Oshi no Ko-Vol.-2-2

Oshi no Ko tome 1 et 2 : la vie compliquée d’une star

Comme chaque année, il y a des titres qui débarquent et qui font la joie de nombreux fans. Des licences dont la renommée a déjà su s’étendre en dehors des frontières japonaises. A chaque fois, on trouve captivant de se plonger dans ces mangas afin de savoir ce qui fait l’attrait de ces derniers. C’est justement le cas de la licence dont on va parler aujourd’hui et qui nous vient tout droit du catalogue de Kurokawa. Il s’agit de Oshi no Ko dont les deux premiers volumes sont sortis il y a seulement quelques jours. Avec son contexte si particulier et ce que l’on a pu voir à travers l’extrait, on était très curieux de voir ce que pourrait donner ces premiers chapitres. On a alors pu découvrir une œuvre aussi atypique que captivante au sein d’un univers particulièrement bien ficelé. Avec ces deux ouvrages, on a pu avoir un aperçu prenant du potentiel de cette saga qui nous conduit au cœur des strass et paillettes, mais aussi la brutalité du quotidien d’une star. Avec énormément de choses à nous raconter et d’éléments constituant son intrigue, cette lecture n’a eu de cesse de multiplier les qualités. Il est donc grand temps de se poser et d’observer la naissance d’une étoile montante pour qui le mensonge est une arme redoutable.

Un départ qui amène un renouveau

Oshi no Ko - AïOshi no Ko, scénarisé par Aka Akasaka et dessinée par Mengo Yokoyari, nous plonge au Japon où l’on fait la connaissance du docteur Gorô. Cet obstétricien exerce son métier au sein d’un petit hôpital de campagne. Une vie paisible et où il est apprécié de la majorité de ses collègues et patients. Cependant, derrière le sérieux dont il fait preuve, il est aussi un immense fan d’Aï Hoshino, une chanteuse connaissant un certain succès au sein d’un groupe. Bien évidemment, il est loin d’être stupide à croire un jour pouvoir se rapprocher de ce genre de célébrités qui sont bien loin d’évoluer dans les mêmes sphères que lui. Cependant, il semblerait que le destin peut se montrer farceur par moment. Un beau jour, il voit débarquer sur son lieu de travail la fameuse star dont il est totalement fan. Devant absolument éviter qu’un scandale ne s’ébruite pour ne pas détruire tout son travail, elle demande à être prise en charge en ce lieu reculé. Étant enceinte, elle ne peut plus apparaître à l’écran sans que son secret soit découvert. Prétextant être malade pour une durée plus ou moins longue, elle veut absolument que tout se passe au mieux. Alors que les quelques rares personnes dans la confidence lui conseillent de mettre un terme à sa grossesse, la principale concernée ne l’entend pas de cette oreille. Elle est bien déterminée à ce que ses enfants viennent au monde et devenir une mère comme il se doit même si cela signifie de devoir cacher cette partie de sa vie. Un choix important, mais qu’elle est déterminée à assumer jusqu’au bout.

C’est ainsi que le docteur Gorô est chargé de s’occuper de son séjour et de veiller sur l’évolution de la grossesse. Tout semble aller pour le mieux et ce cher médecin semble heureux de pouvoir venir en aide à une patiente qui compte autant à ses yeux. Rien qu’en repensant à tout ça, de nombreux souvenirs refont surface et réveillent en lui un sentiment de nostalgie. C’est finalement le jour de la naissance et le bonheur semble être au rendez-vous pour cet événement inoubliable dans la vie de cette demoiselle. Malheureusement, le bon docteur n’arrivera jamais jusqu’à sa chambre. Il fut victime d’un terrible incident qui lui fit perdre la vie. Avant de lâcher son dernier souffle, ses pensées se tournent vers cette jeune fille qui est sur le point de donner la vie. Une fin tragique, mais qui ne signe pas pour autant la conclusion de son récit en ce monde. Sans comprendre pourquoi, le voilà réincarné dans le corps d’un des enfants d’Aï. Une nouvelle existence s’offre à lui et il va découvrir petit à petit que le milieu du spectacle est loin d’être aussi glamour que la majorité des gens peuvent croire. Un environnement violent et parfois intenable où c’est une lutte éreintante que se livre les personnes désireuses de marquer les esprits. Il ignore alors totalement que ce futur qui l’attend lui réserve bien des surprises, bonnes comme mauvaises. Le rideau se lève maintenant pour laisser place à de nouvelles légendes. Dès l’instant où l’on monte sur les planches, il est très difficile de vouloir en descendre.

