Witch Watch-T1

Witch Watch tome 1 : une petite bouffée d’air frais

Dans le monde du manga, il y a des titres que l’on attend énormément pour de nombreuses raisons. Cela peut être par rapport à l’histoire, aux dessins, à son genre ou bien à l’artiste qui se trouve derrière. On a envie de se plonger dans ces histoires pour tout ce qu’elles nous promettent, même quand le résultat final se tourne vers une voie inattendue. C’est exactement le cas pour la série dont on va parler aujourd’hui et qui nous provient de chez Soleil Manga. Il s’agit du premier volume de Witch Watch que l’on a attendu un moment. Après avoir connu quelques reports, on a enfin pu mettre les mains sur cette série qui était attendue par beaucoup de lecteurs. Si l’on avait pu se renseigner un tant soit peu sur ce qui nous attendait et que l’on avait déjà pu apprécier le précédent travail de l’auteur, on a été étonné de ce que l’on a pu observer. Une œuvre qui respire la bonne humeur et surtout de nombreux fous rires en compagnie des personnages qui vont rythmer cette lecture. Une licence où la magie est avant tout source d’amusement. L’heure est donc venue de se marrer un bon coup en compagnie d’un duo improbable.

Une cohabitation animée

Witch Watch - nicoWitch Watch, imaginé par Kenta Shinohara, nous emmène à la rencontre de Morihito Otogi. Ce lycéen en apparence tout à fait ordinaire s’avère avoir un secret qu’il désire garder secret. En réalité, il est un ogre à la force surhumaine pouvant aisément blesser n’importe qui même quand il désire juste jouer ou s’amuser avec un camarade. C’est en voyant à quel point ce don pouvait être une malédiction qu’il a fait de son mieux pour ne jamais répondre aux provocations même si cela implique de devoir encaisser les coups. Un beau jour, alors qu’il mange avec son père, ce dernier lui apprend qu’il va devoir obéir à un antique serment. A partir de maintenant, il doit devenir le familier de son amie d’enfance, la sorcière Nico. Totalement sous le choc de cette décision dont il ne peut se défaire, il finit par accepter ce sort. Si ce contrat est loin de lui plaire, il est tout de même curieux de revoir celle qu’il a connue quand il n’était encore qu’un enfant. En effet, la jeune femme fut obligée de partir pour parfaire son entraînement et devenir une sorcière digne de ce nom. Il se rappelle encore à quel point elle pouvait être turbulente et espère qu’elle s’est calmée avec le temps. Malheureusement, il est très loin de la vérité et n’a aucune idée de ce qui l’attend pour cette future cohabitation. Nico n’a qu’une idée en tête en revenant là où elle a vécu pendant quelques années. 

Son objectif est d’avoir des retrouvailles romantiques avec son ami d’enfance pour qui elle a toujours eu des sentiments. Mais malgré une entrée fracassante, Morihito est avant tout focalisé sur la mission qui lui a été confiée. S’il est devenu le familier de cette sorcière particulièrement maladroite, c’est parce que la mère de celle-ci a entrevu un terrible désastre frappant sa progéniture. Il doit donc veiller constamment sur elle pour empêcher que sa vision se réalise. Déterminé et confiant sur ses aptitudes à éviter un drame de se produire, il n’est pourtant pas prêt à ce que lui réserve son amie. Totalement gaffeuse et s’amusant comme si de rien n’était à faire la démonstration de ses pouvoirs, son quotidien va être rythmé par les erreurs et les situations improbables. Difficile de surveiller une adolescente qui enchaîne les sorts sans la moindre hésitation et qui a une fâcheuse tendance à se créer des problèmes que personne ne pourrait connaître. Cette réunion s’annonce comme particulièrement mouvementée et les ennuis ne sont pas prêts de s’arrêter pour ce duo. Alors qu’il voulait éviter de faire la moindre vague, le jeune ogre pourrait bien avoir besoin de cette force qui l’effraie tant. Malgré tout, derrière toutes ces folies et ces péripéties, ces deux anciens camarades pourraient bien trouver un peu de joie dans cette vie à deux. Ce qui est sûr, c’est que les surprises vont faire partie intégrante de leur quotidien à présent. Mieux vaut alors être préparé, car tout est possible en compagnie de ces deux énergumènes.

