Le Chat qui rendait l'homme heureux-Vol.-1

Le chat qui rendait l’homme heureux tome 1 : un récit qui porte bien son nom

Ce que l’on adore dans l’univers du manga, c’est sa diversité. On a le droit à tellement de sujets différents à travers toutes ces œuvres qui peuvent nous apporter bien plus qu’on pourrait le croire. On peut autant être emporté par un spectacle épique que profondément touché par des récits plus personnels. C’est sur ce dernier point que l’on souhaite revenir à travers un titre qui fut une totale surprise. C’est chez Soleil Manga que l’on a pu faire la découverte du chat qui rendait l’homme heureux dont le premier volume vient tout juste de sortir. Si l’on avait pu entendre pas mal de bons retours de la part de certains lecteurs à l’annonce de cette licence, on était intrigué de voir ce qu’allait bien donner ce récit qui semblait tout à fait classique. Si l’on retrouve beaucoup d’éléments que l’on a déjà vu dans d’autres sagas, cette lecture fut un pur régal tant on a été ému par ce que l’on a pu voir. Une épopée aussi douce que noble où l’amitié et l’amour en sont les principaux moteurs. Une introduction qui donne naissance à un duo fabuleux. L’heure est donc venue d’assister à une réunion touchante entre deux êtres solitaires.

Un nouveau membre dans la famille

Le chat qui rendait l'homme heureux - adoptionIl existe parfois des rencontres qui changent une vie. C’est ce que souhaite nous raconter Le chat qui rendait l’homme heureux de Umi Sakurai. On fait la connaissance ici de Fuyuki Kanda, un adulte ayant une élégance et prestance naturelle. Malheureusement, s’il tente de donner le change en gardant le sourire, il est au plus profond de lui un homme seul et triste. A chaque fois qu’il rentre chez lui, c’est pour trouver une maison vide seulement chargée de souvenirs qui sont aussi précieux à ses yeux que douloureux. Afin d’espérer soulager un peu ce quotidien, il décide un beau jour d’entrer dans une animalerie. Ne sachant pas vraiment ce qu’il attend, la surprise va être totale pour lui dès lors qu’il pose les yeux sur un animal en particulier. Il remarque Fukumaru, un chat qui dénote parmi tous les autres. En effet, il n’est pas très beau et son poids et son âge ne jouent pas en sa faveur non plus. Alors que la majorité des clients qui entrent dans cette boutique cherchent un jeune camarade pouvant les accompagner une bonne partie de leur vie, ce pensionnaire est loin d’attirer les regards. Il n’a eu de cesse de rester enfermé dans cette petite cage à observer les autres partir tandis qu’il restait seul ici. Une situation qui a eu pour effet de le plonger dans une profonde tristesse en se demandant s’il ne finirait pas ses jours entre ces quatre murs. Imaginez alors sa surprise quand cet inconnu le fixe aussi attentivement et décide de l’adopter.

Même les employés de l’animalerie sont surpris de voir que Fukumaru va les quitter. Un événement totalement inattendu alors que Fuyuki ne peut s’empêcher d’aborder un tendre sourire en regardant son futur animal de compagnie. Il a eu l’impression que celui-ci l’appelait et lui rappelait son état actuel. Peut-être que c’est le destin qui a décidé de les réunir à ce moment précis. Quoi qu’il en soit, les voilà maintenant liés et ils vont très vite comprendre qu’une cohabitation est loin d’être aussi facile qu’ils l’imaginent. Entre Fuyuki qui doit apprendre chaque jour comment s’occuper de Fukumaru et ce dernier qui découvre un monde inédit, le futur s’annonce mouvementé. C’est ainsi que débute un quotidien plein de tendresse, mais aussi de petites aventures palpitantes entre un homme et un chat en mal d’amour. Parviendront-ils à trouver le bonheur au contact de l’autre ? Seul le temps le dira, mais il suffit d’observer le regard de Fuyuki à l’égard de son nouvel ami pour comprendre qu’il a déjà su ébrécher cette barrière qui entourait son cœur. Maintenant, il leur faut juste avancer côte à côte dans cette nouvelle vie qui les attend. Parfois, il suffit d’un rien pour transformer une existence terne en un voyage ensoleillé où chaque jour offre son lot de surprises et de joie. Cela est encore plus vrai quand on a un chat comme Fukumaru qui profite de chaque instant pour faire ses pitreries et se rapprocher de son maître. Deux âmes qui pourraient bien avoir trouvé ce qui leur manquait depuis tant d’années.

