ascendance of a bookworm

Ascendance of a Bookworm – partie 1 tome 1 : le calvaire d’un monde sans livres

Cela faisait bien longtemps que l’on ne s’était pas penché sur un light novel. On s’est dit que ce serait donc l’occasion parfaite pour replonger dans l’une de ces œuvres avec, notamment, l’arrivée de nombreux nouveaux titres. Ce format s’avère toujours être une expérience complète et captivante permettant de cerner au mieux ce qu’une saga peut offrir. Cette fois, on va justement aborder le matériau de base d’une licence qui a déjà conquis le coeur de bien des fans. Il s’agit d’Ascendance of a Bookworm dont le manga et l’anime ont déjà fait leur preuve depuis un moment. C’est maintenant chez LaNovel Edition que l’on a pu découvrir le roman à la base de toutes ces adaptations. Une lecture qui va se montrer très rapidement enrichissante pour mieux comprendre le terrible périple qui attend la jeune Maïn afin d’obtenir ce qu’elle désire tant. Une aventure complète et posant des bases solides pour bien assimiler l’univers ainsi que les divers personnages qui ponctuent celui-ci. Il est donc grand temps de plonger dans un nouveau monde où les livres sont rares.

Une renaissance problématique

Ascendance of a Bookworm - MaïnAscendance of a Bookworm, imaginée par Miya Kazuki et illustrée par You Shiina, nous plonge dans le quotidien d’Urano Motosu. Cette japonaise semblait mener une vie tout à fait banale en se laissant guider par une passion qui l’animait depuis son plus jeune âge. En effet, la jeune femme s’avère être une amoureuse inconditionnelle des livres. Peu importe le sujet ou le format, son obsession est d’être entouré de ses ouvrages qui lui apportent tant de bonheur. S’il n’y a aucun problème à avoir un hobby aussi important, cela va bien plus loin pour elle. Urano ne peut tout simplement pas passer une journée sans avoir le nez dans une œuvre. Cela lui vaut bien des problèmes et elle a failli plus d’une fois avoir un accident à force de garder les yeux rivés sur ces pages plutôt que sur le monde qui l’entoure. Malgré tout, cela ne l’empêche pas d’être heureuse et au comble du bonheur. Elle dit elle-même qu’elle aimerait que sa fin soit d’être ensevelie sous une montagne de livres. Une boutade qu’elle déclarait souvent, mais qui allait très bientôt se concrétiser. Un jour, alors qu’elle vient à peine de rentrer dans son sanctuaire, un tremblement de terre débute. Il n’est pas rare que cela arrive, mais cette fois cela allait signer la fin du rêve pour cette demoiselle. Son vœu fut exaucé et elle se retrouva écrasée par un nombre impressionnant d’ouvrages. Cela pourrait donner à sourire d’être dans une telle situation si le résultat n’en était pas dramatique. Elle reprit conscience, mais fut totalement surprise par l’endroit où elle se trouvait.

Il ne s’agissait nullement de sa chambre et rien ne réveillait dans son esprit le moindre souvenir. D’ailleurs, la fièvre qui l’assaillait ne mit pas longtemps à lui faire comprendre que quelque chose n’allait pas. Ce n’est qu’au bout de quelques minutes qu’elle découvrit la triste réalité. Urano venait de se réincarner dans le corps d’une petite fille répondant au nom de Maïn. Le monde qui l’entourait n’avait plus rien à voir avec le Japon et ressemblait plus à un royaume médiéval. Rien n’indiquait qu’elle pourrait revenir dans son pays et il fallut un moment pour qu’elle accepte cette vérité. L’important était avant tout de pouvoir mettre la main sur un livre. Tant qu’elle aurait son précieux trésor entre les mains, rien ne pourrait venir entacher sa bonne humeur. Cependant, ses recherches dans cette maison étaient vaines. Aucun ouvrage ne semblait disponible et elle découvrit avec effroi que rien ne semblait correspondre à l’objet de ses désirs. Là voilà propulsée dans la peau d’une autre au cœur d’un environnement où la populace n’a pas accès à ce type de savoir réservé aux nobles. C’est un pur cauchemar qui débute alors pour la jeune Maïn qui doit à tout prix mettre la main sur un texte peu importe sur quoi sous peine de sombrer dans le désespoir. Une lutte qui s’annonce bien compliquée surtout quand on se retrouve avec un corps qui a du mal à accomplir le moindre effort. La question est maintenant de savoir si elle tiendra suffisamment longtemps pour accomplir son objectif ou bien si elle succombera à la tristesse. 

