Skeleton Knight in another world

Skeleton Knight in another World tome 1 & 2 : le périple du paladin mort-vivant

La rentrée littéraire ne signifie pas uniquement que l’on va avoir le droit à un tout un tas de suites. C’est aussi l’occasion parfaite pour découvrir de nouvelles licences qui font leur apparition chez divers éditeurs. On a toujours cette joie immense de se lancer dans une aventure inédite qui peut nous réserver tout un tas de surprises. Aujourd’hui, on se rend du côté de chez Meian pour faire la connaissance avec leur dernier titre en date qui n’est autre que Skeleton Knight in another World. Ce manga va aussi avoir le droit à une adaptation en anime prochainement et qui sera disponible sur Crunchyroll en 2022. Voilà donc une saga qui semble déjà avoir pas mal de choses à nous raconter et qui devrait être rapidement présente sur le devant de la scène. Avec un paladin squelette en tant que héros, ce récit semble vouloir jouer sur l’écart entre la vie et la mort à travers ce singulier personnage. Un isekai qui, sous ses airs classiques, peut cacher quelques petits éléments très intéressants pour le futur de cette aventure. Il est donc grand temps de partir explorer une toute nouvelle région en compagnie d’un chevalier qui en impose.

Un héros pas comme les autres

Skeleton Knight in another World - légendeSkeleton Knight in another World, scénarisé par Ennki Hakari et dessiné par Akira Sawano, nous fait faire la rencontre d’un jeune homme dont nous ignorons le nom. Joueur invétéré, il passe le plus clair de son temps sur son MMORPG préféré dans la peau de son personnage. Cependant, il va se réveiller un beau jour dans un monde qui lui est totalement inconnu. Un lieu à la fois verdoyant et impressionnant, mais regorgeant de dangers. Décontenancé par son arrivée en ces contrées, la surprise est loin d’être finie. En effet, il va se rendre rapidement compte qu’il possède l’apparence de son avatar vidéoludique. Répondant au nom d’Ark, celui-ci n’est autre qu’un chevalier squelette à la carrure imposante. Une allure monstrueuse qui ferait fuir n’importe qui au vu de la masse qu’il représente. Après avoir essayé de comprendre ce qu’il se passe, l’individu va finir par se faire une raison en endossant le rôle de son propre personnage et de profiter de ses compétences extraordinaires ainsi que de son équipement légendaire. Heureusement, il retrouve tout ce qu’il avait mis si longtemps à bâtir au sein de cet être fictif et se disait qu’il avait déjà de quoi être en sécurité. La question était à présent de savoir ce qu’il allait bien pouvoir faire au sein de cet environnement dont il ignore tout. Ne se sentant pas l’âme d’un héros qui serait au centre de l’attention, Ark va alors prendre une décision importante. Il décide que cette nouvelle vie serait sous le signe de la quiétude. Rien au monde ne doit venir troubler son souhait d’une existence paisible.

Malheureusement, un premier obstacle de taille se dresse devant lui. Il s’agit tout simplement de son apparence. S’il porte habituellement son heaume, il ne peut pas dévoiler son visage au public sous peine de semer la panique. Après tout, les gens ne sont sûrement pas habitués à voir un mort-vivant se balader tranquillement parmi eux. Cela pourrait créer une panique générale et peut-être même en faire une cible de choix pour les aventuriers chevronnés. Mieux vaut donc qu’il mène un quotidien banal pour ne pas se retrouver par mégarde au centre de l’attention et ainsi éveiller la curiosité des gens. Malgré tout, il y a un point qui va un peu jouer en sa défaveur. Il s’agit de ses compétences d’épéiste et de mage qui sont loin de passer inaperçus. Affichant des dons que peu de personnes possèdent, il doit à tout prix faire attention à utiliser ces derniers à l’abri des regards. Cependant, une rencontre soudaine risque fort de bouleverser son aventure avant même que celle-ci n’ait réellement débutée. Voici donc le récit de ce paladin qui n’ose dévoiler son vrai visage et dont le sens de la morale pourrait bien prendre le pas sur tout le reste. Va-t-il pouvoir réaliser son souhait ou bien finira-t-il par changer le destin de ce nouveau monde qui lui sert maintenant de foyer ? Tout est encore à écrire et c’est à Ark de décider si oui ou non la légende du chevalier squelette pourra débuter.

Vous l’aurez compris en lisant ce synopsis, mais Skeleton Knight in another World est une série qui semble tout à fait lambda. On retrouve beaucoup de codes de ce que l’on a déjà pu voir dans d’autres œuvres. Cependant, on l’a déjà dit à plusieurs reprises que cela n’était pas forcément une mauvaise chose. Tout dépend de la manière dont sont utilisées ces mécaniques d’écriture au sein de cet univers et ainsi voir comment l’auteur s’approprie ces dernières. Le lecteur peut alors découvrir certaines facettes de cette histoire qui sont à la fois surprenantes et soignées.

