Je ne suis pas née dans le bon corps-Récit-de-mon-changement-de-sexe

Je ne suis pas née dans le bon corps : un récit aussi drôle que pertinent

S’il y a un élément que l’on adore dans le monde du manga, c’est sa faculté à pouvoir traiter un tas de thèmes différents. Cela peut autant être de la fantasy, de l’historique, du thriller ou même des problèmes de société. Une diversité qui a permis d’enrichir cet univers déjà grandiose pour multiplier les expériences et permettre au lecteur d’aborder des sujets qu’il n’aurait pas forcément vu ailleurs. Si l’on parle de ça, c’est parce que aujourd’hui on va aborder un titre qui utilise ce medium pour nous raconter une aventure à la fois personnelle et à la portée bien plus grande. Il s’agit du one-shot “Je ne suis pas née dans le bon corps” qui vient tout juste de sortir aux éditions Ototo. Récit autobiographique de son auteure, ce titre nous fait l’accompagner dans son périple pour devenir celle qu’elle a toujours voulu être. Une oeuvre qui n’est pas uniquement tournée vers l’aspect médical de cette opération et qui va aborder bien des points pertinents sur tout ce qui gravite autour de ce changement important dans la vie de cette artiste. L’heure est donc venue de partir direction la Thaïlande pour l’accompagner dans cette voie.

Une opération aux nombreuses conséquences

Je ne suis pas née dans le bon corps Récit de mon changement de sexeJe ne suis pas née dans le bon corps est une œuvre de Mafuyu Konishi. Contrairement à beaucoup de titres mettant en scène des univers fictifs, ce titre est un récit autobiographique de la mangaka. Plus précisément, elle nous raconte ici l’un des moments les plus importants de sa vie concernant la chirurgie de reconstruction sexuelle qu’elle a subi. Cette dernière est née femme dans un corps d’homme et a toujours eu le sentiment de ne pas être à sa place parmi les autres. Cherchant constamment à savoir ce qu’elle devait faire en fonction du regard des autres, elle a fini par comprendre que ce n’était pas ça le plus important. Après bien des années à souffrir en silence en cherchant constamment à comprendre ce qu’elle devait faire, c’est finalement après avoir trouvé l’amour que cet ancien homme va finir par prendre une décision importante. Il souhaite mettre fin à son existence en tant que garçon pour renaître en femme comme il a toujours eu le sentiment d’être depuis sa plus tendre enfance. Même si un tel choix est plutôt mal perçu par bon nombre de gens, Mafuyu a pu compter sur un soutien de taille par rapport à son entourage. C’est ainsi qu’elle décide de partir pour la Thaïlande afin de démarrer le processus chirurgical. S’y rendant seule, elle nous raconte avec précision où ses pas l’emmènent, mais aussi tout ce qu’elle a pu vivre sur place pendant tout son séjour. Une visite qui fut loin d’être une sinécure, mais qui était là pour lui permettre d’entamer un nouveau départ.

Entre la totale découverte de cette culture, le mal du pays, la solitude et aussi les nombreuses douleurs à venir suite à son opération, ce personnage ne va pas avoir le temps de se reposer. Un passage difficile de sa vie, mais qui va aussi être celui qui pourrait bien l’avoir libéré. Ce titre se présente comme une description de son propre vécu de ce moment que beaucoup ont du mal à concevoir. Une manière pour la mangaka de montrer à quoi il faut s’attendre, la charge psychologique que cela implique, mais aussi lever le voile sur un choix qui n’a rien d’anodin. A la comique dans sa manière de présenter les choses et sincère dans sa description des événements, Je ne suis pas née dans le bon corps est avant tout une œuvre souhaitant faire la lumière sur ce sujet qui est bien loin d’être compris de beaucoup. Le combat d’une auteure pour se sentir enfin bien dans sa peau, mais qui doit surmonter pour ça bien des épreuves dans un lieu qui ne lui est pas familier et où l’angoisse de ce qui l’attend est palpable. Des souvenirs qu’elle nous présente avec le sourire, car il n’est pas question ici d’effrayer les gens, mais de leur ouvrir les yeux sur l’impact de cette opération pour elle ainsi que tous ceux qui décident d’entreprendre un tel périple. Un récit franc et positif qui est à l’image de celle qui tient le crayon pour raconter ça. En quelques pages, elle nous plonge dans son intimité et ce qu’elle désire transmettre comme réflexion et comme informations sur ce domaine.