Il est vrai qu’à la vue du synopsis de Witch Watch, on se questionne sur la direction que va prendre le manga. Avec un résumé qui prône l’amusement et l’humour avant tout, on s’interroge sur ce qui nous attend. C’est finalement en tentant l’expérience que l’on va ouvrir les yeux sur une aventure totalement déjantée et fun qui ne cherche pas à se prendre au sérieux. Cela donne alors une lecture rafraîchissante qui joue à fond la carte de la dérision pour créer un divertissement redoutable. Un plaisir qui s’exprime avant tout au travers des deux protagonistes que l’on va suivre.

Une sorcière aux pouvoirs étranges

Autant le dire tout de suite, Witch Watch est une série qui se veut avant tout humoristique. Si l’on va pouvoir découvrir quelques éléments intéressants et dépassant le cadre de la comédie, c’est bel et bien ce style qui va prédominer sur tout le reste. Il ne faut alors que quelques pages pour prendre la température de ce qui nous attend par la suite. La question de l’humour peut alors être un sujet délicat étant donné que l’on est tous réceptif à un humour qui nous est propre. En ce qui concerne cette série, l’enchaînement de gags, de situations folles et de réactions disproportionnées a parfaitement fonctionné sur nous. Cela est dû à la capacité de l’auteur à s’approprier les codes du récit de sorcière, et même du surnaturel de manière globale pour les tordre à sa manière. C’est pour ça que l’on nous propose une héroïne qui fait constamment étalage de ses capacités alors qu’elle devrait rester discrète. En plus de ça, ses pouvoirs sont très loin d’en mettre plein les yeux et vont surtout être l’occasion d’avoir des petites scènes désopilantes. Alors que l’on pourrait s’attendre à des sorts spectaculaires, on se retrouve avec un pouvoir permettant de réparer une vitre, transformer une personne comme si c’était une feuille de papier et pleins d’autres. Il n’y a pas un seul instant où la magie est présentée comme sérieuse, mais c’est ce qui est brillant. On fait face à une sorcellerie totalement barrée, mais dont la principale force est justement de nous faire mourir de rire. 

En utilisant ses capacités, Nico arrive à apporter un peu de joie et de bonheur au lecteur et c’est ce qui la rend si attachante en plus de son côté maladroite. Elle nous montre que cette différence qu’elle a en étant sorcière, mais aussi en allant à contresens des sortilèges épiques n’est pas une faiblesse. Au contraire, c’est ce qui fait sa force et lui permet d’accomplir son rêve de faire sourire les gens. On est donc loin du simple récit humoristique qui cherche juste à enchaîner les blagues. Il y a aussi une volonté d’apporter de la profondeur derrière cette douce folie. En plus de ça, ce décalage n’est pas uniquement propre à nos deux protagonistes. L’ensemble du casting est dans la même situation et cela renforce cet univers où tout semble possible. Même Morihito qui fait office un peu de personnage sérieux va contribuer malgré lui à l’hilarité générale. Il a beau se concentrer sur son objectif, il ne peut être imperméable à tout ce que propose sa maîtresse. Les deux ont beau avoir un caractère totalement contradictoire, cela n’empêche pas de ressentir une profonde synergie entre eux. Il y a un petit plaisir qui naît chez le spectateur en voyant les interactions entre ces deux êtres liés par le destin. Une comédie diablement efficace et qui peut totalement nous étonner en allant bien plus loin que le simple amusement exprimé dans ces chapitres. Il se dégage quelque chose de bien plus fort au-delà des actes absurdes de ce couple attachant.

Quand on plonge dans ce premier tome de Witch Watch, on fait face à une histoire qui ne se prend pas la tête. Un scénario qui peut proposer des choses intéressantes pour la suite, mais qui va surtout être pensé pour multiplier les situations comiques. On ne boude pas notre plaisir en observant ces protagonistes faire de leur mieux pour vivre une vie normale, mais finir par tout faire capoter par leur personnalité exubérante. Le fantastique est alors au service du rire et cette proposition donne naissance à une expérience littéraire savoureuse. Un récit qui veut et est porté par son humour.

