Look Back

Look Back : lié par le dessin

On le sait, il y a des œuvres qui réussissent très rapidement à faire parler d’eux. Que cela soit par rapport au mangaka derrière ou bien à la portée que va avoir un manga, il existe de multiples raisons derrière un succès. On apprécie justement de voir et d’analyser ces titres qui arrivent à faire quasiment l’unanimité chez les lecteurs. C’est pour ça qu’aujourd’hui, on va aborder un tel cas avec l’ouvrage du jour. Provenant tout droit de chez Kazé et qui est prévu pour le 9 mars, il s’agit du one-shot Look Back. Ce projet a vu le jour sous la plume de Tatsuki Fujimoto qui a déjà su se faire un nom dans le milieu par rapport à ses précédents travaux. Cependant, la renommée que va avoir eu ce dernier récit en date à éveiller notre curiosité et il était important que l’on prenne le temps d’étudier ce qu’il y a derrière. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que l’on s’est jeté sur cette lecture et que l’on a pu observer bien des éléments qui méritent toute notre attention. Paru initialement en ligne et se rapprochant à présent de nos librairies, il est clair que cette histoire à beaucoup de choses à nous raconter. L’heure est donc venue de suivre le quotidien de deux passionnées de dessin.

La rencontre de deux artistes

Look Back - mangaLook Back, imaginé par Tatsuki Fujimoto, prend place au Japon où l’on va suivre la jeune Fujino. Cette élève de CE2 ne cesse d’être au centre de l’attention. Il faut dire qu’elle a le don pour se mettre sur le devant de la scène avec son caractère bien trempé et aussi en ses capacités. Considérée comme surdouée par beaucoup, elle a fini par prendre plaisir à simplement exprimer son talent en qui elle a toute confiance. Ce qu’elle a pris pour habitude de faire est de dessiner à tout instant et va même créer de petites histoires pour le journal de l’école. Des petits gags mangas qui font l’unanimité dans son entourage et qui la confortent dans son idée qu’elle a d’incroyables capacités avec un crayon à la main. De ce fait, elle ne se remet jamais en question et la chute va être encore plus terrible quand un autre dessin va faire son apparition au côté du sien dans le journal. Réalisée par Kyômoto, une autre étudiante qui ne vient jamais en cours, celui-ci va rapidement séduire l’ensemble des élèves de l’école. Même si elle reste enfermée chez elle, son trait est indiscutable tant il est soigné et captive l’attention du lecteur. Malheureusement pour Fujino, ses petites cases semblent bien fades à côté de celles de sa camarade. Une terrible désillusion pour cet enfant qui n’a eu de cesse de croire en ses facultés. Pour la première fois, elle est reléguée au second plan et a beaucoup du mal à encaisser ça. Cependant, cela ne va pas la décourager. Bien au contraire, cette rivalité naissante va lui donner la force nécessaire pour se remettre en question et travailler encore plus fort pour rendre ses œuvres encore plus captivantes

 C’est ainsi que va débuter un duel amical entre les deux jeunes filles qui vont continuer de nourrir le journal de leurs petites histoires. Les années passent sans que les deux demoiselles ne se rencontrent une seule fois. Leur seul moyen de communication vient de leurs dessins qui reflètent leur personnalité, mais aussi leur envie d’aller toujours plus loin dans cette voie. Malheureusement, Fujino voit peu à peu son courage vaciller devant ses résultats. En voyant que tout son temps est consacré à ça et non pas à profiter de son quotidien en compagnie de ses amies, elle se met à réfléchir à ce qu’elle doit faire. Allant même jusqu’à faire une pause, son chemin semble avoir pris un tournant bien différent de ce que les gens auraient cru. C’est à ce moment précis qu’elle est chargée de rendre visite à Kyômoto afin de lui apporter son diplôme de fin d’année. N’ayant guère envie de faire la connaissance directe de celle qu’elle considérait comme sa rivale, elle est forcée d’y aller. La jeune fille ignore alors que cette rencontre va totalement bouleverser son existence. Une simple discussion peut pousser une vie à prendre une voie plutôt qu’une autre. Ces deux personnes, animées de la même passion pour le dessin, vont se rapprocher et donner naissance à un lien indéfectible. L’heure n’est plus pour cette demoiselle de se reposer, mais de reprendre son crayon pour retrouver le plaisir de coucher sur le papier toutes ces idées. Voici l’histoire de ces deux âmes qui vont avancer dans la vie côte à côte et faire face à bien des obstacles.

