Horimiya-Vol.-2-2

Horimiya tome 1 et 2 : Un quotidien où les apparences sont trompeuses

Il y a des annonces qui éveillent en nous tout de suite un profond intérêt. En observant cette future licence, on a ce désir de se plonger dedans et de voir ce que l’on peut en ressortir et aussi vivre en son sein. Des épopées qui arrivent à avoir cette force d’attraction avant même que l’on puisse poser les mains dessus. C’est exactement le cas du titre que l’on va aborder aujourd’hui et qui sort tout juste aujourd’hui. Il s’agit d’Horimiya, édité chez nobi nobi, dont les deux premiers volumes viennent de faire leur apparition en librairie. Ce nom vous dit peut-être quelque chose étant donné que l’on a eu le droit à une très bonne adaptation en anime il y a quelques saisons sur Wakanim. C’est d’ailleurs à travers celle-ci que l’on a fait la connaissance de cette licence et que l’on fut déjà grandement séduit. Il était donc normal d’être enthousiaste en apprenant que le manga allait faire son apparition chez nous. On a donc profité de l’arrivée de ces deux premiers tomes pour se replonger dans ce school-life à la fois rafraîchissant et bienveillant. Une virée qui nous a réservé quelques surprises dont il est grand temps de parler. L’heure est donc venue de retrouver la compagnie de ces étudiants particulièrement attachants.

Deux êtres diamétralement différents

Horimiya - rencontreHorimiya, scénarisé par HERO et dessiné par Daisuke Hagiwara, nous plonge dans un monde contemporain et plus particulièrement dans un lycée japonais tout à fait banal. C’est en ce lieu que l’on fait la connaissance de Hori, une jeune fille particulièrement populaire. Au centre de l’attention et toujours entourée de ses amies, elle semble être le cliché de la coqueluche de l’école. Cependant, tout le monde ignore qui elle est réellement en dehors des cours. Une fois sur le chemin du retour, elle redevient une fille très simple dont l’objectif est de venir en aide à sa famille. Plus question de maquillage, de bonnes notes ou de faux-semblants. Elle montre son vrai visage et fait de son mieux pour s’occuper de son petit frère tandis que leurs parents travaillent. Ce quotidien est ainsi depuis maintenant plusieurs années et pour rien au monde elle ne changerait sa façon d’être. Hori s’imagine très bien que ses camarades de classe ne pourraient la comprendre alors qu’ils passent leur temps, pour la plupart, à sortir et à profiter de leur adolescence. Si elle aimerait aussi prendre quelques instants pour sa personne, rien n’est plus important à ses yeux que le bien-être des siens même si cela l’oblige à rester chez elle. Cependant, elle est très loin d’imaginer qu’une rencontre va bouleverser son existence bien rodée. Alors qu’elle pensait être la seule à devoir cacher qui elle est réellement, Hori va comprendre que tout le monde a quelque chose à dissimuler. Une leçon qui va venir directement d’un autre élève que personne ne calcule.

Cette âme errante n’est autre que Miyamura. Toujours discret et solitaire, il donne une image de lui peu attrayante. Les autres élèves le trouvent sinistre et préfèrent éviter sa présence le plus possible. Cependant, personne ne sait véritablement ce qui se cache derrière ces lunettes et cet air maussade. En vérité, cet adolescent affiche un tout autre visage dès qu’il quitte l’établissement. Montrant un visage plus chaleureux, il semble même méconnaissable avec ses nombreux piercings. Un contraste fort entre ce qu’il montre aux autres et ce qu’il est dans son quotidien personnel. Il est persuadé que personne ne comprendrait son style de vie et préfère rester ce garçon à la présence fantomatique plutôt que d’attirer l’attention sur lui. Malheureusement pour lui, ce secret est sur le point d’être découvert par Hori. Se rencontrant par pur hasard en dehors de l’école, ils ouvrent les yeux sur la véritable personne qui se tient devant eux. Que va-t-il maintenant se passer entre ces deux êtres qui viennent de se dévoiler sans le vouloir ? Ce face-à-face était peut-être nécessaire pour lancer une toute nouvelle routine où les apparences volent en éclats. C’est en étant eux-mêmes que ces deux adolescents pourraient bien trouver quelque chose d’encore plus merveilleux qu’une relative tranquillité. Ainsi débute une nouvelle vie pour eux ainsi que les gens qui les entourent où de nouveaux liens vont se tisser et des relations naître à présent que certaines barrières sont tombées.