Witch Watch nous donne notre dose de rires

Witch Watch - entréeConcernant ce premier volume de Witch Watch, on a été agréablement surpris par ce qu’il proposait. On ne s’attendait pas forcément à ce que le titre soit autant axé vers la comédie, mais c’est aussi ce qui fait en partie son charme. On prend énormément de plaisir à simplement suivre le quotidien de nos deux nouveaux amis. Des scènes du quotidien qui deviennent hilarantes au vu des prouesses magiques de notre sorcière. On sent cette envie de proposer un récit qui se veut assez délirant et cela fonctionne très bien. Évidemment, tout est aussi une question de ressenti en voyant si l’on adhère à l’humour proposé. Mais il est fort plaisant de pouvoir se lancer dans cette série et d’en ressortir avec le sourire tant on savoure ces petits instants de folie. En plus de ça, l’auteur a su proposer une alchimie qui fonctionne très bien entre nos deux protagonistes et fait que même quand il se taquine, on arrive à ressentir cette grande amitié qui les lie. Avec cette découverte, on ouvre les portes d’un univers où tout semble possible et qui peut nous réserver bien des surprises sur le long terme. Si l’on voit un fil rouge se dessiner au fur et à mesure des pages, cette introduction est avant tout là pour nous planter le décor et surtout exposer le caractère loufoque de ces gens qui vont ponctuer notre aventure. Une tendre folie qui ne s’arrête pas uniquement à nos héros et qui donne déjà lieu à des scènes improbables où l’on savoure pleinement les gags proposés.

Witch Watch aura donc su nous faire passer un excellent moment tout au long de ce premier volume. Il faut vraiment voir cette série comme une comédie dont le but premier est d’amuser son lectorat. Un pari souvent difficile au vu de la complexité de l’humour et de la vision propre à chacun de ce que l’on apprécie dans ce domaine. Mais il faut reconnaître que l’ensemble fonctionne à merveille et que l’on a le droit à pas mal de sketchs redoutables qui font mouche et renforcent cet univers loufoque. En plus de ça, il y a quand même suffisamment d’ingrédients pour avoir un développement intéressant de tout ce qui gravite autour de nos deux amis. Un ouvrage qui plaira à ceux cherchant une lecture drôle et bienveillante ou bien à ceux qui souhaitent juste un moment de détente en compagnie d’individus aussi barrés qu’attachants. Avec cette licence, on se concentre sur ce qui est primordial dans un manga, à savoir être diverti. Un objectif réalisé à travers ces premiers chapitres qui nous donnent envie d’aller plus loin dans cette aventure. Mais évidemment, on ne peut s’empêcher d’avoir quelques interrogations sur l’avenir de la saga. Est-ce que notre ogre va réussir à protéger sa camarade de longue date ? Que va-t’il se passer concernant le futur de leur duo ? Comment va réagir le monde en découvrant les pouvoirs de cette jeune femme ? Il nous tarde de voir les prochaines péripéties de ce tandem de choc où se mêlent sorts farfelus, références bienvenues et une légèreté relaxante.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Witch Watch. Avez-vous apprécié le ton léger de cette série qui vient briser quelques codes ? Trouvez-vous que l’on a devant nous une bonne comédie qui utilise au mieux les spécificités de nos protagonistes ? Est-ce que vous trouvez qu’il y a une bonne complicité entre nos deux personnages principaux ? Avez-vous hâte de voir les prochaines mésaventures qui attendent ce binôme ? Ce titre est-il parvenu à vous faire rire à travers les aléas de cette sorcière et de son familier ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2021 Shinohara Kenta, Shueisha

One Comment

  • Christian Margris dit :

    Je lis Witch Watch depuis le début sur la plate-forme Manga+ et je n’ai pas hésité un instant à faire l’acquisition de ce volume.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.