Contes merveilleux du printemps-2

Contes merveilleux du printemps : quand amour et esprits se rencontrent

Les anthologies et autres recueils se multiplient au sein de nos librairies. Si l’on est habitué à suivre des séries plus ou moins longues, il est aussi très intéressant de se pencher sur ces ouvrages qui amènent un tout autre regard sur l’artiste derrière. En effet, parfois ce sont dans les petites histoires que l’on peut déceler au mieux ce qui fait le style d’un auteur et mieux cerner ce qu’il souhaite nous raconter. Si l’on parle de ça, c’est que l’on a pu découvrir une lecture de ce genre du côté de chez Mahô Editions. Il s’agit de Contes merveilleux du printemps qui nous propose quatre nouvelles d’une mangaka qui avait déjà fait ses débuts dans le catalogue de l’éditeur avec 9 Lives Man. Ce dernier titre de Monday Recover nous avait bien marqué et l’on était très curieux de voir ce qu’allait bien pouvoir donner ce nouveau projet bien différent de ce one-shot. On s’est alors plongé avec plaisir dans cette œuvre qui nous amène sur un thème précis et qui va être amené à travers différents points de vue captivants. L’heure est donc venue de vivre une expérience littéraire qui mêle habilement amour et esprits.

Le Paradis sur terre

Contes merveilleux du printemps

Comme pour chaque recueil d’histoires courtes, on va s’attarder sur chaque nouvelle. Surtout que Contes merveilleux du printemps va avoir une forme de lien intéressant entre toutes ses histoires. La première nous raconte celle d’une adolescente qui voit le fantôme d’une autre jeune femme qui lui tourne autour. Il s’avère qu’elle est liée à ce monde et ignore totalement ce qui la retient sur terre. Une étrange cohabitation, mais qui va rapidement dévoiler le véritable sens de tout ça. Il est remarquable de voir à quel point la mangaka a su nous laisser entrevoir une certaine voie pour finalement nous amener vers un tout autre horizon. On découvre alors toute la vérité et l’ensemble de ce récit se teinte d’une profonde tristesse. En réalité, on nous raconte ici le quotidien d’une adolescente qui reste malheureusement enchaînée à ses bons moments du passé et qui souhaite juste prolonger un peu plus longtemps ce bonheur quitte à ce que cela affecte la personne qui lui est chère. L’aspect esprit est intelligemment utilisé pour mettre en scène des thèmes très humains et réels. On aborde ici la question du deuil, mais aussi des souvenirs. S’il est important de faire perdurer la mémoire d’une personne à travers notre propre vécu avec elle, il ne faut pas non plus que cela se retourne contre ceux qui restent. Un problème très difficile et qui peut nous laisser avec des séquelles à vie. Une telle sincérité se dégage de cette fiction que l’on ne peut qu’être profondément touchée en comprenant ses tenants et aboutissements. Une œuvre qui peut parler au plus grand nombre tant on peut passer par cette situation à un moment ou à un autre. Le surnaturel est au service du réel afin de souligner la détresse de l’homme face à la finalité de chaque existence.


Pétales flottant sur les eaux de mes songes

Dans cette seconde histoire, on se retrouve au contact de deux amies qui semblent tout partager dans la vie. Ils entendent alors parler d’une légende comme quoi arracher le bois d’un cerf permettrait d’exaucer un vœu. Une superstition, mais qui va conduire l’une d’entre elle à réfléchir sur sa propre situation. On a beaucoup apprécié cette nouvelle de Contes merveilleux du printemps, car elle va reprendre certains éléments de la précédente tout en y ajoutant quelques points pertinents. C’est notamment le cas concernant cette fameuse légende qui fait miroiter une voie de secours pour l’une des protagonistes. En amenant le surnaturel dans le quotidien de ces demoiselles, la mangaka va ainsi les inciter à entrer dans un domaine qui est loin d’être aussi fantastique que prévu.  Chaque souhait a une contrepartie et on le montre très bien à travers ces quelques pages. La détresse humaine pousse une personne à tenter le coup malgré les mises en garde de sa camarade. On ressent alors pleinement ce désir de s’affranchir de certaines règles et décisions tragiques de la réalité peu importe le prix à payer. Le lecteur partage alors ce désespoir de voir la vie d’une jeune fille être dirigée sans qu’elle puisse y faire quoi que ce soit et que le seul salut qu’elle trouve réside dans une solution aux terribles conséquences. Si cette intrigue semble très sombre, elle déborde aussi de bienveillance à travers la jeune Hezhou qui va tout faire pour son amie. Une profonde amitié, mais aussi une forme d’amour se dessine entre ces deux adolescentes qui cherchent juste à trouver le bonheur. Il est alors captivant de voir le destin de ces dernières qui vont toutes les deux faire appel au fantastique pour s’en sortir, mais avec des finalités diamétralement différentes. Une touchante histoire qui met à l’honneur ce formidable lien pouvant exister entre deux personnes.