Si Horimiya fonctionne aussi bien dans ce qu’il raconte, c’est notamment car il arrive parfaitement à exprimer la problématique autour du fait d’être soi-même. Alors que l’on a tous quelque chose que l’on aime garder pour nous sous peine de craindre le regard des autres, ce manga l’exprime pour démontrer que ces cases codifiées propres à la société ne sont pas à suivre inlassablement. Il faut pouvoir s’exprimer et montrer sa différence par tout ce qui nous caractérise pleinement. Un message très important et qui est brillamment mis en scène au sein de ces pages.

Chacun a son jardin secret

Ce qui va très vite sauter aux yeux quand on se lance dans Horimiya, c’est la thématique principale qui s’exprime dès les premières cases. Celle-ci concerne cette facette qui nous définit et que l’on préfère cacher aux autres sous peine d’être considéré comme anormal à leurs yeux. Il y a deux mondes qui s’opposent ici et qui vont parfaitement symboliser ça. Quand on s’attarde sur la vie au lycée, on voit ces jeunes gens se lancer dans des efforts monstres pour être en adéquation avec l’image que les autres ont d’eux. Il n’y a qu’à voir nos deux principaux protagonistes pour le comprendre parfaitement. D’un côté, on a un jeune homme qui préfère rester dans son coin et fait son possible pour ne pas se faire remarquer. De l’autre, une demoiselle souriante et pleine d’énergie qui partage de bons moments en compagnie de ses camarades. Deux stéréotypes très connus du genre du school-life, mais qui sont justement pensés ici pour nous tromper. On veut nous faire croire que c’est à ça qu’ils ressemblent alors que la réalité est tout autre. Ce qui débute comme un récit somme tout à fait classique va rapidement prouver toute sa pertinence dès l’instant où l’on fait connaissance avec la vraie personnalité de Hori et Miyamura. En fait, on ressent une certaine empathie à l’égard de ces deux adolescents qui ne peuvent être fidèles à eux-mêmes qu’une fois qu’ils sont en dehors de l’école. On sent que même s’ils se complaisent dans cette double vie, ils n’arrivent pourtant pas à être pleinement heureux de devoir cacher ce qu’ils sont.

On a beau apprécié d’avoir son petit jardin secret, cela peut aussi grandement impacter les relations que l’on a avec les autres de peur de ne plus être conforme à leurs standards si cela se savait. C’est exactement ce qui nous est montré au sein de ces cases. Dès l’instant où leur véritable caractère est découvert par l’autre, on assiste à une évolution captivante de ce thème autour de l’acceptation et du fait d’être soi-même. En effet, c’est en voyant que chacun est loin de correspondre à l’image qu’ils pouvaient avoir de l’autre qu’ils vont finalement briser leur carapace. On assiste alors à un changement progressif autant au niveau de leurs interactions que de leur entourage. Ils se sentent libérés d’un poids et cela permet de se rapprocher des autres qui vont ouvrir les yeux aussi sur cette terrible chose qui est de juger avant de connaître. Si cela fonctionne très bien pour notre duo principal, ce sujet va aussi se répercuter sur l’ensemble des personnages de ce récit. Un manga qui souhaite que l’on fasse connaissance avec son casting pour entrevoir toute la richesse qui se cache derrière ces hommes et femmes. Le classicisme des premières pages s’efface à l’image de ces masques que l’on revêt tous au quotidien afin de dévoiler le cœur de chacun. Pour parvenir à ce fabuleux résultat nous poussant à réfléchir sur notre approche des autres, le mangaka a su habilement utiliser humour et tendresse pour accompagner son message. Cette histoire cherche, à travers son côté amusant, à nous faire prendre conscience d’un problème bien réel.

