pour Tidus, est aussi présent pour lui afin de respecter la promesse qu’il a faite à son ancien partenaire. Une forme de devoir qui va ainsi permettre à ce père maintenant absent d’avoir en quelque sorte toujours un regard sur ce que devient son fils. Notre guerrier du jour est aussi une passerelle reliant ce célèbre joueur de blitzball peu doué pour accomplir son rôle en tant que père et cet enfant qui a grandi en détestant cet homme dont il était toujours dans l’ombre. Ce combattant taciturne n’est donc jamais au centre de l’attention et est surtout un messager ainsi qu’un intervenant au sein d’une relation brisée. Porté par les derniers mots de son comparse, il ne va avoir de cesse de lutter dans l’ombre pour conduire nos héros dans la bonne direction, mais surtout aider cette famille à se retrouver. Quand on remet tout ceci en perspective, on est ébahi par la conséquence de tous les actes engendrés par Auron. Le calme dont il fait preuve cache en réalité un homme soucieux d’accomplir son rôle sans que cela ne se voit. Une sorte d’électron libre qui sait la part d’ombre qui se cache derrière ce monde et veut rester dissimuler des regards de ceux qui sont la cause de tous ces malheurs.

Auron - début

Le gardien expérimenté

Ce qui est aussi intéressant à noter concernant Auron est son rôle en tant que gardien. En effet, si l’on a le droit à une troupe assez conséquente pour protéger le périple de Yuna, l’arrivée de ce combattant va un peu changer la donne. Il apporte une expérience hors du commun par rapport aux autres personnages. Après tout, il est le seul dans le lot à avoir accompagné un invokeur jusqu’au bout de son périple. De ce fait, il est totalement conscient de tout ce qu’il faut traverser, mais aussi des obstacles à venir sur la route de sa nouvelle protégée. Un témoignage vivant du chemin à parcourir sans même que l’on aborde encore tout ce qu’il sait concernant la vérité autour du combat contre Sin. Ainsi, son savoir-faire et ses compétences sont le reflet parfait d’une vie menée à lutter pour la sauvegarde du monde jusqu’à son dénouement fatal. C’est aussi pour ça que ce soit dans l’introduction ou au moment où l’on récupère cet homme dans l’équipe qu’il nous semble si fort. Un être charismatique, énigmatique et silencieux qui veille sur Yuna, mais aussi sur l’ensemble de ses équipiers. Sans même y penser consciemment, il y a une scission qui se forme au sein de cette team entre les autres individus et Auron. Il a beau faire partie du groupe, on a ce sentiment qu’il garde une distance avec les autres mis à part Tidus pour qui il est, comme dit un peu plus haut, une forme de mentor et de figure paternelle. Cependant, il ne se limite pas uniquement à être un épéiste de talent exterminant chaque monstre d’un simple coup. En fait, quand on s’attarde plus en détail sur ses actes et son rôle, on se rend compte qu’il est celui qui déclenche toute cette histoire.

Quand on sait que Spira est enfermé dans une boucle sans fin de paix et de mort, c’est en intervenant pour amener Tidus sur ces terres qu’il va déclencher un changement radical dans l’avenir de ce monde. Il n’est pas l’acteur principal, mais il est celui qui amène le protagoniste de cette histoire sur la voie jusqu’à sa grande destinée. Quand on s’attarde sur ça, on ouvre les yeux sur l’importance d’Auron dans l’intrigue de ce dixième épisode. Il est celui dès le début qui sait la vérité sur tout ce qui englobe cette lutte pour la survie de tous. Un combat qui doit dépasser le cadre que cette société oblige à briser un quotidien bien trop funeste. D’ailleurs, FFX va aussi prendre le temps de nous montrer deux visages pour ce guerrier stoïque. Celui que l’on voit le plus souvent est cet homme que l’on admire et qui nous donne des frissons dès qu’il prononce son fameux “Farewell” ou “Enough”. Une figure de puissance qui va être peu à peu détruite au fur et à mesure que l’on apprend à connaître celui qu’il était lors de son premier périple jusqu’à Sin. En réalité, derrière son expérience se cache surtout un individu qui a déjà beaucoup trop connu la souffrance auparavant. Le garçon borné et parfois tête brûlée qu’il était en compagnie de Jecht et Braska a fini par changer en constatant son impuissance à sauver ses deux amis. Derrière ses lunettes se cache un être sans vie qui ne continue de subsister que par son désir de répondre à la promesse qu’il a faite il y a de cela bien des années. Il est donc le protecteur de ce groupe, mais aussi le guide qui n’interviendra qu’en de rares occasions pour indiquer la bonne route à nos protagonistes.

