En garde-!-Vol.-1

En garde ! tome 1 : les débuts d’une grande escrimeuse

On le dit très fréquemment sur les réseaux sociaux, dans nos chroniques ou même en live, mais on adore les mangas sportifs. On trouve qu’il y a toujours une formidable alchimie qui s’effectue entre nous et cette plongée propre au sport que l’on s’apprête à découvrir. En plus de ça, ces récits peuvent aussi être propices à nous narrer des histoires dépassant le simple cadre de la compétition. Dépassement de soi, épanouissement personnel et relations humaines ne sont qu’un bref aperçu de ce qu’il peut y avoir. On était donc obligé à l’arrivée d’un nouveau titre de ce genre de s’arrêter quelques instants dessus. C’est pour cela qu’aujourd’hui on va parler du premier tome d’En garde, édité chez Pika, qui vient tout juste de faire ses débuts. En nous plongeant dans le monde de l’escrime, le titre se devait de réussir à nous donner envie de nous intéresser à ce sport, mais surtout à être captivé par les personnages qui allaient évoluer dans cet environnement. Après lecture de cette introduction, on se rend compte qu’il y a beaucoup de choses à dire concernant le potentiel de cette série. On espère donc que vous êtes prêts pour aller observer la naissance d’un nouveau club.

Un sport éblouissant

En garde - Chika

Chika ne plaisante pas.

En garde, imaginé par Tokihiko Tamaru, nous conte l’histoire de Chika. Cette demoiselle s’avère avoir un caractère bien trempé et n’a absolument pas peur de se confronter aux autres quand quelque chose lui déplaît. Ne se laissant jamais marcher sur les pieds, elle n’a que très peu d’amis au sein de son école. Une situation qui ne la dérange pas plus que ça alors qu’elle passe la majorité de son temps dans les couloirs de son lycée ou bien dans les salles d’arcades. Malgré tout, elle ne peut s’empêcher de s’ennuyer et rien ne semble pouvoir la faire vibrer. Peu importe l’activité qu’elle entreprend, elle finit toujours par se lasser rapidement de tout ça. Un gros problème surtout au vu des capacités athlétiques dont elle peut faire preuve. Alors qu’elle se dit que rien ne changera et qu’il vaudrait mieux profiter tranquillement de la vie, elle va assister à un spectacle qui va la marquer profondément. C’est en entendant du bruit en passant à côté du gymnase qu’elle va chercher l’origine de tout ça. Son attention va alors être totalement captée par la personne présente en ce lieu. Cet inconnu, dont le visage est masqué par son casque, s’exerce à l’escrime. Sans comprendre pourquoi, Chika ne peut détourner le regard en le voyant s’attaquer à un ennemi invisible. Quelque chose en elle venait de s’éveiller et pour la première fois depuis longtemps, elle sentait l’excitation l’envahir.

Un véritable électrochoc qui va lui paraître très étrange. Après tout, d’où pouvait provenir cette sensation de nostalgie qui la hantait à présent ? Ne pouvant réellement mettre le doigt sur l’origine de ce sentiment, elle se disait qu’elle avait peut-être enfin trouvé ce qui pourrait la sortir de son quotidien monotone. Cependant, il est souvent difficile de se lancer dans un domaine dont on ignore tout, surtout quand les jours du club d’escrime sont comptés. Malgré les épreuves qui l’attendent, Chika n’est clairement pas du genre à reculer. Son obstination, sa détermination, mais aussi ses capacités latentes pourraient bien être l’atout nécessaire pour que le lycée retrouve son ancien prestige dans ce domaine. C’est donc un apprentissage sur le terrain qui va l’attendre alors que le décompte est lancé. Il faut dire que la théorie n’est pas le point fort de cette jeune fille qui préfère avant tout se jeter dans la mêlée pour s’occuper de son adversaire. Ainsi va débuter l’histoire de la possible renaissance de ce sport au sein d’un établissement qui n’a que faire des membres de ce club. Un combat pouvant sembler perdu d’avance, mais qui pourrait bien étonner tous ceux qui ont un jour dédaigné ces adolescents se vouant corps et âme pour leur art. Chika pourrait bien aussi trouver quelque chose de bien plus important en compagnie de ses nouveaux camarades et qui lui manquent depuis bien longtemps maintenant.

