La-valse-des-nouveautés---Mardock Scramble---Sweetness-&-Lightning---Peachboy-Riverside

La valse des nouveautés – Mardock Scramble – Sweetness & Lightning – Peachboy Riverside

Décidément, Noeve Grafx a déployé une large salve de nouveautés ces derniers jours. Des titres qui ont pu faire leur apparition pendant cette Japan Expo et on s’est dit qu’il serait dommage de ne pas parler de ces mangas inédits qui peuvent nous offrir des aventures prometteuses. C’est pour ça que l’on a pris notre temps pour lire toutes ces sagas et on s’est rendu compte que cela pourrait donner lieu à plusieurs articles au vu du contenu proposé. Ainsi, pour bien commencer cette découverte des séries inédites de l’éditeur, on s’est dit qu’il serait pertinent de se pencher sur la deuxième vague qui rejoint la collection XS. Pour rappel, cette dernière propose des sagas assez longues à un prix vraiment attractif par rapport à ce que l’on peut avoir ailleurs. Après trois premières licences qui avaient éveillé notre intérêt, on était curieux de voir ce qu’allait donner ce nouveau trio de sorties. On a rapidement pu voir que derrière ces histoires se cachent beaucoup de choses à dire et qui sont particulièrement variées. Il est donc grand temps de s’arrêter là pour l’introduction et de rentrer dans le vif du sujet.

Mardock Scramble tome 1

Mardock Scramble

Mardock Scramble, scénarisé par Tow Ubukata et dessinée par Yoshitoki Oima, nous plonge dans un univers assez futuriste où l’on fait la connaissance de Rune Balut. Derrière ce nom se cache une jeune fille dont la vie fut loin d’être un long fleuve tranquille. Orpheline depuis sa plus tendre enfance, elle n’a eu de cesse de subir les affres de cette existence qui transforme n’importe quelle jeune fille innocente en une victime dont tout le monde ignore l’existence. Mais un beau jour, tout cela change avec l’apparition du mystérieux Shell. Un sauveur qui la sort de la rue pour lui donner un semblant de bonheur. Alors qu’elle retrouve un espoir concernant son futur, la réalité s’apprête à lui asséner un terrible coup. Son protecteur l’assassine sans même qu’elle puisse comprendre ce qui s’est passé. Détruite par cet acte, ses yeux se ferment et elle est prête à lâcher son dernier soupir. Mais il semblerait que même la mort lui soit refusée. En effet, alors qu’elle sombre de plus en plus dans l’inconscience, on lui demande de faire un choix crucial. Elle doit prendre une décision entre vivre ou mourir. Elle va alors se réveiller de ce sommeil, qui aurait dû être son dernier, au sein d’une étrange pièce. Dès cet instant, sa vie va totalement basculer et elle va devoir faire face à de terribles menaces, mais aussi chercher une réponse aux agissements de Shell. Dans cette ville où seuls les puissants se tiennent au sommet de la pyramide, une jeune femme s’apprête à tout chambouler. Ayant chuté jusqu’à atteindre le fond, Rune ne désire qu’une seule chose. Connaître enfin le bonheur et avoir un sens à sa vie. Mais pour cela, il va falloir se battre face à des hommes bien décidés à en finir avec elle. Heureusement, elle pourrait bien compter sur un soutien de taille.