Avec le one-shot Look Back, on plonge dans un récit qui se veut à part de ce que l’on a pu connaître auparavant. Une histoire à la fois très touchante et presque personnelle où le dessin va avoir une place considérable. C’est en observant ces jeunes filles se laisser guider par leur amour du manga et de l’art que l’on va poser les yeux sur un court, mais intense périple soulignant à quel point ces quelques lignes peuvent apporter beaucoup à ceux qui les lisent. Une amitié qui va être particulièrement forte et marquante jusqu’à nous faire avoir la larme à l’œil au fil des dernières pages.

Un récit bouleversant

Il est vrai que beaucoup ont déjà eu l’occasion de découvrir Look Back suite à sa parution en ligne. Cependant, il était important que l’on s’attarde sur ce one-shot qui a su énormément nous parler par rapport au récit de ces deux protagonistes. En fait, on pourrait aisément dire que ce titre est un slice of life où l’on assiste au déroulement de la vie de ces deux demoiselles au fil des années. Sur cette partie, l’auteur parvient à proposer quelque chose à la fois de simple et efficace où l’on prend plaisir à observer l’évolution de ces demoiselles et de voir quelle direction va prendre leur avenir au fil de leurs choix et de leurs expériences. On est alors clairement dans cette volonté de mettre l’accent sur le dessin comme sujet. C’est par celui-ci que nos deux héroïnes ont pu se rencontrer, mais ont aussi pu entrevoir un avenir qui fasse battre leur cœur. On entre alors dans ce qui est, pour nous, la plus grande force de ce manga. Le mangaka va justement exprimer tout son talent pour exprimer une bonne partie de son histoire et du message recherché non pas forcément par des paroles. Chaque détail visuel, chaque composition ou bien chaque page va contribuer à nourrir ce récit pour l’enrichir sans même que l’on s’en rende compte au premier coup d’œil. Ce n’est qu’en prenant le temps de contempler toutes ces cases que l’on entrevoit tout ce que l’artiste a souhaité transmettre à travers son propre dessin. Look Back se transforme alors en une véritable ode à l’art et au manga.

La violence dont peut faire preuve cet ouvrage va être utilisé à bon escient pour justement souligner cet élément qui est constamment présent. Tatsuki Fujimoto veut, à travers ces individus qu’il met en scène, nous parler de sa propre vision de son art. Qu’un mangaka soit passionné ou non par ce qu’il fait, ce n’est pas forcément le principal moteur qui l’anime. Ici, on nous présente à quel point tous ces traits qui donnent naissance à une histoire peuvent radicalement changer la vie d’une personne. Cela peut s’exprimer par un simple sourire, un intérêt nouveau pour un domaine ou bien des liens qui se créent. En ouvrant les yeux sur ce message, on ne peut alors retenir cette boule au ventre qui nous assaille quand on s’attaque au dernier acte de ce one-shot. On prend conscience de ce que l’auteur veut nous raconter et surtout de l’impact que peut avoir ce métier qui a avant tout pour but de divertir et d’amuser. Il serait très facile de se dire alors que Look Back n’est qu’une fenêtre ouverte sur le travail personnel de celui qui est derrière sa conception. Un témoignage débordant de sincérité et qui nous touche par rapport à cette beauté parfois tragique que l’on nous dépeint entre ces cases. Le lecteur a beau ne passer que quelques minutes en compagnie de ces deux femmes, cela est amplement suffisant pour être bouleversé par leur parcours. Deux êtres qui ne sont en réalité qu’une seule et même personne bien réelle et qui a donné vie à cette escapade. Un voyage qui a su montrer l’importance de la fiction pour l’être humain qui en a besoin pour s’épanouir.