Il est déjà très intéressant pour En garde de proposer une discipline qui ne fut jamais réellement traitée dans le monde du manga. L’escrime est ainsi décortiquée dans ces pages afin de nous donner les règles à la bonne compréhension de ce sport. Cependant, il est important de noter que ce premier volume est bien loin de mettre autant en avant ce domaine. Celui-ci est pour l’instant utilisé en toile de fond afin de nous présenter nos nouveaux amis et surtout à mettre en avant d’autres sujets pertinents. On est alors autant interpellé par l’apprentissage de l’escrime qu’attirer par tout ce qui gravite autour.

Un récit efficace et prometteur

Quand on se lance dans un titre sportif, on s’attend évidemment que la majorité de l’histoire s’axe autour de la discipline évoquée. Cependant, En garde va vraiment montrer un récit ayant deux visages. Le premier se concentre sur la découverte de l’escrime et de ce point de vue on a le droit à pas mal de petites informations autour de ce domaine. Cela s’explique par l’ignorance totale de l’héroïne sur le sujet et on reprend donc certaines bases sans pour autant que le manga se transforme en véritable documentaire dessus. En réalité, ce ne sont pas tant les règles qui nous sont présentées que certaines spécificités propres à ce genre de compétition. Que cela soit au niveau de l’arme utilisée, de la posture à avoir ou même la manière dont doit se dérouler un duel, tout cela est expliqué de manière rapide et efficace. De ce fait, on va pouvoir se concentrer pleinement sur les personnages qui vont composer ce club et surtout aller au-delà de la simple image sportive que l’on peut avoir. On peut par exemple citer notre protagoniste qui ne sait pas pourquoi observer des gens pratiquer ce sport la fait autant vibrer. De par sa faculté unique et intéressante, on a devant nous une escrimeuse à l’immense potentiel dont le voyage dans ce nouvel environnement ne fait que commencer. Pareil pour les autres individus que l’on va côtoyer et qui ont tous un point commun en particulier. Il s’agit du fait de ne pas se fier seulement aux apparences pour pouvoir les juger. Tout au long de cette lecture, on souhaite nous montrer des étudiants dont la première image n’est pas forcément la bonne.

C’est en les accompagnant et en apprenant à les connaître que l’on peut alors déceler la véritable personnalité des gens. On touche alors ici un sujet très intéressant et qui va rythmer une bonne partie de cette lecture. Tout tourne ici autour de l’abus de pouvoir de certains jeunes qui se croient tout permis et ne cherchent nullement à comprendre les autres. En observant ce club d’escrime, on se rend compte à quel point il est mal perçu par l’ensemble des élèves alors qu’il n’y a aucune raison à cela. Tout ceci découle de ceux qui ont un minimum d’autorité sur les autres et qui prennent un malin plaisir à mettre des bâtons dans les roues de nos nouveaux amis. Cela entraîne forcément un énervement chez le lecteur qui va nous encourager à vouloir continuer. En effet, il y a un tel fossé qui semble séparer ce groupe au reste de l’école que l’on a envie de les voir briller et ainsi calmer tous ceux qui n’ont jamais cru en eux. En parvenant à atteindre ce niveau, l’auteur se permet d’utiliser ce sport non pas comme un simple divertissement pour nous, mais comme un moyen de combattre indirectement tous ces détracteurs. A l’image de ces gens qui décident de combattre dans l’honneur, nos nouveaux camarades souhaitent montrer leur valeur par leurs exploits et non en s’abaissant au niveau de leur entourage. Un point de vue qui rend l’ensemble de cette introduction captivante et surtout très prometteuse pour la suite. Un double affrontement qui peut ainsi amener une toute autre dimension à ce conte.