Son rapport avec le joueur

On va maintenant s’arrêter quelques instants sur ce que le joueur ressent par rapport au personnage d’Auron. Comme dit précédemment, cet épéiste va rapidement attirer notre regard que ce soit dans l’introduction ou par la suite. Tout est pensé pour qu’il colle à l’image du guerrier froid et implacable qui ne semble perturbé par rien du tout. Une force tranquille qui terrasse n’importe quel adversaire comme si de rien n’était. On a alors cet attachement pour ce combattant qui semble être direct un atout considérable pour la suite de l’aventure ainsi qu’un homme débordant de charisme. C’est vrai que l’on peut se dire qu’il ne semble rien inventé du tout par son caractère ainsi que la manière dont il combat. Malgré tout, son style évoquant aisément celui d’un samouraï respectant la voie du bushido et son apparence si spécifique, on ne peut détacher notre regard de celui-ci. En plus de ça, il reste l’un des personnages les plus mystérieux au sein du groupe. Il faut attendre d’avoir longuement avancé dans l’histoire pour enfin discerner la vérité concernant son passé et surtout ce qu’il est. Il y a donc, pendant une grande partie de l’aventure, cet inconnu dans l’équipe que l’on apprécie pour ce qu’il laisse transparaître, mais qui reste éloigné de nous au niveau humain. Il reste ainsi dans ce statut de personnage simplement fictif que l’on aime utiliser pour son attitude badass et son calme olympien. Une première version qui va ensuite être balayée dès lors que l’on apprend la réalité sur lui. Contrairement à une grande partie de l’équipe qui va avoir un développement sur la durée, Auron lui dévoile tout en quelques instants sans avoir besoin de trop s’attarder sur le sujet.

Jusqu’à cette grande révélation, on avait quelques indices qui nous laissaient supposer de l’état de cet homme et de sa présence au sein de ce groupe. Quand on est enfin devant ce passé douloureux, il n’y a nul besoin de mot pour que notre vision de ce dernier évolue. Il n’est plus seulement un guerrier à l’aura incroyable. On a devant nous un être humain qui aurait dû disparaître depuis bien longtemps et qui s’accroche à Spira dans le seul but de mettre un terme à ce cycle de mort et de renaissance. La carapace se brise et l’on aperçoit enfin toute la profondeur de l’écriture de ce guerrier qui a énormément souffert en tant que gardien. Il représente la colère de ceux qui se sont sacrifiés au nom d’un idéal qui n’amène finalement qu’une paix éphémère au lieu de chercher une véritable solution. Un esprit vengeur qui a beau savoir ce qui se cache réellement en coulisses, ne cherche pourtant pas à se faire justice lui-même. C’est aussi ça qui est formidable avec Auron. Il est un personnage qui connaît très bien son rôle dès le départ et qui s’y cantonne jusqu’au bout. Cet épéiste fantomatique est avant tout un guide pour Yuna et Tidus afin de les guider. Ce n’est pas à lui de briller et de mener ce combat à son terme. Sa rédemption passe par l’enseignement de ce qu’il connaît à ce garçon qu’il a accompagné pendant bien des années. Le joueur a alors une autre forme d’admiration pour cet homme. Un respect pour celui qui est tombé au combat et qui défie la mort suffisamment longtemps pour enfin assister à l’éclosion d’une nouvelle ère. Il est un acteur de l’ombre qui, même quand il expose sa vraie nature, reste finalement en retrait pour laisser à la nouvelle génération le soin d’accomplir ce qu’il n’a pu faire auparavant.

Auron - passeur

Un être entouré par la mort

On va aborder maintenant une partie importante, mais qui va aussi révéler beaucoup de choses concernant Auron et son passé. Il est donc très difficile de ne pas faire de spoil concernant ce passage qui est nécessaire pour bien comprendre toute la profondeur de ce personnage. Comme on l’apprend assez vite concernant Spira, ce monde n’est que mort. On a beau être le témoin de sublimes lieux et de paysages idylliques, les gens qui vivent sur ces terres vivent avec la peur constante de se faire emporter par Sin. On va même finir par comprendre la triste vérité concernant le combat que l’on mène. Tout ce qui est fait par les invokeurs ne sert qu’à offrir une paix de courte durée aux divers peuples. C’est pour ça que même une victoire est amère quand on voit les sacrifices nécessaires pour un résultat loin d’être satisfaisant. Ainsi, on nous présente cette aventure comme un appel de la mort pour lutter contre un autre de ses agents destructeurs. Mais que vient faire notre guerrier dans toute cette affaire ? En tant qu’ancien gardien, il a été témoin de la vérité et a ouvert les yeux sur cette forme de futilité qui accompagnait chacun de ses gestes. Il a vu l’un de ses amis se sacrifier tandis que l’autre est devenu cette entité porteuse de malheurs. Rongé par le chagrin et la haine, il tente vainement de lutter contre ceux qui les ont poussés à entreprendre ce voyage et qui sont finalement derrière ce cycle éternel. Malgré sa rage, il se fait balayer et c’est la mort qui l’attend aussi. Cependant, FFX nous montre aussi que disparaître n’est pas forcément synonyme de fin.

