Réincarné dans un autre monde-Vol.-1

Réincarné dans un autre monde tome 1 : un isekai prometteur

On le sait très bien maintenant, mais le genre de l’isekai est particulièrement répandu. On a déjà pu causer à de nombreuses reprises de ce style qui est devenu source de plusieurs débats au fil des années. Pourtant, cela ne signifie pas pour autant que l’on ne peut pas trouver notre bonheur dans cette catégorie riche d’une multitude de titres. Il faut juste voir ce que peut proposer une telle œuvre et voir si l’on est réceptif à celle-ci. C’est pour ça qu’aujourd’hui on a souhaité aborder une nouveauté qui symbolise clairement l’isekai même à travers son nom. Il s’agit de Réincarné dans un autre monde qui a fait récemment ses débuts dans le catalogue de Delcourt Tonkam. Si l’annonce de cette licence était passée assez inaperçue pour nous, on s’est tout de même dit que l’on allait voir ce qu’elle pouvait offrir. Finalement, on a été très agréablement surpris par ce conte qui a su donner naissance à un protagoniste à la fois drôle et puissant qui va éveiller notre intérêt pour la suite. Un univers assez riche et servant de terreau à de nombreuses promesses. Le temps est donc venu d’assister à la naissance d’un aventurier pas comme les autres.

Une échappatoire au travail

Réincarné dans un autre monde Vol. 1Réincarné dans un autre monde, imaginé par Shinkô Shotô et dessiné par Ponjea, nous fait faire la connaissance de Yûji Sano. Cet homme est l’exemple type de l’employé qui se fait exploiter par son entreprise qui est à la limite de l’esclavagisme. Obligé d’enchaîner les nuits blanches pour finir divers projets sans avoir le droit à un seul moment pour souffler, il semble résigné à son sort. Il se dit même que ce travail finira par avoir sa peau un de ces jours, ayant déjà eu le droit à plusieurs séjours à l’hôpital. Il ne s’attend pas du tout à ce qu’un simple message bouscule son existence. Un soir, tandis qu’il est affairé à rendre son travail en temps et en heure, une étrange boîte de dialogue apparaît sur l’écran de son ordinateur. Celle-ci lui indique qu’il a été invoqué dans un autre monde et qu’il doit choisir si oui ou non il accepte cet appel. Mettant du temps à comprendre et à répondre, le système considère cela comme une réponse positive. Sans même avoir le temps de réagir, il se retrouve propulsé dans un monde qui ressemble à ceux qu’il a déjà pu côtoyer dans certains jeux vidéo. Pour confirmer cette impression, il a même une fenêtre qui fait son apparition et qui lui indique ses statistiques et ses compétences. N’arrivant pas du tout à croire que cela soit la réalité, Yûji se dit qu’il est encore tombé dans le coma et qu’il s’agit d’un simple réveil. Pour lui, tout ceci disparaîtra dès l’instant où il se réveillera et verra que son quotidien est toujours lié à cet emploi sinistre.

Tandis qu’il essaye de reprendre ses esprits et de voir ce qui l’entoure, il est accosté par une étrange créature qui lui est familière. Il s’agit d’un slime, un monstre basique, qui sert souvent d’entraînement aux joueurs au début de leur aventure. Se disant qu’il pourrait très bien se faire tuer par l’une de ces bêtes pour revenir plus vite à la réalité, il est prêt à encaisser les assauts de celui-ci. Malheureusement, il s’avère que sa classe n’est autre que celle de dresseur et qu’il lui faut que quelques secondes pour dompter cette gelée ambulante. Son aventure risque donc d’être plus longue que prévue surtout qu’il est loin d’être au bout de ses surprises. Pouvant devenir un aventurier redoutable, il va découvrir des secrets qui vont le guider sur un chemin que peu de personnes ont pu emprunter. Un savoir qui le mène à atteindre le statut d’érudit et d’afficher une puissance bien supérieure à la majorité des gens vivant sur ces terres. Alors qu’il n’était qu’un simple employé de bureau dont la vie était dédiée à son métier, le voilà à présent libre de toutes obligations. Son avenir est entre ses mains et il peut enfin devenir celui qu’il aurait toujours rêvé d’être. Cependant, il est fort probable qu’il attire rapidement l’attention sur lui au vu de sa progression fulgurante. Une nouvelle légende s’apprête à voir le jour et dont le sujet n’est autre qu’un individu qui préfère combattre le plus terrible des monstres que de devoir refaire une autre nuit blanche.