Le chat qui rendait l’homme heureux a beau offrir un synopsis classique et vu à maintes reprises dans l’univers des récits autour d’animaux, il va très vite exprimer tout son charme. Toute la force de ce manga réside dans ce tandem qui va se construire au fur et à mesure des pages. On assiste à la création d’un lien absolument magnifique et qui peut résonner en chacun de nous. Un premier volume qui sert à poser les bases de cette association pour ensuite exprimer toute la beauté et la bienveillance de ces deux êtres qui se sont trouvés. On est alors embarqué dans une aventure banale, mais qui parvient justement à exprimer tout le fantastique d’un quotidien lambda.

Une relation magnifique

Le chat qui rendait l’homme heureux est un formidable conte qui va notamment donner vie à un duo fantastique. Kanda et Fukumaru sont bien évidemment au cœur du récit, mais surtout le lien qui se forge entre eux deux. Si l’on retrouve beaucoup d’éléments propres à tous les récits animaliers, ce manga va se démarquer très rapidement. Tout cela est dû à l’alchimie qui s’exprime dès les premières secondes de notre aventure entre les deux âmes. Ce qui est fort, c’est que l’on a beau nous décrire le chat comme assez vilain, on ne voit absolument pas. Le lecteur peut admirer un être vivant désemparé et seul qui affiche une tendresse certaine dès le moment où cet homme va lui tendre les bras. On va donc assister aux prémices de cette cohabitation qui nous fait bien rire étant donné que l’on suit une personne qui découvre ce que cela signifie de devoir s’occuper d’un animal de compagnie. Tout fonctionne à merveille et donne lieu à des situations hilarantes qui sont tellement sincères que l’on ne peut que sourire et rire en voyant les interactions entre ces deux protagonistes. Cependant, ce premier volume n’est pas uniquement une comédie efficace. La mangaka va réussir par l’humour à aborder des thématiques bien plus complexes et déchirantes qui peuvent évoquer bien des choses aux gens qui se lancent dans cette épopée. Si cette relation fonctionne aussi bien, c’est parce qu’elle est sincère, et cela, autant dans les moments d’euphorie et de joie que dans les instants de tristesse.

Rien que dans cette introduction, l’auteure va amener sur la table de manière aussi discrète que douce des sujets graves comme la perte d’un être cher et le fait de se sentir isolé des autres. Ces deux êtres représentent parfaitement ce besoin d’affection, mais aussi ce désir de faire partie d’un foyer et d’une famille. On va ainsi assister à des scènes profondément touchantes où Fukumaru nous exprime parfaitement et sans même le moindre mot toute la souffrance qu’il a vécu dans cette cage. Le simple fait d’avoir maintenant un maître lui ouvre les portes d’un monde dont il ignore tout et qu’il va découvrir avec des yeux plein d’étoiles. D’ailleurs, il est important de noter que l’œuvre ne nous conte pas tant l’histoire d’un maître et de son chat, mais celle d’un lien presque paternel où la présence d’un animal parvient à égayer un quotidien morne. Un message d’une grande importance qui sublime à merveille le bonheur que peut apporter cette présence qui nous accompagne et peut briser bien des barrières. Tout est maîtrisé à la perfection et on vit donc un sublime ascenseur émotionnel où l’on a simplement le désir de continuer à voir la tendresse et la bienveillance qui rythment ces deux existences réunies en une seule. Un tandem qui nous partage tout simplement cette lueur qui illumine chaque journée. Des prémices portées par de sublimes dessins qui amènent un instant de paix qui ne peut laisser indifférent.