Il suffit de lire le synopsis de Je ne suis pas née dans le bon corps pour comprendre où veut nous emmener ce manga. Un titre qui souhaite être instructif sur un sujet qui est, pour beaucoup, tabou et qui mérite que l’on s’attarde dessus. On va alors être plongé dans le quotidien de cette mangaka le temps de son opération et qui va autant lui apporter de la joie que pas mal de souffrances. On se retrouve ainsi devant une lecture qui parvient à mêler la bonne humeur de l’auteure et les doutes qui ont pu l’assaillir tout au long de cette période importante de sa vie. Un témoignage fort et touchant qui n’en oublie pas d’être divertissant dans la manière de raconter ça.

Une expérience faite de hauts et de bas

Tout d’abord, il est nécessaire de souligner l’importance de cette œuvre par rapport à ce qu’elle nous conte. Un sujet qui peut sembler tabou pour beaucoup de gens, mais qui est ici montré avec beaucoup de justesse et de sincérité. La mangaka se dévoile à nous à travers cette expérience personnelle qu’elle partage au fil de ses dessins et cela ajoute une certaine touche d’émotions à ce que l’on lit. Ensuite, il ne faut pas croire que cette lecture se veut purement technique. Il est vrai qu’il y a tout un jargon médical qui nous est conté, mais celui-ci est suffisamment bien expliqué pour que l’on puisse comprendre facilement tous les tenants et aboutissants de cette opération. Ainsi, on ressort quoi qu’il arrive grandi de cette courte aventure étant donné que l’on affiche un autre regard sur tout ce qui se passe au niveau médical. Cependant, ce témoignage ne se limite pas uniquement à nous décrire ce qu’il se passe pendant toute cette période. En effet, on est attiré dans un premier temps par tout ce qui entoure ce voyage et donc ce séjour en Thaïlande est montré non pas comme un moment de repos, mais un combat perpétuel pour endurer les douleurs liées à ce changement. De ce fait, rien ne nous est épargné et l’on a donc constamment la sensation de comprendre ce qu’il se passe et de voir tout ce qu’elle est prête à prendre sur elle pour enfin se sentir libre. Derrière les termes chirurgicaux et les schémas propres à l’opération se cache un manga qui déborde d’humanité et d’émotions.

Mafuyu Konishi désire montrer ce qu’elle a vécu avec le plus de sincérité possible, mais en y apportant une petite touche drôle et positive qui s’exprime à merveille par son style artistique. Elle n’hésite pas d’ailleurs à se moquer d’elle-même pour désarmer certains moments difficiles, mais sans jamais amoindrir l’importance de la situation. On sent cette volonté de proposer un titre qui se veut à la fois distrayant en parvenant à faire décrocher plus d’un sourire au lecteur qu’un ouvrage qui fasse réfléchir. D’ailleurs, la plus grande force de cette aventure vient de cette authenticité qui se dégage de ces dires. On sent que la mangaka a mis tout son cœur pour transposer ce qu’elle a ressenti tout au long de ces nombreux jours qui furent autant une souffrance qu’une libération. Les instants où on la voit réfléchir sur ce qui l’attend par la suite nous marquent profondément étant donné qu’ils soulignent parfaitement que cette lutte ne fait que commencer. Finalement, ce n’est pas tant l’opération en elle-même qui est le plus compliqué, mais son propre regard ainsi que celui des autres sur ce bouleversement. Une belle leçon de courage de sa part afin de nous montrer l’importance d’être bien dans sa peau peu importe le regard des autres. Une bataille compliquée et qui est loin d’être finie pour ceux qui désirent suivre ce chemin, car ils doivent aussi se confronter à la société elle-même. Il est donc remarquable de pouvoir lire un tel one-shot qui parvient à traiter avec bienveillance, optimisme et force de ce sujet.