Quand on s’attarde un peu sur le contexte de Oshi no Ko, on se rend compte que celui-ci peut paraître étrange. En effet, on se questionne sur où souhaite nous emmener le récit à travers cette histoire de réincarnation et de stars. Pourtant, plus on progresse dans la lecture des deux tomes et plus on ouvre les yeux sur ce qui fait la force de cette licence. Une œuvre complète, pertinente et captivante dans ce milieu qui a tant de choses à raconter. Une représentation très forte de cet environnement où les faux-semblants font partie du quotidien de ces gens rêvant de briller sur le devant de la scène.

La découverte du monde du spectacle

Il est vrai que si le début de Oshi no Ko peut sembler étrange par rapport à cette histoire autour de notre docteur. Cependant, on remarque rapidement que tout ceci sert de grande introduction afin de nous amener par la suite dans ce milieu qui en fait rêver plus d’un, mais qui cache des coulisses bien sombres. On peut même dire qu’il y a deux histoires en une à travers ces premiers volumes qui vont d’abord se concentrer sur le récit de notre jeune étoile montante. C’est en étant à son contact que l’on voit ses prouesses dans cette voie qu’elle a choisie, mais aussi la complexité de se faire un nom dans un environnement où tout n’est qu’une question d’apparence. La beauté du show présenté entre ainsi en contraste avec ce que l’on découvre sur ce qui se passe derrière la caméra. Médisance, moqueries, échecs et manipulations peuvent rapidement devenir le quotidien de ces gens qui désirent monter sur scène. C’est ainsi que cette première partie du manga va brillamment mettre en scène le malaise qui peut envahir ces jeunes pleins d’espoir qui se confrontent à la réalité du milieu. Entre ceux qui sont pistonnés, les acteurs qui ne sont pris que pour leur physique, les rabaissements qui peuvent exister, c’est un sinistre tableau qui nous est dépeint. Une volonté de la part du scénariste qui ne veut pas seulement s’attarder sur cette vitrine que l’on voit le plus souvent et s’attarder sur la manière dont sont préparés chacun de ces projets artistiques.

En plus de ça, il y a une excellente utilisation du mensonge qui est fait tout au long de ces deux volumes. Si l’on est tous d’accord que mentir est souvent synonyme de néfaste, le manga veut nous montrer qu’il s’agit ici d’un élément essentiel à la survie de ces étoiles montantes. Ils doivent autant apprendre à tromper leur entourage et leurs collègues que le spectateur. Après tout, le monde du spectacle ne repose, pour une grande partie, que sur des rôles joués devant des milliers de gens. Le discours qui est amené ainsi concerne la différence qu’il y a entre une star dans son quotidien et ce qu’elle doit faire une fois sous le feu des projecteurs. Cette approche est bien amenée pour autant souligner cette nécessité à cacher la vérité et son aspect néfaste. Après tout, l’ensemble de cette histoire a débuté par ça et c’est pour cela que l’on trouve cette première partie aussi prenante et bien conçue. On veut, à travers cette lecture, nous plonger dans ce quotidien qui est bien loin de ce que l’on peut imaginer. La souffrance accompagne souvent cette célébrité tant idolâtrée par certains et chaque nouveau chapitre nous le démontre un peu plus. En plus d’être extrêmement compétitif, ce milieu peut aussi détruire l’esprit de ceux qui ne peuvent supporter toute cette pression. Un portrait bien sombre de ce domaine, mais qui est nécessaire pour pleinement cerner ce qui attend nos protagonistes et les épreuves qu’ils vont devoir surmonter à l’avenir.