Horimiya est une œuvre qui repose avant tout sur les situations qu’elle nous présente, mais aussi sur ses acteurs et actrices. C’est en étant au contact de ces derniers que l’on éprouve le plus d’émotions tant il déborde de sincérité dans leurs propos. On observe alors avec beaucoup d’attention et de plaisir ces individus qui font juste de leur mieux pour profiter de ce quotidien qui leur réserve bien des surprises. C’est d’ailleurs à travers leurs multiples échanges que l’on peut déceler toute la force et l’intelligence de ce manga en matière d’écriture. A la fois drôle et touchante, on est devant une épopée qui souhaite que l’on s’attache à ces étudiants.

Des personnages attachants

Horimiya - véritéIl est impossible de ne pas parler d’Horimiya sans évoquer toute cette galerie de personnages qui nous est proposée. Comme on a pu le dire un peu plus haut, ce manga veut nous offrir des moments de douceur et de tendresse. Cela passe grandement par les protagonistes que l’on suit, mais aussi toutes les personnes qui s’animent autour d’eux. C’est justement une grande qualité de la licence que de nous faire avoir autant de sympathie pour ce duo que pour leur entourage. Ainsi, on va être impliqué dans l’évolution de chacun et voir à quel point l’influence de notre binôme va impacter leurs habitudes. En effet, tout découle à la base de ces deux étudiants qui sont au centre de l’attention. Dès lors qu’ils se rapprochent et qu’ils passent du temps ensemble, cela va déclencher quelque chose chez tous ceux qui les observent. Ils vont se mettre à réfléchir si ce qu’ils pensaient de tel individu n’était finalement qu’un visage de façade. C’est en parvenant à s’ouvrir l’un à l’autre que nos deux lycéens vont montrer une autre approche des rapports humains. Dans un monde où l’on passe constamment à juger les gens autour de nous sans même avoir pris le temps de leur parler, la présence de ces deux êtres va nous ramener à ce qui est vraiment juste quand on parle d’échanges. Ce n’est qu’en passant un moment avec une personne que l’on peut commencer à cerner qui est elle au fond d’elle. C’est en parvenant à symboliser ça à travers ces deux protagonistes que le mangaka parvient à capter toute notre attention.

Si l’on est autant attiré par eux, c’est parce qu’il n’y a aucune barrière. Ils sont naturels quand ils sont ensembles et on sent ce bonheur qui les irradie. Une joie communicative et qui ne va pas se limiter uniquement à Hori et Miyamura. Ce qui commence par ces deux-là va s’étendre à une partie de leurs camarades qui vont eux aussi se dévoiler petit à petit. Le lecteur peut avoir cette sensation de revenir à cette époque du lycée où il retrouve tout bonnement une bande de potes avec qui il passe d’excellents moments. On peut ressentir cette volonté de rapprochement et même de familiarité au sein de ces deux volumes. Il n’est pas question ici d’être un simple spectateur. Le but est aussi de pouvoir s’identifier à l’un des acteurs ou actrices de cette pièce. Le pari est plus que réussi, car il est extrêmement facile de se mettre à la place d’un protagoniste tant ils débordent de sincérité. C’est vrai que l’on peut souligner le fait que le récit ne veut pas forcément mettre en avant des visages menaçants ou alors de manière très fugace. On est avant tout là pour nous montrer des adolescents qui cherchent juste à se rapprocher les uns des autres, que ce soit volontaire ou non. Des gens qui apprennent constamment à se connaître et à renforcer ce lien qui se forge progressivement au fil des échanges. C’est pour ça que l’on a tout de suite un attachement pour eux. Ils symbolisent cette envie d’aller vers les autres en faisant abstraction des codes et regards de la société.