Un univers soigné et sombre

Pour bien aborder ce qui fait l’intérêt et surtout la force de ces deux premiers volumes de Skeleton Knight in another World, il est important de s’attarder quelques instants sur son univers. En apparence, celui-ci ressemble à n’importe quel monde de fantasy que l’on a pu voir, mais va aussi être un terrain de jeu idéal pour notre protagoniste. Il faut tout d’abord souligner que si le titre ne tombe pas dans de la dark-fantasy, on a quand même le droit à certains passages pouvant être quelque peu sanglants et osés. Une manière de donner un ton plus sombre au récit qui va tout de même aborder des sujets graves comme l’esclavagisme, la torture et autres activités criminelles. Cela peut surprendre étant donné que les premiers pas que l’on fait sont assez colorés étant donné que tout nous semble en harmonie. On a le droit à certains paysages luxuriants et florissants de détails qui vont permettre à Ark de se familiariser avec cet environnement inédit. Ce n’est que peu de temps après que l’on va prendre conscience du danger qui peut rôder sur ces terres. Un changement de rythme pertinent étant donné que cela va donner la sensation au lecteur que tout peut s’emballer à tout instant. Un constat un peu contradictoire avec le but du protagoniste pour justement souligner la difficulté de réussir à mener une vie normale pour ce dernier. On va donc se retrouver être le témoin d’événements violents qui vont servir à sublimer aussi la carrure de notre héros chevalier qui est la parfaite représentation de son statut.

Cela est notamment dû au formidable travail du dessinateur qui ne va avoir de cesse de nous montrer Ark comme un être imposant. Il a beau être à l’intérieur de son armure un simple squelette, l’apparence qu’il revêt nous impressionne en seulement quelques cases. On ressent cette volonté de jouer à fond sur cet aspect de preux chevalier servant qui va évoluer dans un environnement loin d’être réjouissant. En dehors de ça, et il est important de le noter, cet univers propose aussi des moments plus calmes allant même jusqu’à donner vie à des situations assez comiques. Une manière de désamorcer un peu la tension qui règne, mais aussi de concevoir un divertissement pouvant jouer sur plusieurs tableaux. Le tout est bien conçu et fait que l’on ne sort jamais d’un passage brutal par l’arrivée de quelques gags et un dessin plus parodique. L’ensemble fonctionne très bien et permet au manga de proposer un décor qui est certes classique, mais où l’on prend plaisir de s’y perdre. On a envie d’en apprendre plus sur les différents peuples qui habitent ces divers royaumes, mais aussi d’observer tout ce que peut offrir ce terrain de jeu qui a déjà su combiner habilement plusieurs facettes. En outre, ces deux premiers volumes vont aussi distiller plusieurs petits éléments qui nous laissent présager que cet univers sera bien plus grand qu’on pourrait le croire. Un univers aux multiples possibilités qui a su poser ses fondations rapidement.

Si l’univers présenté joue un très grand rôle dans notre appréciation de Skeleton Knight in another World, un autre atout va venir aussi accentuer ce plaisir. Il s’agit tout simplement d’Ark et de sa manière d’appréhender cet environnement qui lui est totalement inconnu. Devant à la fois faire attention à ne pas dévoiler son apparence et rêvant d’une vie tranquille, ce chevalier va être pertinent à suivre pour plusieurs raisons. Sa puissance a beau être remarquable, il n’est pas forcément le guerrier pouvant venir à bout de toutes les épreuves. Un voyage qui va parfois prendre le pas sur sa détermination.

Un protagoniste plaisant à suivre

Skeleton Knight in another World - visageIl est vrai qu’avoir un personnage principal intéressant est toujours l’un des éléments importants dans la construction d’une histoire. Pourtant, il se passe quelque chose d’assez fort entre le lecteur et Ark. En effet, Skeleton Knight in another World nous propose un protagoniste qui cherche avant tout à rester le plus discret possible. Malheureusement, ce désir est très vite mis à rude épreuve à cause de tout ce qui le constitue. Après tout, il est un chevalier imposant qui possède des techniques et sorts hors du commun tout en étant un mort-vivant. Un mélange de détails qui font que le discours qu’il tient et ce qu’il est réellement provoque un décalage qui n’est pas pour nous déplaire. Cela provoque bien sûr un contraste assez drôle, mais aussi va permettre de souligner un point essentiel du personnage qui est son sens moral. Quand on le voit, il a tous les atours du paladin qui veille sur la veuve et l’orphelin. Cependant, cette attitude qu’il prend n’est absolument pas factice étant donné qu’il montre rapidement son désir de venir en aide à ceux qui sont dans le besoin. Un élan de courage qui va souvent l’amener à aller contre son souhait d’une vie paisible afin de le plonger dans une mêlée brutale. Un rôle qu’il accepte d’endosser de sa propre initiative et qui va permettre de renforcer l’aura qui l’entoure. On en oublie même presque le fait qu’il est un squelette tant il se présente et se bat comme le ferait n’importe quel guerrier porté par des valeurs honorables.