Le fait que les deux premiers volumes d’Oshi no Ko sortent en même temps est une très bonne chose au vu de tout ce que tente de construire la série. C’est justement sur ce dernier point que notre attention fut aussi retenue. Alors que les pages défilaient, on a été incroyablement surpris par tous les éléments qui venaient s’ajouter à la trame narrative. Des détails, mais qui peuvent justement grandement contribuer à la mise en place d’une épopée qui marque les esprits. En plongeant dans le quotidien de ces personnages, c’est un tout nouveau monde que l’on découvre et qui nous attire autant qu’il nous tient en haleine.

Tout est maintenant à construire

Oshi no Ko - prestationS’il est important de noter ce que raconte Oshi no Ko dans ces deux premiers volumes, il est aussi intéressant de se tourner vers ce qu’il peut façonner pour la suite. Quand on regarde bien ces deux ouvrages, on se rend compte qu’ils s’avèrent particulièrement riches en matière de détails, d’informations et surtout de progression. En effet, on sent que l’on a déjà franchi de nombreux caps tout au long de ces actes qui vont servir à poser les bases de ce qui viendra par la suite. Comme dit un peu plus haut, on pourrait aisément diviser le récit ici en deux parties bien distinctes. Chacune a un rôle précis à remplir et va contribuer à mettre en place cette toile de fond qui est prévue pour rester là un long moment. Ainsi, on découvre des premiers problèmes liés au monde du spectacle. Cela peut paraître léger au premier abord, mais il s’agit avant tout ici d’un commencement pour nos protagonistes. On souhaite nous montrer que ce milieu peut être impitoyable sans pour autant que l’on se confronte directement à ce qu’il peut y avoir de pire comme abus en son sein. Tout ici est une question d’acclimatation pour le lecteur qui doit d’abord s’imprégner du nouveau quotidien des personnages principaux afin de s’immerger pleinement dans ce qui les attend. De plus, le manga veut axer sa narration à travers deux visions diamétralement opposées représentées par les deux héros de l’histoire. D’un côté, on a cette approche très sérieuse et réaliste de cet environnement qui peut totalement dévorer les imprudents qui ne font pas attention.

De l’autre, on a cette approche beaucoup plus innocente où le message est aussi de voir ce que peut apporter le showbiz pour ceux qui en sont extérieurs. Il n’est pas forcément question ici de défendre cet environnement qui a beaucoup de points néfastes. Cependant, il est aussi important de montrer cette rêverie forgée par le mensonge qui touche tant de gens y compris ceux qui y participent. Une envie de permettre à des personnes, que ce soit dans le cinéma, la chanson ou bien la télé, de se divertir et de s’évader au travers des prestations de ces artistes. Ce sont donc deux points de vue qui nous sont présentés et qui sont tout aussi juste l’un et l’autre. On veut nous les opposer afin de créer ce contraste prenant tout en nous faisant comprendre qu’il s’agit en réalité des deux faces d’une même pièce. L’interrogation qui va alors nous accompagner tout au long de cette première partie de l’aventure va être de savoir qui va l’emporter entre ces deux approches ou bien si tout ça ne va pas finir par se réunir. Les fondations de cette dualité sont posées grâce à ces pages qui construisent petit à petit cette scène qui va permettre aux acteurs et actrices de cette œuvre d’exprimer tout leur talent, mais aussi le message qui accompagne leur but. Ce manga ne désire pas uniquement représenter ce milieu le plus fidèlement possible. Il veut aussi pousser le spectateur à la réflexion concernant le prix de tous ces efforts, mais aussi les travers qui pullulent au sein de celui-ci.