Ascendance of a Bookworm nous offre un isekai qui va totalement changer de ceux que l’on peut avoir l’habitude de lire. Un titre qui va aborder la réincarnation d’un point de vue spécifique et surtout nous offrir un véritable sentiment de découverte. On imagine un monde au fil des pages en se questionnant sur ce qui peut constituer ce nouvel environnement. Tout comme notre jeune héroïne, on doit partir de zéro pour comprendre et s’adapter aux règles régissant cet univers. Un lieu pouvant être compliqué, mais qui offre aussi certains moments particulièrement marquants où l’entraide prime sur tout le reste.

Un total sentiment de découverte

Voilà qui peut sembler étrange de parler de ça, mais il s’agit d’une composante importante d’Ascendance of a Bookworm. D’habitude, quand on s’attarde sur la majorité des isekais, on n’a pas forcément ce sentiment de totale découverte ou de lieu inédit. On prend surtout un plaisir à suivre les péripéties du héros ou de l’héroïne dans sa nouvelle vie. Ici, l’aspect apprentissage et le savoir accumulé jouent un rôle prépondérant dans l’intrigue, mais aussi l’immersion du lecteur. De ce fait, on a vraiment cette sensation de partager le point de vue de Maïn concernant ce monde qui l’entoure. On tâtonne au même titre qu’elle pour essayer de comprendre ce qu’il est possible ou non de faire au sein de cette cité. D’ailleurs, point très intéressant, on ne va jamais se projeter très loin derrière les murs de cette ville. On est tellement concentré sur ce que l’on apprend du quotidien des gens que l’on a déjà énormément de choses à faire entre ces murailles. C’est aussi le cas pour notre protagoniste qui comprend très vite qu’elle ne peut obtenir son objet fétiche aussi facilement que dans sa précédente vie. Il lui faut accumuler un important savoir pour réussir à être autonome, mais aussi parvenir à changer la face de ce monde à sa manière. La construction narrative de ce récit va ainsi constamment se faire sous forme de tests, de découvertes, mais aussi d’échecs frustrants permettant quand même à nous donner cette sensation d’avancer.

On ne stagne jamais et c’est un très bon point positif pour donner de la consistance à cet environnement dans lequel on progresse. On comprend mieux le mode de vie des gens qui gravitent autour de cette petite fille et surtout la hauteur de ce mur qu’elle doit franchir pour parvenir simplement à faire un premier pas vers son rêve. Ce côté instructif est si bien amené que l’on a ce plaisir à recueillir de nouvelles informations afin de mieux appréhender ce qui pourrait arriver par la suite. On ouvre alors les yeux sur les similitudes pouvant y avoir entre notre réalité et cet autre monde qui n’est au final que peu différent dans ce que l’on peut voir au départ mise à part un sentiment de voyage dans le temps. En prenant ce parti-pris, l’histoire apporte un sentiment de fraîcheur dans ce genre et va nous donner encore plus envie d’avancer pour voir ce qui attend notre nouvelle camarade de route. De même, il est important de noter à quel point la mentalité de cette nouvelle Maïn va entrer en confrontation avec celle des habitants de ce monde. Malgré son envie de s’adapter pour survivre, elle a aussi envie d’apporter son propre savoir-faire qu’elle a accumulé lors de sa première vie. Ainsi, cela donne une sorte d’échange mutuel très grisant où elle parvient à changer les habitudes de certains par ses inventions et en contrepartie, elle ressort plus consciente de ce qu’elle doit faire pour réaliser son but. En plus de ça, ce light novel va aussi mettre brillamment en lumière l’importance de l’information qui va même jusqu’à créer des échanges risqués où il vaut mieux garder ses secrets plutôt que de tout dévoiler au premier venu.