Il n’y a pas à dire, on a passé un moment formidable avec les personnages d’Horimiya. Une œuvre qui ne veut pas forcément révolutionner le genre, mais qui est maîtrisée de bout en bout pour que l’on soit totalement happé par ce qu’il s’y passe. Le simple fait de voir ces lycéens mener leur vie, grandir et se développer au fil des situations et expériences est un pur plaisir. Cela donne une représentation sincère de cette période cruciale pour chacun où une simple main tendue peut changer beaucoup de choses. Une ode à la différence, à la camaraderie et aussi à l’acceptation des autres sans le moindre apriori.

Horimiya nous donne le sourire

A travers ces deux actes, Horimiya a rapidement su imposer son aventure comme une formidable expérience. Une romcom qui va être porteuse de messages forts sans pour autant afficher un aspect totalement sérieux et dramatique. Justement, le mangaka exprime tout son talent pour parvenir à traiter de ces sujets parfois graves avec une douceur qui permet non pas de désamorcer la situation, mais de montrer qu’il ne faudrait pas grand-chose pour que chacun trouve le bonheur. Ce manga est une ode à la tolérance, à la découverte des autres et surtout à la bonne humeur. En fait, si l’on peut entrevoir l’évolution probable de certaines relations, notre attention est avant tout portée sur le fond du récit. Le simple fait de voir ces étudiants s’ouvrir peu à peu aux autres, montrer leurs failles, mais aussi ce qui fait d’eux des êtres uniques est un plaisir incommensurable. Une fresque humaine absolument fantastique et qui a su donner vie à une histoire qui n’a pas besoin de grand chose pour nous faire ressentir d’incroyables émotions. A la fois drôle, touchante et bienveillante, cette série fait partie de ce type d’épopée qui nous donne le sourire en un claquement de doigts. Il suffit de quelques minutes en compagnie de ces adolescents pour entrevoir un bonheur simple et pourtant si précieux. Voilà une saga qui ne brille pas par sa grandeur, mais qui fait preuve d’un éclat qui illumine le regard du spectateur. Le genre d’histoire dont on a tous besoin pour égayer une journée parfois maussade. Une tendresse qui s’étend aussi au trait du dessinateur qui a parfaitement su capter ce qui fait l’essence de cette œuvre.

Vous l’aurez donc compris en lisant ces quelques paragraphes, mais on a été sous le charme de cette franchise. Une lecture qui nous met du baume au cœur et qui va surtout véhiculer des valeurs très importantes à nos yeux. Les plus belles expériences littéraires sont parfois celles qui arrivent à parler directement au lecteur sans forcément chercher à être spectaculaires. Une histoire simple et pourtant fascinante qui a su créer des échanges attendrissants et comiques. Avec Horimiya, il n’est pas question ici de voir à qui il pourrait plaire, car on pense sincèrement que tout le monde peut y trouver son bonheur dans cette aventure. Un moment idéal pour tous ceux souhaitant juste une virée douce et chaleureuse et qui arrive à nous faire oublier tous nos soucis le temps de cette excursion. Voilà une escapade qui nous offre un divertissement plus que réussi et dont la qualité s’exprime déjà rien que dans ses premiers chapitres. Avant de clôturer cette chronique, on est obligé de partager les nombreuses questions que l’on se pose. Est-ce que nos deux nouveaux amis vont continuer à se rapprocher ? Comment vont évoluer leurs relations avec les autres personnages ? Que leur réserve ce nouveau quotidien où les apparences s’effacent pour laisser place à des personnalités fantastiques ? Allons-nous avoir le droit à de nouvelles situations hilarantes entre nos différents protagonistes ? On est impatient de retrouver tout ce beau petit monde.

N’hésitez pas à nous dire dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ces deux premiers volumes d’Horimiya. Avez-vous apprécié tout ce qui se construit autour de nos deux protagonistes ? Trouvez-vous qu’il y a un excellent travail de fait au niveau des personnages secondaires ? Est-ce que vous trouvez que le thème des apparences qui sont trompeuses est bien amené au sein de ces chapitres ? Avez-vous hâte de voir ce qui attend nos nouveaux amis concernant leur relation future ? Ce titre est-il parvenu à vous donner le sourire ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2011 Hagiwara Daisuke (mangaka) / HERO (mangaka), Square Enix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.