Threat Zone-T1

Threat Zone tome 1 : un cerveau pour deux

Dans les très nombreux sujets que l’on peut découvrir dans le monde du manga, l’informatique est un élément pas si souvent présent. Elle peut faire partie d’un récit, mais n’est pas forcément au cœur de l’intrigue. Pourtant, il peut y avoir des sujets prometteurs à raconter au travers d’une telle toile de fond. Ce fut par exemple le cas du titre que l’on va aborder aujourd’hui et qui a fait ses débuts dans le catalogue de VEGA-Dupuis. Il s’agit de Threat Zone, une licence sur laquelle on s’est penché plus par curiosité qu’autre chose. En effet, on n’avait pas forcément été plus attiré que ça lors de son annonce, mais l’envie de découvrir de nouvelles histoires nous a poussé à nous pencher sur celui-ci. Finalement, on a eu le droit à un récit plus qu’intéressant dans ce qu’il souhaite raconter, mais aussi l’intensité avec laquelle il nous présente son intrigue. Nous plongeant rapidement dans le nœud du problème, on va voir se débattre notre protagoniste face à un opposant redoutable qui ne va pas hésiter à monter en force par rapport à ses actes. Il est donc grand temps de voir ce qui se cache derrière ces étranges vidéos et leur créateur.

Le calvaire d’un petit génie

Threat Zone T1Threat Zone, imaginé par Shinya Iihoshi, nous emmène au Japon où l’on fait la connaissance de Kengo Shiina. Ce jeune homme s’avère être un programmeur de génie dont les travaux sont connus mondialement. Malgré sa renommée internationale, cet individu préfère largement rester dans l’ombre plutôt que de s’exposer devant les caméras. Son véritable plaisir n’est pas la gloire ou le succès. Tout ce qui compte à ses yeux est de continuer à coder pour créer des technologies et systèmes toujours plus performants. Un véritable pro qui dédie toute son existence à son art quitte à ne pas être très sociable à l’égard de ses collègues. Mais il est très loin d’imaginer que sa vie va prendre une tournure catastrophique. Un beau jour, alors qu’il rentre chez lui, il est accosté par des badauds qui vont s’en prendre à lui. Il ne s’agit nullement d’une agression dans le but de le dépouiller. Ces personnes semblent avoir une profonde rancune contre lui alors que Kengo ignore totalement qui sont ces inconnus. En fait, ces passants ne cessent de l’appeler “Bakuro” et de crier haut et fort qu’il doit payer pour tout ce qu’il a fait. Ignorant totalement qui est cette personne qu’ils recherchent, le programmeur finit par s’échapper et rentre à son appartement. Ne pouvant rester plus longtemps dans l’ignorance, il décide de faire une recherche sur internet pour comprendre de quoi il en retourne. 

Ce qu’il va découvrir va le terrifier au plus haut point. Il s’avère que cette personne recherchée lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Pire encore, il profite du web pour partager des vidéos où il commet des crimes de plus en plus violents. Ce qui pouvait sembler n’être au début qu’une farce a fini par se transformer en une spirale infernale où les victimes se multiplient. Terrorisé par ce qu’il voit, Kengo doit se rendre à l’évidence que quelque chose cloche. Comment est-il possible qu’un tel sosie existe sans qu’il n’en ait jamais rien su ? En plus de ça, les agissements de son double vont aussi amener le jeune homme à se retrouver malgré lui accusé de toutes ces horreurs. Une terrible confusion qui peut conduire Shiina à endosser des actes dont il n’a jamais été l’auteur. Le pire, c’est que ce fameux Bakuro ne semble pas prêt de s’arrêter. Redoublant de brutalité et faisant preuve d’une intelligence macabre, il multiplie les lives pour montrer de quoi il est capable. Il faut maintenant à tout prix lui mettre la main dessus afin d’éviter à Kengo un funeste sort. Mais cette course-poursuite pourrait l’amener à faire la lumière sur des éléments importants de sa propre personne. Malgré tout, la vérité est un petit prix à payer pour sauver d’innombrables vies. Le temps est maintenant compté pour ce dernier afin de mettre la main sur ce clone de lui et dévoiler au monde qui est réellement derrière ce sinistre spectacle. Un combat qui va autant avoir lieu dans le monde réel que sur la toile.