Si Ascendance of a Bookworm brille par la construction de son univers, l’autre élément qui va grandement influencer notre intérêt pour ce récit n’est autre que notre protagoniste. Maïn ne s’arrête jamais de redoubler d’efforts pour simplement réussir à obtenir cet objet qu’elle convoite tant. Une quête qui va la pousser à faire face à de nombreux obstacles. C’est ainsi que l’on va enchaîner les efforts de cette petite, mais aussi les déboires qui vont grandement impacter son état et sa vision du futur qui l’attend. Une renaissance pouvant avoir un air d’enfer pour une amoureuse des livres comme elle. 

Les péripéties d’une amoureuse des lettres

Ascendance of a Bookworm - illustrationIl est évident que Ascendance of a Bookworm va aussi tirer une grande partie de sa force dans les épreuves que va devoir surmonter notre jeune héroïne. Dès le début, on discerne quel va être son objectif et surtout le fossé qui la sépare de son accomplissement. D’ailleurs, il est important de noter que notre protagoniste peut se montrer très enfantine dans son comportement malgré le fait qu’elle soit une jeune adulte dans l’âme. Cela peut sembler être agaçant au départ, mais on comprend très vite la raison de ces réactions. Tout d’abord, il y a cette confrontation entre ce qu’elle était dans son autre vie et le corps qu’elle a maintenant. Comme si les deux personnalités se mélangeaient pour offrir la sensibilité d’un enfant à la réflexion d’un adulte. On a ce sentiment que les émotions sont ici exacerbées afin de souligner un peu plus le calvaire qu’elle est en train de vivre. On se rend compte que la seule chose qui compte pour elle semble finalement un rêve très lointain. Sa seule lumière s’efface et on revient donc à son état initial qui est celle d’une jeune femme réincarnée dans un monde dont elle ignore tout. Le rapport au livre est aussi très intéressant étant donné que pour nous comme pour Urano, il semble impensable de ne pas pouvoir trouver facilement un ouvrage peu importe ce qu’il contient. Le fait qu’il soit ici très rare va accentuer l’importance d’un tel objet dans la société, mais aussi l’intérêt de priver une bonne partie de la population à la connaissance.

Le light novel fait preuve d’une profondeur d’écriture captivante dans ce domaine et qui va être accentué au fil des défis surmontés par notre héroïne. Voir cette petite fille se démener pour pouvoir retrouver le sourire ne peut que nous donner encore plus envie de l’encourager. C’est encore plus vrai quand on voit que quasiment personne autour d’elle ne comprend son souhait. Il y a cette volonté de montrer ce personnage comme étant isolé malgré le soutien familial qu’elle reçoit au quotidien. Une inconnue au milieu de gens qui pensent la connaître et qui doit maintenant prendre la place d’une autre pour réussir à se faire accepter. Quand on s’attarde en détail sur tous ces éléments, on se rend compte à quel point ce roman prend le temps de nous poser un décor bien sombre de cette existence. De même, les tentatives de simplement créer ou trouver un livre sont souvent infructueuses et vont nourrir ce sentiment de tristesse et de désarroi que ressent notre nouvelle amie. Tout cela est combiné à un autre obstacle de taille qui n’est autre que la faiblesse physique et le mal qui rongent le corps de Maïn. Tout est pensé pour que rien ne soit là pour faciliter la vie de cette demoiselle qui ne peut compter que sur sa détermination, son courage et son savoir-faire pour avancer. Un périple qui peut se faire dans la douleur, mais qui va justement utiliser ça de manière formidable afin que chaque pas effectué semble être comme une immense victoire pour cette gamine.