Les âmes défuntes, si elles ne sont pas accompagnées dans leur voyage vers l’au-delà, s’égarent et peuvent se transformer en monstres. Cependant, il arrive aussi que certaines arrivent à rester ancrées dans une forme spirituelle de leur enveloppe charnelle. C’est ce qui est arrivé pour Auron. Depuis le départ, notre guerrier charismatique n’est en réalité qu’un esprit n’ayant pu faire la grande traversée pour trouver le repos éternel. Bien décidé à tenir parole et à mener un terme à toute cette folie, c’est à ce moment précis qu’il met tout en place pour entrer en contact avec Tidus et veiller sur lui. Auron est donc le reflet de ce monde en ruines où la mort est ce qui unit tous les êtres qui y vivent. On en est témoin tout au long de notre aventure et le fait d’apprendre la vérité sur notre compagnon de route ne fait qu’ajouter encore plus d’empathie pour ce dernier. D’ailleurs, on le voit à plusieurs reprises souffrir en silence au contact de ces lieux où la frontière entre la vie et la mort s’estompe. Cela peut donner la puce à l’oreille quant à son état, mais tout ceci n’est qu’insinué avant que la réalité ne finisse par faire surface. C’est pour ça que derrière son côté silencieux, ce personnage revêt une importance considérable en matière de symbole et de ce que souhaite nous raconter cette épopée. Il en est de même pour le destin qui l’attend à la toute fin du combat mené par Yuna et ses gardiens. On ne veut pas y penser, mais le fait de mettre un terme à tout ça ne peut que signifier la fin d’Auron. Un épéiste mené par son devoir envers ses anciens camarades, mais aussi à l’égard de chaque habitant de Spira.

Le repos d’Auron

Pour finir cette chronique sur notre légendaire combattant et guide de Tidus, on ne pouvait pas ne pas parler de notre ressenti personnel à son sujet. Au départ, Auron était avant tout cette figure de puissance qui nous en mettait plein les yeux. Chaque élément était pensé pour susciter l’admiration du joueur à l’égard de cette force tranquille dont les coups d’épée résonnent encore dans notre tête. Un homme discret et qui n’est jamais mis réellement sur le devant de la scène mise à part quelques passages bien précis. Malgré tout, le fait de s’arrêter quelques instants sur lui nous permet d’admirer toute la complexité de ce personnage. En fait, il est un homme ayant été brisé et qui ne peut trouver le repos qu’après avoir mené un combat qui transcende la mort elle-même. Se refusant tout bonnement la quiétude du long silence qui suit la vie, il est prêt à souffrir en silence si cela lui permet d’atteindre son but. Un acteur de l’ombre qui n’aurait pas dû continuer d’exister et qui, à l’image de Sin et de certains puissants de ce monde, refuse de disparaître tant qu’il n’en aura pas fini avec tout ça. Quand on y pense, il sait pertinemment qu’accomplir son but l’amènera forcément à en finir avec sa présence sur cette terre. Le repos éternel symbolise pour lui la fin de sa mission, mais aussi l’avènement d’une nouvelle ère pour Spira. Finalement, le véritable sacrifice qui doit être fait dans FFX n’est pas celui des vivants, mais de ceux qui ont déjà lutté par le passé. Il nous montre que chaque vie est précieuse et qu’il vaut mieux qu’une personne comme lui s’en aille plutôt qu’un individu qui a encore toute la vie devant lui.

Cela faisait très longtemps que l’on avait envie de parler d’Auron et surtout de remettre en avant son importance considérable dans cet épisode. Ce n’est pas parce qu’un personnage est avare en paroles qu’il ne revêt pas un rôle crucial pour la compréhension de son environnement ainsi que sur l’intrigue. Il en est un parfait exemple en plus d’être une figure devenue culte dans la franchise. Les gens que l’on considère comme des seconds rôles peuvent être captivants à suivre dès l’instant où l’on décide de s’attarder un peu sur eux. On espère que cette nouvelle chronique vous aura plu et qu’elle vous aura donné envie d’en savoir davantage sur ce guerrier qui a toujours veillé sur Tidus et sur le joueur depuis le début de notre périple. N’hésitez pas à nous dire dans les commentaires votre propre ressenti sur cet individu, mais aussi sur ce dixième opus de Final Fantasy. On est aussi curieux de savoir si vous désirez que l’on s’attarde sur d’autres facettes de cette saga mythique. Comme le dit si bien notre jeune héros écervelé, FFX est avant tout son histoire à lui et à Yuna. Cela ne veut pas dire que leurs compagnons n’ont pas eu une place importante à jouer.

Auron - combat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.