Ce qui est bien avec le synopsis de Threat Zone, c’est qu’il nous plonge rapidement dans cette escalade de violence. Une immersion qui ne perd pas de temps et qui s’exprime très bien à travers ces premiers chapitres. Étant donné qu’il s’agit d’un manga en deux tomes, on sent cette volonté de vouloir aller droit au but sans pour autant laisser des éléments de côté. Ainsi, on est intrigué par ce que l’on voit et surtout on prend conscience du danger qu’il y a par rapport à cette menace. Une série qui souhaite nous montrer la confrontation entre deux facettes d’une même personne pour un résultat étonnant.

Un duel contre soi-même

Ce qu’il faut prendre tout d’abord en considération avec Threat Zone, c’est que l’on fait face à un manga court qui doit trouver sa conclusion dans le second volume. On saisit alors mieux pourquoi on est aussi rapidement plongé dans cet enfer que vit notre protagoniste. Cela montre l’urgence de la situation et permet surtout de se concentrer sur le fil rouge de la série. Le premier point fort de cette lecture fut justement lié à cette rapide immersion du lecteur. Il ne faut pas longtemps pour bien saisir le caractère de notre héros et surtout prendre toute la mesure du danger qui se présente à lui. En plus de nous montrer des actes effroyables, on est tout de même face à un criminel qui ressemble trait pour trait à Kengo. De ce fait, il y a ce questionnement obligatoire concernant la possible implication de ce dernier dans toute cette affaire. Mais plus on prend en compte ses réactions et surtout sa personnalité et plus on est certain de son innocence. L’étonnement laisse alors place à une profonde empathie pour ce protagoniste qui voit sa vie partir en miettes en seulement quelques instants. Le fait que tout le monde soit contre lui rend cette aventure encore plus prenante, car on sait pertinemment la vérité derrière tout ça. On a envie qu’il prouve son innocence avant que le pire ne lui tombe dessus. Cette inquiétude va apparaître assez facilement et ne va cesser de grandir au fil des chapitres. C’est là où l’on touche à un élément très intéressant de cette lecture.

Ce premier tome a beau être bien rythmé et intense, notre jeune programmeur est finalement assez cantonné au même rôle que le lecteur. S’il commence à agir après avoir pris conscience de la nature de son adversaire, il est pendant très longtemps un spectateur de ce qui se passe. Cela contribue à nourrir ce sentiment d’impuissance que l’on ressent et qui est accentué par le fait que même ce petit génie est déboussolé par tout ça. On observe sans pouvoir rien faire les actions de ce clone mortel qui semble s’amuser à diffuser ce qu’il commet. Le fait d’avoir créé un rapport aussi proche entre nous et le protagoniste nourrit cette immersion et va nous amener à subir de plein fouet toute cette horreur qui s’exprime entre ces cases. Ainsi, le manga va autant utiliser avec intelligence des éléments presque horrifiques pour renforcer le thriller qui se dessine devant nous. Tout ça est aussi combiné avec le sujet de la technologie et de l’informatique qui va prendre une place bien plus importante qu’on ne pouvait l’imaginer au départ. Un thème qui va permettre d’aborder des problématiques comme l’usurpation d’identité, la sécurité sur le web, mais aussi les informations personnelles que l’on peut avoir sur le net. On fait face à un récit qui maîtrise son suspens, son atmosphère et aussi les messages qu’il désire véhiculer. On bascule alors dans une course contre la montre haletante où chaque seconde perdue peut être fatale pour cet innocent désireux de trouver le vrai coupable.