Après lecture de ce one-shot, on se rend compte à quel point il est important de pouvoir parler de tous ces sujets. Le manga est un parfait medium pour cela et qui a déjà su être le terrain propice à de nombreuses mises en avant de thématiques importantes et pourtant peu évoquées. Je ne suis pas née dans le bon corps est un très bon ouvrage qui parvient autant à nous faire sourire par le dessin et la joie communicative de la mangaka qu’à nous faire prendre conscience de tout ce qu’il y a derrière cet important choix qu’elle a pris. Un court moment que l’on passe en sa compagnie, mais qui n’en est pas moins puissant dans ce qu’il véhicule.

Je ne suis pas née dans le bon corps nous aura ému

Après la lecture de “Je ne suis pas née dans le bon corps”, on ne peut qu’être touché par ce que l’on a découvert. Que l’on soit conscient ou non de ce qu’une telle décision peut apporter comme changements, il est important de voir un tel ouvrage être disponible. Il s’agit ici avant tout de vulgariser une opération qui peut sembler complexe, et même effrayante pour certaines personnes tout en la présentant au travers du regard de quelqu’un qui est passé par-là. Un récit qui peut aider ou en tout cas apporter du réconfort à ceux qui souhaitent franchir ce pas tout en permettant aux autres gens de mieux comprendre les raisons d’un tel choix et tout ce qui gravite autour. De plus, cela ne nous a pas empêchés de passer un moment simplement divertissant étant donné que la mangaka a fait un très bon travail pour rendre tout ça ludique et pertinent. Un mélange grandement réfléchi et qui donne naissance à une expérience littéraire qui amuse autant qu’elle nous instruit. Il est important, à nos yeux, que le manga puisse aussi être un moyen d’expression pouvant aborder des thèmes aussi complexes avec autant d’aisance. En seulement quelques pages, on a partagé une partie de la vie de cette auteure qui nous aura fait rire tout en nous faisant avoir une forte sympathie pour elle. Des pages teintées d’une profonde humanité et qui expriment toute la force de cette personne qui débute maintenant une seconde vie.

Comme dit un peu plus haut, on trouve que ce genre de mangas mérite d’être mis en avant, car ils abordent des problématiques et sujets importants qui ne sont pas forcément sur le devant de la scène. En plus de ça, la mangaka offre un témoignage chaleureux et réaliste de ce que fut son quotidien pendant ces quelques jours. Cela ne fait que renforcer l’empathie que l’on peut avoir pour elle tout en ouvrant les yeux sur bon nombre d’éléments dont on était ignorant jusqu’ici. Ce one-shot peut satisfaire tous ceux qui sont curieux d’en apprendre plus sur la chirurgie de reconstruction sexuelle et qui ne s’arrête pas uniquement au domaine médical, mais aussi à tout ce qu’il y a autour. Avec seulement ce simple tome, la mangaka se dévoile et parvient à raconter quelque chose de puissant sans pour autant que l’on tombe dans les aspects les plus sombres. Un désir de faire sourire tout en apportant un peu de douceur autour de ce sujet qui a fait partie de sa vie et qui maintenant l’amène vers de nouveaux horizons. Avec ses mots, elle nous montre que tout ça n’est qu’un début, mais qu’il faut parfois cette lancée pour enfin entamer cette renaissance que certains espèrent tant.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant Je ne suis pas née dans le bon corps. Avez-vous apprécié de voir un sujet aussi peu traité être mis en avant dans ce one-shot ? Trouvez-vous que la mangaka a su trouver un juste équilibre entre humour et découverte de cette opération ? Est-ce que vous pensez qu’il s’agit d’une œuvre qui peut changer le regard des gens sur cette thématique ? Le manga est-il, selon vous, un excellent moyen de parler de toutes ces problématiques et autres questions qui peuvent ronger quelqu’un de l’intérieur ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2016 Konishi Mafuyu, Kadokawa Shoten

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.