En garde en est clairement à ses balbutiements, mais peut déjà se targuer de poser des bases solides pour la suite. Comme souvent dans la collection sport addict de l’éditeur, on va surtout se projeter sur un récit à court terme. Il va donc être très intéressant de voir comment celui-ci va évoluer dans les prochains tomes et surtout comment vont progresser les divers personnages constituant ce club. On a été, en tout cas, très agréablement surpris par ce côté très tranche de vie qui va mettre l’accent sur certaines brimades, mais aussi a priori qui n’ont pas lieu d’être dès lors que l’on apprend à connaître la personne.

En garde engrange son premier point

En garde - escrime

Le déclic.

En garde est un titre sportif qui ne va pas tant se concentrer, pour l’instant, sur le plan compétitif. Même si on a le droit à quelques belles surprises à ce niveau-là à un certain moment, ce n’est clairement pas le propos premier de cette introduction. On est avant tout là pour nous conter le combat des quelques membres de ce club pour pouvoir exister et surtout changer la donne par rapport au regard des autres. On est donc avant tout dans une optique de lutter face à la haine des gens qui se sentent supérieurs. Outre cela, il y a aussi un message intéressant et qui, on espère, sera plus développé par la suite. Il s’agit de trouver ce qui nous passionne et peut faire vibrer notre coeur. On constate rapidement à quel point Chika change dès l’instant qu’elle pose le pied dans cette discipline qu’elle n’aurait jamais imaginé pratiquer un jour. Elle qui a toujours été brutale, directe et parfois agressive se retrouve à apprendre beaucoup de choses à travers ce sport que ce soit sur les autres ou elle-même. Un rapport bien particulier avec l’escrime qui nous montre qu’une activité sportive n’est pas uniquement là pour nous aider à être en forme. C’est parfois au contact des autres autour d’une passion commune que l’on peut apprendre les plus belles leçons de vie. C’est en ça que cette série parvient à capter notre attention et surtout à nous montrer de quoi elle est capable. Une licence qui doit maintenant nous montrer comment ce sport va pouvoir s’exprimer devant tous ces gens qui n’attendent qu’un échec de la part de leur camarade de classe.

Il peut être très compliqué de réussir à faire une bonne histoire surtout quand on sait que celle-ci sera très courte. En effet, on le sait que En garde fera au total trois volumes. Cependant, en partant dans cette direction qui donne presque un objectif à court terme, l’auteur parvient justement à transformer tout l’aspect compétitif pour que l’on attaque rapidement ce dont il souhaite parler. C’est justement en choisissant cette voie qu’il a su nous séduire et nous donner envie de connaître la suite des aventures de ce groupe. La question ici n’est donc pas forcément de les voir remporter de grandes victoires, mais surtout de tenir tête à tous ceux qui voudraient les voir disparaître. On a donc pris un grand plaisir à suivre cette introduction à l’escrime qui cherche aussi à dénoncer certains travers. Si vous aimez les œuvres sportives, mais qui souhaitent aussi s’exprimer sur d’autres sujets alors vous devriez largement trouver votre bonheur dans ce manga. A présent, on ne peut partir sans mettre sur la table les diverses questions qui peuvent nous hanter pour la suite. Est-ce que Chika va pouvoir devenir un atout pour ses nouveaux amis ? Pour quelle raison a-t-elle le sentiment de vibrer autant à travers l’escrime ? Est-ce que les étudiants rêvant de les voir sombrer vont finalement changer d’avis ? On a vraiment hâte de voir ce que nous réserve le second acte de ce titre qui a su poser rapidement des bases solides. L’heure est bientôt venue pour Chika de briller devant toute cette assemblée.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume d’En garde. Avez-vous apprécié la découverte du monde de l’escrime ? Trouvez-vous que notre héroïne rebelle pourra trouver sa place au sein de cet environnement ? Pensez-vous que son équipe pourra finalement donné tort à leurs détracteurs ? Croyez-vous que l’on va assister prochainement à une grande évolution de la part de ces jeunes pousses dans ce domaine ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence en matière de compétition sportive ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet 🙂

© 2017 Tamaru Tokihiko, Kadokawa Shoten

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.