Pourtant, ce n’est pas l’unique trait qui le caractérise. Le fait que l’on puisse se pencher directement sur les deux volumes va permettre de mieux cerner ce personnage qui va autant se présenter comme une montagne de muscles indomptables que comme un individu ayant aussi ses petits élans comiques. Si l’on pourrait croire qu’il véhiculerait une sorte d’admiration chez le lecteur en le voyant combattre, cela est très vite contrebalancé par son attitude qui brise cette allure impressionnante. A travers des mimiques drôles, une attirance pour l’argent et son comportement en tant que squelette, on peut entrevoir un individu qui est aussi humain. Il a beau être redoutable et fort, il a aussi ses propres faiblesses et moments plus ordinaires. Cela contribue à ce que l’on ait une profonde sympathie pour cet homme qui fait juste de son mieux pour s’adapter à son nouvel environnement sans pour autant abandonner ses principes. Un juste milieu qui fait d’Ark un héros que l’on prend plaisir à observer et dont on a envie de voir l’évolution. De même, il est important de noter que s’il est très puissant, cela ne veut pas dire qu’il est invulnérable. Après tout, il y a une grande différence entre diriger un avatar et l’incarner totalement. Il se doit d’apprendre à maîtriser ces dons pour ne pas être la victime d’ennemis plus expérimentés que lui. On a donc un protagoniste ayant des capacités surhumaines, mais qui a encore une grosse marge de progression rendant celui-ci encore plus captivant à suivre.

Skeleton Knight in another World nous présente des débuts prometteurs et qui, derrière leur allure classique, possède aussi des atouts pertinents et intéressants pour la suite. Une certaine sympathie se forge entre le lecteur et ce preux chevalier dont les pulsions protectrices sont souvent plus fortes que sa raison. Un guerrier qui est à la fois guidé par son sens de la justice et son désir de rester éloigné des conflits. Un objectif qui va lui être très difficile à mener au vu des ennuis dans lesquels il se laisse emporter. On se questionne alors sur le devenir de cet être dont le visage squelettique pourrait lui apporter bien des soucis.

Skeleton Knight in another World débute son périple

Comme dit un peu plus tôt, il ne faut pas chercher, pour le moment, de l’originalité dans ce qui est raconté. Ce n’est pas le but premier de Skeleton Knight in another World qui réussit très bien à faire ce qu’il souhaite à savoir être un bon divertissement. De plus, les divers éléments proposés peuvent peut-être permettre à la série de prendre une toute autre direction par la suite. Quoi qu’il en soit, ces deux premiers volumes font passer un bon moment où l’on se laisse emporter par ce monde à la fois féérique et sombre où l’être humain dévoile une bonne partie de sa noirceur. On tient encore à le souligner, mais on a adoré le trait du dessinateur pour ce qui est de la carrure de Ark qui lui donne tout de suite une prestance remarquable. Le lecteur sent qu’il est à part et qu’il impressionne simplement en se tenant devant son adversaire. Un géant fait d’acier, mais qui cache en lui un frêle corps de squelette. Un contraste intéressant et qui va autant s’inscrire dans son physique et son équipement que dans sa propre personnalité. Un voyage qui ne fait que débuter et qui nous fait miroiter une aventure aussi longue que spectaculaire pouvant aussi apporter son lot de rebondissements comme c’est déjà le cas dans le tome 2. Voilà en tout cas une aventure littéraire qui maîtrise les outils et codes à sa disposition pour créer un cadre solide pour ensuite s’attarder plus en détail sur la fresque qui se peint au fil des chapitres.

A la lecture de ces débuts, on ne boude clairement pas notre plaisir devant Skeleton Knight in another World. Un récit pour l’instant convenu, mais qui peut réserver de belles surprises par la suite. On sent cette volonté de préparer des événements majeurs par la suite et le mélange entre univers sombre, moments comiques et action frénétique rendent l’ensemble à la fois spectaculaire et prenant. Un manga qui plaira à tous ceux qui souhaitent vivre une aventure médiéval-fantasy prometteuse en compagnie d’un personnage aussi charismatique que singulier. Il va être intéressant de voir s’il va réussir à réaliser son souhait d’une vie paisible ou si l’appel de la justice et du combat vont être plus forts. On espère en tout cas que les prochains volumes seront à la hauteur de nos attentes. Bien évidemment, on ne peut terminer une chronique sans évoquer les quelques questions qui nous viennent à l’esprit pour le futur d’Ark. Ne s’est-il pas embarqué dans une épopée bien trop grande pour lui ? Son secret finira-t-il par être dévoilé au reste du monde ? Son nom résonnera-t-il dans l’ensemble des royaumes ? Jusqu’à quel point peut-il encore se perfectionner ? Il nous tarde de savoir ce qu’il va advenir de tous ces personnages qui animent cette intrigue.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre avis ainsi que votre ressenti concernant ces deux premiers volumes de Skeleton Knight in another World. Avez-vous apprécié les prémices de cette épopée ? Trouvez-vous que Ark est un bon personnage à suivre et qu’il a le potentiel pour devenir un héros impressionnant ? Etes-vous intrigué par tout le mystère qui plane autour de lui, mais aussi de ce monde en proie à une paix fragile ? Est-ce que cette série vous offre un dépaysement réussi en vous plongeant dans ce monde de fantasy ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2017 Hakari Enki / Sawano Akira, OVERLAP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.