Si l’on a été happé par ces deux premiers volumes de Oshi no Ko, le plus grand attrait que l’on a eu pour ce manga est le potentiel qui s’en dégage. En fait, il y a tellement de possibilités à travers cette histoire que l’on ne peut s’empêcher d’avoir notre imagination qui s’active en pensant à la suite de la série. On sent que les défis vont être nombreux pour nos protagonistes, mais surtout on a cette envie grandissante de voir jusqu’où ira cette intrigue. Avec un univers maîtrisé et surtout toute une légende à écrire, ce titre pose les bases de ce qui pourrait devenir une remarquable épopée pour devenir une étoile.

Oshi no Ko commence son casting

Oshi no Ko était un titre très attendu et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a su faire son petit effet. Si l’on peut être dérouté par le prologue de la série, cela va être finalement nécessaire pour mettre en place les véritables protagonistes de la licence. Un récit qui peut autant nous en mettre plein les yeux que nous plonger dans un profond abîme au même titre que le monde dans lequel il nous propulse. Avec un contexte pouvant donner lieu à une aventure aussi palpitante que pertinente dans ce qu’elle raconte, cette série a les clés en main pour créer une expérience très forte. On sent, à travers ces deux premiers volumes, que l’on est encore qu’aux balbutiements de cette épopée qui va s’écrire au fil des défis relevés, mais aussi des prises de conscience sur la jungle qu’est ce sentier que nos héros veulent emprunter. Tout cela est saupoudré d’une quête très personnelle qui va venir accentuer l’aspect dramatique de la licence qui est une composante essentielle pour décrire le risque d’entreprendre une telle voie. Le potentiel est là et les promesses aussi et il faut maintenant espérer que cela pourra donner lieu à un futur fantastique pour cette saga. Une épopée littéraire qui vient tout juste de débuter, mais qui a déjà su offrir des scènes poignantes et marquantes, ajoutant une touche cruciale de drame humain. En étant témoin de ces événements parfois tragiques, on ne peut qu’être affecté par le destin qui attend ceux qui vont grandir au milieu de ce nid de vipères.

Avec Oshi no Ko, on est à la fois conquis par tout ce qui se construit à travers ces quelques actes que par cet horizon que l’on peut entrevoir au loin. On a devant nous un excellent matériau pour fabriquer une histoire à la fois grisante et palpitante tout en abordant des sujets importants et graves. L’auteur joue habilement le metteur en scène afin de créer un film qui veut autant être spectaculaire dans sa forme que profond dans son fond. Une pièce qui nous est montrée sous tous ses angles même ceux qui ne sont réservés qu’aux gens qui évoluent en coulisses. On recommande chaudement cette licence à ceux qui désirent s’aventurer dans le milieu du spectacle et voulant un récit qui prend son temps afin que chaque détail soit à sa place. Des premiers pas réussis pour un manga qui ne demande plus qu’à prendre son envol pour pleinement exprimer tout son potentiel. Un titre à surveiller de près et qui nous laisse bien sûr avec pas mal de questions. Que va-t-on découvrir concernant les dessous de ce métier ? Quel avenir attendent nos deux protagonistes ? Peuvent-ils réellement faire leur place dans un milieu aussi éprouvant ? Se trouveront-ils face à un mur bien trop grand pour eux ? Est-il encore possible de bousculer les fondements de ce domaine qui ne jure que par le talent et le physique ? On a très hâte de voir l’évolution de cette saga sur les prochains mois.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ces deux volumes de Oshi no Ko. Trouvez-vous que l’on a le droit à une intéressante mise en avant du monde du spectacle ? Est-ce que vous avez apprécié tout ce qui se construit autour des divers personnages de l’histoire ? Croyez-vous que l’on va assister à la naissance d’une nouvelle star ? Pensez-vous que l’on nous dépeint entre ces pages un portrait assez réaliste de ce milieu souvent compliqué ? Est-ce que vous avez envie de voir jusqu’où iront les protagonistes ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2020 Yokoyari Mengo / Akasaka Aka, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.