Trônant dans mon jardin un îlot magnifique

Voilà la plus longue des quatre nouvelles de Contes merveilleux du printemps. Un récit qui nous fait voyager dans le temps pour nous plonger à une époque où les superstitions et malédictions hantaient la vie de nombreuses personnes. On y suit le destin d’une famille qui ne semble pouvoir trouver la paix alors qu’elle est constamment hantée par le dernier patriarche décédé. Ce que l’on a trouvé formidable dans cette lecture, c’est la manière dont l’auteure va réussir à se jouer de nous. On ne cesse de se questionner sur ce qui se cache réellement derrière toute cette intrigue et surtout derrière cette figure mystérieuse représentée par cette jeune femme débarquant au sein de cette demeure. En réalité, quand on s’attarde plus longuement sur les détails, on peut discerner le message que souhaite nous transmettre l’artiste à l’origine de cette œuvre. Faisant écho à ce que l’on a pu lire précédemment dans cet ouvrage, on nous conte le destin brisé d’une demoiselle qui doit se plier aux ordres de son entourage. Une forme de cage dorée se construit autour d’elle et la liberté semble bien loin. C’est là qu’intervient cette femme dont on ignore beaucoup de choses, mais qui va l’amener à briser cette prison et surtout à comprendre ce qui se cache réellement derrière cet héritage maudit. Un combat pour pouvoir façonner un avenir de ses propres mains et qui nous touche profondément quand on prend conscience de la symbolique de ce récit. On comprend mieux pourquoi il s’agit de la nouvelle la plus développée au vu de tout ce qui est mis en place et surtout de l’importance du développement de chaque personnage. Une belle surprise qui va porter les sujets importants aux yeux de la mangaka tout en étant empreint d’une certaine mélancolie.


Une chose indescriptible

La dernière histoire de Contes merveilleux du printemps va nous amener à la rencontre de deux jeunes femmes qui se rencontrent pour la première fois après avoir échangé à de nombreuses reprises par messages. Elles vont partager des moments de complicité autour de leur attrait pour le folklore et les esprits. Là encore, l’auteure utilise brillamment l’aspect surnaturel pour construire son histoire. Cependant, là où précédemment on était en contact direct avec toutes ces entités imaginaires, ici ils sont plutôt un sujet de discussion et d’étude contribuant au rapprochement de ces deux personnages. Une nouvelle qui veut nous montrer qu’il suffit parfois de partager une passion commune pour qu’un fort rapprochement s’organise autour de certaines personnes. Ce qui débute comme une simple rencontre poussée par la curiosité se transforme en une véritable amitié et au-delà. De même, il y a une écriture très intéressante au niveau des échanges entre les deux principales actrices de cette pièce. Elles n’ont pas besoin de tout partager sur leur propre vie pour se sentir proches l’une de l’autre. Il va y avoir constamment une part de mystère qui va éveiller notre curiosité, mais aussi symboliser fortement le fait que l’on peut apprécier une personne pour ce qu’elle est sans qu’elle soit nécessairement obligée de se mettre totalement à nu. En fait, quand on prend l’ensemble des quatre histoires, on se rend compte que Monday Recover a souvent amené les mêmes sujets, mais sous un axe inédit à chaque fois. Il est encore question d’un profond lien qui unit deux femmes et dont le surnaturel, le folklore et les esprits vont jouer un rôle dans leur rapprochement, mais aussi dans leur manière d’aborder l’avenir. C’est en étant en contact avec cette partie de la culture d’un pays qu’elles trouvent la force d’avancer et de faire fi du regard des autres.

Contes merveilleux du printemps fut donc une agréable surprise où l’on renoue avec le talent de l’auteure pour écrire des histoires débordant d’humanité. L’imaginaire est utilisé de manière à nous faire réfléchir sur les rapports humains et surtout à montrer à quel point le surnaturel peut s’exprimer dans le réel comme un réconfort, un refuge, mais aussi un lien pouvant unir deux âmes. Un décor de fond, mais qui peut donner lieu à une multitude d’histoires différentes et captivantes. Et vous, qu’avez-vous pensé de ce recueil ?

© 2021 Monday Recover

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.