Finalement, Ascendance of a Bookworm a su nous proposer un premier volume de grande qualité en nous montrant une autre facette de ce principe de réincarnation. Il n’est pas question ici de combats dantesques ou bien de pouvoirs incroyables. On est avant tout plongé dans la détresse d’une jeune femme se retroruvant en terrain inconnu et ne pouvant mettre la main sur ce qui l’obsède. Un combat de chaque instant qui peut aussi être mortel et où l’on ressent une autre forme de menace que ce que l’on a l’habitude de voir. Voilà une épopée qui sait comment attiser notre curiosité et donner vie à une épopée prometteuse.

Ascendance of a Bookworm entame son propre récit

Il est vrai que l’on connaissait déjà bien Ascendance of a Bookworm par le manga ainsi que l’anime. Malgré tout, cela fut une expérience à part entière de se lancer dans ce light novel qui est à l’origine de toute cette histoire. Proposant pas mal d’informations inédites et surtout un enrichissement de nombreuses facettes du récit, on a pu pleinement extraire toute la puissance de cette œuvre. Une lecture qui peut se montrer éprouvante tant l’on comprend et l’on partage le calvaire de cette jeune fille. Retranscrivant à merveille la difficulté de cette nouvelle vie, ce récit nous montre aussi un monde où rien n’est acquis facilement et où il est nécessaire de mettre la main à la pâte pour obtenir de quoi survivre. Si cela accentue l’âpreté de cet univers, il va aussi servir à renforcer ce sentiment d’entraide qui s’installe progressivement au fil des chapitres. Sans même s’en rendre compte, on s’attache à cette demoiselle en souffrance qui veut juste trouver un peu de réconfort au sein de lignes manuscrites. On a beau la voir enchaîner les défaites et déconvenues, la voir prendre son courage à deux mains provoque un fort désir de la soutenir et d’aller jusqu’au bout de son périple. Dans notre for intérieur, on l’observe en espérant de tout cœur qu’elle puisse enfin réaliser son rêve qui aurait été si facilement possible auparavant. Une manière aussi de souligner l’importance du travail accompli et qu’il faut savoir se retrousser les manches pour obtenir ce que l’on désire.

Vous l’aurez donc compris en lisant ces quelques lignes, on a été plus que convaincu par ce que nous proposait le light novel Ascendance of a Bookworm. Avec le développement d’un univers captivant et surtout un scénario original et prenant, ce récit a parfaitement su poser les bases de son intrigue. En plus de ça, on a aussi le droit à un formidable travail de la part de l’autrice pour donner vie à des personnages d’une grande richesse. Que cela soit Maïn, sa famille ou bien les autres figures de cette histoire, chacun apporte sa pierre à l’édifice d’une manière différente et pertinente. Un roman qui pourra largement plaire à tous ceux désirant un isekai singulier, mais aussi qui souhaitent une aventure littéraire prenante. En lisant ce premier volume, ce conte nous prouve qu’il a un immense potentiel sur le long terme concernant l’évolution de ses différentes facettes. A présent, il est grand temps d’évoquer les questions qui nous trottent dans la tête suite à cette lecture. Maïn réussira-t-elle à obtenir son saint-graal ? Quels seront les prochains défis qui se dresseront sur sa route ? Parviendra-t-elle à atteindre son but avant que la fièvre ne prenne le pas sur sa santé ? Quel destin l’attend dans ce nouveau monde où il lui reste tant de choses à apprendre ? On a très hâte de savoir ce qui va se passer dans le prochain volume de cette licence.

N’hésitez pas à nous partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume du light novel Ascendance of a Bookworm. Trouvez-vous que l’on tient ici un isekai prometteur et original dans ce qu’il raconte ? Est-ce que vous avez eu de l’empathie pour cette femme ressuscité dans le corps de cette petite fille frêle ? Croyez-vous qu’elle sera capable d’accomplir un exploit dans ce monde qui est bien loin de celui qu’elle a connu ? Pensez-vous qu’elle parviendra à réaliser son rêve en tenant enfin entre ses mains un livre ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2015 Miya Kazuki

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.