Si Réincarné dans un autre monde porte parfaitement bien son nom, ce premier volume a tout de même su nous offrir quelques belles surprises. Tout au long de ces quelques chapitres, on a pu découvrir une épopée qui ne cherche pas à se prendre la tête et qui mise beaucoup sur son protagoniste. Un héros qui voit ce changement d’univers comme une aubaine afin de se reposer et qui observe chaque épreuve comme si ce n’était rien. Une comparaison intéressante entre la dure réalité qui serait alors bien plus éprouvante que n’importe quelle aventure grandiose.

La naissance du dresseur blasé

S’il y a un mot qui pourrait facilement décrire ce premier volume de Réincarné dans un autre monde est “classique”. Quand on parle de ça, c’est surtout que l’on retrouve tous les codes que l’on peut voir dans plusieurs œuvres du même type. On a ainsi l’impression d’avoir un récapitulatif des fondamentaux qui ont permis à ce style de récit d’avoir une portée aussi grande aujourd’hui. La question est de savoir alors si cela pose problème concernant l’appréciation globale de cette aventure. Ce n’est absolument pas le cas. C’est vrai que l’on a l’impression d’avoir une énumération des habitudes de l’isekai, mais l’ensemble est suffisamment maîtrisé pour que l’on adhère à ce qui nous est présenté. Tout d’abord, Yûji est un personnage assez remarquable étant donné qu’il se présente comme un individu totalement impassible voire même ennuyé de tout ce qui se passe devant lui. Même le fait d’être envoyé dans un monde fantastique ne semble pas le surprendre plus que ça et finit même par se dire qu’il vaut mieux ça que de retourner servir d’esclave à son entreprise. D’ailleurs, il est assez amusant de voir le comparatif entre sa réalité et cet univers féérique aux multiples dangers. Pour lui, il vaut mieux se confronter à un effroyable monstre que d’être une machine ne pouvant bouger de son ordinateur. On nous conte donc un besoin de s’évader et de fuir un peu cette société froide et peu propice à l’imagination. L’aventure devient formidable et attrayante même face aux pires obstacles.

Voilà donc un point très intéressant et qui donne un certain cachet à cette introduction qui va nous faire aussi beaucoup sourire. On est vraiment dans une approche qui se veut bienveillante et non punitive par rapport à cet environnement inédit. Les gags fonctionnent bien et on adore les réactions des divers figurants en voyant l’étalage de puissance de ce jeune homme. De plus, les quiproquos sont aussi bien pensés et contribuent à nous faire passer un bon moment. Voilà sûrement le plus gros atout de ce premier tome de Réincarné dans un autre monde. Il ne brille peut-être pas par son originalité, mais il a parfaitement compris comment amuser et distraire les spectateurs. Sans même s’en rendre compte, on s’attache à ce héros atypique et à ces paysages que l’on parcourt. On n’a pas forcément d’objectif bien précis pour le moment, mais cela fait partie du charme de cette épopée. Le lecteur se laisse emporter par cette ambiance chaleureuse, et même exagérée par instant. On se surprend même à se projeter dans le futur en imaginant ce qu’il pourrait bien arriver à Yûji dans sa progression. De même, les quelques éléments introduits aux niveaux des techniques, classes et caractéristiques amènent aussi une certaine créativité pour ce qu’il adviendra de ce garçon ayant un immense potentiel. Un périple qui sait comment bâtir un divertissement efficace et qui surtout nous permet de nous évader le temps de quelques minutes loin de notre propre réalité.