En s’attardant sur Look Back, on ne s’attendait pas à être autant ému par ce que l’on allait découvrir. Sans jamais dire la phrase de trop, l’auteur nous délivre un projet dont on sent qu’il a mis une grande partie de sa propre expérience dedans. Le reflet de son quotidien qui est autant fait de joie que de larmes. Pour ces artistes qui se concentrent sur ces planches afin de créer toujours plus d’univers, le dessin ne reflète pas forcément toute la portée qu’il a en dehors de leur atelier. Ce n’est qu’une fois que l’on prend du recul que l’on peut alors observer toute la beauté de cet art qui nous fait passer par tant d’émotions et qui a la capacité d’unir les gens.

Look Back et son message

Look Back est un titre pour lequel on comprend l’encensement qu’il y a eu lors de sa parution en ligne. Une œuvre qui peut sembler légère à première vue en matière de contenu, mais qui en réalité regorge d’une richesse bluffante. On a été subjugué par la compétence du mangaka à nous délivrer un récit qui s’exprime autant sur l’aspect visuel que sur les textes. Si cela était déjà fréquent dans bon nombre de ses anciens travaux, ce one-shot a su placer la barre encore plus haute. Il n’y a pas un seul instant où l’on n’a pas été pleinement dans cette épopée humaine où l’on a accompagné ces protagonistes dans cet avenir fait d’incertitude, de bonheur, mais aussi de drames. Il est évident que ce titre représente une grande partie de l’auteur qui y délivre un propos très personnel et qui est là pour parler de ce qui le fait vivre, mais aussi de ce que ses dessins peuvent apporter à ceux qui les découvrent. Une lettre d’amour à cet art que lui et tous ses collègues cherchent à maîtriser, mais qui n’est jamais pleinement exploré. Chacun avance à sa manière et apporte sa propre signature à un domaine artistique qui ne semble avoir aucune frontière. En dehors de cet aspect très philosophique et artistique, ce tome est aussi une remarquable histoire d’amitié où l’on entrevoit ce qu’aurait pu devenir cette complicité si d’autres choix avaient été faits. Voilà un titre facile à savourer dans sa lecture et complexe dans ce qu’il transmet directement et indirectement au spectateur.

Ce fut une formidable découverte que Look Back qui est un témoignage du passé pour ces auteurs et autrices dont l’amour du dessin est venu un beau jour. Ce qui pouvait être de simples gribouillages pour certains est devenu un moteur pour d’autres à persévérer dans une voie pourtant incertaine. Si l’on peut être fier du travail accompli, un mangaka tire réellement sa force des réactions des gens qui vont découvrir ses œuvres. C’est en constatant l’émotion dans le regard de ces lecteurs que l’on peut admirer toute la magnificence de ce que sont la fiction et le manga. Un beau coup de cœur pour notre part et dont il est assez difficile de ne recommander qu’à un public cible. Le sujet est à la fois si important et universel qu’il est très facile pour chacun d’y trouver un message qui lui parle. Plus que le milieu de la bande-dessinée japonaise, cet unique volume nous décrit les joies de l’imaginaire et des liens que cela peut créer entre les personnes. Des individus qui ne se sont peut-être jamais vus, mais qui partagent le plaisir de voyager dans ces mondes fictifs et merveilleux. Il est bien sûr impossible de parler de questions étant donné que cet ouvrage se suffit à lui-même. On conclura donc cette chronique en remerciant tous ces artistes qui nous offrent tant d’occasions d’explorer des univers que l’on n’aurait jamais cru possible un jour. Des dessins qui prennent vie devant nos yeux et nourrissent notre créativité et notre besoin de rêver.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti sur ce one-shot qu’est Look Back. Avez-vous été totalement emporté par le récit de ces deux jeunes filles qui se sont réunies autour d’une passion commune ? Comprenez-vous tout l’intérêt qu’il y a eu à la sortie en numérique de cet ouvrage ? Trouvez-vous que cela signe un autre grand chapitre de ce mangaka talentueux ? Avez-vous été profondément touché par cette histoire qui semble à la fois personnelle et porteuse de nombreux messages ? Qu’avez-vous ressenti tout au long de cette courte épopée où le dessin est roi ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2021 Fujimoto Tatsuki, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.