Concernant ce premier volume de Mardock Scramble, on s’est demandé au départ où voulait nous emmener l’auteur. Finalement, il ne faut pas longtemps pour saisir la direction que l’on prend et surtout tout ce qui peut être raconté tout au long de ce voyage. Rune Balut est un personnage très intéressant à suivre tant elle est marquée par cette existence qui lui a retiré toute joie. Plus on avance dans le récit et plus on se rend compte des souffrances qu’elle a vécu et du dégoût qu’elle peut ressentir envers sa propre personne. Si l’intrigue va nous happer au vu des nombreux mystères que l’on doit éclaircir, cette héroïne est aussi un immense atout de l’œuvre. Quand on la suit dans ses péripéties, on voit naître en nous l’envie de la voir heureuse. Un sentiment qui va être partagé avec les quelques alliés qui vont venir l’entourer. En outre, cette introduction nous plonge aussi assez rapidement dans tout ce qui fait le côté science-fiction du manga. On est interpellé par les capacités que va acquérir notre héroïne ainsi que tout ce qui va se construire autour d’elle comme son partenaire de terrain ou bien l’objectif de ses ennemis. Cela donne même lieu à des affrontements plutôt bien chorégraphiés avec quelques planches qui nous en mettent plein la vue. Il va donc être passionnant de voir comment va se développer l’intrigue et surtout mieux cerner les enjeux de toute cette affaire. Un premier acte prometteur qui donne les outils nécessaires pour comprendre cet univers et nous laisser entrevoir le potentiel qui se cache derrière ce scénario. Observer cette demoiselle débuter une nouvelle vie et apprendre à survivre grâce à ses nouvelles facultés laissent présager de grandes choses quant à son avenir et l’impact qu’elle pourra avoir sur le lecteur.


Sweetness & Lightning tome 1

Sweetness & Lightning

Sweetness & Lightning, imaginé par Gido Amagakure, nous plonge dans le quotidien de Kôhei Inuzuka et de sa fille Tsumugi. Ce père de famille a perdu son épouse il y a quelques temps et le voilà maintenant à devoir s’occuper seul de son enfant. Une tâche loin d’être facile, mais dont il est déterminé à accomplir pour le bien de son petit trésor. Si leur entente mutuelle est forte et semble pouvoir se frotter à toutes les épreuves, il doit malheureusement faire face à un défi de taille. Kôhei s’avère très peu doué en ce qui concerne la cuisine et finit toujours par prendre des plats déjà tout préparés pour se nourrir ainsi que Tsumugi. En plus de ça, il doit réussir à jongler entre son métier d’enseignant, l’école maternelle et les diverses tâches ménagères. Cet adulte est aspiré dans ce cycle sans fin où il tente de faire de son mieux pour le bonheur de sa fille. Mais il suffit parfois d’un petit coup de pouce pour apporter une dose d’espoir au milieu de ces gros nuages. Cette main tendue va venir d’une des étudiantes du lycée dans lequel exerce Kôhei. Celle-ci répond au nom de Kotori et leur propose de venir manger un bout dans le restaurant familial tenu par elle et sa mère. Tout d’abord peu enclin à se rendre en ce lieu, il finit par succomber face à la petite bouille de Tsumugi. Il ignore alors que cette simple visite va se transformer en une routine où lui et sa fille ne vont pas faire que manger. Cet endroit va se transformer en un lieu d’apprentissage pour ce père afin qu’il puisse apprendre à cuisiner. Ce nouveau trio s’apprête à faire des étincelles derrière les fourneaux même si la voie du succès est souvent parsemée d’échecs. Est-ce que cela sera suffisant pour combler ce vide qui existe dans le cœur de ce parent et de son enfant ? Ce qui est sûr, c’est qu’ils s’apprêtent à saliver au vu des plats cuisinés.

Autant le dire tout de suite, Sweetness & Lightning fut notre coup de cœur parmi ces trois nouveautés de la collection XS. Un véritable concentré d’amour, de tendresse et de bienveillance qui réchauffe l’âme. Pour commencer, l’auteur fait un remarquable travail pour sublimer ce lien familial qui unit Tsumugi et son père. Il suffit de poser quelques secondes le regard sur eux pour être totalement conquis. La complicité qui existe entre les deux est palpable et ne fait que renforcer l’attachement que l’on a pour cette famille. Il en est de même pour Kotori qui va parfaitement s’intégrer à ce binôme pour donner un résultat encore plus drôle et attendrissant. Tout ce premier volume respire cette volonté d’apporter le sourire au lecteur. Attention cependant, car le titre n’est pas uniquement une lecture parfaite pour passer un bon moment. C’est aussi une œuvre qui traite de sujets graves et importants avec une incroyable douceur et mélancolie. On traite ici du deuil, du fait de continuer à vivre sans l’être aimé ou bien de renouer des liens qui ont fini par s’effriter. Quand on prend du recul, on se rend compte de la profondeur de ces messages et de la façon dont le mangaka arrive habilement à les mettre en scène sans que cela tourne au récit dramatique. Il s’agit avant tout de trois personnages qui tentent d’avancer dans cette existence qui peut autant réserver de bonnes surprises que de douloureuses épreuves. En plus de ça, cette introduction s’avère être un remarquable guide de cuisine où l’on apprend beaucoup de recettes sans jamais que cela soit pesant au niveau de la narration. L’apprentissage se mêle alors à une trame narrative émouvante porteuse de valeurs fortes et de thématiques difficiles. Une véritable petite pépite que l’on recommande chaudement !