On l’avoue, on ne pensait pas du tout accrocher autant à ce premier volume de Réincarné dans un autre monde. Parmi la pléthore de titres qui existent aujourd’hui sur ce sujet, on a pu découvrir ici une aventure littéraire rafraîchissante et drôle. Des premiers pas sans prise de tête et qui nous font rapidement avoir de la sympathie pour ce jeune homme qui garde toujours la même expression. La dualité entre le monde réel et cette fiction est aussi pertinente et va permettre de désamorcer tout ce que l’on connaît habituellement en créant un écart entre ce que notre héros pense être grandiose et ce qui semble surréaliste pour les gens de cet univers.

Réincarné dans un autre monde entame son dressage

Autant le dire tout de suite, Réincarné dans un autre monde est un isekai qui se veut classique. On retrouve dans cette lecture tous les codes habituels du genre, mais pour autant il y a quelque chose qui se dégage de ce titre. Comme on le dit souvent, classique ne veut pas forcément dire mauvais. Ici, tout est suffisamment maîtrisé pour que l’on passe un excellent moment en compagnie de ce héros dont on apprécie tellement son manque flagrant d’enthousiasme. De même, le parallèle qui est fait entre sa réalité et ce monde imaginaire est bien traité, car il apporte un contraste amusant et loin d’être anodin. Ce manga souhaite avant tout nous amuser et c’est un pari réussi étant donné qu’à aucun moment on n’a boudé notre plaisir. Le fait d’être dresseur de monstres est aussi une bonne idée, car cela permet d’envisager d’autres pistes pour la suite de l’histoire et peut être de ne pas se limiter uniquement à des slimes. On avance donc en terrain connu, mais qui laisse largement de la place pour l’imagination et des pistes captivantes pour les prochains chapitres. C’est donc réellement à travers les prochains volumes qu’on pourra voir si l’on a une aventure convenue ou une série qui cache bien son jeu. Malgré tout, l’amusement est là et c’est ce qui est primordial pour un ouvrage. Divertir est ce qui nous pousse à vouloir continuer une œuvre et c’est le cas au sein de ces pages. Un premier acte qui éveille donc notre intérêt pour la suite.

Même si Réincarné dans un autre monde n’est pas forcément un coup de cœur pour le moment, on a tout de même passé un très bon moment. Une épopée sans prise de tête en compagnie d’un jeune homme drôle et sympathique dont on a le désir de voir ce que lui réserve cet autre monde. Nous laissant aussi avec pas mal de promesses, il faut maintenant espérer que tout ça se confirme par la suite. Voilà un isekai que l’on recommande pour tous ceux qui désirent une expérience littéraire sans prise de tête et qui vous fera sourire à de nombreuses reprises. Porté par un dessin collant très bien à l’univers féérique du manga, on est aisément transporté dans ces contrées gorgées de magie. On observe alors attentivement les prouesses de cet étranger qui va en surprendre plus d’un suite à ses capacités hors du commun. Bien sûr, on ne peut arrêter une chronique sans évoquer les multiples questions qui nous trottent dans la tête. Est-ce que notre jeune héros va finalement trouver des épreuves dignes de son intérêt ? Va-t-il continuer à étonner tout son entourage ? Sa ménagerie finira-t-elle par se diversifier à travers de nouvelles espèces de monstres ? Va-t-il s’acclimater à cette seconde vie ? Le prochain tome sera crucial pour pouvoir se faire un avis plus concret sur le potentiel de cette licence et ce qu’elle va pouvoir proposer aux lecteurs en matière de spectacle.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Réincarné dans un autre monde. Avez-vous apprécié notre jeune héros et son caractère nonchalant ? Pensez-vous qu’il s’apprête à créer sa propre légende au sein de ce monde fantastique ? Trouvez-vous que ce titre parvient à se démarquer de ses nombreux concurrents ? Avez-vous été réceptif à l’humour ainsi qu’à ce désir de l’auteur de s’approprier les codes du genre ? Espérez-vous continuer d’assister à l’évolution de ce dresseur de slimes ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2018 PONJEA / Shinko Shoto, Square Enix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.