Threat Zone a su créer une véritable tension qui s’installe en seulement quelques pages et qui ne va avoir de cesse de se renforcer. Ainsi, il y a une escalade de la violence qui va porter le manga afin de donner cette impression que notre héros perd pied.  Une lutte où se confronte un programmeur de génie face à un criminel qui semble le connaître dans les moindres détails. On est alors tenu en haleine en se demandant qui pourrait bien ressortir vainqueur de ce duel et surtout l’impact que cela pourra avoir sur la vie de notre protagoniste. Un premier volume qui réussit son pari et maîtrise son suspens ainsi que son mystère.

Threat Zone réussit son piratage

On peut dire que l’on a été étonné par ce que ce premier volume de Threat Zone a su nous proposer. En nous amenant dans un environnement finalement peu traité afin d’y amener de l’effroi et surtout une profonde inquiétude pour notre protagoniste, cette histoire arrive à retenir notre attention. Ce qui est remarquable, c’est que l’auteur a parfaitement su retranscrire cette escalade dans la violence au travers des actes de ce criminel. Un être dont on ignore toujours l’identité et comment il est parvenu à ressembler à Kengo, mais qui se présente déjà comme un être déterminé à aller au bout de sa croisade. Un scénario qui va droit à l’essentiel sans pour autant laisser de côté ce qu’il peut raconter par rapport à la technologie et le détournement qui peut en être fait. En plus de ça, le fait que l’on soit face à une série courte pousse ce récit à être condensé et ainsi offrir un rythme particulièrement intense contribuant beaucoup à l’atmosphère anxiogène de ce premier volume. On avance en se questionnant sur les nombreux mystères liés à cet individu tout en observant avec effroi ce qu’il est capable de faire. C’est une belle petite réussite qui ne cherche pas forcément à être la plus spectaculaire qui soit, mais qui parvient à proposer des idées intéressantes et surtout une envie de connaître le fin mot de tout ça. On est aussi attaché à ce programmeur qui ne demandait rien d’autre que de faire ce qui lui plaît en travaillant et qui voit tout s’effondrer en un claquement de doigts. La déchéance de son existence est incroyablement bien représentée et nous met la boule au ventre en voyant tout le monde s’acharner sur lui.

On tient ici une épopée sombre, et même assez tragique qui a su nous accrocher dès l’instant où tout bascule. La transition entre le quotidien paisible de Kengo et ce revirement destructeur est particulièrement bien amenée tant on partage son incompréhension. Threat Zone parvient ainsi à nous faire adhérer à ce personnage qui s’avère être un génie, mais dont l’objectif est juste d’avoir une vie paisible. Son envie de paix se confronte à ce sosie qui semble présenter une toute autre facette de lui-même. Par cette dualité, on nous montre deux aspects bien différents et pourtant bien présents dans notre héros et finalement aussi chez beaucoup d’autres personnes. Une plongée dans l’enfer d’un jeune homme qui se retrouve traqué par tant de mondes alors que la vérité est ailleurs. Une lecture qui pourra plaire aux fans d’histoires dramatiques, mais aussi de confrontations autant physiques que virtuelles. Cependant, il est aussi important de noter que cet ouvrage s’adresse à un public averti au vu de certaines scènes assez violentes ou éprouvantes. A présent, il est temps de mettre à l’honneur les questions que l’on se pose pour le dernier acte de cette histoire. Qui se cache réellement derrière le double de Kengo ? Ce dernier est-il impliqué malgré lui dans toute cette affaire ? En quoi ses travaux ont-ils pu avoir un impact sur ce déchaînement de violence ? Finira-t-il par devenir le bouc émissaire des forces de l’ordre ? Il faudra attendre le dernier tome pour le savoir.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Threat Zone. Avez-vous été emporté par cette course contre la montre pour notre protagoniste ? Trouvez-vous que le sujet abordé au travers de ce scénario soit particulièrement pertinent ? Est-ce que vous trouvez que le titre arrive à nous tenir en haleine concernant l’origine de celui qui est derrière tous ces actes effroyables ? Etes-vous suffisamment impliqué dans l’intrigue pour avoir envie de connaître la conclusion de cette affaire dans le prochain volume ? Qu’attendez-vous pour l’acte final de ce récit ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2020 Iihoshi Shinya, Media Factory

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.