Peachboy Riverside tome 1

Peachboy Riverside

Peachboy Riverside, scénarisé par Coolkyousinnjya et dessinée par Johanne, nous emmène au cœur d’un continent en proie à un terrible fléau. En effet, les divers royaumes se trouvant sur ces terres font face depuis des siècles à l’apparition de monstres. C’est notamment la présence d’ogres qui va provoquer une véritable fissure dans les ambitions des êtres humains. Ils ont beau lutter pour préserver leur foyer, ces hommes ne peuvent que retarder l’inévitable face à la puissance démesurée de leurs opposants. Un rapport de force déséquilibré qui semble conduire petit à petit ce monde vers sa destruction proche. Pourtant, pour Saltherine, tout semble aller pour le mieux. Cette princesse d’un royaume reculé a toujours souhaité partir afin de voir ce qui se cache derrière l’enceinte de la ville. Malheureusement, elle fait constamment face au refus de son père et finit toujours par se faire rattraper par la garde. C’est alors qu’elle tente d’échapper une fois de plus à la vigilance de ses protecteurs qu’elle va croiser la route de Mikoto. Ce jeune garçon androgyne s’avère être un voyageur solitaire qui va de région en région en fonction de ses envies. Le rêve pour Saltherine qui aimerait tellement pouvoir l’accompagner dans son voyage. Tandis qu’elle fait de son mieux pour que son nouvel ami lui raconte ses récits les plus fous, un terrible drame est sur le point de se produire. Des ogres font leur apparition et comptent bien mettre la main sur cette nation. Ne pouvant qu’être impuissant face à la brutalité de ces êtres fantastiques, le roi ne sait plus quoi faire. Il se pourrait pourtant que la solution à ce problème se trouve bien plus proche qu’il ne le croit. Cet événement s’apprête à changer radicalement la vie de cette princesse en manque d’aventures.

Si ce manga vous dit quelque chose, c’est parce qu’il a déjà eu le droit à un anime disponible sur Crunchyroll. Nous voilà amenés dans Peachboy Riverside à la découverte d’un monde de fantasy qui est très loin d’être réjouissant. Reprenant le mythe de Momotaro pour y apporter sa petite touche personnelle, le scénariste parvient à créer un univers qui se veut à la fois dangereux et intrigant. Il suffit de poser les yeux quelques instants sur ces terres inexplorées pour que  l’on ait envie de les parcourir au même titre que notre héroïne. Si l’on est avant tout dans une phase d’introduction, ce récit va pourtant laisser quelques éléments prendre le dessus. La première chose concerne les personnages qui vont ponctuer notre voyage et notamment Saltherine et Mikoto. Ces deux individus sont entourés d’un épais brouillard afin de ne pas dévoiler immédiatement les nombreux mystères qui planent autour d’eux. La curiosité nous anime alors pendant une bonne partie de la lecture afin de mieux cerner ce qui se cache derrière ces visages qui peuvent lâcher un sourire terrifiant. En dehors de ça, il y a aussi une belle capacité de la part de l’auteur à créer des combats bien rythmés. On est ainsi totalement immergé dans l’action qui se dessine devant nous et qui va montrer l’étendue des capacités des protagonistes, mais aussi de leurs adversaires. Une histoire qui peut aussi se montrer assez sanglante et brutale au vu de l’écrasante supériorité dont font preuve les ogres à l’égard de ces insectes que sont les hommes. Cette aventure signe donc un départ qui est là pour planter le décor, mais aussi laisser quelques pistes intéressantes pour la suite. Un récit qui se montre divertissant et spectaculaire tout en ayant suffisamment de zones d’ombre pour que l’on ait envie de prolonger l’expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.