En se lançant dans Le chat qui rendait l’homme heureux, on est tombé sur une aventure humaine absolument remarquable. Une œuvre qui nous affecte tout particulièrement et parvient autant à nous amuser qu’à exposer l’importance de ce genre de relation. Un simple animal de compagnie peut avoir une symbolique bien plus forte qu’on ne l’imagine au départ et surtout être un soutien considérable dans les moments de doutes et de solitude. Un manga où l’on n’a pas vu le temps passer et dont la tendresse déteint sur notre regard. On comprend alors ce qui est réellement important à travers ces deux âmes qui avancent maintenant sur le même sentier.

Le chat qui rendait l’homme heureux nous fait fondre

Le chat qui rendait l'homme heureux - cohabitationOn peut le dire haut et fort, Le chat qui rendait l’homme heureux est un immense coup de cœur. En seulement quelques pages, on a été totalement séduit par cette histoire émouvante et qui retranscrit à merveille tous les bienfaits que peut apporter une telle relation autant pour le maître que pour l’animal. Un manga d’une grande sincérité et qui a parfaitement su capter tout ce qui fait la puissance de ce genre de lien. En plus d’être très drôle, ce premier volume nous enchante tellement à travers les interactions de ce chat et de son nouveau papa. Il suffit de poser les yeux sur eux quelques secondes pour se mettre à sourire et à rire devant tant de tendresse, mais aussi de petits aléas comiques. Cependant, ce titre ne se limite pas uniquement à nous faire suivre simplement les péripéties quotidiennes d’une telle cohabitation. Cette lecture aborde aussi, avec beaucoup de délicatesse, des sujets particulièrement graves et qui font malheureusement partie de la vie. Qu’il s’agisse du deuil, de l’abandon, de la mise à l’écart et bien d’autres thèmes, cette introduction s’avère être d’une richesse surprenante. Voilà une œuvre qui reflète parfaitement l’existence d’une personne ayant déjà vécu beaucoup de choses et dont l’apparition de ce petit chat rondelet va changer sa vision des choses. Même le dessin de la mangaka est remarquable tant il joue sur l’aspect mignon de cet animal sans pour autant dénaturer le sérieux de son message.

On l’a dit un peu plus haut, mais on est totalement fan de ce titre qui a beau nous offrir un autre voyage en compagnie de chats parvient tout de même à se différencier des autres. Avec ce savoureux mélange d’humour et de tendresse, Le chat qui rendait l’homme heureux parvient à transmettre une partie de cette douceur au spectateur. On prend conscience de ce que peut apporter un tel être dans la vie de quelqu’un et aussi les bienfaits d’un tel échange entre l’Homme et l’animal. Une saga qui a un charme indéniable et qui plaira à tous les amoureux de chats, mais qui peut aussi s’adresser à une grande partie des lecteurs tant on est emporté par ce quotidien qui nous apporte notre dose de bonheur. Une ode à l’amitié, la famille, l’amour, mais aussi à cette acceptation de l’autre. L’apparence n’a que peu d’importance, car les plus belles histoires se forgent avant tout de cœur à cœur. Si l’on a évidemment tout un tas de questions qui nous viennent à l’esprit, on attend surtout de retrouver cet apaisement que l’on a en voyant cet adorable duo. Est-ce que l’on va en apprendre plus sur le passé de ce monsieur dont la solitude semble s’être brisée ? Son nouveau compagnon poilu va-t-il continuer à lui faire des petites farces et autres surprises ? Jusqu’où va aller ce lien qui commence tout juste à se tisser entre eux ? Va-t-on avoir d’autres interactions avec des gens extérieurs à ce foyer ? On a plus qu’une envie, c’est de les voir encore sourire l’un envers l’autre.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume du chat qui rendait l’homme heureux. Avez-vous trouvé que le récit joue à merveille sur ce lien que l’on peut avoir avec notre animal de compagnie ? Trouvez-vous que l’alchimie entre les deux protagonistes fonctionne habilement ? Est-ce que ces quelques chapitres ont su vous offrir des moments de douceur en compagnie de ces deux âmes égarées ? Avez-vous été sensible au message qui se cache derrière cette histoire ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2018 Sakurai Umi, Square Enix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.